Show cover of La Voix des Aînés

La Voix des Aînés

   Saison 3 - La Voix des Aînés, Il était une fois les métiers   Bienvenu dans La voix des aînés - Il était une fois les métiers  "A ce moment-là, c’est les parents qui choisissaient. Y’en a, à 12 ans, ils étaient ouvriers agricoles. Ils partaient chez quelqu’un pour travailler."  A l’heure où nos métiers sont bousculés par le confinement, où les visio ont remplacé les réunions en présentielles, où certains d’entre nous, de plus en plus nombreux, décident de changer de métier, nous avons eu envie de rencontrer des hommes et des femmes qui ont exercé des professions qui ont disparues. "Le reporter lithographe c’est un métier qui a disparu, dont on ne parlera plus jamais pratiquement."  Ou des métiers qui ont bien changé comme le métier d’agriculteur "Travailler la terre c’était avec des bœufs à ce moment-là. Et dans le nouveau temps y’a eu des tracteurs après."      Avec eux, nous avons parlé aussi des conditions de travail de l’époque. "On travaillait à la journée, on était nourri puis le soir on nous donnait le prix de la journée. C’était tant la journée. Et on découvrira des métiers qu’on croyait disparus et qui renaissent de leurs cendres. "Je me suis mariée après avec un récupérateur de ferrailles, métaux, chiffons, plumes, etc. Un chiffonnier qu’on appelait ça dans le temps, maintenant ils disent récupérateur, ça fait mieux. Rires….. Voilà, voilà. Hé oui ! "  Il était une fois les métiers, une série de huit épisodes « Diffusée sur quoi ? sur internet. A la demande d’un clic ? Voilà. Et à la portée de tous ? Exactement… Rires »  Retrouvez la Voix des Ainés sur le site de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir et les plateformes de téléchargement.   *** Ces podcasts s’inscrivent dans « La Voix des Aînés », l’une des initiatives portées par la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir, qui contribue à l’inclusion et à la valorisation du rôle social des aînés, des aidants et des professionnels de l’accompagnement. La Voix des Aînés met en lumière ce que les plus âgés d’entre-nous ont à partager et à nous transmettre au travers de témoignages écrits, vidéos et sonores. 

Tracks

Teaser générique - Il était une fois l'écologie
À l'heure ou l'urgence climatique et environnementale, nous obligent à repenser nos modes de vie dans la société de consommation. Nous avons eu envie d'échanger avec nos aînés à une époque où l'on était inventif et économe.   Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.   Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon   Musique : David Gubitsch  Durée : 1mn42
01:42 25/11/22
Episode 8 – Sténodactylo dans l’armée
Nicole voulait travailler dans un bureau, comme de nombreuses jeunes filles des années 50. Elle est acceptée au cours Pigier où elle se forme au métier de sténodactylo, tout comme sa mère l’avait fait quelques années auparavant.   Le hasard fait qu’elle passe le concours de l’armée de terre où elle est reçue. Elle s’engage, porte l’uniforme et finira sa carrière au grade de commandant.   Aujourd’hui Nicole vit en maison de retraite  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.   Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon   Musique : David Gubitsch  Durée : 15mn13  Repères :  · L’histoire de la sténographie est ancienne : déjà sur les tablettes antiques puis dans les manuscrits médiévaux, on retrouve un système d’écriture abrégée. Mais c’est au XVIIIème siècle que les techniques rapides d’écriture se développent et à la fin du XIXème siècle, les sténographes font leur entrée dans les bureaux. En 1889 est créé le Syndicat général des sténographes et dactylographes.  L'armée française et les femmes : http://archives.ecpad.fr/wp-content/uploads/2010/06/feminisation.pdf 
15:13 20/09/21
Episode 7 : Au temps des institutrices
Elles sont rentrées dans l’enseignement entre 1940 et 1951, Renée a intégré l’Ecole Normale a 15 ans, Colette a passé son bac et Michèle son brevet d’étude supérieur avant de débuter comme remplaçante. Toutes se souviennent des difficultés de transport et de logement lors de ces premières années. Pour devenir titulaire, elles passeront toutes le Certificat d’Aptitude Pédagogique.  Colette enseignera deux ans dans une classe unique dans un tout petit village, Renée deviendra directrice de l’école maternelle où elle-même allait en tant qu’élève et Michèle complétera sa formation pour devenir directrice d’une école de perfectionnement.   Aujourd’hui Colette, Renée et Michèle vivent en maison de retraite.   Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.   Autrice : Sophie Pillods -Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon   Musique : David Gubitsch  Durée : 15mn14  Repères :  · La première Ecole Normale est fondée à Strasbourg en 1810. Elle propose une formation en quatre ans, y compris la préparation concrète des élèves dans une classe d'application. Ces écoles seront généralisées à partir de 1879.   · Après 1969, le concours de recrutement des écoles normales primaires est reporté après le baccalauréat avec une formation professionnelle portée d’un à deux ans.  · En 1990-1991, ces Ecoles Normales primaires sont remplacées par les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM). Les élèves y obtiennent le titre de professeur des écoles.      · Au lendemain de la guerre, de nombreuses écoles ont été détruites et celles qui restent manque de materiel scolaire et de chauffage.   · En 1959, la scolarité devient obligatoire jusqu’à 16 ans.   
