Angus & Julia Stone

185930 fans

"Been working with the extraordinary Rick Rubin on our new record... So incredibly excited to share it with you all."

Au cours de ces dernières années, rythmées par leurs aventures en solo, Angus et Julia ne se sont que rarement croisés, et ce n’est que par chance qu’ils tombent nez à nez dans les rues de Paris en 2013. Il aura fallu le concours d’un producteur de légende pour faire renaître le désir de se retrouver. D’Adele aux Red Hot Chili Peppers, en passant par Jay-Z et les Beastie Boys, Rick Rubin a du flair et le don de s’associer aux artistes talentueux. Tombant sous le charme de leur musique lors d’une fête chez un ami, l’impression du co-fondateur de Def Jam est confortée après avoir vu Julia en concert solo à New York. Il la contacte directement pour organiser un rendez-vous. Julia lui rappelle alors qu’elle et son frère ne jouent plus ensemble. Rick insiste pourtant pour rencontrer également Angus...

L’histoire de ce duo familial est déjà bien connue. Elevés sur les côtes qui longent le nord de Sydney, révélés par un bouche à oreille intense suite à la sortie de leurs premiers EP en 2007 (Chocolates and Cigarettes et Heart Full of Wine), les australiens sortent leur premier album A Book Like This en 2008 réalisé à Londres par le chanteur de Travis, Fran Healy. Leur second album Down the Way, est l’énorme succès que l’on connaît. Emmené par l’hymne de velours « Big Jet Plane », il est disque de platine en France (plus de 150.000 albums vendus), meilleur album et titre de l’année aux Grammys australiens. Le groupe vit sur la route pendant trois ans, en tournée entre l’Europe, les Etats-Unis et l’Australie. Ils sont de tous les festivals et joueront devant plus de 10 000 spectateurs lors de leur tournée en France avec notamment trois Trianon d’affilés complets à Paris.

Mais leur succès en duo soulevait quelques interrogations. Angus et Julia ont toujours écrit et composé séparément, leur association en duo n’avait été qu’un heureux accident et ils avaient désormais besoin d’évoluer. Une fois les tournées terminées, Julia commence l’enregistrement de son deuxième album solo By The Horns entre New York et Los Angeles alors qu’Angus, entre deux sessions de surf aux quatre coins du monde, verse son énergie créatrice dans l’album Broken Brights. Cette nouvelle liberté laisse éclater le talent et la vision singulière de chacun. Chaque album répondant à leurs attentes réciproques, Julia confesse qu’ils n’avaient alors absolument aucune intention de reformer le duo. « Nous avons eu besoin d’un peu de temps pour retrouver un environnement propice, le moment où on a pu se convaincre que c’était une bonne idée » admettent les deux australiens après coup. « Nous prenions du bon temps chacun de notre côté sans se poser la question de quand nous ferions de nouveau un album ensemble ».

C’est en passant quelques moments mémorables avec Rick que l’idée fit son chemin : « Ce n’était pas encore bien défini, Rick pensait que c’était le bon moment mais nous n’étions pas encore convaincus. Ensuite nous avons été programmés chacun de notre côté sur le même festival et avons joué quelques morceaux ensemble ce qui ne nous était pas arrivé depuis près de deux ans. Ce fut vraiment magique… C’est en sortant de scène que nous nous sommes décidés à tenter l’aventure d’un nouvel album avec Rick ».

« En arrivant à Los Angeles, on s’est regardé et on s’est dit ‘What the f@*k are we going to do?’ » nous confesse Angus en plaisantant. « Nous ne savions pas si cela allait fonctionner et nous ne voulions nous investir dans ce projet que s’il nous paraissait naturel et sincère ».

Pour la toute première fois de leur vie, ils se mirent à véritablement écrire ensemble. Terrés pendant deux semaines à Palisades (en Californie) dans la chaleur étouffante de l’été californien, ils testent les nouveaux morceaux en session avec des musiciens mais reprennent aussi quelques démos qu’Angus avait faites pendant son exil à New York, ou que Julia avait écrites lors de son séjour à Venice Beach. C’est en septembre 2013 qu’ils entrent finalement dans les studios Shangri La de Rick à Malibu.

