Show cover of 40 nuances de Next - les champions de la French Tech

40 nuances de Next - les champions de la French Tech

Bienvenue dans le monde des champions de la Tech Française et de ses entrepreneurs du palmarès Next40. Parce que nous avons besoin de modèles pour grandir, nos invités partagent les clés de leurs succès, les écueils par lesquels ils sont passés, leurs problématiques, leurs ambitions et leurs visions pour le monde et leurs marchés. 40 nuances de Next c'est aussi un podcast qui découvre l'homme ou la femme derrière l'entreprise, qui tâche de comprendre les ressorts qui ont construit l'invité.e, ses choix et donc sa réussite. Et en ce moment plus que jamais, parler du Next, c'est envisager avec nos invités le monde d'après. Dans une émission sans langue de bois rythmée et co-animée par Olivier Mathiot et Thomas Benzazon, les invités reviennent sur l'actualité et révèleront les coulisses de leurs aventures entrepreneuriales et humaines. Parce que la solidarité entrepreneuriale est essentielle, a fortiori en ce moment, et parce que l'écosystème est toujours plus mobilisé, de nombreux partenaires se sont associés à 40 nuances de Next pour porter haut la voix des entrepreneurs : France Digitale, La French Tech, La Tribune, Maddyness, Neuflize OBC et le Village by CA. Parce que vous entendrez encore trop peu de voix féminines parmi les dirigeants du Next40 nous avons voulu féminiser à notre manière ce palmarès des champions de la Tech en proposant à leurs dirigeants de mettre en lumière une femme entrepreneure qu'ils admirent. Place aux "Sistas" du Next40, au micro de Solène Etienne, une émission clin d'œil au collectif du même nom porté par deux femmes entrepreneures, Celine Lazorthes et Tatiana Jama. On espère que vous trouverez dans ces échanges de l'inspiration pour vos projets, vos entreprises et vos vies. Olivier, Thomas & Solène. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Titres

:46 Part 2 - Erwan Keraudy : Il était une fois deux frères entrepreneurs
Il était une fois deux frères devenus associés. D’un côté, Erwan Keraudy, diplômé de l’ESCP, trader en Inde pour une banque française. De l’autre, Stevan, centralien, chercheur et spécialiste du machine learning. Le business pour l’un, la tech pour l’autre. “Les deux lobes du cerveau”, confie l’entrepreneur qui ne se serait jamais lancé dans le projet sans lui.Mais la relation fraternelle n’empêche pas les règles d’engagement afin d’éliminer tout sentiment ou ressentiment dans la conduite de l’entreprise. Vous apprendrez comment l’arrivée du troisième associé, Matthieu Finiasz, (Normale Sup, Polytechnique, Berkeley), chercheur en cryptographie, a entériné l’équilibre des pouvoirs.Dans cet épisode, Erwan s’épanche aussi sur sa soif de comprendre le monde qui l’entoure, de l’accès à l’énergie qui pourrait résoudre tous les potentiels conflits armés, à la crypto en passant par la richesse de la diversité et la tolérance inculquée par ses parents. Engagé sur la promotion des femmes dans la tech, il a choisi Kat Borlongan, l’ancienne directrice de la Mission French Tech jusqu’en 2021, “une femme exceptionnelle, qui ne manque pas de talent”, comme Sista à suivre.🙏 Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, et Village by CA.📣 Dans cet épisode, on cite : Stevan Keraudy, Matthieu Finiasz , Olvid, WhatsApp, Telegram, Paul Valé🎧 A vos écouteurs Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
42:47 24/11/2022
:46 Part 1 - Erwan Keraudy - CybelAngel - Il réinvente l’approche cyber et bluffe le FBI
Les histoires d’entrepreneurs de la cybersécurité ressemblent parfois à des longs soliloques techniques et austères, dans lesquels la liberté de parole est souvent contrainte par la sensibilité des données concernées. Ce n’est pas le cas d’Erwan Keraudy. Pour évoquer le développement de Cybel Angel, le cofondateur et CEO convoque des anecdotes savoureuses, qui mêlent conférence de hackers à Las Vegas en sweat à capuche par 50 degrés ou le recrutement d’un ancien agent du FBI.Dans cet épisode, vous aurez un aperçu concret de la manière dont la startup française de 175 salariés a conquis la moitié du CAC 40, qui est prête à utiliser ses coûteux services pour repérer et protéger leurs données égarées sur le web. Partie à la conquête des Etats-Unis, la startup est devenue une licorne, l’une des deux du secteur en France avec Vade Secure. Et l’entrepreneur en espère d’autres pour relever les défis de souveraineté des Européens alors que la bataille fait rage face aux deux autres blocs, les Etats-Unis d’un côté, la Russie et l’Asie de l’autre.Dans cet épisode, cet ancien trader à Mumbai (Inde) évoque également l’importance de la parité, de l’égalité salariale et de la promotion des femmes dans la tech et ce que lui inspire le rachat de Twitter par Elon Musk.🙏 Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, et Village by CA.📣 Dans cet épisode, on cite : le FBI, Todd Carroll, la Def Con, Vade Secure, Tehtris, Gatewatcher🎧 A vos écouteurs Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
69:06 24/11/2022
[SISTA AKENEO] Laure Bouguen - Ho Karan : Entreprendre dans le CBD sans s’épuiser
Écouter Laure Bouguen parler de son entreprise et de son parcours, c’est prendre une bonne dose d’optimisme et d’énergie. La philosophie de vie de la créatrice d’Ho Karan, marque de cosmétique à base de chanvre pour "déstresser les urbains”, pourrait se résumer en une chanson qu’elle a choisie : “Ride like the wind” de Christopher Cross. Avec ses mots, cela donne : “Profiter du chemin et prendre du plaisir en toute chose. Il n’y a pas de destination dans l’entrepreneuriat. Il n’y a pas de destination dans la vie. On est. Si on se laisse porter, on peut voler et s’amuser”. Portée par son rapport à la nature, on vous laisse découvrir pourquoi Laure Bouguen a fait le choix de gérer son entreprise à distance, en tant que nomade du 21e siècle, pendant un an. Les profanes pourront apprendre comment son expérience de cérémonies d’ayahuasca au Costa Rica a changé sa vie. En revenant à un sujet plus terre-à-terre, la jeune femme le reconnaît : elle n’a pas choisi la facilité en se lançant dans cette activité très normée, où communiquer et réaliser des ventes en ligne relèvent parfois du miracle. Depuis les débuts de l’entreprise, née sur les fonts baptismaux d’un projet de fin d’études en