15:14 08/09/21
Episode 6 : Agriculteur avant l'arrivée du tracteur
Avec Henri (93 ans), Jeanne (88 ans), André (89 ans), Marie-Marthe (97 ans), Huguette (89 ans)  Ils ont tous commencé très jeunes à travailler sur la ferme puis la terre et les bêtes sont devenus le quotidien de leur vie d’adulte. Ils ne l’ont pas choisi, il fallait bien reprendre la ferme ou suivre son mari ! Les femmes s’occupaient de la maison, de la volaille, des cochons, des lapins, de traire les vaches et bien sûre des enfants et des beaux-parents quand ils devenaient vieux. Toutes et tous se souviennent quand le premier tracteur a été acheté et quand on a vendu les bœufs et les chevaux….   Aujourd’hui Henri, Jeanne, André, Huguette vivent en maison de retraite  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.   Autrice : Sophie PillodsRéalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon   Musique : David Gubitsch  Durée : 11mn09     Repères :  Les agricultrices :   · Jusqu’en 1980, les agricultrices sont classées comme inactives dans les statistiques. Leur travail n’est pas reconnu et elles n’ont aucun droit sur l'exploitation familiale dirigée par leur mari. En 1980, elles peuvent devenir co-exploitantes et à partir de 1985, la création des EARL (Entreprise agricole à responsabilité limitée) leur permettent d’être associé. En 1999, création du statut social de conjoint collaborateur qui leur permet d’acquérir une vraie reconnaissance professionnelle et une protection sociale.   · Aujourd’hui, les femmes représentent 30% des actifs permanents agricoles.     La formation :   · Aujourd’hui, l’enseignement agricole forme à tous les métiers du vivant : métiers de la terre, de la nature, du végétal, de la forêt, du bois, etc. Présent dans les filières générales ou technologiques, il permet aussi la poursuite d’études dans le supérieur : BTS, métiers de vétérinaire, d’ingénieur ou encore de paysagiste. Le site du Ministère de l’agriculture : https://laventureduvivant.fr/formations  
11:09 02/08/21
Episode 5 : Maître chiffonnier
Suzanne a épousé un maître chiffonnier. Dans la famille de son mari, ils étaient tous dans le métier. Pas des petits chiffonniers qui ramassent dans la rue pour survivre mais des maîtres chiffonniers. Aujourd’hui nous dirions des chefs d’entreprise spécialisés dans le recyclage et le réemploi. Suzanne et son mari exerçaient aussi le métier de brocanteur et Chantal se souvient des années 70, quand la mode était au formica pour les uns et aux chaises de paille pour les autres !    Aujourd’hui Suzanne vit en maison de retraite.   Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.   Autrice : Sophie PillodsRéalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon   Musique : David Gubitsch  Durée : 13mn52     Repères :  Aujourd’hui, nous sommes tous concernés par la gestion des déchets. Nous avons appris à trier, récupérer et recycler. Les métiers de la récupération, invisibles autrefois sont revalorisés et mis en lumière. Le vocabulaire lié à ces métiers évolue aussi. Par exemple, jusqu’aux années 1990, on parle de récupération, aujourd’hui on emploi le mot, recyclage.  Suite à la directive européenne de 2008 sur le recyclage, la France s’engage à la mise en œuvre de plans et programmes de prévention de déchets et à la promotion du réemploi.  
