Episode cover of #42 Yves Parlier,

#42 Yves Parlier, "L'Extraterrestre" qui allait sur la mer - 2e partie

Into The Wind

  • 09/24/2021
  • 1 h 13 min

About this Episode

Trouver son chemin, en dehors des sentiers battus : voilà, en résumé, l'histoire d'Yves Parlier. De son enfance dans la banlieue ouest de Paris, passée à "grimper dans les arbres", jusqu'à la création de gigantesques ailes de kitesurf pour décarboner le transport maritime aujourd'hui, celui qui marqua les années 1990 de son empreinte a toujours choisi une route originale et innovante. C'est sur le bassin d'Arcachon, où résident ses grands-parents qu'il découvre la voile avec ses cousins. Très vite, bercé par les livres des Damien, il enchaîne sur les convoyages, les cours et les croisières en école de voile - comme moniteur - après avoir écumé, ado, leurs stands au salon nautique. A 18 ans, il a la Mini Transat dans le viseur, mais va devoir patienter de longues années - en profitant pour se former de manière pointue au composite - jusqu'en 1985, où il la remporte sur un bateau construit par ses soins, bourré d'innovations. Six ans plus tard, après une expérience en Formule 40, c'est la Solitaire du Figaro qu'il s'offre, gagnant au passage son surnom d'Extraterrestre suite à quelques coups météo fumants... alors même qu'il pensait à se ranger de la course. L'année suivante, il débarque sur le circuit Imoca, raflant en quelques années Transat anglaise, Transat Jacques Vabre, Route du Rhum, échouant au pied du podium du Vendée Globe 1992-1993. C'est le début des années Aquitaine Innovations, un plan Finot-Conq radical et innovant, véritable pelle à feu qui marque son époque. Il doit abandonner le Vendée Globe 1996-1997, mais gagne l'année suivante le Fastnet, la Transat Jacques Vabre - avec Tabarly - la Route de l'Or, la Course de l'Europe... Le Vendée Globe suivant permet à Yves Parlier d'entrer dans la légende : après son démâtage au sud de la Nouvelle-Zélande, il renonce à l'abandon pour reconstruire son mât et finir en 126 jours, après s'être beaucoup restreint par manque de vivres. Il goûte ensuite au multicoque et se lance dans la conception puis la construction de l'Hydraplanneur. Un projet difficile, où, s'il bat le record de la distance parcourue en 24 heures en 2006, il chavire et se blesse. Après quelques piges, notamment avec Franck Cammas sur le Trophée Jules Verne, il se consacre progressivement à son entreprise Beyond The Sea qui développe des solutions pour le tractage automatisé des bateaux de commerce avec des ailes de kite automatisées. Une trajectoire incroyable, qui nécessite un épisode en 2 parties, denses, où Yves Parlier raconte son histoire avec précision. Générique : In Closing – Days Past Post-production : Clovis Tisserand