école de commerce, l'imaginaire collectif derrière le chanvre - les effets psychotropes du cannabis - complique sérieusement l’activité d’Ho Karan. Des publicités sur Facebook ou Instagram ? Impossible. Utiliser la plateforme Stripe pour les paiements ? Impossible. Faire une campagne sur Kickstarter ? Impossible.Financement, marketing, stratégie, covid, licenciements… L’histoire entrepreneuriale de Laure Bouguen est une succession de hauts et de bas. Avec une rare transparence, elle raconte tout de ce chemin accidenté. Pour autant, malgré toutes ses galères, elle ne se définit pas comme une personne résiliente, un mot dans lequel “il y a une idée de douleur” selon elle. “Je préfère parler de flexibilité. Il faut accepter de changer.” Persuadée des bienfaits de ses produits naturels pour le corps et l’esprit, elle développe aussi son entreprise au gré de ses envies. Elle vient ainsi d’inaugurer un espace dans le 3e arrondissement de Paris, à la frontière entre une boutique, un spa et un lieu de restauration.  “Ho Karan, c’est un projet de vie”, confie-t-elle.Sa nouvelle idée : transformer le square du carreau du Temple à Paris en forêt comestible. Une utopie ? On ne pariera pas sur le fait que cette femme engagée ne réussisse pas à relever ce challenge.Côté “Sista”, Laure Bouguen a choisi Sarah Msika, fondatrice de Plantation, et Fleur Phelipeau, de D-Labs. Dans cet épisode, on cite Frédéric de Gombert, Horace, Audencia, entourage network, Thierry Van de Weld, Nature et découvertes, Sephora, agence RDAI, Lita.co, prix Moovjee, Mickaël Froger de Lengow, Station F, Studio Harmonic. A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
80:19 17/11/2022
[SISTA JOBTEASER] Alix Poulet - Leetchi : Passer de la casquette d’entrepreneure à celle de CEO
Leetchi fait partie de ces entreprises dont l'histoire est intimement liée à une personne. Pour la cagnotte en ligne, il s’agit de Céline Lazorthes, une des premières fondatrices de startup française à la fin des années 2000, et porte-voix de l’entrepreneuriat féminin. Succéder à cette figure de la French Tech, qui vient de créer Resilience, relevait donc d’un challenge. C’est celui qu’a accepté Alix Poulet, quand son amie, rencontrée sur les bancs de l’incubateur HEC, est venue la chercher en 2017 pour devenir directrice des opérations de Leetchi. “Ça tombait sous le sens. Je me suis toujours engagée dans des aventures sous le sceau de l'amitié. J’avais à cœur d’assurer la continuité tout en offrant un nouvel élan”, explique Alix Poulet, devenue CEO de Leetchi en 2018, au micro de 40 Nuances de Sista.Après le rachat par Crédit Mutuel Arkea en 2015, Leetchi et sa petite sœur Mangopay appartiennent depuis mi 2022 au fonds Advent International. Une opération qui “nous donne les moyens de nos ambitions" avec un investisseur qui souscrit " à notre vision solidaire”, assure Alix Poulet. Une nouvelle application et un nouveau site web verront notamment le jour au printemps 2023.Pour Alix, il s’agit désormais de réussir l’évolution de Leetchi en devenant la plateforme européenne des dons pour des projets solidaires. Persuadée que Leetchi a une mission d’intérêt public, celle de mettre la générosité à portée de toutes les mains le plus simplement possible, la dirigeante ne se décrit pourtant pas comme une entrepreneure sociale. Elle connaît bien la question pour avoir voyagé un an, durant ses études, à la rencontre de 100 entrepreneurs qui avaient la volonté de changer le monde. Elle en est revenue convaincue que l’impact de chacun passe par l’engagement. “J’écoute les théories, mais il n’y a rien de tel que d’expérimenter par soi-même, même de façon douloureuse. La meilleure façon d'apprendre, c’est d’essayer, de se relever, de mettre les mains dans le cambouis”, déclare celle qui a réalisé, via l'entrepreneuriat, son rêve “d’avoir 1000 vies”.Sororité, diversité, santé mentale... Alix Poulet en profite pour faire part de ses engagements pour que les entreprises soient davantage le reflet de la France et s'inscrivent encore plus dans un rôle social.Côté “Sista”, Alix Poulet a choisi deux femmes : Aude Gogny-Goubert, comédienne, metteuse en scène, réalisatrice, écrivaine, autrice de la série Virago, qui met en lumière plus de 70 portraits de femmes extraordinaires, inspirantes et courageuses. Et Isabelle Rabier, fondatrice de Jolimoi, un exemple de “persévérance et de résilience”, et qui donne une capacité aux femmes d'être indépendantes financièrement.Dans cet épisode, on cite Céline Lazorthes, Ronan Le Moal, Crédit Mutuel Arkea, Mangopay, Advent International, Lydia, Mathieu Leroux, auteur de “80 hommes pour changer le monde”, fondations Ashoka et Schwab, Thomas Lang, Hachette, Céline Orjubin , Isabelle Rabier, Tatiana Jama, Aude Gogny-Goubert.A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
65:03 03/11/2022
:45 Clément Delpirou - iad group : “Un tanker qui accélère comme un hors-bord”
À l’occasion du France Digitale Day, la grande messe annuelle des startups françaises, Clément Delpirou a accepté de s’arrêter au micro de 40 nuances de Next pour raconter la success story de la discrète fusée de l’économie française, iad Group. Il suffit d’une liste de chiffres pour s’en convaincre : un chiffre d’affaires de 526 millions d’euros ; 500 collaborateurs ; près de 19 000 conseillers indépendants dans 6 pays (France, Italie, Allemagne, Espagne, Portugal et Mexique) ; 70 000 biens en ligne ; plus de 400 000 projets immobiliers réalisés depuis sa création. Cerise sur le gâteau, l’entreprise a réalisé une levée de fonds de 300 millions d’euros en 2021, la valorisant 1,2 milliards d’euros. Dans le jargon de la Tech, iad Group est donc à la fois une licorne (valorisation de plus d’un milliard d’euros) et un centaure (plus de 100 millions de revenus).Si le dirigeant n’a pas créé l’entreprise, qu’il préside depuis deux ans après un passage en tant que directeur général de L’Express et de Libération, il a pourtant un verbe qui lui vient instinctivement pour résumer l'histoire de l’entreprise : grandir. “C’est la définition la plus courte et la plus pertinente pour qualifier l’aventure d’iad Group depuis 2008”, explique-t-il. Une croissance récurrente, loin des projecteurs et de Paris, avec parfois des parts de marché dans certains territoires pouvant atteindre les 25%. “Dans des départements, on ne peut pas faire 