13:19 02/08/21
Episode 4 : Couturière et ouvrières textiles
Après-guerre, toutes les petites filles apprenaient à coudre. Le prêt à porter n’existait pas encore, on faisait soi-même sa garde-robe ou l’on faisait appel à une couturière comme Yvonne.  Chaque jour, elle partait chez les clientes en vélo, les magazines de mode dans son sac.  Dans les années 50, la couturière se voit concurrencer par le prêt à porter que l’on trouve dans les grands magasins. Huguette a travaillé au Printemps à Paris à partir de 1934.   Nous irons aussi dans les usines textiles avec Claudine et Odette qui toutes deux surveillaient chacune deux métiers à tisser, Odette travaillait la laine et Claudine le fil.   Aujourd'hui Yvonne, Huguette, Claudine, Odette vivent en maison de retraite. Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  Musique : David Gubitsch       Repères : ·   En France, entre 1986 et 2004, le secteur textile a perdu 2/3 de ses effectifs. La production est délocalisée vers les pays du Sud et d’Europe de l’Est.   ·   Lors de la Première Guerre mondiale, l'armée américaine doit habiller ses soldats le plus rapidement possible, les tailles sont donc standardisées. Cette technique s'appelle alors la « confection ».  · Après la guerre, c'est l'âge d'or de la haute couture parisienne.  · Aujourd’hui, le haut de gamme, le made in France mais aussi les nouveaux textiles permettent à la tendance de s’inverser.   N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.  
15:06 30/07/21
Episode 3 : Préparateur en pharmacie et pharmacienne après-guerre
Ginette nous introduit dans le métier mais nous suivrons surtout Daniel qui en nous racontant son métier de préparateur en pharmacie, nous fera rentrer dans la grande Histoire. Il est apprenti à partir de 14 ans pour rapporter un peu d’argent à la maison mais il trouve aussi une famille et une autre manière de vivre dans cette pharmacie.  Le mari de la pharmacienne est médecin et très impliqué dans la politique, c’est lui qui sera à l’origine du mouvement de résistance des Francs-Tireurs. Quand il sera arrêté par la Gestapo, Daniel nous racontera comment il lui fait parvenir des messages via les tubes d’aspirine !  Aujourd’hui Daniel et Ginette vivent en maison de retraite. Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  Musique : David Gubitsch    Repères : · Dès le XIIIème siècle, la préparation et la vente des drogues sont l'apanage de l'apothicaire. · En France, c’est en 1777, grâce à un décret de Louis XVI, que les apothicaires prennent le nom de pharmaciens. · Les études : De 1909 à 1968, les études de pharmacie démarrent par un stage d’un an auprès d’un pharmacien agrée. Puis l’étudiant effectue 3 années d’études avant d’obtenir son diplôme. En 1968, une année supplémentaire est introduite. Cette 5ème année permet de choisir si on souhaite s’orienter vers l’officine, la biologie, ou encore l’industrie. Enfin, en 1984, une 6eme année est introduite pour approfondir la spécialité choisie. Et pour ceux qui souhaitent devenir pharmaciens hospitaliers il faudra compter encore trois années supplémentaires. Le métier de pharmacien ne peut s’exercer qu'après une thèse d'exercice où ce dernier se voit attribuer le titre de docteur.  · Aujourd’hui 67% des diplômés en science pharmaceutique sont des femmes.  · Le cachet est une forme pharmaceutique de l'ancien temps avec une enveloppe en pain azyme qui ne se fait plus aujourd'hui et a été remplacé par des comprimés et des gélules. · Seul un pharmacien peut être propriétaire d’une pharmacie (art L5125-17)  N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 
16:11 15/07/21
Episode 2 : Enseigner l’anglais après-guerre
