Paroles
J’en ai ras le bol de ces écrans Qui essayent de voler mon âme Qui me font vivre des enterrements Alors que je traverse Paname Qui me font oublier les gens Insensibles à mes états d’âme Trop occupé à essayer D’géolocaliser ma femme J’voudrais tout envoyer valser Parce que j’vois bien qu’tout est biaisé Ils se sont partagé l’gâteau Ils ont même bouffé les couteaux Pis leur pognon c’est du mytho Font crever la moitié des gens Pour maintenir leurs foutus taux Et puis ils se disent intelligents Y’a deux fois et demie à bouffer Pour tout le monde sur cette planète C’est un problème de répartition Donc ils ont qu’à répartir par le net Puisque leurs banques sont en réseau Qu’ils ont aucune difficulté À assurer des livraisons De pesticides au Zimbabwe Moi j’voudrais leur péter la gueule Et je parie que j’suis pas l’seul J’en ai ras le bol de ces écrans Qui ont hypnotisé ma femme Qui lobotomisent mes enfants À coup de MacDo et d’Spiderman Véhiculant en permanence Des images de premier choix Sur je n’sais quel conflit sanglant Qui fera l’objet de leur choix Moi j’voudrais leur péter la gueule Et je parie que j’suis pas l’seul J’en ai ras le bol de ces écrans Qui trouvent plus mon numéro d’CAF Alors qu’ils trouvent si facilement Toutes mes amendes SNCF À croire que dans chaque ordinateur Y’a un cerveau de petit Faf Qui ne veut compter les zéros Que quand il s’agit de bénéfs Moi j’voudrais leur péter la gueule Et je parie que j’suis pas l’seul J’en ai ras l’bol de ces écrans Qui sauront bientôt tout c’que j’bouffe A qui j’ai laissé mes enfants Et avec combien de femmes je couche Quand j’ai cette saleté dans la poche J’pense au recoupement des fichiers J’me dis que ma bonne femme tôt ou tard Finira bien par me griller J’me dis qu’t’façon c’est foutu Qu’c’est pas la première partie d’fesses Qu’il vaut mieux glisser sur un cul Que d’passer sa vie à confesse Au lieu d’se mater un porno Sur un écran de trente-deux pouces J’préfère aller à Bornéo Et retrouver Zora la Rousse J’veux surtout leur péter la gueule J'parie combien que j’suis pas l’seul Des fois j’me trouve un peu nerveux Mais j’me dis quand même "Dépêche-toi" Tant qu’t’as pas de puces sur les yeux Tant qu’t’as pas d’écran sur les doigts Tant qu’ils t’ont pas mis le wifi direct sur le nerf auditif Tant qu’t’es pas dans ton cerveau en cavale comme un fugitif Dépêche-toi d’leur péter la gueule En finesse, d’un seul coup, d’un seul Dépêche-toi d’leur casser la gueule À sept milliards où même tout seul Dépêche-toi d’leur casser la gueule
Vincent ALLARD,Vincent SANCHEZ,François CAUSSE
RAOUL BRETON EDITIONS,UN WEEK END A WALDEN