Show cover of Choses à Savoir SANTE

Choses à Savoir SANTE

Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !

Tracks

Comment le sommeil lent profond répare-t-il l'organisme ?
Le sommeil de l'adulte se répartit en trois phases bien distinctes. D'abord, le sommeil lent léger fait la transition entre le stade d'éveil et celui d'endormissement. Deuxièmement, le sommeil lent profond fait intervenir des mécanismes de réparation et d'assimilation. Enfin, le sommeil paradoxal constitue la phase au cours de laquelle l'individu est endormi, mais présente des signes d'agitation. C'est dans cette phase que se produisent les rêves et les cauchemars. Intéressons-nous plus en détails au sommeil lent profond. Immobile, le corps adopte un rythme de respiration régulier et calme. Le cerveau devient plus hermétique au stimulus sensoriels, il ralentit son activité. C'est la période propice pour une réparation en profondeur de l'organisme. Que fait le cerveau pendant le sommeil lent profond ? Sur une nuit classique, le sommeil lent profond constitue environ un quart ou un cinquième du temps de sommeil. Il apparait plutôt en début de nuit. Le cerveau réduit son activité à l'essentiel : les sens deviennent beaucoup moins performants, et la personne qui dort ne se réveille pas aisément. Cette baisse d'activité permet au cerveau de se concentrer sur l'élimination des toxines accumulées pendant la journée. C'est aussi l'occasion de remplir les réserves énergétiques vidées par les efforts cérébraux de la période d'éveil. Pendant le sommeil lent profond, le cerveau assimile les acquis de la journée. Il fait le tri entre les informations et renforce celles qu'il juge nécessaires. Les muscles se régénèrent pendant le sommeil lent profond Quelle que soit l'activité pratiquée en journée, les muscles ont besoin de renouveler leur stock de glucose pendant le sommeil lent profond. Au cours de cette phase de sommeil, les muscles vont aussi se développer sous l'action des hormones de croissance, et régénérer les fibres abimées par l'effort physique. Le sommeil lent profond est essentiel à une bonne immunité Dormir serait-il le meilleur moyen de s'assurer une protection contre les maladies hivernales ? En tous cas, le sommeil lent profond favorise le fonctionnement des globules blancs, qui interviennent dans la réponse immunitaire de l'organisme face aux agents extérieurs. Les globules blancs fabriquent notamment des anticorps ciblés pour lutter contre les infections déjà connues. Une belle peau grâce au sommeil lent profond Meilleure crème de beauté possible, le sommeil lent profond stimule la synthèse de collagène dans les couches cutanées. C'est pendant cette phase que l'épiderme peut réparer les blessures et restaurer la barrière hydrolipidique, essentielle au maintien d'une peau saine. Pour retarder les rides, donc, n'oubliez pas de bien dormir ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:50 29/01/2023
Qu'est-ce que l'hyperlaxité ?
S'ils sont susceptibles de rendre jaloux les contorsionnistes et les yogis les plus expérimentés, les hyperlaxes n'ont pas pour autant la vie si facile. Dotés d'une souplesse articulaire extrême, ils courent des risques accrus de se blesser. Heureusement, en apprenant à réaliser les mouvements sans aller au-delà de l'amplitude prévue, les personnes hyperlaxes sont capables de réduire significativement leurs éventuelles douleurs et leurs risques d'entorse ou de tendinite. L'hyperlaxité, qu'est-ce que c'est ? Chez les hyperlaxes, les tissus conjonctifs ne se montrent pas aussi performants que chez les personnes normales. Ces tissus, présents notamment dans les articulations, les tendons, les ligaments et les cartilages, permettent la mobilité des membres dans des proportions sécuritaires. Lorsqu'ils sont dégradés, l'articulation ne se bloque plus à l'endroit prévu, ce qui permet à la personne hyperlaxe de réaliser des mouvements d'une amplitude plus grande. On parle d'hyperextension lorsque le mouvement dépasse la norme d'une personne non entrainée, par exemple le coude ou le genou qui se plie à plus de 180°. D'après les statistiques, la prévalence de l'hyperlaxité avoisinerait les 10% de la population mondiale. Les personnes les plus touchées sont les femmes (trois fois plus que les hommes), plus précisément celles qui possèdent un patrimoine génétique relatif aux ethnies d'Afrique ou d'Asie. Comment savoir si vous êtes hyperlaxe ? L'hyperlaxité est définie par par le score Beighton, qui teste la souplesse de 9 articulations. Les personnes obtenant au moins 4 points sur 9 sont considérées comme hyperlaxes. Vous désirez savoir si l'hyperlaxité vous concerne ? Voici quelques tests physiques à réaliser. Tenez-vous debout, le dos bien droit, et penchez-vous sans courber la colonne. Les personnes hyperlaxes sont capables de toucher le sol en y posant les mains à plat, sans plier les genoux ni le dos. Essayez ensuite de ramener votre pouce vers l'intérieur de votre avant-bras. Si le pouce entre en contact avec le poignet, il y a de fortes chances que vous soyez hyperlaxe. Une autre caractéristique bien spécifique des personnes hyperlaxes se situe au-niveau des coudes. Tendez vos bras en extension. L'avant-bras et le bras forment habituellement un angle de 180°, mais les personnes hyperlaxes sont capables de plier encore plus leur coude vers l'intérieur, occasionnant une situation de genu recurvatum. Les risques qui accompagnent l'hyperlaxité Du fait de la fragilité des tissus conjonctifs, les personnes qui souffrent d'hyperlaxité sont plus exposées à certains risques dont l'entorse, la tendinite, la foulure, la luxation ou la fracture. Pour éviter les blessures, il est possible de s'équiper avec des accessoires protégeant les articulations lors d'efforts physiques comme les coudières et les genouillères. La prévention passe aussi par l'acquisition d'une bonne proprioception et par l'entrainement des muscles profonds, qui compensent partiellement l'hyperextension et le déséquilibre. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:06 26/01/2023
Quels sont les additifs dangereux mais toujours autorisés ?
Encore très appréciés des industriels pour leurs qualités de conservation, de texture, de couleur ou de goût, les additifs alimentaires n'ont plus si bonne presse auprès des consommateurs. Ces derniers se montrent de plus en plus méfiants envers les aliments ultra transformés, obligeant les fabricants à élaborer des recettes plus saines. Si l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire se charge d'interdire l'utilisation des additifs les plus dangereux, elle ne limite pas forcément d'emblée celle d'additifs controversés par de récentes études. En attendant que ces ingrédients potentiellement mauvais pour la santé soient interdits, mieux vaut éviter de les consommer. Mais quels sont-ils, ces additifs dangereux toujours autorisés dans l'industrie alimentaire ? Voici les principaux responsables, classés en fonction de leur rôle dans la préparation de l'aliment. Les additifs antioxydants qu'il vaut mieux éviter C'est principalement en prévision du rancissement des matières grasses que les antioxydants sont utilisés dans l'industrie alimentaire. Ils permettent de conserver les qualités organoleptiques du produit. Parmi les antioxydants encore autorisés mais controversés, on peut noter : les gallates de prophyle et d'octyle, E310 et E311, allergènes et potentiellement cancérigènes ; le BHA et le BHT, respectivement E320 et E321, suspectés d'entrainer des troubles de la reproduction. Les additifs conservateurs qu'il vaut mieux éviter L'intérêt des conservateurs est de limiter la prolifération bactérienne, afin d'allonger la durée de conservation des aliments. Les plus problématiques encore autorisés sont les suivants : l'acide benzoïque et toute sa famille, E210 à E219, qui entrainent des risques d'allergie, de cancer et aggravent l'hyperactivité des enfants ; le pimaricine, E235, présent dans certains fromages pour ses propriétés antibiotiques ; l'acide formique, E236, à caractère irritant et allergène ; l'anhydride sulfureux, E220, qui provoque des troubles digestifs et des allergies ; le formaldéhyde, E240, responsable de mutations et probablement cancérigène. Les additifs édulcorants et exhausteurs de goûts à éviter S'ils améliorent le goût et rehaussent la saveur sucrée, ces additifs ne sont pas exempts de défauts : les glutamates, E620 à E625, provoquent des migraines et se montrent nocifs sur le long terme ; l'acésulfame K, E950, et l'aspartame, E951, n'apportent pas de calories mais leur innocuité est sérieusement mise en doute. Faire preuve de bon sens quant à la consommation d'additifs Il n'est pas toujours possible d'éviter tous les additifs alimentaires. Plutôt que de traquer la moindre référence sur chaque étiquette, il est plus intéressant de varier son alimentation en y intégrant le maximum de produits bruts et non transformés. La dangerosité des additifs réside en effet surtout dans leur récurrence et leur addition au sein des aliments consommés sur le long terme. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:18 25/01/2023
Est-il risqué d'avoir le cœur à droite ?
