Show cover of Radio Circulab

Radio Circulab

Bienvenue sur Radio Circulab ! Créé en 2012, Circulab est à la fois : un studio de projets post-croissance ; une plateforme de ressources et outils traduits en 11 langues ; une communauté d'experts basés sur les 5 continents. Chaque semaine, découvrez un nouvel épisode des différents formats pour vous aider à faire mieux avec moins dans un monde incertain. Ce podcast est animé, tous les mercredis, par Justine Laurent et Brieuc Saffré.

Tracks

#64 - Comment rendre le Made in France moins cher, plus qualitatif et vertueux que le Made in China ? avec Christian Bruère
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Cette semaine, Brieuc poursuit l'exploration des solutions existantes à la mobilité durable en France. Après l'épisode sur Lormauto et l'échange avec Luc Teerlinck où ils avaient évoqué les scooters Mob-ion, l'invitation était lancée. Alors très rapidement, Christian Bruère, un entrepreneur visionnaire qui a su mêler innovation, technologie et engagement écologique, se retrouve face au micro de Brieuc. Christian raconte l'histoire de la création de Mob-ion, un projet ambitieux démarré il y a plus de dix ans avec François Wettling. Ils ont innové en créant le premier garage de deux roues électriques. Christian, cofondateur d'Allo Resto, a tenté d'utiliser des scooters électriques dès 2007 pour la livraison de repas. Malgré l'échec initial dû aux batteries au plomb, cette expérience a posé les bases pour les futurs développements de Mob-ion. Mob-ion a fait le choix stratégique de se concentrer sur la mobilité de proximité, qui représente 90% des émissions de CO2. L'entreprise s'attaque donc à une part considérable du problème des émissions avec ses véhicules intermédiaires électriques. Ces véhicules sont parfaitement adaptés aux trajets courts et fréquents du quotidien. Mob-ion se démarque par son modèle économique axé sur la circularité. Les produits sont conçus pour être démontables, réparables et durables, ce qui les rend plus compétitifs à long terme par rapport à l'industrie linéaire traditionnelle. Ils s'assurent que ses véhicules restent fonctionnels et compétitifs sur une longue période. Face aux défis de la réindustrialisation en France, la compétitivité de la fabrication locale de Mob-ion peut rivaliser avec les importations en termes de coût grâce à son modèle circulaire. Mob-ion a ouvert ses portes aux particuliers et cherche à étendre sa présence à travers la France. Ils recherchent également des investisseurs pour continuer à soutenir leur développement. Pour 50€ / mois, il est possible de se déplacer autour de chez soi, de façon plus vertueuse dans tous les sens du terme ! Quelques ressources pour creuser le sujet : Épisode 59 - Comment passer la refabrication et le détournement à l'échelle industrielle ? avec Sébastien Rolo Épisode 51 - Comment mettre en place le Netflix de Décathlon ? avec Luc Teerlinck Épisode 24 - Comment concevoir un produit fiable dans la durée ? L'Increvable avec Christopher Santerre Collectif Startups Industrielles France Le livre "Pivoter vers une industrie circulaire"  d'Emmanuelle Ledoux et Grégory Richa Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
67:19 22/05/2024
[Extrait] #64 - Tour d'horizon de la mobilité de proximité avec Christian Bruère
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Découvrez en avant-première quelques minutes de la conversation enregistrée entre Brieuc et Christian. Dès demain, vous pourrez plonger dans les coulisses de la mobilité durable de proximité. Encore quelques heures avant d'accélérer avec Mob-ion !Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
04:41 21/05/2024
#08 - La lettre de Joséphine - Comment utiliser chaque goutte d'eau ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Nous sommes en 2034 et le monde fait face à des défis agricoles sans précédent, exacerbés par une crise d'eau qui touche désormais toutes les régions du globe. Autrefois, les difficultés d'approvisionnement en eau semblaient éloignées, très éloignées, surtout pour ceux d'entre nous qui justement vivaient dans les hémisphères nord. Mais aujourd'hui, la réalité nous rattrape et l'impact sur l'agriculture est devenu impossible à ignorer. Dès le début des années 2020, les signes étaient là. Des sécheresses dévastatrices frappaient les terres agricoles, mettant en péril la sécurité alimentaire et soulignant l'urgence de repenser nos méthodes de culture. La PAC, la Politique Agricole Commune, a dû s'adapter, encourageant des pratiques plus durables et résilientes face aux changements climatiques. Il y a l'agroforesterie et l'agriculture de conservation qui visent justement à protéger les sols et à économiser l'eau. Cette crise a servi de catalyseur pour une prise de conscience globale, mondiale. Les communautés confrontées à des restrictions d'eau pour les besoins les plus élémentaires ont commencé à réaliser l'importance vitale d'une gestion durable des ressources. Et l'innovation inspirée de la nature, donc le biomimétisme, est devenue une voie privilégiée pour développer des solutions adaptées. Ajoutant à ça les systèmes d'irrigation de précision inspirés des capacités naturelles de certaines plantes à optimiser l'utilisation de l'eau, ou les pratiques de capture de la rosée matinale imitant certaines espèces d'insectes, ce sont des solutions qui ont été largement adoptées. L'agriculture, au cœur de ces changements, elle, s'est transformée, totalement transformée. Les principes de l'économie circulaire et les innovations biomimétiques ne sont plus de simples concepts théoriques, mais ce sont vraiment de réalités concrètes qui façonnent mon quotidien, notre quotidien. Des systèmes d'eau en circuit fermé aux cultures intercalaires qui imitent la diversité des écosystèmes naturels, chaque innovation reflète un engagement vers un mode de vie respectueux de notre planète. Alors, justement, pourquoi attendre pour adopter ces principes dans notre vie de tous les jours ? Vous pouvez commencer dès maintenant, en justement, vous préparant à mieux affronter les défis de demain, en faisant de vous, de nous, des acteurs de changement résilients et adaptatifs. Je vous dis à bientôt. Joséphine, depuis 2034.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
02:57 15/05/2024
[Rediff] - Comment faire plus avec moins peut devenir la norme au 21ème siècle ? Navi Radjou