1 km sans voir le panneau d’un agent iad”.Créé il y a 14 ans par Malik Benrjdal et Jérôme Chabin, iad Group est un réseau de conseillers immobiliers indépendants. Dès le départ, le choix est fait de se démarquer des rivaux historiques comme Century 21 ou Orpi en ne disposant pas d’agence immobilière. La stratégie est de coller aux usages d’un parcours d’achat de bien immobilier désormais majoritairement réalisé en ligne. Le maillage du territoire français se fera par des travailleurs indépendants (qu’on ne peut pas appeler agents immobiliers en France) formés pendant 1 an, comme dans une académie. La culture entrepreneuriale chez iad Group est forte : chaque nouvel entrant est accepté, se forme, construit son fonds de commerce et est libre de l’exploiter à sa guise. “Tout le monde ne réussit pas, mais tout le monde dispose des mêmes chances au départ, avec un modèle de rémunération attractif”. Ainsi, 81% de la commission est reversée aux conseillers dont 85% d'entre eux ne sont pas issus du secteur immobilier.Au cours de cet entretien, Clément Delpirou évoque aussi sa vision du management, la manière dont iad aborde la crise économique annoncée, et les investissements technologiques importants pour rendre l’expérience d’achat et de vente de bien immobilier toujours plus simple. D’un point de vue plus personnel, celui qui passe plus de la moitié de son temps à l’étranger milite pour un enseignement des langues dès le plus jeune âge et revient sur les enseignements tirés de son passage dans une industrie en crise, celle des médias.Enfin, dans une carte blanche très personnelle, Clément Delpirou rend un hommage appuyé et tendre à son grand-père de 95 ans, un mentor qui a accompagné son parcours professionnel.Côté “Sista”, Clément Delpirou a choisi Charlotte Pudlowski, co-fondatrice de Louie Media, qui a réussi à construire “une équipe, une marque forte et de l’impact en produisant et racontant des histoires bouleversantes et enthousiasmantes”. Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, et Village by CA.      Dans cet épisode, on cite : Rémi Buttiaux d’IK Partners, Antoine Freysz de Kerala Ventures, Roland Tripard, Charlotte Pudlowski, Se Loger, Century 21, Orpi. A vos écouteurs Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
49:16 27/10/2022
[SISTA MALT] Vera Kempf - Singulart : L’art de bousculer les statu quo
Alors que la première édition réussie de Paris+ Art Basel vient de se conclure, on prolonge le plaisir avec Véra Kempf, la co-fondatrice de Singulart, la galerie d’art en ligne, qui rassemble 13 000 artistes venus de 130 pays différents. L'entreprise, créée en 2017, accompagne peintres, sculpteurs et photographes vers un nouveau canal de distribution et offre aux collectionneurs la possibilité de découvrir des talents du monde entier.Jusqu’à l’arrivée du Covid et des confinements, ce monde d'initiés n’avait jamais imaginé pouvoir vendre une œuvre d’art en ligne. Et en plus avec les prix affichés. Mais avant de casser les codes, Véra Kempf et ses trois associés ont dû s’accrocher. “Ce ne sont pas de vrais artistes que vous représentez”, pouvait ainsi entendre l’entrepreneure lors des premières foires d’art auxquelles Singulart participait. Cinq ans après sa création, l'entreprise est devenue une marque internationale, capable de vendre des œuvres de 250 euros à plusieurs centaines de milliers d’euros. Et même un Picasso, un Dali, un Renoir le temps d’un partenariat.Depuis ses 13 ans et du haut de son poste de jeune élue au Conseil Général Jeunesse de Savoie, Vera Kempf est animée par l’envie de monter des projets. “J’ai su tardivement que ça s’appelait entreprendre” confie-t-elle. Élève studieuse et appliquée, elle entre à Sciences Po. Elle rêve d’engagement public, de politique, de commission européenne, d’ONG. Mais c’est lors d’un stage à la chambre de commerce de Pointe Noire qu’elle aura le déclic.Dans cet épisode de 40 Nuances de Sista, elle raconte le chemin tortueux d’une entrepreneure “stressée”. Elle revient sur sa rencontre avec Denis Fayolle et Brice Lecompte, le moment “où ça commence à prendre”, le rôle de la data, le dernier projet de la maison, balthasart mais aussi la dernière levée de fonds de 60 millions d’euros, closée en un (presque) temps record entre son retour de congé maternité et le départ en congé paternité de son associé, le meilleur argument au monde pour imposer son timing et accélérer le closing.Cet échange est aussi le moyen de découvrir l’humilité et la méticulosité avec laquelle Véra Kempf s’attaque aux sujets de notre époque : environnement, mixité sociale, parentalité, diversité, valorisation du travail des femmes artistes. Elle nous partagera son goût de la lecture, se confiera même sur son groupe de lecture “le JJ Club” et on parlera du podcast “Les couilles sur la table”.Côté “Sista”, Véra a choisi son amie Emilie Vialle, la CEO de Snapkey, avec qui elle partage ses joies et ses doutes d’entrepreneure. “C’est la fille qui a le plus d'énergie au monde”. On confirme.A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
81:47 25/10/2022
:44 Part 2 - Frédéric de Gombert - Akeneo : Jeux vidéo, théâtre, il n’y a pas de chemin tracé vers l’entrepreneuriat
Frédéric de Gombert révèle comment ses deux passions de jeunesse lui servent aujourd’hui dans son quotidien de chef d’entreprise.Adolescent, Frédéric de Gombert s’imagine comédien ou développeur de jeux vidéo afin de vivre de ses deux passions. S’il n’a finalement embrassé aucune de deux carrières, ces passions de jeunesse demeurent un fil rouge auquel il s'est toujours raccroché. Au point d'y trouver des astuces pour diriger une entreprise de 400 personnes.Du théâtre classique à l'improvisation, la scène est selon lui une mise en danger salutaire où "on accepte de sortir de sa zone de confiance", comme quand on quitte une situation confortable pour créer une entreprise. C’est donc assez naturellement qu’il fait venir des troupes d’improvisation chez Akeneo en séminaire pour déclencher des réflexes collectifs et créer des souvenirs communs.Du jeu vidéo, Frédéric de Gombert tire deux compétences indispensables à un manager : le leadership et la pédagogie. Ainsi, mener une partie en multi-joueurs nécessite à la fois “une discipline incroyable” et une capacité à faire collaborer des gens qui ne se connaissent pas parvenir pour un projet commun, battre le boss final.Le boss final, Akeneo ne l'a pas encore rencontré. En filant la métaphore du jeu vidéo, l’entrepreneur estime que l’entreprise n’est qu’au niveau 1 de l’aventure. Il avait sous-estimé la profondeur du marché. Il savoure. Il n’avait jamais imaginé non plus atteindre cette taille d’entreprise. Ni même voir une cession annulée du jour au lendemain.Ces expériences inattendues ont forgé le caractère de Frédéric de Gombert. Il l’avoue sans détours : entreprendre, “ça attaque profond”. Il ne se plaint pas mais la pression est constante. Il faut apprendre à vivre avec. On ne peut pas s'en détacher.  “La pire chose qui peut t’arriver, c’est de réussir. Les gens s’attendent à ce que tu te plantes au départ. Et après, tu deviens un entrepreneur normal. Ton entourage s’attend à ce que tu ne te plantes plus jamais. Tu incarnes un modèle de réussite”.On ne peut que vous recommander d'écouter avec attention sa carte blanche : c'est un plaidoyer pour l'application de l'open source à la recherche médicale. Les labos derrière les médicaments et les vaccins n'ont déjà plus le choix selon lui. “Le brevet tue l’innovation. On va plus vite sans.”Côté “Sista”, Frédéric de Gombert a choisi Laure Bouguen, créatrice de la marque de cosmétique à base de chanvre Ho Karan. “C’est un modèle de résilience, qui se bat dans un milieu extrêmement régulé et contraint.”🙏 Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, Neuflize OBC et le Village by CA.Dans cet épisode, on cite : Adobe, Saastr, Jason Lemkin, Catane, Akropolis, Magento, Talend, Laure Bouguen, Ho KaranA vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
41:15 13/10/2022
:44 Part 1 - Frédéric de Gombert - Akeneo : La scaleup open source du Next40 se dévoile
En l’espace de dix ans, Akeneo est devenu un éditeur de logiciel en open source incontournable pour les marques et distributeurs. Sa solution leur assure une gestion simplifiée de leurs catalogues de produits en ligne. De Nantes aux Etats-Unis, son PDG Frédéric de Gombert revient sur la décennie de croissance de l’entreprise.Créée en 2013, Akeneo n’a pas attendu sa levée de fonds de 122 millions d’euros en mars 2022 pour rapidement franchir les rives de la Loire-Atlantique. Lancée à Nantes par Frédéric de Gombert, Benoit Jacquemont, Nicolas Dupont et Yoav Kutner, l’éditeur de logiciel open source a rapidement décidé de s’installer aux Etats-Unis. Son métier : rassembler dans un seul fichier toutes les données d'un produit (photos, description, dimensions, empreinte carbone, etc) parfois éparpillées dans les services marketing, achat, digital, sans parler de celles se trouvant uniquement dans un catalogue papier…Pour une grande marque de luxe, Akeneo a ainsi été capable de réduire par trois le temps de mise en ligne de ses nouvelles collections. “Les marques ont considérablement investi ces 20 dernières années pour savoir qui était leur client. Mais elles ont un peu oublié la rencontre du client et du produit. On vient combler ce manque”, analyse Frédéric de Gombert au micro de 40 Nuances de Next.Surfant sur l’avènement des marketplaces, sur lesquelles une autre pépite du Next 40 se développe, Mirakl, les ingénieurs fondateurs d’Akeneo ont dès le départ voulu “faire quelque chose d’aussi simple qu’Excel”. Pour y parvenir, ils ont développé un logiciel en open source en s’appuyant sur la communauté d’un des leaders du secteur, Magento. Bingo. Akeneo a rapidement attiré des développeurs du monde entier qui viennent se greffer sur l’outil, le spécialiser et l’améliorer.Conséquence directe, Akeneo trouve des clients dans le monde entier. Elle dispose désormais de bureaux à Boston (US) et Düsseldorf (Allemagne). Pourtant à l’international, tout n’a pas été simple. Frédéric de Gombert confie ainsi “qu’en allant aux Etats-Unis, on a fait toutes les conneries qu’on nous avait dit de ne pas faire”.Des erreurs qui n’ont pas été préjudiciables. Pas plus que la pression mise par un actionnaire lors d’un tour de table, au risque de faire capoter le deal. “Dans notre histoire, on n’a pas toujours été bien entouré”, avoue le dirigeant, saluant des investisseurs comme Alven, Partech et Summit Partners qui partagent aujourd’hui la vision et les objectifs de long terme de la PME de 400 personnes.Revenant sur la manière dont il pilote l’entreprise avec ses associés et l’importance de l’aventure collective, Frédéric de Gombert ne peut s’empêcher de s’interroger sur le futur que certaines entreprises nous prédisent. Il le dit sans ambages : le métaverse l’effraie. Il conseille à ses clients de ne pas y aller et préfèrerait que l’apprentissage du code à l’école devienne une matière à part entière car “ça éveillera tous les enfants à une autre manière de structurer leurs idées et ça apportera de la diversité dans des métiers techniques” où les hommes sont encore surreprésentés.🙏 Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, Neuflize OBC et le Village by CA.Dans cet épisode, on cite : Mirakl, Oracle, SAP, Microsoft, Partech, Alven, Summit Partners, Jérémy Uzan, Reza Malekzadeh, Meta.L’épisode de Philippe Corrot, co-fondateur et CEO de Mirakl, à notre micro est à retrouver ici : Part 1 : Dessine-moi une Licorne: https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/24-part-1-philippe-corrot-mirakl-dessine-moi-une-licorne Part 2 : Itinéraire d'un autodidacte passionné : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/24-part-2-philippe-corrot-mirakl-itineraire-d-un-autodidacte-passionneA vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
55:14 13/10/2022
[SISTA VADE] Nathalie Balla - La Redoute : offrir une nouvelle vie à une marque iconique