Lorsqu'on demande à quelqu'un de désigner son coeur, il porte généralement sa main vers sa poitrine gauche. Vous seriez donc bien surpris si votre interlocuteur désignait son côté droit. Aurait-il des difficultés à discerner sa gauche de sa droite ? Pas forcément. Il faut savoir qu'environ une personne sur 10 000 possède un organe cardiaque en position inversée. Y a-t-il des risques à avoir le coeur à droite ? Situs ambigus ou situs inversus ? Le premier cas de coeur situé à droite et reporté dans la littérature date de 1643. Depuis, les médecins ont pu établir que deux types de situation revenaient chez leurs patients. Le situs ambigus consiste en l'inversion partielle de la place des organes dans le corps. Le coeur peut se trouver à droite et les autres organes à leur place habituelle, ou bien le coeur être positionné à gauche et d'autres organes se trouver déplacé par rapport à la constitution humaine normale. Le situs inversus concerne l'inversion de l'ensemble des organes. Le coeur est donc systématiquement à droite, et tous les autres organes se trouvent positionnés en opposition selon une symétrie verticale : le foie à gauche, l'estomac à droite, la vésicule biliaire à gauche, la rate à droite, etc. Les risques de présenter un coeur à droite La plupart des patients dont les organes sont entièrement inversés ne le découvrent que de façon fortuite, lors d'une échographie pour des douleurs par exemple. Si tous les vaisseaux sont correctement reliés au coeur, la personne peut vivre normalement sans se douter de sa différence. En revanche, en cas de situs ambigus, lorsque les organes sont répartis de façon anarchique, la connexion des vaisseaux s'avère plus délicate. Il est fréquent que les patients souffrent de malformations cardiaques nécessitant une opération dès l'enfance. Or, lorsque le coeur est en position inversé, la chirurgie ou la greffe d'un organe s'avère extrêmement complexe. Pour loger un nouveau coeur dans une cavité inversée, les chirurgiens doivent faire preuve de beaucoup de doigté et de créativité. Enfin, un quart des personnes atteintes de situs integrus présentent aussi un syndrome de Kartagener. Ce dernier entraine des difficultés respiratoires et des sinusites très fréquentes. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:21 24/01/2023
La semaine de 4 jours est-elle bénéfique pour la santé ?
Elle se développe en Europe, mais peine à trouver une oreille attentive en France. La semaine de 4 jours présente pourtant de nombreux avantages pour l'entreprise comme pour les salariés. Si le projet est bien construit et mené, il contribue à améliorer la santé des travailleurs sans abaisser la productivité de l'entreprise. Comment fonctionne la semaine de 4 jours ? En 1998, la loi Aubry établit que le temps maximal de travail par semaine et par salarié est de 35 heures. Certaines dispositions permettent au salarié d'effectuer davantage d'heures, rattrapées en RTT ou converties en heures supplémentaires. Mais il existe aussi des conditions prévues pour réduire le temps de travail du salarié sans qu'il ne soit privé de son salaire mensuel. Quelques entreprises se sont déjà lancées. Dans les faits, les salariés qui le souhaitent ne se rendent au travail que 4 jours dans la semaine, ce qui leur permet de profiter d'un jour de congé supplémentaire au week-end. Les journées peuvent être rallongées afin de conserver un temps hebdomadaire de 35 heures, ou bien elles peuvent conserver une durée de 8 heures de façon à atteindre un total de 32 heures par semaine. Chaque entreprise évalue ses possibilités, tout en prenant en compte la perspective d'allègement des cotisations sociales prévue par la loi Robiens de 1996. La semaine de 4 jours est bénéfique aux entreprises En se basant sur la théorie, l'on pourrait se demander ce que tirent les entreprises d'un tel fonctionnement. Comment diminuer le temps de travail des salariés pourrait-il entrainer une meilleure productivité ? Et pourtant, les études vont toutes dans le même sens. Un salarié qui travaille 4 jours par semaine se montre plus organisé, plus concentré et plus efficace pendant son temps de travail. D'autre part, si l'entreprise choisit de fermer ses portes un jour par semaine, elle peut réaliser de vraies économies sur l'énergie consacrée à l'éclairage, au chauffage, au transport. Dans le cadre d'une démarche RSE, la semaine de 4 jours présente plusieurs atouts, dont celui de réduire les émissions carbones liées au déplacement des salariés. Les avantages de la semaine de 4 jours pour la santé des employés À condition que la charge de travail ne soit pas plus importante sur un temps plus restreint, et que les amplitudes horaires ne soient pas augmentées pour conserver 35 heures de travail hebdomadaire, les salariés en semaine de 4 jours profitent de plusieurs bienfaits pour leur santé : baisse du taux de maladie et d'absentéisme ; baisse du stress et du risque de surmenage ; meilleur sommeil grâce à la possibilité de rattraper des heures pendant le jour de congé ; meilleur équilibre mental grâce à la conciliation plus facile de la vie privée et professionnelle. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:51 23/01/2023
Pourquoi les enfants ont-ils souvent mal au ventre ?
Figurant parmi les principales causes de consultation médicale, le mal de ventre de l'enfant peut traduire toutes sortes de troubles physiques, physiologiques ou même mentaux. Certains cas relèvent de l'urgence, mais la plupart des maux de ventre pédiatriques s'avèrent sans gravité. Cela ne signifie pas qu'il faut les ignorer, car ils peuvent devenir handicapants au quotidien. Pourquoi les enfants se plaignent-ils souvent de maux de ventre ? Ce n'est pas forcément à cause d'une douleur abdominale qu'un enfant va se plaindre d'avoir mal au ventre. En fait, les plus petits ont du mal à localiser exactement l'origine d'une douleur, surtout si celle-ci est diffuse ou peu intense. Ils vont donc facilement exprimer un mal de ventre alors que la cause pourra être d'origine urinaire, dorsale, pulmonaire, digestive, articulaire ou musculaire. Le ventre étant le siège des émotions, les enfants qui ont mal au ventre peuvent aussi signifier de la sorte qu'ils se trouvent dans un inconfort psychique important qu'ils ne parviennent pas à résoudre. Les douleurs abdominales des enfants proviennent enfin certainement d'une hyperalgésie viscérale, c'est-à-dire d'une sensibilité particulière de l'intestin dans le cadre d'une allergie ou d'une infection. On constate d'ailleurs que les maladies infantiles sont très souvent liées à des symptômes digestifs comme les vomissements, les diarrhées ou la constipation. Les causes les plus probables d'un mal de ventre chez un enfant Chez les nourrissons, le mal de ventre se manifeste par une agitation, des pleurs et la recherche d'une posture antalgique en relevant les genoux vers la poitrine. Ils sont généralement dus à des difficultés digestives, car les organes du bébé sont encore immatures et la digestion du lait puis des aliments solides peut occasionner des flatulences, des crampes et de l'inconfort. Chez l'enfant de plus de 3 ans, il faut rechercher d'autres causes que digestives à un mal de ventre clairement exprimé. Si la douleur est très localisée sur le côté bas droit et qu'elle empire, une appendicite est à suspecter. La fièvre et l'envie d'aller aux toilettes régulièrement peuvent traduire une infection urinaire. En cas de fièvre, de vomissements et de diarrhées, l'enfant qui a mal au ventre est sans doute dans une situation de gastro-entérite ou d'intolérance alimentaire. Enfin, si l'enfant a du mal à aller à la selle, les douleurs au ventre peuvent s'expliquer par une constipation chronique ou occasionnelle. Quand faut-il s'inquiéter pour un mal de ventre pédiatrique ? De manière générale, les parents ou les responsables de l'enfant doivent surveiller le comportement de ce dernier. Tout changement majeur comme une apathie, une fatigue importante, un manque d'appétit, des saignements dans l'urine ou les selles, de la fièvre qui persiste, des manifestations cutanées ou des difficultés à dormir devraient entrainer une consultation chez le médecin traitant, voire une visite aux urgences en cas de détérioration rapide de l'état de l'enfant. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:03 22/01/2023
Pourquoi certains adultes digèrent mal le lait de vache ?