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Pour ce 34ᵉ épisode du podcast Activer l'économie circulaire, je suis partie à la rencontre de Navi Radjou. Originaire de Pondichéry, Navi partage sa vie entre la France, les États-Unis. Après avoir travaillé pour IBM et Forrester Research, il se dédit depuis une quinzaine d'année à l'enrichissement d'une démarche d'innovation inspirée des pays émergents, le principe de faire plus avec moins. En Hindi, ce mode de pensée et d'actions, orienté optimisation et sobriété, se traduit par JUGAAD, et s'utilise pour qualifier le détournement d'objets ou de situations pour en multiplier les fonctionnalités : un véhicule fabriqué à partir de pièces récupérées, un réfrigérateur en argile qui fonctionne sans électricité, une bouteille de javel qui permet de produire de la lumière après avoir été exposée au soleil. Ces "systèmes D", sont bien plus que de simples solutions à des petits problèmes du quotidien : Navi base ses travaux de recherche, de formation et d'écriture sur l'application des principes du JUGAAD à l'innovation à impact positif. Des principes qui, appliqués au management, au design produit ou encore à la création de modèle économique, permettent de développer des solutions à forts impacts, avec peu de ressources financières, naturelles ou techniques. Dans cet épisode du podcast, Navi nous parle de son parcours, mais aussi de beaucoup d'autres choses : sa peur des arbres en hiver, son enfance en Inde, son expérience avec des acheteurs de grandes multinationales. Merci Navi pour ton partage et ton travail. Bonne écoute. Et vous pouvez aussi lire son dernier livre : Le guide de l'innovation frugalePour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
58:17 08/05/2024
Débrief 7 - Que retenir du World Circular Economic Forum ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Justine et Fabrice ont participé au WCEF dernièrement. Brieuc vient aux nouvelles pour avoir leur retour d'expérience. Le World Circular Economic Forum (WCEF) à Bruxelles a mis en lumière les différentes approches de l'économie circulaire parmi les acteurs publics, les bailleurs de fonds et les policymakers. L'accent était mis principalement sur le recyclage et l'innovation en matière de produits et de matériaux, reflétant une vision traditionnelle et non transformatrice de l'économie circulaire. En 2 jours, ils ont pu tenir un stand pour la Chaire Économie Circulaire et valoriser le travail réalisé avec l'ESSEC. Et ensuite, ils ont animé un atelier sur les plastiques et l'éco design. 7 points à retenir : 🎓 Éducation et Sensibilisation à l'Économie Circulaire 🔄 Approche Limitée du Design Circulaire 🌍 Initiatives Territoriales en Économie Circulaire 💰 Vision Opportuniste de l'Économie Circulaire 🇫🇷 La Place de la France et la French Touch 🌱 Décalage entre Discours et Pratiques 🤔 Représentativité des Participants Alors quelle est la meilleure façon d'approcher l'économie circulaire à l'échelle internationale ? Faut-il persévérer à défendre une nouvelle vision ou plutôt s'aligner sur les perspectives existantes pour être plus convaincant ?  Un équilibre est sûrement à trouver entre opportunités économiques comme point d'entrée et une approche unique et innovante à adopter par la suite.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
17:33 01/05/2024
#63 - Comment des pizzas impactent positivement un territoire ? avec Pierre-Yves Combradet
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Avez-vous déjà imaginé une pizza qui soit non seulement délicieuse, mais aussi bénéfique pour l'économie locale ? Dans cet épisode, nous explorons une initiative qui change des habitudes de la restauration actuelle. Pas besoin de partir loin pour voyager, Brieuc est allé interviewer son ami et voisin, Pierre-Yves. Pierre-Yves Combradet est un entrepreneur atypique. Historien de formation, il a bifurqué vers le commerce avant de s'investir dans divers secteurs, de la grande distribution au théâtre, et même l'agriculture urbaine. À 42 ans, il a décidé de faire une pause dans sa carrière pour se consacrer à un projet qui lui tient à cœur : ouvrir une pizzeria à Nantes, qui s'avère être bien plus qu'un simple restaurant. Agapè, c'est le nom de cette pizzeria pas comme les autres, ouverte en octobre 2021. Pierre-Yves a eu une idée à contre-courant : créer des pizzas durables. À travers une démarche de circuit court et de produits 100% bio et locaux, il a su transformer un "plaisir coupable" en un "plaisir durable".  En s'approvisionnant directement auprès de producteurs de la région, il propose des pizzas savoureuses tout en soutenant l'économie locale et en réduisant l'impact environnemental. Sa vision est claire : la pizza, plat préféré des Français, peut être réinventée pour répondre aux enjeux actuels.  Avec un accueil chaleureux et des retours positifs des clients, Agapè prouve que l'on peut concilier gastronomie, écologie et économie locale. Nantaises et nantais, vous êtes chanceux, mais nous espérons prochainement voir se dupliquer des sœurs jumelles d'Agapè dans d'autres régions pour renforcer un écosystème local vertueux. Et Pierre-Yves peut nous guider !Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
49:01 24/04/2024
[Extrait] - Comment des pizzas impactent positivement un territoire ? avec Pierre-Yves Combradet
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Découvrez en avant-première quelques minutes de la conversation enregistrée entre Brieuc et Pierre-Yves. Dès demain, vous pourrez plonger dans les coulisses d'une pizzéria engagée et nantaise. Encore quelques heures avant de vous régaler !Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
04:33 23/04/2024
#07 - La lettre de Joséphine - Le design, une discipline de plus en plus essentielle
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Avant, le design était souvent considéré comme une discipline pour améliorer l'esthétique et la désirabilité de quelque chose.  Le design était là pour faire vendre plus... Mais dans un monde avec nettement moins de ressources, qu'est-ce qu'il en est devenu de cette discipline ?  Le design en est revenu à ses bases, en requestionnant le dessin, l'objectif, à quoi ça sert et surtout avec quels moyens à disposition.  Deux questions simples à première vue, mais qui permettent de mettre toute la créativité, l'ingéniosité de tous au service du bien-être commun.  Par exemple, je peux vous dire que les SUV sont devenus de sacrées banques de composants pour nous en 2034.  Vous n'imaginez même pas que faire rouler des véhicules plus de 20 fois plus lourds que leurs conducteurs n'est plus envisageable désormais. La bonne nouvelle, c'est qu'ils nous permettent de faire entre autres des vélos électriques, des remorques, des batteries d'énergie de quartier et même des tracteurs manuels avec leurs grosses roues.  Et croyez-moi, sans design, ça aurait été bien plus compliqué. Donc, reconsidérez bien le besoin et surtout les moyens que vous avez à disposition pour le faire. Ça, c'est essentiel !Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
02:05 17/04/2024
#62 - Comment relocaliser la production florale en France ? avec Hortense Harang