   Jacqueline (89 ans) et Annie (91 ans) ont toutes deux une agrégation d’anglais qui leur a permis d’enseigner à l’université ou au lycée, Paulette (91 ans) a un Capes et elle a enseigné au collège, quant à Pierre (87 ans), il était côté technique et a connu les laboratoires de langues.  Avec eux, nous suivrons l’histoire de l’enseignement des langues. Après-guerre, on apprenait à parler comme dans les livres et on savait déclamer Shakespeare. A la fin de leur carrière, dans les années 90, ils chanteront et discuteront avec leurs élèves sans forcément passer par un texte. En quelques années, l’oral a supplanté l’écrit. Les besoins d’échanges internationaux dans les domaines professionnels ont aussi modifié la façon d’apprendre l’anglais, qui devient plus technique que littéraire.  Aujourd’hui Jacqueline, Annie, Paulette et Pierre vivent en maison de retraite. Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  Autrice : : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  Musique : David Gubitsch     Repères : 1933 : Première édition de l’anglais vivant, de Carpentier-Fialip. Ed.Hachette 1950 : Dans les instructions du Ministère, le schéma d’un cours de langue est précis, voir minuté. 1950 : Création du CAPES (Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré) qui permet d’enseigner dans les collèges et lycées. 1966 : Edition de Dialogues et exercices sur bandes magnétiques ». Ed. Didier  1967 : Sortie de la chanson des Beatles « When I'm Sixty Four » 1969 : Les instructions du Ministère invitent clairement les professeurs à assouplir leur manière de faire. Ils ne doivent plus se contenter d’appliquer les recettes toutes faites.    1977: Ouverture du laboratoire de langues à la BPI du centre Beaubourg à Paris. 888 méthodes incluant tous les niveaux sont proposées.   N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 
14:40 01/07/21
Episode 1 : Antoine, technicien à Radio Tanger
Antoine nous emmène au Maroc, à Casablanca. Il travaille comme technicien pour Radio Tanger. A ses débuts, en 1949, pour enregistrer un évènement extérieur, il faut s’assurer que le branchement du magnétophone à une prise électrique est possible. Il a sorti l’album photo et c’est parti…. De ses années radio, il en parlerait pendant des heures.  Aujourd’hui Antoine et sa femme vivent en maison de retraite. Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  Musique : David Gubitsch    Repères : Décembre 1923 : Signature du protocole de Tanger par la France, l’Espagne, le Royaume-Uni. La ville de Tanger devient internationale jusqu’en 1956.  1956 : Indépendance du Maroc. 1932 : Invention du disque souple à gravure directe. Il a un diamètre de 30cm et tourne en 78 tours/minute. Il peut enregistrer 4mn sur chaque face.  1951 : le premier magnétophone portable avec manivelle est inventé par Stefan Kudelski. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 
17:30 17/06/21
Episode 8 : Technique et médicaments
Elles ont commencé à travailler après la deuxième guerre mondiale, une époque où la technique et les médicaments commencent tout juste à se développer. C’est une époque où se côtoient les piqures de pénicilline et le sirop de limace !  Marcelle (82 ans), cardiologue, se souvient des ventouses que l’on posait à son grand-père.  Olga (90 ans) a connu dans son corps la tuberculose en travaillant dans un sanatorium. Pour la soigner, elle subira un pneumothorax thérapeutique, technique pratiquée jusque dans les années 50. Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  Les médicaments :  1941 : premier patient traité par la pénicilline 1944 : vaccin contre la grippe 1950 : découverte des neuroleptiques  La radiologie Le procédé de l’échographie est découvert pendant la première guerre.  1951 : invention du premier échographe par Wild et Reid. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
13:52 18/06/20
Episode 7 : Les salles communes
Après-guerre, les malades et indigents sont dans des salles communes sans distinction d’âge, de classes sociales et même de pathologies. On sépare uniquement les sexes, il y a des salles pour les femmes et des salles pour les hommes.  Les enfants, malades, handicapés, orphelins, sont séparées en fonction de leur âge. Du côté des plus âgés, on mélange les vieux indigents et sans famille avec les adultes handicapés.  On manque de matériel partout mais encore plus dans ce service qui ne se voit attribuer que les rebuts des autres services.  Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  1789 : naissance de l’hôpital laïque. Les religieuses deviennent garde-malade. Les découvertes de Pasteur en matière d’hygiène impliquent de vrais changements que les religieuses refusent.  1920 : les hôpitaux s’ouvrent aux classes moyennes. 1945 : création de la sécurité sociale et du service public hospitalier.  N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