Sous le nom d'intolérance au lactose se cache une réalité qui concerne une bonne proportion des adultes. En cas d'ingestion d'un produit laitier tel que du lait de vache écrémé ou entier, du yaourt ou du fromage, les adultes intolérants au lactose connaissent des symptômes digestifs désagréables. Douleurs abdominales, flatulences, diarrhées, ballonnements : tout semble indiquer que le corps ne parvient pas à digérer correctement ces aliments. Comment se fait-il que les enfants puissent, pour la plupart, consommer des produits laitiers sans souci digestif ? Pourquoi les adultes ont-ils du mal à boire du lait de vache sans souffrir de troubles variés ? La réponse est à chercher du côté d'une enzyme, la lactase. Le lactose, un sucre présent seulement dans les produits laitiers Pour commencer, il s'agit de comprendre quelle est la spécificité du lait provenant de la vache. Comme tous les laits de mammifères, le lait de vache contient un sucre qui n'est présent dans aucun autre aliment, le lactose. Tous les laits ne se valent pas en matière de proportion de lactose : le lait humain est ainsi l'un des laits les plus riches en ce sucre, puisqu'il en contient 65 grammes par litre. Le lait de vache, lui, en contient environ 50 grammes par litre, et le lait de chèvre un peu moins. La digestion du lactose dépend de la présence de lactase Lorsque l'organisme ingère du lactose, dans du lait pur ou bien dans un produit transformé qui en contient comme le yaourt, il doit digérer ce sucre afin de pouvoir absorber le glucose qu'il contient. La digestion du lactose n'est possible qu'avec la présence d'une enzyme, la lactase. Sécrétée dans l'intestin grêle chez l'humain, la lactase dissocie le lactose en glucose et en galactose. L'intestin peut alors assimiler ces composants. Le taux de lactase varie en fonction de l'âge Si les enfants souffrent rarement d'intolérance au lait de vache, c'est parce que leur corps fabrique suffisamment de lactase pour digérer le lactose présent dans le lait maternel ou maternisé. En revanche, chez certains adultes, la production de lactase s'affaiblit drastiquement. En l'absence de suffisamment d'enzyme, le lactose arrive intact dans le côlon, où il subit une fermentation par les bactéries présentes. C'est cette fermentation qui produit du gaz, et induit par extension un appel d'eau qui donne un coup d'accélérateur au transit. Les adultes intolérants peuvent-ils consommer d'autres produits laitiers ? Le taux de lactase présent dans chaque organisme est variable : certains adultes perdent très peu d'enzyme tandis que d'autres n'en produisent quasiment plus. La tolérance aux différents aliments va aussi dépendre du pourcentage de lactose présent dans la préparation. Les adultes intolérants pourront parfois consommer un lait moins riche en lactose comme le lait de chèvre, ou du fromage et du yaourt fermenté qui n'en contiennent presque plus. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:05 19/01/2023
Comment s'explique ce phénomène de double pénis ?
Diphallie, c'est son nom scientifique. Cette malformation rare atteint environ 1 garçon sur 5 millions, et se manifeste par la présence de deux pénis à la place d'un seul. Les caractéristiques exactes du phénomène diffèrent selon les cas. Les malformations conjointes de l'appareil génital, urinaire et digestif peuvent aggraver le pronostic vital de l'enfant. Pour cette raison, et en accord avec les parents, l'un des deux pénis est généralement ôté par opération chirurgicale peu après la naissance du bébé. Quelles sont les causes de la diphallie ? Est-il possible d'avoir plus de deux pénis à la naissance ? C'est ce que nous allons découvrir dans la suite de cet épisode. Formation et manifestation du double pénis La malformation qui cause le développement de deux pénis chez le nourrisson se manifeste généralement très tôt, dès les premières semaines de grossesse. Les spécialistes l'expliquent par un probable dédoublement de la membrane cloacale, qui se situe à l'extrémité de l'intestin. Au lieu de contribuer à la formation d'un seul pénis, la double membrane entraine l'apparition de deux appendices. En fonction des cas, le syndrome peut toucher la vessie, occasionnant un dédoublement de cette dernière, mais aussi l'urètre, le scrotum ou l'anus. En général, seul un des deux pénis conserve des fonctionnalités physiologiques telles que la possibilité d'uriner ou d'obtenir une érection. Le deuxième phallus est alors atrophié, plus petit et dysfonctionnel, ce qui justifie son ablation. Trois causes possibles de la diphallie Comme les cas de diphallie restent rares, les médecins n'ont pas encore vraiment déterminé les causes de ce phénomène. Ils attribuent toutefois une influence importante à trois facteurs présents dans l'environnement du foetus, susceptibles d'entrainer la malformation. Les perturbateurs endocriniens sont la première cause potentielle de diphallie. Si la future mère est exposée à des produits chimiques dangereux, les répercussions sur le foetus peuvent se manifester sous la forme de malformations génitales. La deuxième cause probable de diphallie est une infection contractée pendant ou avant la grossesse. Enfin, les gênes homéotiques s'avèrent responsables de ce type de malformation puisqu'ils conduisent à l'apparition d'organes à la mauvaise place sur le corps. Un cas unique dans le monde : la triphallie ou triple pénis Observée auparavant chez l'escargot de mer, la triphallie a été dépistée chez un nourrisson de 3 mois en 2020, en Irak. Ce cas unique avait été précédé d'un autre cas en Inde, ce dernier n'ayant pas été validé par la communauté médicale. Après ablation des pénis surnuméraires, l'enfant irakien présentant une triphallie a pu mener une vie normale. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:06 18/01/2023
Pourquoi la pilule contraceptive est-elle controversée ?
