Artist picture of Anne Paceo

Anne Paceo

3 908 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Née en 1984, Anne Paceo grandit à Doala, en Côte d'Ivoire, au son des percussions traditionnelles. C'est tout naturellement que, lors de son arrivée en France, elle se tourne vers l'apprentissage de la batterie? et suit à 21 ans les cours de Dré Pallemaerts au Conservatoire National Supérieur de Paris. Elle suit les classes de maître de Dianne Reeves, Maceo Parker et Ravi Coltrane puis participe en 2002 au Laboratoire de la Création à La Fontaine.

Remarquée par le guitariste Christian Escoudé qui l'engage dans son Progressive Sextet, Anne Paceo joue sur les albums Catalogne (2009) et Brassens (2011), puis multiplie les collaborations en studio aux côtés de China Moses, Laurent David, Lena Chamamyan, Raphaël Imbert et, sur scène, Eric Le Lann, Yaron Herman, Rhoda Scott, Emmanuel Bex et Philip Catherine, Dan Tepfer, Laïka Fatien ou Melissa Laveaux. La batteuse suit également l'European Jazz Orchestra (2010) et travaille l'année suivante sur le projet de musiques du monde Myanmar Meets Europe.

En 2005, elle forme en compagnie du pianiste Leonardo Montana et du contrebassiste Joan Eche-Puig le trio Triphase qui enregistre pour le label Laborie Jazz les albums Triphase (2008) et Empreintes (2010). La critique fait un bel accueil à ces enregistrements suivis de tournées. L'album suivant d'Anne Paceo en leader, Yôkai, paru en 2012, est le fruit de deux années de voyages autour du monde, notamment au Japon, qui lui ont inspiré de nouvelles compositions. Il réunit un quintette comprenant Pierre Perchaud (guitare), Antonin Tri-Hoang (saxophone alto, clarinette basse), Stéphane Kerecki (contrebasse) et Leonardo Montana. En 2014, un quartette constitué avec la chanteuse Leïla Martial, Émile Parisien (saxophone) et Tony Paeleman (claviers) conduit la batteuse à l'enregistrement de l'album Circles qui paraît en 2016.

Entre autres récompenses, Anne Paceo s'est vue attribuer des prix aux festivals de Saint-Germain-des-Prés et de Montauban, le Djangodor du nouveau talent en 2009 et le trophée de la révélation instrumentale (Prix Frank Ténot) aux Victoires du jazz en 2011.