Artist picture of Ronan Keating

Ronan Keating

44 317 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Irlandais, Ronan Keating est né à Swords le 3 mars 1977. Fils d'un policier et d'une coiffeuse, il est tout d'abord passionné par la course à pieds, avant de se tourner vers la musique à l'adolescence, en composant des chansons alors membre du groupe de rock Namaste.

En novembre 1993, Ronan Keating se présente à une audition organisée par Louis Walsh qui veut fonder un boys band irlandais dans la lignée des Take That. Joli garçon sachant chanter et danser, Ronan Keating est choisi avec Stephen Gately, Shane Lynch, Keith Duffy, Mark Walton et Richie Rock pour constituer le groupe Boyzone. Il connaîtra dans son genre un succès considérable durant sa période active, de 1993 à 2000, avec les albums Said and Done (1995), A Different Beat (1996), Where We Belong (1998) et By Request (1999).

En 1998, Ronan Keating perd sa mère, décédée d'un cancer du sein, ce qui le poussera à créer la Marie Keating Foundation, puis se marie le 30 avril avec Yvonne Connolly avec qui il aura trois enfants.

Après la sortie du dernier simple de Boyzone, « Every Day I Love You » (1999), et la dissolution du groupe, Ronan Keating se lance dans une carrière en solo, fortement encouragé par le succès de son premier simple, « When You Say Nothing at All » (07/1999). Incluant un deuxième simple, « Life Is a Rollercoaster », son premier album Ronan (juillet 2000) est certifié disque de platine en Australie et quadruple disque de platine au Royaume-Uni.

Le deuxième album, Destination (mai 2002), rencontre un succès similaire, et inclut le titre « The Long Goodbye » coécrite avec Paul Brady dont la reprise des Brooks & Dunn avait fait fureur aux Etats-Unis, ainsi que « If Tomorrow Never comes » qui marque le début de la popularité du chanteur en France. A cette époque, Ronan Keating collabore avec de nombreux artistes comme Deborah Blando, Jeanette, Lulu, Paulina Rubio ou Cécilia Cara avec le duo « Je t'aime moi non plus » (2003).

En 2003, Ronan Keating traverse l'Irlande à pieds pour récolter des fonds au profit de la Marie Keating Foundation. Ambassadeur de l'association Christian Aids, il se rendra également au Ghana et se posera en faveur du commerce équitable. Il soutiendra les victimes du tsunami à Phuket et sera nommé ambassadeur de bonne volonté de la FAO en 2005.

Plus rock, le troisième album Turn it On (novembre 2003) est un échec, annoncé par celui du simple « Lost for Words », et malgré la grosse promotion qui accompagne la sortie de « She Believes (In Me) ». S'ensuit 10 Years of Hits (octobre 2004), compilation qui reprend ses plus gros succès remportés en solo et trois tubes réalisés avec les Boyzone, ainsi que les inédits « I Hope You Dance » et « Father and Son ».

Ronan Keating revient aux mélodies pop dans la lignée de ses débuts avec l'album Bring Your Home (juin 2006). Il inclut les simples « Iris », « This I Promise You » et « All Over Again », ce dernier promu sur scène aux côtés de Jessica Andersson, Rita Comisi ou Rita Guerra.

Concrétisant enfin les rumeurs annoncées de leurs retrouvailles, les Boyzone lancent le 25 mai 2008 leur tournée d'adieu appelée Back Again - No Matter What.

Le sixième album de Ronan Keating, Songs for my Mother (16 mars 2009), est précédé du lancement sur les radios de sa reprise du tube « Time After Time » chantée par Cyndi Lauper en 1984, et composé de reprises des titres préférées de sa mère Marie Keating, soit des titres d'Elvis Presley, Joni Mitchell, Bob Dylan ou Joshua Kadison (« Mamas Arms »).

En 2010, marqué par le décès également de Stephen Gately, un membre des Boyzone, le chanteur se jette à corps perdu dans le travail et publie la même année un nouvel album avec Boyzone, Brother, qui s'offre la place de numéro en Grande-Bretagne et publie à titre solo un album de duos sur lequel il est rejoint par une pléiade d'artistes, dont LeAnn Rimes, Cat Stevens ou encore Elton John. 
Il rejoint ensuite le jury de X-Factor en Australie, sans pour autant en oublier la musique, puisqu'il publie en 2011 un recueil de reprises de Burt Bacharach, When Ronan Met Burt... enregistrées sous l'égide de ce dernier, qui en supervise la production. L'album solo Fires suit en 2012, suivi en 2016 par Time of My Life. Produit par Steve Lipson, il est, selon son auteur, la célébration de son amour pour sa femme.