Jusqu'à la deuxième moitié du 20ème siècle, les femmes étaient très souvent tributaires de leur mari en ce qui concerne les grossesses. La règlementation française n'autorisait ni la contraception, ni l'avortement, tous deux passibles de sanctions. Autant dire que la sexualité des jeunes femmes restait extrêmement surveillée et encadrée : difficile d'avoir des rapports sexuels hors mariage lorsque l'on risque de tomber enceinte à tout moment. Pour mettre fin aux grossesses non désirées ou pour les éviter, différentes techniques étaient pratiquées, avec des taux de réussite très variable. L'abstinence, la prise de température ou le coït interrompu n'empêchaient pas les grossesses, ni les avortements clandestins. L'apparition de la pilule contraceptive révolutionne la liberté des femmes en matière de sexualité et de parentalité. Mais cette technique de contraception hormonale fait aujourd'hui débat, notamment à cause des effets secondaires qu'elle induit. Comment la pilule contraceptive est-elle apparue en France ? C'est le docteur Pincus, chercheur américain spécialisé dans les hormones sexuelles, qui met au point la première pilule hormonale en 1951. Avec le soutien financier de Katherine McCormick et sur l'initiative de Margaret Sanger, fondatrice du planning familial, Enovid est commercialisée d'abord en Allemagne, puis aux États-Unis avant d'être enfin autorisée en France en 1967. La pilule contraceptive s'obtient avec une ordonnance, en pharmacie, et sans remboursement de la sécurité sociale. Les mineures peuvent la demander à condition de bénéficier d'une autorisation parentale. C'est en 1974 que les jeunes filles de moins de 18 ans peuvent enfin accéder à la pilule contraceptive sans l'avis de leurs parents, de façon anonyme, en pharmacie ou depuis un planning familial. S'en suivent d'autres petites révolutions comme le remboursement obligatoire de la pilule par la sécu, l'autorisation d'avorter et l'apparition de la pilule du lendemain. La pilule contraceptive et ses effets indésirables Si elle a offert aux femmes une liberté dont ces dernières rêvaient depuis longtemps, la pilule contraceptive n'est pas pour autant la solution parfaite. Les générations actuelles tendent même à inverser la tendance, en s'intéressant à des alternatives naturelles dans le but de ne pas avoir à ingérer des hormones. Et c'est bien ce que l'on reproche aux pilules des 4 générations proposées par le corps médical : la présence d'hormones féminines, ayant des effets secondaires plus ou moins marqués. Parmi les symptômes indésirables liés à la prise régulière d'une pilule contraceptive, on peut noter les migraines, le gain de poids, les sautes d'humeur, les saignements occasionnels entre les règles. Ce qui inquiète le plus les femmes, cependant, c'est l'augmentation de risque de thrombose et de maladie cardiovasculaire qui accompagne la prise d'hormones, un risque majoré la première année de traitement. Contre les effets secondaires : un dépistage des femmes à risque Le rapport bénéfice/risque de la prise de la pilule contraceptive reste souvent avantageux chez les femmes de tous âges non ménopausées. Pour éviter tout effet secondaire grave, le médecin doit cependant établir un historique précis des antécédents de la patiente, et éventuellement lui proposer une autre contraception si les risques sont importants (préservatif, stérilet au cuivre). Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:33 17/01/2023
Quelles sont les pires façons de mourir ?
Lorsqu'il s'agit d'imaginer la mort la plus douce possible, la plupart des personnes se voient partir dans leur sommeil, sans en être conscient et en toute sérénité. Malheureusement, cette réalité ne concerne que les séniors qui ont atteint un âge naturellement avancé, et qui ne souffrent pas de pathologie particulière. De l'autre côté du tableau, la liste des morts les plus atroces ne manque pas d'items. S'il est difficile d'établir avec précision les pires façons de mourir, notamment parce que cette notion est subjective, la science a tout de même réussi à déterminer les morts les plus douloureuses. La famine, une lente agonie avec une fin sans faim Parmi les pires morts possibles, celles qui durent longtemps sont généralement perçues comme les plus difficiles. La famine fait partie de celles-là, car le corps est capable de survivre sur ses propres réserves pendant des semaines. Après avoir utilisé toute l'énergie des graisses et des muscles, l'organisme connait une période d'intense fatigue. Il tente de survivre en consommant les tissus cardiaques, ce qui entraine forcément une issue fatale. Lorsque le stade de famine atteint son paroxysme et que le sujet va mourir, la faim disparait. Un soulagement qui aide peut-être à mieux accepter la mort. La mort par déshydratation occasionne des délires Sans eau, le corps ne survit que quelques jours, voire quelques semaines. La douleur ne fait qu'augmenter tout au long de cette agonie. Les organes ne fonctionnent plus correctement, le cerveau rétrécit et les muscles se contractent sans arrêt de façon inconsciente. Le mieux que peut espérer une personne déshydratée, c'est de sombrer dans le coma afin de ne pas avoir à supporter les dernières heures de souffrance. La décapitation occasionne une douleur insupportable C'est la présence de nombreux faisceaux nerveux dans la nuque et le cou qui produirait la douleur extrême ressentie lors de la décapitation. Pire, cette douleur pourrait durer plusieurs minutes, contrairement à ce que laissait penser l'inventeur de la guillotine, persuadé que son instrument de torture assurait une mort instantanée. Les études menées sur la question font également observer que la douleur physique est doublée d'une douleur mentale de voir son corps séparé de sa tête, si tant est que la conscience persiste suffisamment longtemps après l'acte. La mort par brûlure, l'une des pires morts possibles Le contact des flammes avec la peau élimine progressivement les différentes couches de l'épiderme, ce qui rend la douleur de plus en plus vive. Comme la mort par incinération n'intervient qu'après quelques minutes, la personne brûlée a le temps de sentir tout son corps s'embraser et cuire, à moins qu'elle n'ait succombé aux fumées toxiques qui accompagnent les feux de grande envergure. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:58 16/01/2023
Comment reconnaitre une personne bipolaire ?
Entré dans le langage familier pour désigner une personne aux avis contradictoires ou aux comportements changeants, le terme de bipolaire désigne cependant une maladie psychique bien réelle, dont les conséquences sur la vie de la personne peuvent être désastreuses. Si l'un de vos proches, votre conjoint, votre ami ou votre enfant se comporte d'une façon étrange sur certaines périodes, vous pouvez tenter de déterminer si ses symptômes correspondent à un trouble bipolaire. Le plus rapidement la maladie est dépistée, le mieux elle est traitée. La manie et la dépression, les deux phases du trouble bipolaire La bipolarité correspond sur le plan clinique à l'alternance de deux phases, la manie et la dépression. Elles peuvent durer, selon le profil de la personne, de quelques jours à plusieurs semaines. La phase la plus facile à reconnaitre est généralement la phase dépressive. La personne bipolaire en dépression présente tous les signes que l'on reconnait habituellement chez les personnes dépressives. Elle manque d'énergie et d'envie, semble continuellement triste, ne pratique plus les activités qu'elle aime habituellement. Les troubles du sommeil et de l'alimentation sont fréquents. L'estime de soi de la personne dépressive est au plus bas, pouvant aller jusqu'à entretenir des idées suicidaires. La phase de manie d'une personne bipolaire est plus difficile à détecter, car c'est une phase au cours de laquelle la personne se sent bien : elle n'aura pas envie d'admettre qu'elle est malade et ne voudra pas d'aide. Elle agira de façon à camoufler les éventuels effets de sa phase maniaque. Les manies se caractérisent pas un excès d'émotion, par exemple un très grand plaisir, une estime de soi démesurée, une pensée accélérée et des idées qui fusent. La personne en phase de manie vit à 200% à l'heure, elle prend des risques et dort peu. Elle peut dépenser énormément d'argent, quitter son travail, avoir des relations sexuelles répétées et non protégées ou changer complètement de mode de vie. À quel moment intervenir auprès d'une personne bipolaire ? Comme nous l'avons vu précédemment, la phase de manie est rarement l'occasion d'entrainer une personne bipolaire vers un processus de guérison. C'est plutôt pendant la phase dépressive, ou bien dans un entre-deux que vous pourrez essayer de discuter avec votre proche. Si vous constatez des difficultés financières comme des dettes importantes, des problèmes au travail ou une impossibilité à conserver un poste, voire des épisodes psychotiques au cours desquels la personne perd complètement le sens de la réalité, vous pouvez agir. Différentes associations soutiennent les malades et leur entourage. Une consultation avec un médecin traitant et un suivi psychologique sont fortement conseillés. En phase dépressive, une hospitalisation peut permettre d'adoucir la période en minimisant les risques de passage à l'action : chaque année, 1500 personne bipolaires mettent en effet fin à leurs jours à cause de la souffrance psychologique qu'elles doivent supporter. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:17 15/01/2023
Quel sport brûle le plus de calories ?
