Artist picture of Jamie Lidell

Jamie Lidell

24 062 fans

Jamie Lidell : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Another Day Jamie Lidell 03:49
Multiply Jamie Lidell 04:26
Building a Beginning Jamie Lidell 03:48
Another Day Jamie Lidell 03:04
Game For Fools Jamie Lidell 04:15
Game For Fools (Live In Paris) Jamie Lidell 04:49
Me and You Jamie Lidell 02:54
Do Yourself A Faver Jamie Lidell 04:07
What's The Use? Jamie Lidell 04:29
Enough's Enough Jamie Lidell 03:26

Sortie la plus populaire

Jamie Lidell : les nouveautés sur Deezer

Jim

par Jamie Lidell

4909 fans

Another Day
Wait For Me
Out of My System
All I Wanna Do

Albums les plus écoutés

Jamie Lidell : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Jamie Lidell

Playlists

Jamie Lidell : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Jamie Lidell sur Deezer

Biographie

Premier sampler

Le chanteur explique ce traumatisme : « Je ne me souviens pas de l'âge que j'avais, sauf que j'étais très jeune. Je ne me rappelle plus exactement du jour où ma voix a mué, mais c'était vraiment horrible. Avant ce jour-là je pouvais facilement chanter tout ce que je voulais. Après la mue, j'étais comme traumatisé, je ne pouvais plus chanter du tout. J'ai du tout réapprendre pour enfin être en mesure de chanter à nouveau. Je pense que le tournant a eu lieu à ce moment-là, parce qu'avant je ne savais pas à quel point j'en avais envie, ni comment le faire au mieux. »

Tout en essayant d'appréhender cette nouvelle voix, Jamie tourne le dos au chant pour privilégier le jeu d'instruments. Il débute au trombone, à la guitare acoustique puis électrique. Mais la révélation a vraiment lieu avec l'acquisition de son premier sampler quatre pistes. Il monte alors son propre studio chez lui et commence à s'enregistrer ; le chanteur raconte : « Au début je ne savais pas trop quoi faire du sampler. Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde disait que c'était génial, je trouvais ça bizarre. Puis très vite c'est devenu mon unique instrument, toute ma musique était créée d'après des samples. Ce truc est la meilleure chose qui me soit arrivée, en plus c'était tellement ouvert. Cela m'a inspiré au point que j'ai complètement changé de point de vue sur la musique en général. Même la façon dont j'utilise le chant s'en est trouvée bouleversée, ma voix devenait un simple son, une autre émotion à ajouter au reste. »

Super Collider

Le voilà lancé dans la musique électronique. A la fin des années 90, il rencontre le compositeur chilien Cristian Vogel avec lequel il crée un duo expérimental intitulé Super_Collider. Cette collaboration voit la sortie de l'album Head On qui mêle bidouillages savants et beats électroniques. Par la suite Jamie migre à Berlin, et se fait alors repérer par le label à tendance électronique Warp Records qui lui signe un premier contrat d'artiste solo débouchant sur l'album Muddlin Gear (2000) qui reste confidentiel. Après la séparation de Super_Collider, Jamie Lidell entame un changement de genre radical, mettant plusieurs années à peaufiner Multiply (2005). Le chanteur crée alors la surprise car cet opus est bien plus proche de la soul habitée par les fantômes de la Tamla Motown que de l'électro auquel il avait habitué ses premiers admirateurs.

Il s'explique : « Aujourd'hui, faire un album d'électro pure ne me convient pas, je n'en ressens pas le besoin. J'ai plus envie de changer de stratégie. Et comme je suis avant tout un chanteur, je préfère utiliser les morceaux comme des véhicules pour montrer à tous ce que je peux faire. Avec Super Collider, on a fait beaucoup d'expérimentations avec la voix, mais sans vouloir tirer la couverture vers soi en particulier. Là avec cet album, je désire faire la distinction entre ce que je fais au sein du groupe Super Collider, et mon travail en solo. »

Jamie Jim

Les choses sont dites clairement, Jamie veut exister par lui même et ce pemier album solo, avec une directive musicale complètement différente, est là pour le prouver. En 2008, Jamie Lidell revient avec un troisième album solo intitulé Jim. Apprécié pour ses talents de chanteur, ses performances scéniques ont largement contribué à sa notoriété. Caméras, projections, costumes, tout est bon pour créer l'originalité et se démarquer. Car là réside la principale différence de Jamie Lidell, en plus de la profondeur de sa voix, ce chanteur est un artiste créatif dans l'âme.

En 2010, Jamie Lidell revient sous un format plus éclectique que jamais avec l'album Compass, produit par ses soins. L'opus aux colorations pop, electro, folk et gospel reçoit les collaborations de Beck, Grizzly Bear, Feist et Gonzales. 

2013, année éclectique

En février 2013, Jamie Lidell publie son cinquième opus sobrement intitulé Jamie Lidell. Pour cet album auto-produit et enregistré à Nashville où le Britannique a élu domicile, Lidell s'est affranchi de la nu-soul pour emprunter un tournant electro R&B-isant aux influences sonores tout droit sorties des années 1980. La sortie débouche sur une tournée mondiale en mars et avril, du Royaume-Uni à la France en passant par les Etats-Unis, la Suisse et l'Allemagne.