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Justine accueille cette semaine, Hortense Harang, fondatrice de Fleurs d'Ici, un projet visant à relocaliser la production florale en France.  L'idée initiale, ancrée dans le concept de slow flower, visait à relocaliser la filière des fleurs en France, un marché dominé par l'importation et les impacts environnementaux négatifs. Leur mission était de proposer des fleurs locales et de saison, en dépit des défis de l'industrie. C'est dans son enfance, qu'Hortense trouve le terreau, qui a influencé sa vision de l'industrie florale. En lien avec la nature, sa famille pratique régulièrement le glanage. Elle perçoit plus facilement, le contraste entre les fleurs naturelles et celles proposées par les fleuristes, souvent dépourvues de parfum et de vie, issues d'une chaîne de production polluante et déconnectée de la saisonnalité. Le modèle de Fleurs d'Ici repose donc sur la collaboration avec des producteurs locaux et des artisans fleuristes pour fournir des bouquets frais, de saison et à faible impact écologique. Cette approche permet également de soutenir l'économie locale et de réduire les déchets. Et bonne nouvelle, nous pouvons en commander autant que l'on veut ! Le succès de Fleurs d'ici a mené à la création de We Trade Local, une plateforme digitale "maison" qui optimise les microflux locaux pour divers produits agricoles. En s'adaptant à la production, à la transformation et à la consommation locales, We Trade Local ouvre la voie à une économie plus circulaire et durable, avec des applications potentielles dans de nombreuses filières, de la bière au lin. Gardez en tête la punchline d'Hortense :  "C'est en se plantant qu'on devient cultivé."Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
54:45 10/04/2024
Débrief 06 - Comment candidater dans l'économie circulaire ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Quelle est la meilleure manière de se démarquer dans une pile de CV ? Aujourd'hui, dans leur débriefing mensuel, Justine et Brieuc épluchent les dernières candidatures qu'ils ont reçu pour Circulab. Une tendance les préoccupe : de nombreux candidats se centrent sur leurs propres attentes sans montrer comment ils peuvent contribuer à l'entreprise.  Alors comment se mettre en avant sans être nombriliste ? Pourquoi choisir consciemment son environnement de travail est essentiel ? Pourquoi une nouvelle fois, il est préférable de se concentrer sur la qualité plutôt que sur la quantité ? Retrouvez toutes nos offres ici ! Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
17:44 03/04/2024
#61 - Comment réussir à développer la construction avec de la paille ? avec Mathilde Lapierre
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Vous êtes-vous déjà demandé comment construire un monde plus durable grâce à l'architecture ? Avec Brieuc et notre invitée de la semaine, Mathilde Lapierre, nous plongeons dans l'univers de la construction écoresponsable.  Mathilde est architecte de formation, diplômée de l'école d'architecture de Grenoble. Après ses études, elle se lance rapidement dans la construction et développe une passion pour la paille en tant que matériau de construction.  Avec Cédric Hamelin, ils fondent l'association Nebraska, spécialisée dans la paille porteuse. Mathilde a également renforcé ses compétences techniques en obtenant un CAP charpente, et a choisi de se consacrer pleinement à la promotion et l'utilisation de la paille dans l'architecture. Quels sont les défis actuels et futurs de la construction, en particulier l'utilisation du béton et du bois à 100% ? Pourquoi le secteur de la construction est l'un des plus gros émetteurs de CO2 ?  Comment résoudre la problématique d'approvisionnement en sable et l'impact environnemental du ciment ? Une solution existe à cette équation !  La paille porteuse, un matériau à la fois porteur, isolant et écologique.  Cette technique, innovante et accessible, offre une alternative durable face aux enjeux environnementaux urgents.  L'association travaille aussi sur l'avancement des textes réglementaires pour faciliter l'assurance des constructeurs en paille porteuse. Mathilde partage des exemples concrets de projets réussis, démontrant l'efficacité et les avantages multiples de ce matériau méconnu. Vous trouverez ici l'étude mentionnée par MathildePour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
39:28 27/03/2024
#06 - La lettre de Joséphine - Avez-vous déjà entendu parler du saut quantique ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Vous essayez d'agir pour vous changer, changer votre famille, vos voisins, votre travail ou même votre pays pour certains d'entre vous. Mais vous avez peut-être l'impression que le changement n'est pas assez rapide. Alors surtout, ne vous inquiétez pas, vos efforts sont loin d'être inutiles. Le monde est en train de franchir une nouvelle étape de son évolution et ça, ça prend du temps. Cependant, à l'instar du mycélium qui pousse tout au long de l'année, il surgit soudain un peu partout d'un jour à l'autre, comme des champignons. Le saut quantique, il fonctionne de la même manière. Et le changement que nous souhaitons tous, ça se produira très bientôt. Chaque fois que vous convainquez quelqu'un ou que vous accomplissez quelque chose dans la bonne direction, rappelez-vous que vous participez à un effort invisible qui permettra à la société toute entière de changer du jour au lendemain. Alors, ce que je peux vous proposer, c'est de croire en l'avenir, de poursuivre vos efforts. Ne vous inquiétez pas, le saut quantique, il est à venir.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
01:57 20/03/2024
#60 - Comment l'économie circulaire se concrétise dans le contexte unique de Jeux Olympiques et Paralympiques ? avec Caroline Louis
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Cette semaine, Justine accueille Caroline Louis, une figure clé de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Ancienne sportive de haut niveau, Caroline a suivi un parcours impressionnant, de Sciences Po Lille à la spécialisation en économie circulaire chez ORÉE, une association leader dans l'écologie industrielle et territoriale. Son expertise et sa passion pour le sport l'ont menée à rejoindre Paris 2024, où elle œuvre en tant que responsable de l'économie circulaire. Ensemble, elles plongent dans la manière dont les Jeux de Paris 2024 s'apprêtent à révolutionner l'approche traditionnelle des événements sportifs.  Comment les Jeux s'engagent-ils à réduire drastiquement leur empreinte matérielle ? Comment évangéliser et coordonner plus de 4000 collègues ? Que se cache derrière la stratégie innovante basée sur le concept de "moins, mieux et pour longtemps" ? Quel est le quotidien de la "Première Madame Économie Circulaire" des Jeux ? Quelques chiffres clés à connaitre : 4 à 6 millions de "trucs" (équipements sportifs, mobiliers, évènementiels...) 