Pour perdre du poids, les deux leviers d'action les plus efficaces sont l'alimentation et l'activité physique. En ce qui concerne cette dernière, tous les sports ne se valent pas. Certains vont plutôt permettre de développer de la masse musculaire, d'autres d'améliorer l'endurance, d'autres encore d'entretenir la souplesse et l'agilité. Si vous cherchez une activité physique qui vous fasse brûler un maximum de calories par heure, vous devrez vous tourner vers des sports à intensité élevée. L'idéal est de trouver un sport qui vous plaise, pour que vous ne soyez pas découragé par la difficulté des séances. Heureusement, des sports les plus classiques aux plus modernes, le choix ne manque pas en ce qui concerne les activités physiques propices au brûlage de calories ! La course à pied, imbattable et praticable partout C'est l'un des sports les plus accessibles, et qui nécessite le moins d'équipement. Avec la course à pied, vous pouvez espérer brûler entre 400 et 800 calories par heure en fonction de votre mode d'entrainement. En ville, à la campagne, à la plage ou sur un tapis de course, le running se pratique partout, par tout temps. Pour augmenter le nombre de calories brûlées pendant une séance, ajoutez des petites sections de sprint entrecoupées de récupération en jogging lent : ce mode d'activité fractionnée est très efficace pour puiser dans les graisses rapidement. Le vélo d'intérieur, idéal pour protéger les articulations Sans impact, le vélo indoor convient même aux personnes en surpoids ou aux personnes âgées. Vous pouvez le pratiquer sur fond de musique techno ou devant votre série préférée, mais gardez le rythme. Une séance d'une heure de vélo à 20 km/h permet de brûler environ 400 calories. Comme pour le running, n'hésitez pas à incorporer quelques passages de fractionné pour augmenter la dépense calorique. La boxe, ludique et très intense Contrairement au HIIT ou aux entrainements fractionnés, la boxe ne connait pas de pause. Vous travaillez en intensité pendant toute la séance et brûlez ainsi jusqu'à 950 calories par heure. La boxe présente l'avantage d'être plus ludique qu'une séance de course sur tapis ou de vélo. Elle booste le mental au même titre que les muscles et améliore l'estime de soi. Le squash, un sport d'origine aristocratique très à la mode Un terrain vitré, deux raquettes et une petite balle : rien de bien compliqué jusque là pour débuter le squash. Sauf qu'une fois lancé, vous allez vous rendre compte de l'intensité très poussée des parties ! La balle va et vient à toute vitesse, laissant très peu de répit à chaque joueur. Excellent pour le cardio et pour muscler l'ensemble de la silhouette, le squash permet de brûler de 600 à plus de 800 calories par heure. Le rameur, pour des bras en béton La star des salles de fitness n'a pas fini de plaire à celles et ceux qui veulent perdre du poids. Le rameur indoor imite les mouvements de l'aviron sans les contraintes de l'environnement. Les bras se musclent, les abdos se tonifient et le corps brûle beaucoup de calories, autant qu'une séance de jogging à durée égale. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:20 12/01/2023
Pied romain, pied grec : comment les différencier ?
Bien camouflés en hiver sous des chaussettes, des chaussons ou des bottes fourrées, les pieds se font beaucoup moins discrets dès que les températures remontent. Un petit tour à la piscine ou à la plage suffit pour constater que, petits ou grands, les pieds sont différents. Au même titre que la variété morphologique qui parcourt notre société, le pied prend des formes variées d'un individu à un autre : un orteil plus long ou plus court, une plante plus plate ou plus courbée, un talon plus ou moins large, etc. En dépit de toutes ces particularités, on peut classer les pieds en trois catégories, qui se distinguent surtout par la taille et la position des orteils. Alors, êtes-vous plutôt pied grec, pied romain ou pied égyptien ? Le pied égyptien, le plus commun avec 70% de prévalence Si vous faites partie des 70% de la population mondiale qui arborent un pied égyptien, vos orteils suivent une ligne décroissante, le pouce étant l'orteil le plus long de votre pied. Comme ce type de pied est le plus courant, vous ne devriez pas avoir de difficulté à vous chausser car les fabricants orientent souvent la forme des chaussures de sorte qu'elles conviennent aux pieds égyptiens. La particularité du pied égyptien est qu'il peut conduire à une déformation appelée hallux valgus, plus courante chez les femmes ménopausées. Le gros orteil rentre alors vers l'intérieur du pied, créant un oignon parfois douloureux sur la face interne du pied concerné. Le pied romain ou pied carré, présent chez 25% de la population Les variantes du pied romain sont les suivantes : soit les trois premiers orteils ont la même longueur, soit le pouce est plus long et les quatre orteils suivants font la même taille. Pour trouver des chaussures confortables lorsque l'on a les pieds carrés, comme 25% de la population mondiale, il faut essayer de privilégier les modèles avec un bout rond, qui correspondent mieux à la position des orteils. Le pied grec, le plus rare sauf chez les Grecs ! Ce n'est pas un hasard si on le nomme ainsi : le pied grec se retrouve chez presque la moitié des personnes qui ont la Grèce pour pays d'origine. Néanmoins, au niveau mondial, seuls 5% des habitants affichent un pied grec, dont une majorité d'hommes. Le pied grec se caractérise par un second orteil plus long que le premier. Cette particularité peut donner lieu à des douleurs lorsque la chaussure n'est pas adaptée. L'orteil prend alors une forme de griffe ou de marteau. Pour éviter ce phénomène, il faut choisir ses chaussures en fonction de la taille du deuxième orteil, quitte à ce que les autres orteils aient un peu de marge. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:49 11/01/2023
L'IMC est-il vraiment le poids idéal pour tout le monde ?
C'est en 1997 que l'OMS, organisation mondiale de la santé, adopte l'IMC. Cet indice de masse corporelle établi par un statisticien du nom de Quetelet permet alors d'établir les risques qui accompagnent le surpoids chez l'adulte. Calculé par la division de la masse corporelle sur la taille au carré, il fournit une référence que les médecins comparent ensuite au graphique normalisé. Les différentes catégories, allant du sous-poids avec un indice inférieur à 16,5 à l'obésité morbide pour un IMC supérieur à 40, ont depuis été adoptées par l'ensemble du corps médical, tant pour déterminer des risques liés à l'obésité que des troubles alimentaires tels que l'anorexie ou la dénutrition. Malgré son apparente fiabilité, l'IMC reste un outil limité. Il donne une indication relativement correcte sur la corpulence d'une personne, mais ne présume pas forcément de son état de santé présent ou futur. Il faut donc l'utiliser à bon escient. Première limite de l'IMC : le corps n'est pas un objet homogène Le calcul de l'IMC serait beaucoup plus fiable si le corps n'était qu'un disque homogène constitué de la même matière. Or, ce n'est pas le cas : le corps humain comporte des os, des muscles, de l'eau, de la chair, de la graisse et bien d'autres éléments de poids et volumes différents. Un athlète bodybuilder présentant un très faible taux de graisse sera catalogué dans la catégorie surpoids parce que les muscles pèsent plus lourd que la matière grasse. Une personne grande et très mince mais peu musclée apparaitra dans la catégorie normale, alors qu'elle présentera peut-être un taux de graisse néfaste pour sa santé. L'IMC doit donc être considéré comme un outil indicateur d'un risque potentiel accru, et non comme un déterminant fiable d'un problème de santé à venir. Deuxième limite de l'IMC : tout le monde ne peut pas l'utiliser L'indice de masse corporelle était d'abord réservé aux adultes entre 18 et 65 ans. Il existe désormais une courbe spécifique pour les enfants, qui aide à dépister un rebond d'adiposité précoce annonciateur d'un risque d'obésité à l'âge adulte. Mais, outre les sportifs de haut-niveau, d'autres personnes ne peuvent pas utiliser l'IMC car il ne correspond pas à la réalité de leur état de santé. C'est le cas notamment des femmes enceintes, qui ont un IMC plus élevé que la normale sans que leur risque de développer des maladies n'augmente. Les personnes qui développent une adiposité localisée autour de l'abdomen ne devraient pas non plus compter sur la fiabilité de l'IMC, car ce dernier peut être normal alors que la graisse abdominale augmente le risque de diabète et de maladie cardiovasculaire. Troisième limite de l'IMC : les disparités de morphologie et d'activité physique On peut tout à fait être en situation de surpoids, pratiquer une activité physique régulière et être en bonne santé. À l'inverse, certaines personnes très minces sont plus exposées aux maladies du fait du peu de réserves dont elles disposent. Les différences de morphologie entre les populations font aussi varier l'IMC sans que l'on puisse relier ces variations à des risques plus ou moins élevés de développer des maladies. Finalement, plus que l'IMC en lui-même, c'est sa modification soudaine dans un sens ou dans l'autre qui devrait alerter quand à la présence d'un dysfonctionnement ou d'un risque d'altération de la santé pour la personne. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:37 10/01/2023
Dans quels cas pratique-t-on une circoncision chirurgicale ?