10:48 17/06/20
Episode 6 : La formation
Jusqu’au début des années 60, plusieurs voies mènent au métier d’infirmière : les écoles religieuses, la croix rouge et les écoles publiques. Le diplôme d’Etat est créé en 1938. En 1946, « est considéré comme exerçant la profession infirmière, toute personne qui donne habituellement, dans des services publics ou privés d'hospitalisation ou de consultation, des soins prescrit par un médecin ». On entre dans ces écoles à 18 ans. Aucun diplôme n’est requis. Les médecins y enseignent la morale, l’anatomie, la biologie… On appelle ces étudiantes, les petites bleues à l’APHP de Paris, les filles de la Maison Protestante à Nîmes… Le matin, elles sont dans les services et l’après-midi en cours. Elles portent un uniforme, entre bonne sœur et nurse. C’est en 1949, qu’apparait le grade d’aide-soignante au sein de l’hôpital public. On y accède par compagnonnage. Dans les premiers stages, on découvre la maladie, la mort, l’indigence… et les salles communes. Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  Au début du XXème siècle, le personnel soignant se réparti en trois catégories : les infirmières qualifiées, les infirmières non qualifiées, les servants (garçons et filles de salle). N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
15:36 17/06/20
Episode 5 : Anne-Marie, infirmière
Anne-Marie (84 ans) part de son milieu bourgeois où elle s’ennuie pour rentrer à l’école régionale d’infirmières de Toulouse. Elle décide de poursuivre ses études pour devenir laborantine. A l’époque les laboratoires faisaient partie intégrante des services. Ce qui lui plait, c’est de pouvoir discuter des résultats avec « le patron ». Au fur et à mesure des années, elle apprend les examens de l’anatomopathologie. Puis, plus tard, elle se forme aux examens de pneumologie, tels que la gazométrie et la spirométrie… Dans son parcours de vie, elle dit que l’hôpital l’a sauvée… » Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  La biologie moléculaire voit le jour en tant que discipline en 1930 grâce au développement de l’instrumentation.  1967 : Diplôme d’Etat de laborantin d’analyse médicale. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
14:07 17/06/20
Episode 4 : Daniel, kinésithérapeute
Le métier de kinésithérapeute est reconnu à la fin de la deuxième guerre mondiale car il a fait ses preuves auprès des soldats blessés.  Daniel (92 ans) en fait partie. Il adore la gym et aime donner et s’occuper des autres. Diplômé en 1951, Il travaillera d’abord aux Thermes où le massage sera au cœur de son métier, puis en 1954, il s’associe avec un rhumatologue pour créer un service de kinésithérapie dans une clinique où il découvre les appareils. Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  Le mot masseur kinésithérapeute vient des mots grecs « massein » pétrir, « kinesis » mouvement, « theraperein » soigner. Au début du 19ème siècle, c’est un suédois Pehr Henrik Ling (1776-1839) qui élabore une méthode de gymnastique. On le considère aujourd’hui comme le père de la kinésithérapie. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
11:50 17/06/20
Episode 3 : L’humain avant tout
Olga et Christiane regrettent le manque de contact parfois de n’avoir plus le temps de discuter, de toucher car elles passent trop de temps sur les appareils.  Isabelle, fille d’André, ancien médecin- généraliste accoucheur, témoigne qu’entre son grand-père qui partait en ski voire ses parturientes, son père qui finissait ses consultations à 22h et sa sœur qui exerce aujourd’hui son métier sans sacrifier pour autant sa vie familiale, le métier a bien changé.  Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  Hippocrate, père de la médecine occidentale, 400 ans avant JC, fut le premier à théoriser sur l’observation clinique et sur l’importance de prendre en compte l’environnement du malade pour poser un diagnostic. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
12:32 17/06/20
Episode 2 : Soignante, une vocation ?