Quand elle reprend La Redoute avec Eric Courteille en 2014, pour 1 euro symbolique au groupe Kering (Pinault), Nathalie Balla a une mission colossale : assurer la survie d’une entreprise française iconique mais donnée pour morte. Sept ans plus tard, le pari est réussi ! Les espoirs originaux dépassés. Au bord de la faillite au moment de la reprise, La Redoute a réalisé plus d' un milliard d’euros de volume d’affaires en 2021, année de cession totale au Groupe Galeries Lafayette, pour un montant non dévoilé, déjà détenteur de 51% des parts depuis 2017.Nathalie Balla en est convaincue, ce qui a fait la réussite de ce tour de force salué par tous les observateurs, c’est avant tout le binôme qu’elle mène avec Eric Courteille. Un duo complémentaire qui prend toutes les décisions à deux. Une hérésie ? Bien au contraire, c’est ce qui a fait leur force et leur ambition “L’ego n’a pas de place, on était porté par un truc qui nous dépassait, c’était d’assurer la survie de La Redoute”.Pour réussir, les deux associés sont repartis de l’histoire de l’entreprise, afin de travailler sur un ADN commun, capable d’être compris en interne et en externe. “Il fallait remettre l’entreprise en mouvement” indique-t-elle. Le choix se porte sur l’innovation, le développement des marques propres et la capacité que cette filature de 1837 a eu à se réinventer au fil des années, devenant un spécialiste de la vente par correspondance. Communication, produits et culture : Nathalie Balla et Eric Courteille imposent le digital first à toutes les strates de La Redoute.Pourtant, rien ne prédisposait le duo à reprendre La Redoute. Quand la PME est mise en vente par PPR - devenu Kering - au même titre que Conforama ou FNAC, les offres s’accumulent. En tant que PDG pour elle, et secrétaire général de la holding Redcats pour lui, ils sont tous les deux chargés de la cession. C’est une aubaine. D’une part, ils apprennent à travailler ensemble et adorent cela. D’autre part, ils voient défiler les offres et aucune n’emporte leur adhésion même s’ils ne sont pas décideurs. C’est à ce moment qu’ils se disent qu’il faut entrer dans la danse.“Aucun de nous ne regrette d’avoir écrit ce projet à 4 mains. On a vécu une aventure de dingue”Huit ans plus tard, ils ont complètement passé la main. Natalie Balla a hâte de replonger dans l’entrepreneuriat, avec un regard tourné vers deux secteurs qui lui sont inconnus mais qui la passionnent, l’éducation et la santé. Rien n'est acté pour l'instant.Fille d’une mère allemande et d’un père hongrois, Nathalie Balla a puisé dans ses racines sa soif incessante d’apprendre, sa capacité d’adaptation, son besoin de liberté et son indépendance.Au cours de cet échange, elle évoque également les forces d’un binôme à la tête d’une entreprise, la concurrence des marques digitales, sa personnalité introvertie, mais aussi les questions de l'éducation et de justice sociale qui lui tiennent à cœur…Si elle avait dû choisir une Sista, elle aurait nommé Chloé Hermary, créatrice d’Ada Tech School, “qui porte un sujet important, embarque les gens avec une énergie de dingue. Je l’admire.” Dans cet épisode, sont également cités Eric Courteille, La Redoute, Kering, Vinted, Brigitte Lemercier de NB Lemercier et Associés, l’association Solfa.Les épisodes de son bro, Georges Lotigier, fondateur et CEO de Vade, sont à découvrir ici : Part 1 - Georges Lotigier - Vade : Levée de fonds avortée, procès onéreux aux US, rester debout, poursuivre ses ambitions : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/36-part-1-georges-lotigier-vade-levee-de-fonds-avortee-proces-onereux-aux-us-rester-debout-poursuivre-ses-ambitions Part 2 - Georges Lotigier - Vade : L'entrepreneur qui murmurait à l’oreille des chevaux : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/36-part-2-georges-lotigier-vade-l-entrepreneur-qui-murmurait-a-l-oreille-des-chevauxA vos écouteurs 🎧Crédit Photo : Léo-Paul Ridet. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
73:38 29/09/2022
:43 Part 2 : Louis Chatriot - Alma : Sur le canap
Co-fondateur d’Alma, Louis Chatriot ne se définit pas comme un entrepreneur. Le regard aiguisé qu’il porte sur l’entreprise et son environnement mérite d’être écouté.Avec Alma , Louis Chatriot  a créé sa troisième entreprise. Pour autant, il refuse de se définir comme un entrepreneur. Pour lui “ça n’a aucun sens”. Il est même gêné de voir la starification qui peut être faite des CEO de startups. Un recul par rapport à l’époque qu’il doit en partie à sa famille et son éducation. Fils d’une maman artiste-sculptrice et d’un papa touche-à-tout (médecine, sport automobile, théâtre), Louis Chatriot a évolué dans un environnement où l’accent a été mis sur la manière, l’engagement et la passion de faire les choses plutôt que sur l’activité en elle-même. “Fais pizzaiolo ok. Mais dès lors, tu fais les meilleurs pizzas du monde”, image-t-il en souriant. En se l’appliquant à lui-même, il s’est vite rendu compte que son premier métier de consultant chez Bain n’était pas fait pour lui.À 37 ans, Louis Chatriot ne se départit pas d’un côté enfantin. Il aime apprendre. Comprendre. Ce passionné de sciences et de technologie a créé son premier programme à 7 ans - un mot de passe - sur un Genius 2000. Au point d’énerver sa petite sœur.Aujourd’hui, il est insatiable sur l’algèbre de Boole et les Legos Technic. Son passe-temps actuel. Si vous ne savez pas ce que c’est, le mieux c’est encore de l’écouter vous l’expliquer, avec passion.Critique sur l’éducation scolaire, le Polytechnicien de formation place le jeu comme l’une des meilleures méthodes d’apprentissage. Il a ainsi toujours pensé que c’est la traction qui faisait avancer plutôt que la pression. Comme pour la croissance d’une entreprise. Comme pour une équipe. Se définissant comme exigeant, il place la discipline comme la valeur cardinale d’un développement réussi d’une entreprise, sans pour autant affirmer qu’il réussit dans cette quête.Attaché à un équilibre vie pro/vie personnelle, ce personnage facétieux n’imagine pas travailler sans s’amuser. “Ma vision du travail c’est d'être sérieux sans se prendre au sérieux”💬 Son inspiration ? La lecture d’ouvrages de science-fiction tels que Le Problème à trois corps ou Dans la toile du temps.🎧 La carte blanche sur la perversité de la réglementation, la première claque qu’il a prise, son premier recrutement, sa première décision s’il était Président, taxer l’héritage à 100%… Louis Chatriot continuera d'évoquer ses prises de position tout au long de cet échange.Dans cet épisode, on cite : Adrian Tchaikovsky, Liu Cixin, Georges Boole, Philip K. Dick, The Diff, Benedict Evans, Not Boring, Dune🙏  Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, et Village by CA.A vos écouteurs 🎧  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
60:43 22/09/2022
:43 Part 1 "Comment lancer une scale-up sans aller en prison" Louis Chatriot - Alma