Chez les pharaons de l'Égypte ancienne, déjà, la circoncision constituait un rite de passage obligatoire pour le jeune homme qui allait prendre le pouvoir. Pratiquée plus de 2000 ans avant les premiers juifs ou musulmans, cette tradition a ensuite gagné les différentes religions et cultures, devenant aussi bien un acte social et hygiénique qu'une façon de tester le courage des jeunes garçons dans les tribus africaines. Les études récentes qui démontrent que les hommes circoncis ont beaucoup moins de risque d'attraper le VIH confortent cette tendance. Au-delà des croyances propres aux familles, la circoncision chirurgicale peut être recommandée par un médecin dans certains cas. Elle est alors prise en charge par la Sécurité Sociale en France. En quoi consiste exactement une circoncision ? À la naissance, et sauf en cas de malformation particulière, le pénis du nourrisson est entièrement recouvert par une fine peau, le prépuce. Au fur et à mesure des années, le prépuce va coulisser jusqu'à ce que le gland puisse parfaitement sortir. Ce processus aboutit généralement vers l'âge de 3 à 5 ans. Malgré certaines rumeurs qui incitent les parents à manipuler le prépuce du bébé pour dégager le gland, il est préférable de ne pas intervenir et de pratiquer des soins d'hygiène normalement. Le prépuce va se rétracter progressivement de façon naturelle. Chez les juifs et chez les musulmans, mais aussi dans certaines cultures ou courants religieux, les bébés de sexe masculin sont circoncis quelques jours après la naissance. Un médecin ou une personne habilitée va d'abord étirer la peau du pénis jusqu'à ce qu'elle dépasse du gland. Il va ensuite apposer une pince et couper le prépuce. Une anesthésie locale ou générale est possible afin de réduire la douleur. Les indications chirurgicales de la circoncision Quelles que soient les croyances des parents, le pédiatre peut décider d'organiser la circoncision d'un enfant dans certains cas particuliers. Le plus courant, le phimosis, consiste en la présence d'un prépuce trop court pour dégager le gland. Si le traitement par crème stéroïde échoue, la circoncision va permettre de libérer le gland en éliminant le frein du prépuce. Le paraphimosis est une autre indication de circoncision chirurgicale lorsque ce phénomène se répète trop souvent. Le prépuce est alors coincé sous le gland du pénis, et ne peut plus le recouvrir. Enfin, la circoncision est envisagée pour les petits garçons qui subissent des infections à répétition au niveau du gland et du prépuce, et ce malgré le respect des consignes d'hygiène. Les bénéfices apportés par la circoncision La circoncision a montré son intérêt en prévention des infections urinaires. Elle pourrait limiter le risque de cancer du pénis et facilite en tous les cas le maintien de l'hygiène intime. Les hommes circoncis, que ce soit pour des raisons culturelles, religieuses ou médicales, connaissent également moins d'infections sexuellement transmissibles. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:10 09/01/2023
Le chocolat donne-t-il vraiment des crises de foie ?
Pendant les fêtes de fin d'année et aux alentours de Pâques, la consommation de chocolat augmente subitement. Certains se contentent de savourer quelques bonbons chocolatés bien choisis, tandis que d'autres ne peuvent s'empêcher de dévorer truffes, moulages et autres délices de chocolatier. Mais attention, les excès alimentaires se paient souvent par une digestion difficile, voire par la fameuse crise de foie des lendemains de fête. Le chocolat est-il vraiment responsable de ces symptômes qui se manifestent quelques heures après la consommation excessive d'aliments ? Quelle est la réalité biologique de ce que l'on appelle communément une crise de foie ? Le foie, un organe qui ne connait pas la douleur D'abord, il faut bien savoir que la crise de foie n'est qu'une métaphore utilisée pour signifier une douleur intense située sous les côtes, du côté droit. Le foie étant un organe sans terminaisons nerveuses propres, il ne transmet pas de signaux de douleur. C'est plutôt la vésicule biliaire qui est responsable des crampes ressenties après l'ingestion d'un repas trop riche. Lorsque l'organisme doit digérer des aliments contenant beaucoup de graisse, il a besoin d'aide car la bile ne suffit pas à dégrader les lipides en excès. C'est la vésicule biliaire qui se charge d'excréter des sels dont le but est de favoriser la digestion des graisses. Les douleurs ressenties pendant une crise de foie sont généralement des contractions de la vésicule qui envoie des sels en urgence dans l'intestin. Les manifestations typiques de la crise de foie Outre les douleurs localisées sur le côté droit, la crise de foie comporte aussi d'autres symptômes caractéristiques. Le sujet concerné va se sentir faible, il peut éprouver des vertiges ou des nausées, une pâleur au niveau du visage. Les maux de tête et la langue chargée sont également typiques d'un excès alimentaire. Dans les cas les plus importants, le corps induit des vomissements ou des diarrhées pour évacuer les lipides qu'il ne peut pas digérer. Comment réagit le corps lorsque l'on mange trop de chocolat ? Le chocolat est riche en graisses végétales. Le chocolat noir, notamment, comporte un taux important de lipides. Si vous consommez une grande quantité de chocolat en peu de temps, votre corps devra gérer cet apport massif de graisses. Les symptômes évoqués précédemment apparaitront donc, témoignant une "crise de foie", ou plus exactement une activité majorée de la vésicule biliaire. En cas de douleurs importantes dans la région du foie, qui persistent plus de 24 heures, il vaut mieux consulter un médecin afin de vérifier l'absence d'autre pathologie. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:52 08/01/2023
Pourquoi la forme du nez dépend du climat ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:08 05/01/2023
Les mots croisés améliorent-ils (vraiment) les fonctions cognitives ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:10 04/01/2023
Bonnes fêtes de fin d'année !
Rendez-vous le 4 janvier pour la reprise ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
00:38 23/12/2022
Quels peuvent être les effets néfastes de la méditation ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:38 22/12/2022
Faut-il manger les pommes avec la peau ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:38 21/12/2022
Pourquoi le pénis rétrécit avec le froid ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:12 20/12/2022
Quelle est l'endurance maximale de l'Homme ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:42 19/12/2022
Qu'est-ce que le biais d'optimisme ?
Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:13 18/12/2022
Quelles sont les conditions exactes pour donner son sang ?
Chaque année, l'Établissement français du sang interpelle la population sur l'importance de continuer à donner régulièrement du sang. Gratuit, anonyme et rapide, le don du sang permet de subvenir aux besoins des personnes transfusées, à celles qui sont atteintes de maladies comme la leucémie ou la drépanocytose, et à celles soignées pour des cancers. Vous avez décidé de participer au renouvellement des stocks de sang pour aider ceux qui en ont besoin ? C'est une très belle initiative de votre part. Avant de vous rendre sur les lieux de la collecte, il peut être intéressant de vérifier que vous remplissez bien les conditions requises. Le cas contraire, vous serez renvoyé chez vous sans pouvoir effectuer de don. Les conditions de poids et d'âge pour donner son sang Seules les personnes majeures sont autorisées à donner leur sang. Vous pourrez vous présenter à une collecte ou à une maison du don dès que vous aurez atteint l'âge de 18 ans. Sous réserve d'une bonne santé, les dons du sang se réalisent jusqu'à 70 ans maximum. Les conditions d'âge sont concomitantes des conditions de poids. Pour assurer la sécurité du donneur, l'EFS fixe le poids minimum à 50 kilos. Si vous pesez 51 ou 52 kilos et que vous êtes fatigué, mieux vaut reporter le don. L'intervalle à respecter entre deux dons du sang Pour que la moelle osseuse puisse renouveler le stock de globules, il faut attendre un certain temps entre deux dons consécutifs. Ce délai est fixé à 8 semaines, mais il dépend du sexe de la personne et du type de don fait. En effet, si vous ne donnez que vos plaquettes, vous aurez besoin de moins de temps de récupération. Pour un don du sang classique, la fréquence acceptée pour une femme est de 4 dons sur 12 mois. Pour un homme, elle est de 6 dons sur 12 mois. Les contre-indications au don du sang La plupart des situations de contre-indications au don du sang sont temporaires, ce qui signifie que vous pouvez très bien être inapte un jour et en capacité de donner deux mois plus tard. Voici les principaux cas dans lesquels le don du sang n'est pas possible : vous avez eu une infection avec de la fièvre dans les 2 semaines précédant le don ; vous avez un nouveau tatouage ou un piercing réalisé moins de 4 mois plus tôt ; vous connaissez des partenaires sexuels différents sur les 4 mois précédant le don ; vous avez subi des soins dentaires récents ; vous avez visité certains pays dans les 12 derniers mois comme les Antilles, le Cameroun, la Corée, l'Égypte ou l'Indonésie. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:34 15/12/2022
Les enfants perçoivent-ils plus de sons que les adultes ?