Cet épisode croise plusieurs témoignages autour des motivations qui pousseront nos personnages à s’engager en tant que soignants. Christiane (90 ans), belge, choisit de devenir infirmière pour porter le même uniforme que celui dont était vêtue Elisabeth, la Reine de Belgique. Olga (90 ans) intègre l’école des « petites bleus » de la Salpêtrière grâce à une enseignante qui la prend sous son aile.  Marcelle (82 ans) deviendra cardiologue grâce à celui qui venait soigner son grand-père et à qui, petite, elle posait tant et tant de questions.  Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  Quand en 1914, la Reine Elisabeth décide de se consacrer aux blessés, elle se rapproche du Dr Depage, connu pour avoir ouvert en 1907, avec sa femme et Edith Cavell, la première école laïque d’infirmières de Belgique. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
12:33 17/06/20
Episode 1 - Dany, infirmière
L’épisode qui ouvre cette série de Podcasts fait le portrait de Dany (76 ans). A 18 ans, elle intègre la Maison protestante de Nîmes avec pour seule idée en tête, devenir infirmière. Trois ans plus tard, en 1965, diplômée, elle épouse un horloger et part s’installer en Suisse. Là-bas, elle décroche son premier poste d’infirmière dans un hôpital flambant neuf.  Mais sa mère ne supporte pas la distance qui la sépare de sa fille et le couple finit par rentrer à Nîmes. Ils décident de gérer ensemble une bijouterie. Renoncera-t-elle définitivement à être soignante ?  Production : Partage de Voix  Auteure, réalisatrice : Sophie Pillods  Mixage et réalisation : Agnès Mathon  Musique : David Gubitsch Repères :  L’histoire des infirmières débute avec celle des femmes soignantes, matrones, sages-femmes ou guérisseuses. Plus tard, ce sont les religieuses puis les soignantes laïques qui dispenseront les soins. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
09:51 17/06/20
Episode 8 - La Politique
Droit de vote et politique avec Maria 92 ans, Juliette 95 ans, Odette 98 ans, Dany 92 ans, Cécile 94 ans, Marie-Marthe 95 ans.  Toutes trouvent normal que les femmes aient le droit de vote… et insistent auprès de leurs petites-filles pour qu’elles aillent voter. Pourtant elles ont souvent mis du temps à y aller. La plupart faisaient plus confiance à leur mari qu’à elles-mêmes pour choisir le bon candidat. A l’exception de Juliette qui s’était engagée dans la résistance et qui n’a pas hésité en 1945, à aller mettre un bulletin dans l’urne. Aujourd’hui Maria, Juliette, Odette, Cécile et Marie-Marthe vivent dans une maison de retraite.  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : David Gubitsch  Repères :  1944 - Droit de vote pour les femmes. L’Assemblée consultative provisoire comporte dix femmes provenant de la résistance.  1945 - premier vote aux élections municipales. 1974 : Arlette Laguiller, première femme candidate à l’élection présidentielle.  Francoise Giroud est nommée secrétaire d’Etat à la Condition féminine.  1975 - Premier gouvernement de Valery Giscard d’Estaing, six ministres ou secrétaires d’Etat sont des femmes, dont Simone Veil. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
15:11 11/09/19
Episode 7 - Être Mère
Le rôle social de la femme avec Juliette 95 ans, Marie-Marthe 95 ans et Dany 92 ans. Toutes ont été confrontées aux stéréotypes de maman à la cuisine et papa au bureau. « A cette époque, les femmes se comportaient en bonne petite ménagère… chose que je déteste … je ne suis pas comme les autres. J’ai raison ou pas ? Ma petite fille je l’ai déjà affranchie, qu’elle vive sa vie et ne s’occupe pas du reste ». Acceptation, soumission ou révolte… Aujourd’hui, Juliette et Marie-Marthe vivent dans une maison de retraite.  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : David Gubitsch Repères :  1949 - Parution du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir  1970 - Autorité parentale conjointe 1975 - La femme n’est plus obligée de suivre son mari si celui-ci change de résidence.  1987 - L'autorité parentale devient « conjointe », que les parents soient mariés ou non. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
12:01 11/09/19
Episode 6 - Les Métiers
Le travail féminin avec Maria 92 ans, Marie-Marthe 95 ans, Odette 98 ans, Cécile 94 ans, Léon 93 ans.  Toutes ont été confrontées au monde du travail. En général, elles ont travaillé avant de se marier puis pour certaines, par nécessité. A l’époque, on donnait son salaire aux parents puis, au mari. Elles ont été secrétaire, comptable… mais sont fières de la trajectoire professionnelle de leurs filles ou petites-filles…  Aujourd’hui, Maria, Marie-Marthe, Odette, Cécile, Léon vivent dans une maison de retraite.  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs. Musique : David Gubitsch Repères :  1965 - Le mari n'est plus le « chef de famille ». La femme peut exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans l'autorisation du mari. 1972 - Principe « à travail égal, salaire égal ». Ouverture des métiers réservés aux hommes : conductrice poids lourd, torero… 1983 - Lois Roudy sur l'égalité professionnelle hommes/femmes. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