15 000 lits 32 mini-villes 13 millions de repas De l'achat de "prestations de sommeil" au lieu de lits pour les athlètes, à la réduction des déchets et à l'optimisation de l'utilisation des ressources, chaque aspect est pensé pour maximiser la circularité et la durabilité. Avec 90% des approvisionnements non achetés, mais loués ou utilisés en tant que services, Paris 2024 est en passe de devenir un exemple mondial en matière d'économie circulaire appliquée à un grand événement. L'impact de ces Jeux va bien au-delà de l'événement lui-même. Caroline espère que les méthodes et les réussites de Paris 2024 serviront d'inspiration et de cas d'étude pour de futurs événements, mais aussi pour l'économie globale. En mettant l'accent sur la qualité, la réparabilité et la durabilité des produits, ainsi que sur l'importance du réemploi et de la seconde vie des objets, les Jeux de Paris 2024 pourraient bien marquer un tournant dans la manière dont nous concevons la consommation et la gestion des ressources. Pour finir, plus de suspense, car l'annonce sur le projet des médailles olympiques, imaginées par la Commission des Athlètes et la Maison Chaumet, a été révélée en février dernier...Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
65:03 13/03/2024
Débrief 05 - Peut-on former ses concurrents ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd'hui, Justine et Brieuc abordent un dilemme éthique et stratégique : faut-il former les concurrents à utiliser les outils et méthodes qui ont fait le succès de Circulab ?  Effectivement, en 10 ans, le marché a évolué avec eux. De petits acteurs ont grandi, des collaborateurs ont changé de postes ou d'entreprises... Alors, Justine a besoin de faire une mise à jour sur l'attitude à adopter. Les doutes et les risques sont rapidement minimisés.  Circulab a bien plus de ressources et de valeurs. Brieuc le rappelle comme ça :  "Ce n'est pas, non plus, la transmission de tout notre savoir-faire. Depuis quelques années, finalement, on a fait une sorte de parcours qui échelonne les niveaux de connaissances de notre méthode. Nous, ça va faire dix ans qu'on a conçu et qu'on pratique cette méthode." Épisode vivement recommandé : #57 - Comment initier une révolution culturelle pour tenter de sauver l'humanité ? avec Jean-Pierre GouxPour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
21:16 06/03/2024
#59 - Comment passer la refabrication et le détournement à l'échelle industrielle ? avec Sébastien Rolo
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd'hui, Brieuc explore une vision innovante et durable de l'automobile avec Sébastien Rolo, président et cofondateur de Lormauto. Sébastien est un passionné de voitures depuis son enfance, avec un parcours professionnel riche et varié, allant de l'informatique à l'agriculture.  Sa rencontre avec Franck Lefevre, qui a apporté la notion de durabilité au projet, a été déterminante pour la création de Lormauto en 2020, une entreprise visant à transformer des voitures thermiques en électriques tout en garantissant leur durabilité. Alors, nous plongeons, avec eux, au cœur de Lormauto, une entreprise qui se veut être le premier néo-constructeur automobile à produire des voitures électriques durables, garanties à vie. Le concept est révolutionnaire : prendre des véhicules existants, comme la Renault Twingo, et les transformer de fond en comble pour les rendre électriques, confortables, connectées et surtout durables.  Lormauto propose une alternative à la production massive de nouveaux véhicules en réutilisant et en améliorant ceux déjà en circulation, réduisant ainsi l'impact environnemental lié à la fabrication de voitures neuves. Après 3 ans de recherche et développement, de mise en place de partenariats industriels, ils sont prêts à lancer une usine de 3000 m² pour reconstruire 1500 véhicules la première année puis 3000 / an. C'est toute la question de la mobilité qui est repensée dans une perspective environnementale. Avec environ un milliard de véhicules en circulation dans le monde, le remplacement de tous ces véhicules par des modèles neufs n'est pas viable. C'est tout ce que Sébastien nous explique dans cet épisode. Après l'enregistrement, j'ai demandé à Sébastien, pourquoi Lormauto ? J'ai regretté de ne pas l'avoir enregistré, mais au moins je vous la raconte.  Son grand-père à la sortie de la 2nde guerre mondiale a récupéré une vieille carcasse d'une Ford. Il en a changé le moteur et a réussi à la faire homologuer pour s'en servir comme son véhicule principal. Ce grand-père s'appelait Monsieur Lornauteau (pas sûr à 100% de l'orthographe), bref, le nom était tout trouvé ;-)  Épisode enregistré en septembre 2023. Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
35:28 28/02/2024
#05 - La lettre de Joséphine - Savez-vous qu'en 2034 les t-shirts en coton ne sont plus fabriqués ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Nous sommes actuellement en plein hiver, et aujourd'hui Joséphine nous parle coton, tee-shirt et mode ! En 2034, le coton n'est plus cultivé, étant donné la quantité d'eau nécessaire pour sa culture et surtout au vu de la déconnexion totale entre les eaux de culture et ceux de consommation.  Les matières comme le lin ou le chanvre, qui nécessite peu d'eau et régénère les sols, sont privilégiées. On se concentre également sur la réutilisation des stocks immenses de vêtements, dormants dans nos usines ou nos dressings ! Hopaal est un des acteurs français à suivre ! Ils ont été l'une des premières marques à lancer cette tendance avec une offre de vêtements basée uniquement sur la réutilisation en partenariat avec Uptrade.  Bref, tout ça pour vous dire que là aussi, il y a tout à changer et vous n'y êtes clairement pas pour rien.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
01:48 21/02/2024
#58 - Comment développer le réemploi en verre et contre tous ? avec Nicolas Dechambre
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd'hui, Justine retrouve Nicolas Dechambre, distributeur exclusif de Club Maté en France, depuis 2012. Issu de l'univers de la nuit, Nicolas a géré des bars pendant 12 ans avant de se lancer dans l'aventure Club Maté. Son objectif : concilier sa passion pour la vie nocturne avec un projet écoresponsable et porteur de sens. Avec Club Maté, il a trouvé l'équilibre parfait entre plaisir et engagement. Nicolas nous plonge dans l'univers de Club Maté, une boisson pétillante à base de Yerba Maté, populaire dans la vie nocturne et auprès des hackers pour ses vertus énergisantes. Cette célèbre infusion est fabriquée, depuis 1924, en Allemagne, par la brasserie familiale Loscher, au cœur de la forêt bavaroise.  Comment produire tous les jours et avoir un bilan carbone neutre ? Comment soutenir une agriculture durable au Brésil, sans déforestation et avec une rémunération équitable des producteurs ? Comment adopter un modèle de réemploi des bouteilles, contribuant à la réduction des déchets et à la promotion d'une économie circulaire ? En 2023, Nicolas a rassemblé toute cette expérience pour déployer les boissons Accent (La Ginger Beer, Le Tonic et La Limonade). Bonne dégustation !Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