Julia décrit leurs premières impressions « Il y avait l’ancien tour bus de Bob Dylan des années 70s qui trônait à l’entrée, et on sentait vraiment l’énergie de tous les groupes qui y étaient venus…les égratignures sur le billard qui rappellent leur passage à l’époque… Rick nous a mis vraiment à l’aise, c’est quelqu’un de très décontracté. Il s’entoure de gens adorables qui nourrissent cet environnement de travail. Tous, autour de nous, diffusaient ce parfum de bonheur. Ces conditions assez inédites pour nous, toute cette attention - on nous accordait nos guitares, préparait nos amplis, le café… -, c’était assez déroutant par moment ».

Textures satinées, rêveries en poussières d’étoiles et mélodies dorées… c’est peu dire que cet album est la proposition la plus accomplie qu’ils aient pu donner à ce jour. L’album est du pur Angus & Julia Stone, mais il y a une qualité inédite ici, une richesse et une délicatesse évidentes, les titres reflètent un état d’esprit et une esthétique à la fois doux et affirmés. L’union créative d’Angus et Julia leur a permis d’arriver à leur œuvre la plus aboutie. C’est un album empli de sentiments, mais aussi d’une nouvelle sensation de liberté et de confiance perceptible de bout en bout.

De "Other Things", titre garage au riff lascif, à la ligne droite martelée de "A Heartbreak", en passant par le magnétisme hypnotique et langoureux de "Main Street" ou la guitare couleur West Coast de "Grizzly Bear", l’album évolue au gré des humeurs, vous aspirant au passage. Si "Lion" est un baiser d’adieu à un amant de longue date, "Little Whiskey", lui, brûle d’un feu attisé par une énergie électrique qu’on ne soupçonnait pas chez Angus et Julia. Des titres comme "Get Home" enregistrés en version démo à New York, ont fait leur chemin sur la version finale de l’album. Pour Rick, il s’agissait avant tout de capturer l’instant : « il y a définitivement une âme à ce disque » ("a swagger" comme il dit).

Angus confirme l’élan pris par le groupe : « Nous n’avions jamais vraiment échangé sur nos chansons respectives avant cet album, il y a désormais des points communs qui nous animent. Cela provient certainement de la façon dont nous avons été appelés à collaborer de nouveau, de manière impromptue. Ce fût un vrai dépoussiérage, nous nous sommes sentis revigorés par nos retrouvailles musicales. C’était complètement inattendu mais au final ça valait le coup… ».

« Nous avons trouvé une nouvelle façon de faire de la musique ensemble », ajoute Julia. « Je pense que nous avons pu bénéficier de l’éloignement des dernières années, pour pouvoir aujourd’hui être plus à l’écoute et apprécier les idées, les pensées et les impressions de chacun ».

Les contours de l’album étaient dessinés dès fin 2013, le mix a ensuite été confié à Billy Bush (Garbage, Jake Bugg, Foster the People) en mars 2014.

Que l’on parle de maturité, ou de réinvention du duo, le nouvel album des australiens se révèle surtout captivant, viscéral et excitant. Quatre années se sont écoulées depuis leurs derniers enregistrements en commun mais Angus & Julia se sont réunis pour proposer un album qui a su défier toutes les attentes.

Rick Rubin conclut : « Cet album est extraordinaire. Angus et Julia sont véritablement des musiciens uniques, des artistes authentiques et purs, qui puisent leur énergie au fond de leur cœur. Je n’avais jamais travaillé avec des gens comme eux avant ».

Top Titres

01
03:42
03
04:08
08
03:29
05
03:41
01
04:16
04
04:35
18
03:59
02
05:19
06
04:31
10
05:37
02
04:08
05
05:30
07
04:09
11
06:35
02
03:32
07
05:13
12
03:58
01
04:25
06
07:36
13
06:36
09
05:09
01
03:46
14
04:10
13
04:46
08
03:36
01
04:28
10
02:59
11
05:40
02
03:50
12
05:35
05
03:48
01
03:41
04
05:43
02
04:30
08
04:04
09
03:23
04
04:04
Auteur : Angus & Julia Stone / Compositeurs : Angus & Julia Stone
10
04:22
03
04:31
02
05:06