14:47 29/08/19
Episode 5 - Dany, 92 ans
Le portrait, avec Dany, 92 ans, guadeloupéenne, arrivée en métropole pour suivre des études de magistrate. Elle devient la première femme noire du tribunal d’Evreux. Elle dit n’avoir jamais souffert de préjugés. Elle ne s’est pas mariée, n’a pas eu d’enfants et reste admirative de son père qui a élevé seul ses six enfants après le décès de sa mère. Elle raconte avec malice l’emprise des concierges parisiennes qui n’acceptaient pas que des garçons pénètrent dans l’immeuble. Aucune des cinq filles ne s’est mariée.  Un portrait qui introduit les épisodes suivants consacrés au travail féminin, à la mère au foyer et à la politique. Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : David Gubitsch N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
12:43 09/08/19
Episode 4 – La Séduction
Séduction et fidélité, avec Odette 98 ans, Gabrielle 95 ans, Léon 93 ans, Cécile 94 ans et Juliette 95 ans  Toutes ont été confrontées au regard réprobateur du père quand elles se maquillaient. Entre plaire et flirter, il y avait des limites à ne pas franchir. Une fois mariée, il fallait continuer à séduire son mari sans jamais le tromper au risque de se faire tuer. Quand le mari était infidèle, c’était une autre histoire… et il fallait bien du courage pour divorcer comme l’a fait Juliette. Aujourd’hui Odette, Gabrielle, Léon, Cécile et Juliette vivent dans une maison de retraite.  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : David Gubitsch Repères : 1965 - Arrivée du monokini et de la minijupe. 1967 - Les cheveux longs et le style androgyne sont à la mode. 1968 - Généralisation de la mixité dans l'enseignement. 1975 - Instauration du divorce « par consentement mutuel ». L’adultère n’est plus un délit.  N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 
12:17 02/07/19
Episode 2 – Le Mariage
Le mariage, avec Marthe 95 ans, Odette 98 ans, Cécile 94 ans, Félix 88 ans et Léon 93 ans.  Toutes se sont mariées dans les années 40, une époque où l’on ne divorçait pas. Toutes, sauf Jeanne, sont aujourd’hui veuves mais l’être aimé ne les a pas quittées. Il est présent, en photo, en peinture et dans leurs souvenirs. De leur côté, Felix et Léon n’arrivent pas à comprendre qu’aujourd’hui le mariage n’est plus un passage obligé pour les femmes. Dans les silences, les petites phrases, les rires, nos aînés nous livrent la morale et les usages d’un temps révolu mais si proche.  Aujourd’hui Marthe, Odette, Cécile, Félix et Léon vivent dans une maison de retraite.  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : David Gubitsch   N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 
14:13 02/07/19
Episode 3 – La Contraception
Toutes ont été confrontées au problème. Bien souvent, elles ne savaient pas vraiment comment on faisait un enfant. Elles savaient juste qu’il ne fallait pas trop jouer avec les garçons. Les filles qui tombaient enceintes étaient jugées sévèrement et leur vie peu enviable. Le premier enfant arrivait donc dans l’ordre des choses après le mariage. Lorsqu’on n’en voulait pas dix, l’homme se retenait, la femme comptait et les faiseuses d’anges travaillaient.  Aujourd’hui Cécile, Juliette, Maria, Gabrielle vivent dans une maison de retraite.  Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.  Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : David Gubitsch Repères : 1967 : La loi Neuwirth autorise la vente de contraceptifs. 1974 : La pilule peut être délivrée aux mineurs sans l’autorisation parentale 1975 : La loi Veil autorise l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) sous certaines conditions. N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.   N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 
11:47 02/07/19
Episode 1 – Arlette, 96 ans
Le portrait avec Arlette, 96 ans. Elle se marie en 1940, avec un militaire. Elle divorce rapidement et épouse en 1944 un homme très séduisant de dix ans son aîné. Le couple s’installe dans le sud de la France, où elle sera mère au foyer avec deux enfants. Sans possibilité de contraception, elle avortera plusieurs fois dans des cliniques où des médecins et sages-femmes pratiquaient des avortements illégaux. Elle est veuve à 50 ans.  Un portrait qui introduit les épisodes suivants consacrés au mariage, à la fidélité et aux moyens de contraception. Aujourd’hui, Arlette vit dans une maison de retraite. Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien vieillir.   Réalisation : Sophie Pillods et Michel Creïs.  Musique : Tobias Cahen N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.
10:57 26/06/19