48:00 14/02/2024
Debrief 4 - La TVA circulaire, est-ce vraiment une bonne idée ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Vous êtes-vous déjà demandé comment l'économie circulaire pourrait transformer notre manière de consommer et d'entreprendre ? Justine, membre actif du collectif EC2027, qui diffuse l’économie circulaire dans toutes les strates de décision de la vie politique et publique, débriefe à Brieuc l'actualité suite à la dernière réunion. Le sujet chaud du moment est la proposition de TVA circulaire, une taxe à taux réduit appliquée aux produits et services favorisant l'économie circulaire.  Pour Brieuc, cette mesure pourrait, à terme, devenir contre-productive si l'économie circulaire devient la norme, réduisant potentiellement ainsi les recettes fiscales de l'État.  Il propose une alternative audacieuse : taxer l'utilisation de matières premières vierges pour encourager la réutilisation et la réparation, et ainsi déclencher un changement radical et immédiat dans les pratiques industrielles et de consommation.  Finalement, il est essentiel d'éduquer et de conscientiser les consommateurs, tout en poursuivant les efforts pour que le changement vienne, avant tout, des entreprises qui produisent les produits sur le marché.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
16:52 07/02/2024
#57 - Comment initier une révolution culturelle pour tenter de sauver l'humanité ? avec Jean-Pierre Goux
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Dans ce nouvel épisode, Brieuc reçoit à la fois un mathématicien, un entrepreneur, un activiste, mais c'est notamment pour sa casquette d'auteur que Jean-Pierre Goux vient répondre à nos questions. Chez Circulab, nous sommes des grands fans de la 1ère saga écrite par Jean-Pierre Goux : Siècle Bleu. Publiée en 2010 et 2012, ce thriller écologique nous a pas mal inspiré, on lui doit, entre autres, le bleu Klein du logo Circulab. Depuis que nous avions découvert cette saga en 2018, nous attendions impatiemment la suite. Oui, cela ne pouvait pas s'arrêter là. Et puis, en août dernier, lors des Universités d'été du Mouvement Impact France, Justine et Brieuc se sont retrouvés par hasard dans la file d'attente pour prendre une bière et là, qui se trouvait derrière eux ? Jean-Pierre Goux ! S'ensuit alors une discussion improvisée de près de 2 heures à refaire le monde, à parler de Siècle Bleu, d'économie circulaire. Fait incroyable, on y découvre que Jean-Pierre faisait partie en 2015 des contributeurs à la campagne KissKissBankBank pour la publication d'Activer l'Économie Circulaire, le livre coécrit par Nicolas Buttin (associé de Brieuc à l'époque) et Brieuc. Mais surtout Jean-Pierre leur annonce que la suite de Siècle Bleu arrive bientôt : Révolution Bleu / La Petite Princesse sera publié début 2024. Le rendez-vous est pris pour une interview. Celle-ci a eu lieu le mardi 23 janvier 2024 dans les bureaux parisiens de Circulab. Brieuc a relu pour le plaisir Siècle Bleu avant de se plonger dans la lecture de la Petite Princesse afin de préparer au mieux l'interview, mais rassurez-vous, no spoiler à signaler dans cet épisode. On y évoque le parcours de Jean-Pierre, le côté avant-gardiste de Siècle Bleu, sa méthode d'écriture, l'overview effect avec OneHome, l'économie circulaire évidemment, d'évolution des bactéries il y a 2,3 milliards d'années et cette fameuse Révolution Bleue qui dépend de chacun de nous. Bonne écoute à vous. Pour acheter le livre, Révolution Bleu / La Petite Princesse, rendez-vous chez votre libraire.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
73:15 02/02/2024
#04 - La lettre de Joséphine - Comment initier la résilience des territoires dès aujourd'hui ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) 2023 est une année jalonnée de catastrophes naturelles qui ne sont que les symptômes d'une adaptation insuffisante au changement climatique.  Il est tellement urgent d'agir et de renforcer la résilience de nos territoires.  Je vous présente 2 initiatives, auxquelles mon père contribue, conçu pour stimuler la collaboration et la préparation communautaire aux crises : l'association "Réaction Commune" ; le jeu "Apéro entre Voisins". Vous pouvez participer à ce mouvement de résilience et à prendre part activement à la construction d'un avenir plus durable.  Je vous invite à devenir des acteurs du changement dès aujourd'hui !Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
02:27 24/01/2024
#56 - Comment passe-t-on de la sensibilisation à l’action "écologique" ? avec Dimitri Naczaj
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd’hui, Justine reçoit Dimitri Naczaj, docteur en psychologie sociale et consultant en sciences du comportement spécialisé en économie circulaire. Qu’entend-on par sciences du comportement ? C’est un domaine qui peut aller de la neurobiologie à la sociologie, en passant par de la psychologie sociale, clinique, à l’économie comportementale. En d’autres termes, c’est un champ qui touche toutes les disciplines sur ce que l’on pense et ce que l’on fait. On serait en droit de se poser la question suivante : en quoi les sciences comportementales jouent un rôle fondamental dans la transformation vers l’économie circulaire ? Si on schématise grossièrement, l’économie circulaire est une boucle. Boucle composée de plusieurs maillons. On peut avoir une valorisation de déchets au top, des machines à la pointe pour recycler à 100%, mais si les utilisateurs n’ont pas le comportement attendu, l’économie circulaire ne peut pas se mettre en place. Pour illustrer notre discussion, voici quelques exemples de circularité réussie ayant pris en compte le facteur humain. Les programmes de reprise (ramener un produit (voiture, téléphone, vêtements…) que l’utilisateur n’utilise plus) ont le vent en poupe. Conséquences ? Cela crée un engagement chez le client utilisateur qui se persuade qu’il ne prend aucun risque avec le produit acheté. Selon l’approche de la marque, certains programmes de reprise peuvent rentrer dans une logique financière de consommation : “Vous me rapportez le produit (de la marque), et nous vous offrons un bon d’achat ou une réduction.“ Pour rester dans l’économie circulaire, il faudrait éviter de rentrer dans une logique de consommation. Justine aborde ensuite le sujet de la sensibilisation. Prenons l’exemple de l’eau. La France est un des pays qui consomme le plus de bouteilles plastiques alors que son eau est une des mieux traitées. Comment passe-t-on de la sensibilisation à l’action (écologique) ? Selon Dimitri, il y a trois étapes : Informer : on sous-estime le nombre de personnes qui ne savent pas, qui “oublient” pour être un peu plus écolo. Sensibiliser et convaincre : il s’agit ensuite de convaincre des personnes déjà sensibilisées (mais pas encore convaincues). Utilisation de leviers comportementaux : en raisons du goût et de l’odeur de l’eau du robinet, les utilisateurs préfèrent acheter une bouteille alors que l’achat d’un filtre ou d’une carafe filtrante serait bien plus écologique. Selon Dimitri, l’enjeu est aussi d’apprendre à se déshabituer de la bouteille en plastique. Pour résumer, changer les comportements, ça ne s’improvise pas. Un simple flyer, sticker ne changera pas les habitudes d’un utilisateur. Ça se réfléchit en partenariat, avec les utilisateurs eux-mêmes, notamment en réalisant des études de terrain.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
