Panic! At the Disco

655389 fans
Originaires de Las Vegas, le guitariste Ryan Ross et le batteur Spencer Smith sont encore étudiants lorsqu'ils fondent leur premier groupe, dédié aux reprises de Blink-182. Rejoints par le chanteur et guitariste Brendon Urie et du bassiste Brent Wilson, ils optent pour le nom Panic! at the Disco, d'après une chanson du groupe Name Taken.

Une maquette de titres postée sur le blog de Peter Wentz, du groupe Fall Out Boy, conduit le quatuor à la signature d'un contrat avec Fueled by Ramen, division du label Decaydance. Un premier album suit rapidement en 2005, A Fever You Can't Sweat Out, composé de chansons pensées comme des saynètes hilarantes et corrosives. Les titres à rallonge « The Only Difference Between Martyrdom and Suicide, Is Press Overage » ou « Lying Is the Most Fun a Girl Can Have Without Taking Her Clothes Off » sont un contrepoint à la simplicité des compositions.

Ce sens de l'humour au milieu d'un style punk-pop énergique vaut au quatuor de remporter un MTV Award pour le clip vidéo grinçant du titre « I Write Sins, Not Tragedies ». L'apprentissage de la vie sur la route conduit alors Brent Wilson à quitter le groupe. Il est remplacé en mai 2006 par Jon Walker.

En 2008, le point d'exclamation de Panic! At the Disco est jugé inutile et le groupe se rebaptise Panic at the Disco, provoquant l'émoi des plus fétichistes de leurs fans. Ils commencent à travailler sur un nouvel album, Pretty.Odd, qui sort en mars, précédé du simple « Nine in the Afternoon ». Plus ambitieux et abouti que son prédécesseur, Pretty.Odd laisse entrevoir des promesses d'un rock teinté de psychédélisme. En fin d'année sort le CD et DVD ...Live in Chicago.

L'année suivante voit les départs simultanés de Ross et de Walker, partis former Young Veins. Pour autant, Smith et Wilson n'abandonnent pas et recrutent Ian Crawford et Dallon Weekes pour le troisième album Vices & Virtues publié en 2011. Deux ans plus tard paraît Too Weird to Live, Too Rare to Die!, produit comme le précédent par Butch Walker, inspiré de la nouvelle Las Vegas parano d'Hunter S. Thompson. C'est ensuite au tour du membre fondateur Spencer Smith de céder sa place. Seul à la barre, Brendon Urie coproduit Death of a Bachelor avec l'ingénieur du son Jake Sinclair et des musiciens recrutés pour l'occasion.

Copyright 2017 Music Story François Alvarez

Top Titres

10
03:07
Compositeurs : Brendon Boyd Urie - James Smith - Ross - Wilson
11
06:01
Compositeurs : Freddie Mercury
04
02:38
02
03:33
05
03:23
01
02:58
10
03:28
07
03:16
02
03:12
01
03:07
06
03:18
03
03:00
06
03:26
05
03:06
09
02:51
08
04:14
02
03:11
01
03:46
07
03:20
11
03:22
01
02:38
06
03:37
02
02:56
Compositeurs : Urie, Wilson, Ross, Smith
07
03:17
03
04:25
16
03:12
02
03:33
03
03:09
08
03:17
09
03:25
01
03:47
Compositeurs : John Feldmann - Brendon Urie
13
03:40
Compositeurs : Brendon Urie - Brent Wilson - Ryan Ross - Spencer Smith
06
03:22
09
03:18
01
03:05
01
03:07
10
04:16
07
04:07
Compositeurs : Ryan Ross - Panic At The Disco
04
03:25
04
03:09