C'est autour de la 28ème semaine de grossesse que le foetus commence à montrer des réactions face aux stimuli sonores perçus dans son environnement. On conseille d'ailleurs aux femmes enceintes d'éviter les milieux exposés au bruit comme les concerts ou les discothèques à partir du 3ème trimestre, car l'ouïe de bébé en plein développement pourrait en subir les conséquences. La membrane qui entoure le foetus le protège des fréquences aigues, mais elle laisse passer les fréquences basses : bébé aura tendance à réagir plus virulemment si vous lui faites écouter une marche funèbre que si vous optez pour l'air de la Reine de la Nuit. Mais si les enfants qui disposent de toutes leurs facultés auditives sont capables d'entendre des sons variés dont la fréquence va de 20 Hz à 20 000 Hz, les adultes qui atteignent la trentaine voient progressivement leur capacité auditive se transformer. Comment l'oreille humaine perçoit-elle les sons ? Pour faire très simple, un son est une vibration qui se propage dans l'air, mais aussi à travers les personnes, les objets et les bâtiments. Afin de caractériser et différencier les sons, on utilise la notion de fréquence. Celle-ci détermine le nombre de fois où la vibration se produit sur une durée d'une seconde. Si la vibration se produit une fois, la fréquence est déterminée à 1 Hz. Chez l'homme, chaque onde sonore présente dans l'environnement arrive au-niveau du tympan, une membrane qui vibre de la même façon que l'onde. Les osselets, de minuscules os présents dans l'oreille, transmettent le signal jusqu'à la cochlée, une structure qui comporte des cellules ciliées. Ces cellules sont réparties de différentes façons afin de capter les fréquences les plus extrêmes du spectre audible par l'homme. Les enfants peuvent entendre les sons jusqu'à 20 000 Hz de fréquence La limite basse en-dessous de laquelle nous n'entendons pas les sons est d'environ 20 Hz. Les infrasons, situés sous cette valeur, sont inaudibles pour les adultes comme pour les enfants. En revanche, en ce qui concerne la limite haute, les enfants perçoivent des sons d'une fréquence pouvant aller jusqu'à 20 000 Hz, tandis que le adultes perdent progressivement cette capacité. On estime ainsi qu'une personne de 40 ans n'entend plus les fréquences au-dessus de 17 ou 18 kHz. Ce phénomène naturel de dégénérescence des capacités auditives s'appelle la presbyacousie. Les personnes âgées y sont les plus sensibles : elles n'entendent plus bien les sons à fréquence élevée. Cela s'explique par le fait que les cellules qui captent les aigus sont situées à l'avant de la cochlée, et se détériorent donc en premier. Les adultes subissent aussi une altération des sons dont la fréquence se situe entre 3000 Hz et 6000 Hz. Autrement dit, plus l'on vieillit, plus la différence est marquée entre ce que nous entendons et ce que les enfants perçoivent. Peut-on chanter à une fréquence que l'on n'entend pas ? Oui ! Tim Storms détient l'actuel record du monde de la note chantée la plus basse, qui s'établit à 0,189 Hz, donc bien en-dessous du seuil de 20 Hz. Les enfants comme les adultes sont incapables d'entendre une telle note. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:05 14/12/2022
Pourquoi le travail de nuit est-il si mauvais pour la santé ?
Ce n'est pas un hasard si notre société est organisée de façon à ce que la plupart des activités se concentrent dans la journée, lorsque le soleil est levé. Le corps humain se calque en effet sur un rythme circadien. Les sécrétions hormonales et les mécanismes physiologiques de l'organisme dépendent d'une horloge interne qui rend plus favorables certaines activités pendant le jour, comme le fait de s'alimenter et de se dépenser physiquement, et d'autres la nuit, comme le fait de dormir. Si le rythme vécu par un travailleur bouleverse cet équilibre, en forçant par exemple le corps à rester éveillé pendant la nuit, les conséquences peuvent être très dommageables. C'est ce qu'a tenté d'analyser l'ANSES dans un rapport paru en 2016 sur les risques liés au travail de nuit. Trois catégories répertorient les risques principaux selon qu'ils sont avérés, probables ou simplement possibles. Les risques avérés liés au travail de nuit Le sommeil est le premier pôle de santé à subir des dommages lorsque l'on travaille de nuit. Il est de moins bonne qualité, plus morcelé et moins réparateur, mais aussi moins long. L'estimation de la dette chronique de sommeil chez les travailleurs de nuit est de 1 à 2 heures par jour. Outre de nombreux impacts sur la santé, le manque de sommeil entraine aussi une moindre vigilance, donc un risque majoré d'accident. Un deuxième risque majeur identifié pour la santé chez les travailleurs de nuit concerne le syndrome métabolique. Celui-ci est défini par la hausse de trois des cinq paramètres suivants : tour de taille, pression artérielle, taux de triglycérides, cholestérol et glycémie. Les risques probables qu'entraine le travail de nuit En raison de la baisse de qualité et de quantité de sommeil, de nombreux critères de santé ont des risques probables d'être touchés chez les travailleurs de nuit. Les performances cognitives sont affectées, avec là encore un risque d'erreur donc de mise en danger de soi ou d'autrui plus important. L'état psychique des personnes en manque de sommeil peut dégénérer en anxiété chronique, en dépression ou en phobie. Travailler la nuit expose à un risque probable d'obésité et de prise de poids, du fait d'un dérèglement des prises alimentaires. Plus grave encore, cette situation est susceptible d'augmenter les risques de diabète 2, de maladies coronariennes et de cancers. Des risques possibles mais sans lien certain Parmi les risques suspectés d'être liés au travail de nuit, mais qui n'ont pas réuni de preuves suffisantes, on peut nommer l'hypertension et les AVC. Chez la femme enceinte, le travail de nuit pourrait en outre induire un risque augmenté d'avortement spontané ou d'accouchement avant le terme. Il est recommandé d'adapter ou de stopper le travail de nuit autant que possible en cas de grossesse. Le travail de nuit affecte aussi la vie familiale et sociale Facteur d'aggravation des troubles psychiques, l'isolement est perçu plus régulièrement chez les personnes qui travaillent la nuit. En effet, ces dernières sont décalées par rapport à la population et n'ont pas forcément le temps ou l'énergie de maintenir des activités sociales et familiales en-dehors de leur travail. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:23 13/12/2022
Suicide assisté, euthanasie : que dit la loi en France ?
