João Bosco e Vinícius

227259 fans
João Bosco de Freitas Mucci, ou plus simplement João Bosco, est natif de Ponte Nova, dans le Minas Gerais, seconde province du Brésil où il voit le jour le 13 juillet 1946. Si la chanson le passionne dès l'enfance, bercé par des parents et une fratrie de musiciens, il compose et joue de la guitare pour son propre plaisir.

Ingénieur et chanteur

Tout en s'intéressant au jazz, Miles Davis en particulier, João Bosco suit de près la bossa nova naissante et fait la connaissance du parolier Vinicius de Moraes à l'université. Etabli à Rio de Janeiro où il exerce la profession d'ingénieur civil, il se voit proposer d'écrire quelques chansons pour Elis Regina avant de faire équipe avec le parolier Aldir Blanc. Une nouvelle carrière de compositeur, guitariste et chanteur s'ouvre alors pour João Bosco au milieu des années soixante.

Hymne et censure

Le chanteur acquiert vite une notoriété locale avec ses premiers albums João Bosco (1973), Caea a Raposa (1975) et Linha de Passe (1979). Malgré la censure du régime dictatorial dont il est régulièrement la victime, João Bosco persiste dans la chanson engagée. C'est sur le tard que son titre « O Bebaido e a Equilibrista » devient un hymne pour Amnesty International en 1977.

Les albums Comisão de Frente (1982), Gagabirô (1984), Ai Ai Ai de Mim (1987) ou Bosco (1989) témoignent d'une activité régulière comme de son style bigarré mêlant des influences jazz, rock et afro-américaines. Cependant, João Bosco ne devient pas l'égal d'un Gilberto Gil ou de Chico Buarque et peine à trouver la reconnaissance qu'il mérite hors des frontières, malgré des concerts aux Etats-Unis (notamment avec Lee Ritenour en 1988).

Carrefour d'influences

En 1992 sort l'album João Bosco Acustico MTV, distribué par Columbia, tandis que le label Tristar réédite en certains autres. Des compilations comme l'excellente O Bebaido e a Equilibrista (1997) aide à sa reconnaissance, João Bosco n'est vraiment prophète qu'en son pays où les albums originaux et audacieux Da Licenca Men Senhor (1995) et As Mil e Uma Aldeias (1997) sont applaudis.

Après Na Esquina en l'an 2000, João Bosco publie Malabaristas do Sinal Vermelho et la trilogie Songbook en 2003, et le DVD live Obrigado Gente! en 2006. A l'automne 2009 paraît son nouvel opus, Não Vou Pro Céu.

Copyright 2016 Music Story Loïc Picaud