40:06 17/01/2024
Debrief 3 - Que retenir de 2023 pour affronter 2024 ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Cet épisode fait le bilan de l'année 2023, soulignant à la fois les avancées et les obstacles persistants dans le domaine de l'économie circulaire.  Le point positif, c'est que ces sujets s'étendent à d'autres publics qui ne sont plus uniquement les grandes entreprises du CAC 40, qui ont des responsables d'innovation et économie circulaire, mais des plus petites entreprises, voire des commerçants, etc., qui identifient qu'il y a un enjeu réglementaire, mais aussi un enjeu d'adaptation dans le temps et de pérennité de leur modèle d'affaires.  Et peut-être le dernier gros point, c'est justement ce changement de discours où ça continue à confirmer progressivement, en France, mais aussi à l'international, que l'économie circulaire est un moyen et non pas une fin, et que la finalité, c'est vraiment de s'adapter et de faire durer en fait ces modèles.   Nous retenons plusieurs temps forts pour Circulab : la collaboration avec l'Ademe sur l'étude de l'économie circulaire à l'international ; la réduction à la source et la valorisation des déchets au sein du stade Vélodrome pour le club de l'Olympique de Marseille ; la sortie des plastiques à usage unique pour la ville de Paris ; et enfin la sortie du Business Resilience Game. Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
21:17 10/01/2024
[Rediff] #32 - Comment valoriser les biodéchets de la restauration ? Stephan Martinez, Moulinot
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd'hui, je vous présente un vrai personnage de l'économie circulaire en France. En effet, j'ai eu la chance de rencontrer Stephan Martinez, le fondateur de Moulinot, entreprise référence dans la valorisation des biodéchets professionnels, notamment pour le secteur de la restauration. Issu d'une lignée de restaurateurs, Stefan a été prof de tennis puis ouvert plusieurs brasseries sur Paris. Jusqu'au jour où il s'est posé la question de ce que devenaient ses biodéchets. S'ensuivent alors de nombreuses expérimentations, d'abord dans sa cave puis du côté de la rue Montorgueuil à Paris. C'est là où Stephan va prouver qu'on peut valoriser à grande échelle les déchets des restaurateurs. Les équipes de Moulinot vont ensuite participer à des évènements de grande envergure comme la COP 21 ou encore l'Euro 2016 au point d'apparaitre aujourd'hui comme une référence dans le domaine. L'entreprise dépasse en quelques années les 60 salariés et a encore de très belles ambitions pour les années à venir. Stephan est un entrepreneur très inspirant, avec des convictions fortes, que ce soit pour la place de l'entreprise aujourd'hui ou pour la société. Je vous laisse apprécier son franc-parler et les nombreuses anecdotes sur l'ascension très rapide de Moulinot. J'en profite pour remercier Laurent D. pour la mise en relation. Bonne écoute à vous.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
48:13 05/01/2024
[Rediff] #36 - Comment changer les lois pour relever les défis du 21ème siècle ? Emile Meunier
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Pour ce nouvel épisode, je suis parti à la rencontre d’Emile Meunier, Avocat à Paris spécialisé dans les problématiques autour de l’économie circulaire et la mobilité. J’ai découvert Emile sur mon fil Linkedin, à chaque fois, je trouvais un contenu de qualité sur les enjeux règlementaires liés à l’obsolescence programmée par exemple. Voilà pourquoi j’ai fini par le contacter. Résultat, un entretien passionnant avec une personne très impliqué depuis le début de sa carrière sur le sujet. D’abord, assistant parlementaire, Emile a contribué à l’adaptation dans le droit français des premiers textes européens sur l’économie circulaire, puis a participé à la création de l’Institut National de l’Economie Circulaire en 2013. Ensuite, il co-fonde HOP Halte à l’obsolescence programmée en 2015. Il a notamment participé à la première plainte pour obsolescence programmée contre Apple pour ses iPhone. Cette première mondiale a eu des répercussions dans de nombreux pays et remet en question ouvertement le modèle économique du leader mondial. Depuis, Emile a fondé son propre cabinet et accompagne des entreprises sur ces sujets. Pendant notre entretien, on a évoqué notamment l’obsolescence programmée avec notamment ses causes : > le comportement des marques de distributeurs, par exemple, qui pour pouvoir tirer les prix vers le plus bas vont inciter à fabriquer avec le moins de qualité possible. > notre taux d’équipement est si élevé et étant donné le business model des entreprises, seul le renouvellement des équipements permet au système de continuer. C’est finalement une des origines majeures de ce phénomène dès les années 30 pour soutenir la consommation des masses. > l’obsolescence logicielle qui créé une forme de dépendance et qui accélère l’obsolescence matérielle artificiellement > le design des composants, des produits, des business models qui intègre et matérialise l’OP pour permettre aux marques de continuer à croitre. Emile évoque des signaux encourageants pour sortir de ce paradigme : > l’arrivée de nombreuses entreprises sur le sujet du reconditionnement à l’image de Recommerce qui fait désormais office de pionnier. > le redéveloppement des savoir-faire de la réparation à l’image des Repair’Café. Encore merci Emile pour ton temps et bonne chance pour la prochaine municipale à Paris.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
49:31 03/01/2024