💡 C’est en tant que salarié chez Stripe que Louis Chatriot remarque les demandes répétées des marchands pour du paiement fractionné. S’emparant de ce faible signal, il crée Alma en 2018 avec Guillaume Deloges. La fintech française fournit des solutions de paiement fractionné et différé. Elle a levé en début d’année 115 millions d’euros en equity auprès d’un pool d'investisseurs et 95 millions d’euros sous forme de dette.Alma a commencé avec un produit de crédit technique et sur un marché très réglementé. Pour le dire autrement, en paraphrasant Louis Chatriot  : comment faire en sorte de monter une entreprise sans aller en prison ?L'obsession des débuts pour les associés a été de rapidement trouver un premier marchand afin de tester la solution et de savoir si elle répondait bien à un besoin. L’enjeu : éviter de tomber dans l’écueil entrepreneurial de passer des années à créer et tenter de développer “une entreprise qui ne sert à rien”. Pour ce faire, Alma a pris des raccourcis dans sa stratégie de financement, de développement technique et sur la réglementation.💬 “Tu peux être un génie, si ta boîte n’est pas bien positionnée sur son marché dès le départ, elle ne marchera pas.”Le crédit à la consommation existe depuis des dizaines d’années. Alma n’a rien inventé. Mais la technologie a aiguisé l’appétit des marchands pour des solutions instantanées et faciles. Avec ces innovations sont apparus des nouveaux acteurs. Le Suédois Klarna est devenu en quelques années un géant mondial qui traite une dizaine de milliards d’euros de volume d’affaires sur sa plateforme.Cet environnement concurrentiel n’inquiète pas Louis Chatriot. Selon lui, Alma a toujours eu un positionnement cohérent. Au départ, l’entreprise a ciblé les PME, devenant de fait quasiment le seul acteur sur ce créneau. Peu à peu, la startup a gravi sa propre pyramide de Maslow, élargissant de fait ses cibles en prenant la parole sur le surendettement et la surconsommation. La tendance actuelle observée chez Alma tendrait d’ailleurs à lui donner raison : selon les données de l’entreprise, le panier moyen de ses clients augmente, de 40 à 60%.Affirmant être “la seule entreprise au monde qui n’a jamais prélevé de frais de retard”, qui peuvent aller jusqu’à 8% du capital restant dû - Louis Chatriot s’agace d’un modèle algorithmique qui favorise ce schéma plus rentable que les taux d’intérêt sur le crédit en lui-même. “On a compris qu’on avait une solution unique à apporter au marché”.De quoi taper dans l'œil des clients et des financiers. Alma vient de décrocher un contrat avec Apple pour assurer le paiement fractionné de ses produits vendus en ligne et dans ses Apple Store en France. Les nombreux investisseurs n’ont pas attendu cette notoriété soudaine pour s'intéresser à une startup qui n’en est bientôt plus une avec 400 salariés. Le rôle de Louis Chatriot, CEO, a d’ailleurs changé. Il faut s'adapter à une nouvelle gouvernance. À une exigence de résultats qui est montée d’un cran. Affable, le dirigeant n’y voit aucun problème. Au contraire.“ Je suis darwinien. Quand tu lèves des centaines de millions d’euros, oui tu vas perdre le contrôle de ta boite. Et c’est une bonne chose.”À cette taille d'entreprise, pour être un bon CEO, “il faut arriver à lire un peu le futur, le comprendre, l’expliquer et embarquer son équipe vers ce futur”, estime l’entrepreneur qui a besoin tous les jours d’apprendre au contact de ses équipes pour être heureux au travail. Un bien-être qui passe par une culture de la confiance, de la transparence et de la créativité, estime-t-il.Dans cet épisode, on cite : Klarna Isai Snoop Dogg🙏 Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, et Village by CA.A vos écouteurs 🎧  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
66:25 22/09/2022
[SISTA BELIEVE] Nathalie Birocheau - Ircam Amplify : Amplifier le pouvoir du son
Comment créer de nouveaux usages par le son et la voix ?Comment se protéger des fake voices de demain ?Comment l’intelligence artificielle peut permettre une meilleure personnalisation d’écoute ?Comment le son participe à renouveler l’expérience de marque, dans les mondes virtuels ou en physique ?Les questions sont presque infinies quand on évoque les possibilités offertes par le son et les nouvelles technologies. Véritable pont pour les industriels vers la R&D du célèbre Laboratoire de la place Stravinsky, Ircam Amplify, filiale commerciale de l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique et Musique, explore de nouveaux horizons et sa CEO nous fait voyager avec elle.C’est pour que les innovations de l’institut se déploient dans les usages du quotidien que Frank Madlener, directeur de l’Ircam a confié à Nathalie Birocheau la création d’Ircam Amplify. Depuis la naissance de la société en 2019, la centaine de chercheurs de l’Ircam a nourri de nombreux produits, notamment voice cloning, un coach vocal digital et bien d’autres innovations.Ingénieure de formation, passionnée de Physique, Nathalie a toujours voulu travailler dans le secteur culturel, au plus près des contenus et de la création. Son rêve au départ ? Diriger un musée.Passionnée par la peinture depuis toujours elle y puise allègrement son inspiration. Elle y trouve aussi ses moments de respiration lorsque, à son tour, elle prend son pinceau.Avec Nathalie, on aborde aussi des sujets tels que la maternité et les ingénieurEs. “Il faut transmettre aux petites filles l’envie d’aller faire des maths, les pousser à tenir tête aux garçons dès le plus jeune âge.”Côté “sista”, elle choisit Clothilde Chalot qui est, elle aussi, dans l’univers du son et de l’innovation avec son entreprise NomadPlay. Nous avions eu plaisir à la recevoir l’année dernière, son épisode est à (re) découvrir ici. On poursuit donc notre tournée du son avec notre invitée, choisie comme Sista par le CEO de Believe, Denis Ladegaillerie.PS : Ircam Amplify se focalise sur l’expérience sonore de l’individu, la recherche de sentiments, d’émotion, alors ce n’est peut-être pas un hasard si elle a choisi Don’t stop me now de Queen qui est, scientifiquement, LA chanson qui met de bonne humeur depuis plus de 50 ans (oui, c’est prouvé!).Dans cet épisode, on cite : Vocal’iz : l’application gratuite de coach vocal mise au point par Ircam Amplify Le livre de Frederic Laloux : Reinventing Organizations qui a eu un impact sur l’organisation quotidienne d’Ircam Amplify William Turner : le peintre dont elle ne se lasse pasLes épisodes de son bro, Denis Ladegaillerie, Fondateur et CEO de Believe sont à découvrir ici 👇 Part 1 - Denis Ladegaillerie - Believe : Bientôt sur le toit du monde du marché de la musique numériquehttps://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/42-part-1-denis-ladegaillerie-believe-bientot-sur-le-toit-du-monde-de-la-distribution-musicale Part 2 - Denis Ladegaillerie - Believe : De l’accident de kitesurf à l’ascension entrepreneurialehttps://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/42-part-2-denis-ladegaillerie-believeA vos écouteurs 🎧 📸 © Geraldine Aresteanu pour Ircam Amplify Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