Une fin de vie digne, c'est ce qu'espérons la plupart d'entre nous en évoquant nos futurs derniers instants. Mais personne n'est à l'abri de se retrouver dans une situation difficile impliquant des douleurs insupportables, une perte totale d'autonomie ou une importante souffrance psychique. Dans certains cas bien précis et bien encadrés, il est possible d'avoir recours à des méthodes de suicide assisté ou d'euthanasie dans des pays comme la Suisse et la Belgique. En France, le sujet reste sensible. La loi Claeys-Leonetti de 2016 a marqué un premier tournant dans le recours à la médicamentation pour alléger les souffrances de la fin de vie. En mars 2023, d'autres mesures vont sans doute voir le jour, faisant suite à la convention citoyenne actuellement en cours. Que dit exactement aujourd'hui la règlementation sur la question de la fin de vie assistée en France ? Et quelles sont les perspectives d'évolution ? Des soins palliatifs à la question du suicide assisté Pratiqués à partir des années 80 par les médecins, les soins palliatifs se sont organisés et développés en France grâce à la loi Kouchner de 1999. Cette dernière offre une définition des soins palliatifs, qui sont des soins pluridisciplinaires, pratiqués en équipe de façon active et continue, et dont le but est de soulager la personne tant d'un point de vue physique que mental. La loi Kouchner garantit l'accès à tous aux soins palliatifs, en institution ou à domicile. Elle est suivie en 2002 d'une nouvelle loi relative au consentement éclairé de la personne sur tous les actes qui lui sont proposés. En 2005, la loi Leonetti introduit la notion de directive anticipée permettant à chacun d'exprimer ses souhaits pour sa fin de vie. Elle établit aussi les limites de l'acharnement médical, dans le cadre du respect de ces directives. En 2016, la loi Claeys-Leonetti autorise finalement la sédation profonde chez des patients en grande souffrance et dont l'issue est assurément fatale. La sédation doit permettre une fin de vie plus digne et apaisée, mais elle ne doit en aucun cas hâter le décès. Euthanasie et suicide assisté en France : bientôt une réalité ? Il existe deux procédures permettant à une personne de mettre fin à sa vie par un biais médical. Le suicide assisté consiste en l'injection ou la prise par la personne elle-même d'un médicament qui va induire la mort, le médicament étant fourni par le corps médical. L'euthanasie est un geste réalisé par le professionnel lui-même, dans le but d'induire la mort chez la personne qui la demande. En France, pour le moment, aucun de ces deux actes n'est légal. Mais la question revient régulièrement sur le tapis, notamment avec la décision de l'écrivaine Anne Bert de se faire euthanasier en Belgique et l'affaire Vincent Lambert au sujet de l'euthanasie d'un proche dans le coma. En octobre 2022, 150 citoyens et citoyennes français ont été tirés au sort pour participer à la convention citoyenne sur la fin de vie. Celle-ci, dont les conclusions apparaitront en mars 2023, pourrait remettre à nouveau en perspective les conditions d'accès à une fin de vie digne. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
03:16 12/12/2022
Quels sont les aliments qui font gonfler le ventre ?
Désagréables, parfois douloureux, les ballonnements ont aussi un aspect inesthétique dont se passeraient volontiers ceux qui en souffrent. Or, il peut être difficile de cibler les aliments précis coupables de faire gonfler le ventre lorsque l'on mange de façon variée et équilibrée. Le stress ou le fait d'avaler beaucoup d'air pendant le repas contribuent en plus à amplifier le phénomène. Si vous connaissez une digestion compliquée et que votre ventre semble exagérément tendu après vos repas, mettez-vous en chasse des aliments réputés pour provoquer des ballonnements chez les personnes sensibles. Les légumes ne sont pas tous bons pour le ventre Vous aimez commencer vos repas par une grosse assiette de crudités ? Ne cherchez plus : vos ballonnements proviennent sans doute des légumes crus, dont les fibres indigestes irritent l'intestin. Ces fibres se chargent aussi d'eau dans l'estomac et gonflent, ce qui contribue à cette sensation de ventre tendu. Vous pouvez continuer à manger des crudités en entrée, mais réduisez vos portions et éliminez toutes les parties difficiles à digérer comme la peau des carottes, les pépins des concombres ou des tomates. Du côté des légumes cuits, les crucifères sont les grands ennemis du ventre plat. Ils fermentent dans l'intestin et provoquent des gaz. De la même façon, les pois chiches, lentilles et autres légumineuses accentuent les ballonnements. Pour consommer ces aliments fermentescibles, faites-les bien cuire à l'eau avec une pincée de bicarbonate. Féculents : une tolérance au cas par cas Tous les aliments contenant du gluten (pâtes, farines, biscuits) peuvent entrainer des troubles digestifs, mais cela dépend beaucoup de la tolérance personnelle. En revanche, le pain blanc reste un aliment bien connu pour faire gonfler le ventre. On lui préfère alors une version complète, dont les fibres vont aider à fluidifier le transit. Le lait de vache peut occasionner des gaz Les adultes tolèrent moins bien le lait de vache que les enfants, car ils ne produisent généralement plus assez d'enzyme spécifique, la lactase, pour le digérer. Boire du lait, manger du fromage ou des yaourts peut alors vous faire gonfler le ventre et vous donner des flatulences désagréables. Si tel est votre cas, tournez-vous vers des alternatives mieux tolérées : le lait de brebis, les yaourts fermentés ou les fromages pauvres en lactose comme le parmesan, le gruyère et le comté. La charcuterie, à éviter si vous souffrez de ballonnements Jambon, saucisse, rillettes et autres charcuteries cumulent deux points noirs pour la digestion. Très gras, ces aliments ralentissent le transit, ce qui peut entrainer la fermentation et la production de gaz dans l'intestin. D'autre part, ces aliments sont aussi très salés : ils retiennent l'eau et font gonfler le ventre. Consommez-les occasionnellement pour garder une silhouette harmonieuse. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:57 11/12/2022
Qu'est-ce que le mommy brain ?
La mamnésie, ou plus couramment le mommy brain, est un terme utilisé pour qualifier l'état cérébral de la future mère ou de la jeune mère. Toutes les femmes enceintes n'y sont pas sensibles de la même façon, car le mommy brain dépend des variations hormonales. Fait étonnant, les hommes seraient également soumis à la modification de leur cerveau aux abords de la naissance, sous la forme d'un daddy brain ! Comment se caractérise cet état particulier qui dure quelques mois et suscite de drôles de situations ? Faut-il s'inquiéter des conséquences du mommy brain ? L'influence des hormones sur le cerveau de la future mère Pendant le premier trimestre de grossesse, le corps de la femme produit davantage de progestérone que d'accoutumée. Cette variation hormonale peut très bien passer inaperçue chez celles qui n'y sont pas particulièrement sensibles. En revanche, pour les autres futures mères, l'augmentation de la progestérone peut induire des modifications majeures telles que des montagnes russes émotionnelles, mais aussi des troubles dans les fonctions exécutives. Parmi les fonctions touchées, les principales sont la mémoire, la capacité de concentration et d'attention, la capacité à prendre des décisions et à s'organiser. Ces atteintes sont bien réelles et se manifestent par des oublis, des trous de mémoire, des difficultés à réaliser certaines tâches. En fin de grossesse, les œstrogènes prennent le relais. Leur hausse progressive est elle aussi responsable de changements. La future mère peut se sentir anxieuse, irritable ou dispersée lorsqu'elle essaie de se concentrer. Le bouleversement de la naissance Le célèbre pédiatre Winnicott l'appelait la préoccupation maternelle primaire. Cette espèce de brouillard dans lequel se trouve la jeune mère qui vient d'accoucher n'est pas anodin. Il résulte bien sûr de la chute hormonale, de la fatigue qui s'accumule et du chamboulement auquel sa vie est exposé. Mais le mommy brain est aussi à mettre en lien avec l'attention de tous les instants que la mère offre à son bébé. Cette focalisation totale sur un petit être très demandeur lui permet de répondre à ses besoins rapidement, laissant de côté des préoccupations plus anecdotiques. Certaines femmes témoignent ainsi ne plus trouver leurs mots, oublier des anniversaires ou des ingrédients dans le repas préparé, se tromper de prénom. Cet état est passager et se régule naturellement après une période d'adaptation. Les pères aussi sont affectés par la naissance d'un enfant. Leur taux de testostérone s'abaisse considérablement, tandis que leur empathie augmente : une bonne nouvelle qui vaut bien quelques oublis ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
02:48 08/12/2022