[Rediff] #42 - Comment repenser la ville avec l'urbanisme circulaire ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) En France, l'artificialisation des sols est un sujet récurrent. On entend souvent que "l'équivalent d'un département français est artificialisé tous les 7 ans". Cette donnée, aussi imprécise qu'inexacte, cache en réalité une multitude de problèmes (pertes de biodiversité, d'espaces agricoles, moins bonne absorption de l'eau, pertes de résilience et bien d'autres). Sylvain Grisot, fondateur de l'agence d'urbanisme Dixit.net et auteur du récent Manifeste pour un urbanisme circulaire, est l'invité de l'épisode 42 du podcast. L'équivalent de 5 terrains de foot chaque heure est artificialisé en France Sylvain a justement bien étudié ce phénomène qu'il considère comme un "dysfonctionnement systémique" tant il représente la partie émergée de l'iceberg. Il ajoute que l'équivalent de 5 terrains de foot chaque heure est artificialisé en France, soit 30 000 Ha par an. Ce phénomène est aussi européen puisque toutes les 7 semaines, c'est l'équivalent de la ville de Londres (elle-même 7 fois plus étendue que Paris) qui est absorbée sur les campagnes du continent. L'étalement urbain ne suit pas forcément la croissance démographique. Celui-ci a été permis par la voiture. On l'oublie vite, mais l'arrivée de la voiture dans nos villes ne datent "seulement" d'une centaine d'années, mais son impact sur l'espace urbain a été considérable. Que ce soit par rapport aux piétons ou bien ou termes de développement des infrastructures, la voiture a été et est sur-utilisée. Elle a surtout permis d'habiter de plus en plus loin des centres-villes.  48% de l'espace urbain est dédié à la voiture La ville a donc développé les infrastructures pour ce mode de transport, à tel point que 48% de l'espace urbain ne correspond qu'à des routes et des parkings. L'hébergement, la fonction principale que l'on attribue à la ville, ne représente que 18% de ce même espace. Le déséquilibre est criant. Ce modèle de développement urbain ne date pourtant que des années 70. Les difficultés à venir d'approvisionnements en pétrole et donc la hausse de son prix permettent d'anticiper rapidement que ce modèle n'a pas beaucoup d'avenir. Il va falloir repenser la ville et ses usages pour l'adapter aux problématiques du 21ᵉ siècle. Dans notre entretien et dans son Manifeste pour un urbanisme circulaire, Sylvain évoque les principes clés de l'urbanisme circulaire : Recycler les espaces Transformer l'existant Intensifier les usages Il décline aussi de nombreux exemples pertinents qui doivent désormais être généralisés pour s'adapter au plus vite. Je vous invite aussi à vous intéresser au livre très accessible, largement documenté et qui traite de façon globale ce sujet qui nous concerne tous. Je remercie Sylvain pour la qualité de nos échanges et lui souhaite une excellente continuation dans le développement de l'urbanisme circulaire.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
64:24 01/01/2024
[Rediff] #50 - Comment faire renaitre le transport à la voile face au transport maritime actuel ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Pour ce 50ème épisode et avant un probable reconfinement dans les prochaines heures, prenons le large et changeons-nous les idées. En effet, partons à la voile à travers les mers du monde portés par les vents pour faire naviguer chocolats, thés, rhums ou cafés sans émissions de carbone. En 2020, le projet peut vous sembler un peu fou, pourtant TOWT (Trans Oceanic Wind Transport), transport à la voile a été initié en 2010 par Guillaume Le Grand et Diana Mesa. Je vous laisse imaginer la réaction de leurs interlocuteurs à l’époque.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
87:25 29/12/2023
[Rediff] #29 - Comment régénérer les sols avec les déchets des villes ? MicroTerra
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd’hui, nous vous présentons Nicola Rapetti, fondateur de Micro-Terra, un grand spécialiste de la valorisation de la matière organique par le compostage. Membre du Circulab network, Nicola anime régulièrement des ateliers en région Occitanie et a même animé des ateliers auprès des Nations Unies. Pour ce 29ᵉ épisode, il nous a fait le plaisir de répondre à nos questions et de présenter l’intérêt et les impacts de son entreprise. "Le défi des 5 prochaines années est de redonner de la vie au sol." En tant que citadins, pour la plupart d’entre nous, nous avons souvent tendance à ignorer l’importance fondamentale de la qualité du sol. En effet, le sol joue différents rôles qu’il convient de connaître : – La vie présente sur la partie supérieure regorge de millions de micro-organismes, ces derniers éliminent la plupart des polluants comme certains pesticides. Le sol joue un rôle filtrant très utile pour améliorer la qualité de l’eau et même de l’air. – Ensuite, le sol, s’il est vivant, est en mesure de retenir de grandes quantités d’eaux et donc d’éviter des ruissellements, ou lavage de sols préjudiciables lorsque ces éléments se retrouvent dans les cours d’eaux, ou encore d’éviter les inondations lors de forts épisodes pluvieux. – Le sol est un excellent « outil » pour capturer le carbone, on reproche d’ailleurs généralement à l’agriculture chimique une mauvaise gestion du sol et donc de forts rejets de CO2 dans l’atmosphère. Entre 12 et 15% des émanations de gaz à effet de serre au niveau mondial proviennent du secteur agricole, selon les estimations. Très jeune, Nicola a pris conscience de ces enjeux et a, au fur et à mesure, de son parcours professionnel, creusé le sujet jusqu’au point de créer en 2009 Micro Terra avec Catherine Bouniol. Rapidement, Nicola et Catherine se sont concentrés sur les déchets verts des villes (la coupe dû à l’entretien des parcs et jardins ou encore l’élagage par exemple). En effet, pour les villes, ces déchets sont difficiles à valoriser, ils nécessitent des transports et une valorisation la moins coûteuse possible. Néanmoins, les solutions se limitent au compostage industriel ou encore à la valorisation énergétique. D’un autre côté, les agriculteurs sont en recherche de solutions pour enrichir leurs sols, certains continuent à utiliser des intrants chimiques ou industriels, d’autres cherchent des solutions vertueuses et naturelles. C’est là qu’intervient MicroTerra en faisant le lien entre les collectivités et les agriculteurs locaux. "Le compostage à la ferme permet de capturer 330 tonnes de carbone à l’hectare." Les impacts du compostage à la ferme, proposé par MicroTerra, sont énormes. Pour 100 tonnes de déchets verts broyés et déposés sur un hectare, on estime à 330 tonnes de carbone capturé, 600 000 L d’eau retenue et une véritable vie dans le sol fait de nouveau son apparition. Cet excellent exemple de régénération du sol permet en plus d’éviter l’érosion du sol, mais aussi aux plantes de supporter plus longtemps les épisodes de sécheresses. Enfin, ce sol plus vivant, en évitant le ruissellement, capture l’eau pendant les fortes pluies et permet d’éviter les inondations de plus en plus fortes en région Occitanie entre autre. Voilà pourquoi nous sommes très heureux de pouvoir mettre en avant MicroTerra comme un excellent exemple d’économie locale et régénérative à répliquer le plus possible Quelle que soit la région. N’hésitez pas à contacter Nicola, vous trouverez ces coordonnées sur le site de MicroTerra.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
54:34 27/12/2023
[Rediff] #49 - Comment recréer le lien entre nos urines et l'agriculture ?
