Artist picture of Screamin' Jay Hawkins

Screamin' Jay Hawkins

29 927 fans

Screamin' Jay Hawkins : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

I shot the sheriff Screamin' Jay Hawkins 05:28
Coulda', woulda', shoulda' Screamin' Jay Hawkins 04:28
I Put A Spell On You Screamin' Jay Hawkins 02:20
Constipation Blues Screamin' Jay Hawkins 05:33
Constipation Blues Screamin' Jay Hawkins 04:32
I Love Paris Screamin' Jay Hawkins 02:23
Alligator Wine Screamin' Jay Hawkins 03:04
I Put A Spell On You Screamin' Jay Hawkins 02:25
Ashes Screamin' Jay Hawkins, Pat Newborn 02:30
I Hear Voices Screamin' Jay Hawkins 02:37

Dernière sortie

Screamin' Jay Hawkins : les nouveautés sur Deezer

Albums les plus écoutés

Screamin' Jay Hawkins : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Screamin' Jay Hawkins

Playlists

Screamin' Jay Hawkins : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Screamin' Jay Hawkins sur Deezer

Pour toutes les ambiances

Biographie

Jeteur de sorts

Après sa rencontre avec le bluesman Wynonie Harris, il débarque à New York. Son génie explose en 1956 grâce à sa chanson la plus célèbre, «I Put a Spell On You », dans laquelle il n'hésite pas à prendre une voix d'ivrogne. Cette interprétation, jugée “riche en sons suggestifs et cannibalistiques” par la censure de l'époque, dut être retravaillée afin d'être commercialisée. La péripétie n'empêcha pas, bien au contraire, l'immense succès de la chanson, reprise plus tard par Arthur Brown, Nina Simone, Creedence Clearwater Revival ou Bryan Ferry.


Musique étrange

Dès lors, il peut poursuivre une carrière solo qui hésite constamment entre des standards associant blues et boogie (« Little Demon ») et une musique beaucoup plus personnelle et étrange, sorte de blues-rock riche en bruits bizarres (« Alligator Wine », « Hong Kong »).

Jus de pruneaux

Un provocateur-né. Screamin' Jay Hawkins s'amuse à jouer les sorciers et, lors de certains concerts, il entre en scène dans un cercueil à roulettes. Dans le même esprit, il enregistre « Constipation Blues  », véritable performance décrivant les états d'âme d'un homme sujet à des problèmes intestinaux. En interprétant de façon réaliste cette chanson, l'auteur parviendra à en tirer le scandale escompté.


Pastiches postiches

Au cours des années 80, on le voit dans le film de Jim Jarmusch, Mystery Train (1989), et il entreprend une tournée avec The Fleshtones, qui lui inspirera la formation de son dernier groupe en date, les Fuzztones.En 1991, dans l'album Black Music For White People (musique noire pour Blancs), il interprète deux compositions de Tom Waits, qui s'intègrent parfaitement dans son œuvre.


Provoc' blues

Personnage pittoresque et provocateur, Screamin' Jay Hawkins a parfois été taxé de vulgarité. Son grand talent de blues shouter (hurleur de blues) est pourtant incontestable. De même, ses audaces scéniques et sonores peuvent être classées parmi les plus étonnantes préfigurations du punk.

Dernier rappel

Personnage véritablement hors norme, il finit sa vie en France. Le label Last Call - sous label de New Rose - lui permet de réaliser ses derniers enregistrements dont un Live At the Olympia, Paris en 1999 de bonne facture. Il décède des suites d'une opération chirurgicale le 12 février 2000.