54:22 15/09/2022
[LA SECRET SAUCE] Georges Lotigier - Vade : Enlever les freins et se dire que c’est possible
Aujourd’hui, on vous propose de découvrir la secret sauce, le hack de Georges Lotigier, fondateur et CEO de Vade.Pour retrouver l’épisode complet de Georges c’est par ici 👇 Part 1 - Georges Lotigier - Vade : Levée de fonds avortée, procès onéreux aux US, rester debout, poursuivre ses ambitions : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/36-part-1-georges-lotigier-vade-levee-de-fonds-avortee-proces-onereux-aux-us-rester-debout-poursuivre-ses-ambitions Part 2 - Georges Lotigier - Vade : L'entrepreneur qui murmurait à l’oreille des chevaux : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/36-part-2-georges-lotigier-vade-l-entrepreneur-qui-murmurait-a-l-oreille-des-chevauxÀ vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
02:14 05/09/2022
[SISTA SPENDESK] Morgan O’Hana - Defacto : Show must go on
“Black and yellow, black and yellow, Yeah, you know what it is, Everything I do, yeah, I do it big”Les micros s’allument, les enceintes crépitent, le ton est donné.Morgan O’Hana a choisi “Black & Yellow” de Wiz Khalifa pour illustrer l’aventure Defacto. Un clin d’œil aux couleurs de l’entreprise mais aussi à toutes les petites et grandes victoires qui sont fêtées depuis le lancement de la startup en 2021.Soutenir la croissance des PME en Europe en proposant via l’api Defacto du financement instantané directement intégré aux outils de ses clients, c’est l’ambition de Morgan et de ses associés Jordane Giuly et Marc-Henri Gires.Tous les trois se sont associés avant même de trouver l’idée. “L’équipe avec laquelle je travaille fait que je m’épanouie au quotidien, bien plus que le sujet en lui-même.”En parlant d’équipe, celle de Defacto est réduite. On y retrouve des collaborateurs seniors mais pas de “Head of”. Et en écoutant Morgan, on comprend vite que cette organisation flat où tout le monde échange avec les clients est l’un des leviers du succès de Defacto.Avec Morgan, on aborde les sujets clés d’un lancement de startup, de l’idée à la réalisation, en passant par les levées de fonds et l’importance de prendre du recul : “la ressource la plus rare au début, c’est toi et ta santé mentale”.On revient avec elle sur ses souvenirs en Suisse, où elle a grandi, sur sa philosophie “No matter what, show must go on !”, ses sources d’inspiration et de respiration.Celui qui l’a nommée comme Sista c’est Rodolphe Ardant, CEO et cofondateur de Spendesk, aka son ancien boss. Et il était plus que ravi de mettre un coup de projecteur sur Morgan “C’est quelque chose qui me rend extrêmement fier quand la fibre entrepreneuriale se transmet”. Et il peut être encore plus ravi car quand on demande à Morgan qui elle aurait choisi comme Sista, elle poursuit la boucle en nommant Stéphanie Bowker qui quitte, elle aussi, Spendesk pour lancer sa boîte !Les épisodes de Rodolphe au micro de 40 nuances de Next sont à retrouver ici 👇 Part 1 : Rodolphe Ardant - Spendesk : Passer de start-up à licorne en six an Part 2 - Rodolphe Ardant - Spendesk : L’aventure humaine au cœur de ses ambitions entrepreneurialesOn cite aussi : Pierre Dubuc - OpenClassRooms : L'entrepreneur à mission qui doit faire écoleA vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
42:12 01/09/2022
[BEST OF] 40 nuances de Xavier Niel - Iliad
Préparez-vous pour les décacornes !Entrepreneur, investisseur, philanthrope. Impossible de passer à côté de celui qui a bousculé le monde des télécoms depuis plus de 35 ans : Xavier Niel est notre invité pour cet épisode hors série en partenariat avec La Tribune dans le cadre du Think Tech Summit et du concours 10 000 Startups pour changer le monde.Son moteur ? Le give-back, pour “rendre à ce pays ce qu’il [lui] a donné” : Ecole 42 en 2013, Station F en 2017, et plus récemment Hectar l’incubateur agricole lancé en 2021, Xavier Niel multiplie les initiatives à impact pour l’écosystème entrepreneurial.Son essence ? L’enthousiasme. Optimiste né, ce qu’il souhaite c’est créer un écosystème propice aux développements des joyaux français, les startups, les scaleups, les licornes, ... et bientôt les décacornes. Et pour cela, il faut des entrepreneurs qui ont la niaque, la dalle, l’ambition, la volonté d’être toujours meilleur.Si Xavier se portait candidat à l’élection présidentielle, son programme se résumerait en un mot : le néant. En somme, il ne changerait rien car les entrepreneures ont aussi besoin de stabilité.Lui, qui se décrit comme la “bizarrerie de la famille”, nous parle de son enfance, son envie d’entreprendre depuis qu’il a 17 ans, ses projets et ses ambitions pour l’écosystème qu’il a vu grandir et s’affirmer à l’international. Il se prête au jeu des questions de ses proches : Frédéric Mazzella (Blablacar), Jacques-Antoine Granjon (Veepee) et Roxane Varza (Station F).On fait le plein de positivité et de conseils pour entreprendre sa vie.Dans cet épisode, on parle aussi de :Station F  Ecole 42  Albert School  Hectar  Kima Ventures  Roxanne Varza  Frédéric Mazzella  et Blablacar  Jacques-Antoine Granjon et Veepee  Marc Simoncini  Paul Morlet  et Lunettes pour tous  Scaleway  Slack  Acheel  Qonto  Payfit  Fleur PellerinOn revient aussi sur les invités de certains de nos épisodes précédents ::02 Frédéric Mazzella - Blablacar - Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’aprèshttps://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apres:18 Jacques-Antoine Granjon - Veepee : la marque avec un grand AIMEhttps://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/18-part-1-jacques-antoine-granjon-veepee-la-marque-avec-un-grand-aime[SISTA DEVIALET] Fleur Pellerin - Korelya Capital - Faire grandir la French Tech à l’internationalhttps://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/sista-devialet-fleur-pellerin-korelya-capital-faire-grandir-la-french-tech-a-l-internationalSi ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à nous laisser les précieuses 5 étoiles et vos commentaires sur Apple Podcast et Spotify pour ensemble déjouer les algorithmes et faire rayonner les champions de la French Tech.A vos écouteurs 🎧  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