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Savez-vous que votre urine est un véritable réservoir de sels minéraux et nutriments précieux pour l’agriculture ? Pourtant, en 1920, la moitié des urines des Parisiens collectées dans les égouts étaient valorisées par les agriculteurs. L’arrivée du pétrole a complètement chamboulé ce schéma de traitement de l’urine, à tel point que l’agriculture dominante aujourd’hui importe des minéraux depuis le Maroc ou la Russie par exemple. Revaloriser 300 millions de litres d’urines par an Notre invité de cette semaine, Michaël Roes connait bien le sujet. Il a cofondé l’année dernière la société Toopi Organics. Spécialisée dans la valorisation des urines, cette entreprise a pour objectif de valoriser 300 millions de litres d’urine chaque année en France. Le chiffre semble délirant, cependant cela ne représente « que » 10% des urines nationales annuelles. Dans cet épisode, Michaël nous raconte comment, au fur et à mesure des rencontres, il s’est lancé sur ce sujet riche de potentiels. Du retraitement de l’eau à la valorisation de l’urine dans les champs agricoles, en passant par les impacts en termes d’émissions de gaz à effet de serre, mais aussi en pollutions et consommations d’énergies évitées, la revalorisation telle que proposée par Toopi Organics permet d’avoir des impacts fantastiques à l’échelle nationale. Étant donné nos habitudes de fonctionnement depuis de nombreuses décennies, les générations actuelles n’ont, pour la plupart, pas conscience de tout ce potentiel et réalisent encore moins que c’est le traitement actuel des urines qui est la source de nombreux dégâts. Par exemple, le traitement de l’eau en France est un plus gros marché que celui de l’agriculture. D’autant que ce traitement génère de nombreuses pollutions de cours d’eau et donc de pertes de biodiversité par exemple. Cette approche systémique du sujet est brillamment racontée par Michaël qui s’appuie également sur la thèse de Fabien Esculié. Dédiée au système alimentation/excrétion des territoires urbains et publiée en 2018, cette thèse met en avant tout le potentiel de valorisation des urines pour repenser le système alimentaire français. Découvrez le résumé éclairant de Fabien en 180 secondes. Michaël nous raconte aussi son parcours avec déjà 3 autres entreprises créées, et va, sans aucun doute, vous impressionner par son ambition, les premières réussites de Toopi Organics, tout en restant très humble. Je tiens à te remercier pour ta disponibilité pour partager ta passion et te souhaite bonne chance pour la suite.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
70:08 25/12/2023
#03 - La lettre de Joséphine - Un autre Noël est possible
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd'hui, Joséphine nous partage les bonnes idées pour offrir des cadeaux généreux et responsables. Et pour plus de facilité, Justine et Brieuc vous invitent à regarder cette liste pour réussir votre Noël même à la dernière minute ! Elle est naturellement MADE IN CIRCULAB et comporte les secrets pour faire adhérer vos proches en un clin d’œil...Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
02:02 20/12/2023
#55 - Comment recycler les bateaux en fin de vie ? avec Didier Toqué de Bathô
Bienvenue sur la Radio Circulab (ex Activer l'Economie Circulaire) Aujourd’hui, Brieuc reçoit Didier Toqué pour dresser un bilan de l’aventure Bathô, et revenir sur le très riche parcours entrepreneurial de son invité, déjà interviewé en 2018. Bathô est une entreprise, basée à Rezé, près de Nantes, qui récupère des bateaux en fin de vie, les transforme en leur donnant un autre usage que la navigation, tel qu’un gîte insolite, une salle de réunion, une extension de maison… Un bateau, c'est beau, mais ça devient aussi, avec le temps, un déchet. Pourquoi ? Car il est fabriqué en polyester, matière difficilement recyclable. Pour mieux comprendre le marché des bateaux de plaisance, voici quelques chiffres clés : La France, leader mondial dans la fabrication des voiliers, enregistre un million de bateaux aux affaires maritimes. 80% ont plus de 40 ans et l’âge moyen des propriétaires de voiliers avoisine les 65 ans. Il y a donc sur le marché, une arrivée massive d’épaves qu’il faut détruire, soit en les broyant, soit en les incinérant. Alors pourquoi ne pas recycler ces bateaux en habitat sur terre ferme ? Ils offriraient une “croisière immobile pour tous ceux qui aiment le bateau mais qui ont le mal de mer ! “ Joli pied de nez non ? Avec la volonté de créer une structure à impact, Bathô devient une Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale (ESUS). Transformer et retaper ces voiliers prend plus de 400h-500h de travail et fait appel aux métiers de la menuiserie, du composite, de la peinture, de l’agencement et de la chaudronnerie. En plus de cette volonté forte autour du zéro déchet, l’entreprise affiche une démarche à dimension sociale. Les corps de métiers représentés permettent d’accueillir ****des jeunes en apprentissage et des personnes éloignées de l’emploi. Didier revient sur l’un de ses défis : Quand on démarre, on a toujours du mal à trouver des grands groupes qui pourraient être des partenaires très forts, mais qui ne savent pas faire avec les “petits”.   Selon lui, les stratégies d’alliance avec des “gros” devraient être facilitées. Entre 2018 et 2019, la crise de la COVID-19 n’épargne pas l’entreprise et les force à se diversifier du produit initial. “Il a fallu se réinventer encore plus”, confie Didier. Après une batterie de tests, ils mettent au point un enduit biologique à base de liège permettant une isolation phonique et thermique conçu pour le nautisme. Rapidement, l’enduit séduit des aménageurs de vans ainsi que l’industrie. Devant le succès de cet enduit, une nouvelle structure, SO Liège, est créée. Après 3 ans et demi d’exercice, Didier et son équipe se posent la question de céder l’entreprise à des repreneurs. Ils l’ont créée, certes, mais l’envie de la transmettre pour mieux la voir se développer, prend le dessus. Bathô est donc vendu au groupe SOS (51% des parts), à DARWIN (20%), Damien Grimont et un autre investisseur. Enfin, Didier Toqué revient sur trois enseignements tirés de ces nombreuses et riches années entrepreneuriales, notamment dans le secteur de l’ESS. L’autonomie est un des grands concepts qui apportent des moments de joie. Quand on est créateur d’entreprise, il faut absolument tout faire pour conserver sa capacité d’émerveillement. Se laisser guide par l’envie de partager avec des gens qu’on apprécie, qu’on aime, car c’est un enrichissement mutuel. On a terminé cet épisode en abordant la comptabilité multi-capitaux. Un vrai sujet d’avenir à prendre à bras-le-corps.Pour aller plus loin :  Baladez-vous sur notre site internet (tout neuf) ; Téléchargez nos outils sur la Circulab Academy ; Inscrivez-vous à notre newsletter ; Envoyez-nous vos retours ou suggestions sur Linkedin : Justine Laurent et Brieuc Saffré. 
76:33 13/12/2023

Similar podcasts