Artist picture of Siouxsie and The Banshees

Siouxsie and The Banshees

160 562 fans

Top titres de l'artiste

Cities In Dust Siouxsie and The Banshees 04:03
Spellbound Siouxsie and The Banshees 03:15
The Passenger Siouxsie and The Banshees 05:09
Happy House Siouxsie and The Banshees 03:51
Hong Kong Garden Siouxsie and The Banshees 02:55
Dear Prudence Siouxsie and The Banshees 03:48
Israel Siouxsie and The Banshees 04:53
Cities In Dust Siouxsie and The Banshees 03:51
Arabian Knights Siouxsie and The Banshees 03:05
Christine Siouxsie and The Banshees 02:59

Sortie la plus populaire

Dear Prudence
Hong Kong Garden
Cities In Dust
Peek-A-Boo

Artistes similaires

Playlists

Pour toutes les ambiances

Biographie

Originaires de la banlieue sud de Londres, Siouxsie Sioux (Susan Ballion, née le 27 mai 1957) et Steve Steverin (Steven Bailey, né le 25 septembre 1955) deviennent à partir de 1976 tous les deux membres du Bromley Contingent, creuset du punk londonien. Largement inspirés par The Sex Pistols, les deux jeunes gens se retrouvent sur la scène du 100 Club le 20 septembre 1976 pour un concert improvisé avec Siouxsie Sioux au chant, Steve Severin à la basse, Marco Pirroni à la guitare et Sid Vicious à la batterie. Cet acte de naissance transforme Siouxsie and the Banshees en véritable groupe au début de l'année 1977. Après quelques réticences, le groupe se laisse convaincre d'enregistrer pour le label Polydor et sort en juin 1978 son premier single « Hong Kong Garden », dont le succès est immédiat en Grande-Bretagne. Alors composé, outre les deux protagonistes, de John McKay (guitare, saxophone) et Kenny Morris (batterie), Siouxsie and the Banshees sort deux mois après l'album The Scream produit par Steve Lillywhite. Devenu une figure de proue du mouvement post-punk à tendance gothique, Siouxsie and the Banshees enchaîne les albums et les changements de personnel au fil des années. Son troisième album, Kaleidoscope (1980), constitue l'un des sommets du groupe, tant artistiquement que commercialement. Sortie en 1983 dans une période tumultueuse pour le groupe, la reprise de « Dear Prudence » (The Beatles), avec Robert Smith de The Cure à la guitare, devient le single le mieux classé du groupe, bien qu'il ne figure sur aucun album original. Produit avec l'aide de John Cale, le onzième album studio de Siouxsie and the Banshees, The Rapture (1995), est aussi son dernier avant une séparation qui intervient en avril 1996, après vingt ans de carrière et une aura intacte.