2013 | Mute

Seventh Tree

Goldfrapp | 01-08-2013

Diantre, qu'elle a mauvaise réputation, cette pauvre Alison. La minuscule demoiselle de Goldfrapp porte vraisemblablement un gilet pare-balles en béton armé sous son corset de pin-up. Pas vraiment aidée par un Will Gregory planqué sous ses jupons, la conquérante doit à la fois désavouer son image de poupée glacée, qu'elle a bien cherchée soit dit en passant, et essuyer les attaques répétées à l'encontre de sa musique, déviée de son luxuriant cours orchestral vers une new-wave de boudoir avec Black Cherry (2003) et Supernature (2005). Les réfractaires à cette métamorphose glam seront rassurés par les ambiances contemplatives de ce nouvel album, loin d...