66:55 25/08/2022
[BEST OF] 40 nuances de Fleur Pellerin - Korelya Capital
De ministre à fondatrice d’un fonds d’investissement en late stage, Korelya Capital, on revit ensemble, et avec elle, le formidable parcours républicain de Fleur Pellerin.La French Tech, c’est en partie elle. Elle qui a été ministre aux PME - le terme startup n’était pas encore sur toutes les lèvres - à l’innovation et au numérique est à l’initiative du mouvement de la French Tech qui vient récemment de révéler le nouveau classement Next40 & FT120.Certaines de ces scales up et licornes du Next 40 elle les connaît particulièrement bien, et les accompagne désormais dans leur croissance et à l’international avec son fonds d’investissement, Korelya Capital. C’est d’ailleurs à Franck Lebouchard, le CEO de Devialet, que l’on doit aujourd’hui sa présence au micro de 40 nuances de Sista. Merci Franck pour ton choix Sista !Du bidonville en Corée au conseil des ministres français, on revient sur le parcours de Fleur. Celle qui n’avait pas de plan carrière fréquente d’abord les bancs de Science Po, de l’ESSEC, puis de l’ENA, avant un parcours de haute fonctionnaire qui l’amènera jusqu’au ministère de la Culture et de la Communication.Comme Axelle Lemaire, Benoit Hamon, ou encore Najat Vallaud-Belkacem, elle aussi mettra fin - ou une parenthèse ? - à sa vie politique pour œuvrer différemment à la vie sociale et économique dans le civil. Ce sera donc pour elle le lancement en 2016 de Korelya Capital.  A son portefeuille, de beaux noms que vous connaissez sûrement pour en être déjà clients - ou être des fidèles auditeurs de 40 nuances de Next : Devialet, AB Tasty, Jobteaser, Ledger, Vestiaire Collective pour ne citer qu’eux.À défaut de remettre les mains dans la politique, à la question “moi président”, elle prend un peu plus de hauteur - et de grade - en s’autodésignant “présidente du monde” pour décliner ses propositions qui nécessitent une réflexion globale au niveau planétaire. On vous laisse les découvrir dans cette rubrique et ne peut que vous recommander d’aller jusqu’au bout pour ne rien rater de sa “Carte Blanche” et de sa “Claque”.NFT - métaverse - GAFAM - protection des données - culture - Corée - smart power - épicurienne : sans tout vous spoiler, voici un avant-goût de nos sujets de discussion dans ce nouvel épisode.Vous l’aurez compris, on parle de tout ou presque, sans oublier :Tim Berners-Lee à qui l’on doit les “www.” Social Dilema dispo sur Netflix Euphoria, LA série du moment sur OCS ReadyPlayer One de Steven Spielberg Juliette Levy, fondatrice de Oh My CreamQue les habitué.e.s de 40 nuances de Sista ne soient pas étonné.e.s. Non la voix de Solène Etienne n’a pas mué depuis le dernier épisode. Non, elle n’imite pas à la perfection la voix de Thomas Benzazon. Comme beaucoup de femmes entrepreneures, elle s’est octroyée quelques jours de repos bien mérités pour accueillir au monde une nouvelle petite fille dans sa vie.A vos écouteurs  🎧 L'épisode de son "Bro" Franck Lebouchard, CEO de Devialet à retrouver ici : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/30-franck-lebouchard-devialet-le-son-de-la-french-tech-qui-resonne-a-travers-le-monde Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
54:35 18/08/2022
[BEST OF] 40 nuances d'Ornikar - Benjamin Gaignault - Part 1
Faire la une du New York Times, lever un million d’euros sans client, ni chiffre d’affaires, être convoqués à l’Élysée 8 mois après la création de son entreprise et subir 12 procès en trois ans : voici l’incroyable récit d’Ornikar et de son co-fondateur Benjamin Gaignault.💡 La première idée de Benjamin et de son ex-associé ? Un logiciel, une sorte de « la fourchette », à destination des auto-écoles. La réponse est claire : « Vous êtes des petits branleurs d’école de commerce, l’internet et l’auto-école ça n’a rien à voir. »Même 10 ans après, cette phrase marque Benjamin. Mais sa détermination est déjà incontestable, « c’est merveilleux s’ils pensent comme ça, 80% de leurs clients ont moins de 25 ans, on va les dégommer. »Et ensuite ? Un million de candidats passent leur permis chaque année à raison de 2000€ dépensé par personne et 82% d’utilisateurs insatisfaits de leur expérience avec les auto-écoles classiques (en 2013).🗯️ « Un marché de deux milliards avec 82% de taux d’insatisfaction, ça s’appelle une opportunité. »🦾 L’objectif d’Ornikar ? Devenir la première auto-école digitale et être moins chère que les auto-écoles conventionnelles. Sur le papier, c’est alléchant n’est-ce pas ? Mais c’était sans compter sur le protectionnisme d’un secteur très réglementé :Le premier procès ne se fait pas attendre et éclate mi-2014. L’agrément nécessaire pour exercer, normalement délivré au bout de deux semaines, n’arrivera que deux ans et demi plus tard.Heureusement, après avoir fait la une du New York Times le 29 août 2014, l’entreprise lève  un million d’euros auprès des fonds d’investissement Partech et Elaia et à titre personnel de  Jacques-Antoine Granjon (Veepee), Marc Simoncini (Meetic), Xavier Niel (Free) et Bertrand  Jelensperger (La Fourchette).« C’est grâce à eux qu’on a pu tenir ce shitstorm de trois ans. »Le gouvernement, vexé par les propos du géant médiatique américain, convoque les  protagonistes d’Ornikar. « On a 25 ans, on est trop contents et c’est même le garde de l’Élysée qui nous prend en photo. Et en fait, on s’est fait engueuler comme des enfants qui avaient volé des bonbons. »Suite à la pression des différentes assignations, de la distance géographique et de leur vision divergente, Benjamin se sépare de son associé fin 2015. Flavien Le Rendu, son actuel associé qui n‘est autre que le premier salarié de la boîte, lui redonne de l’énergie et ils reconstruisent Ornikar après cet ouragan.Les investisseurs suivent à nouveau, mais sans donner d’argent. Ils rigolent même en lui disant :  « tu verras, sans argent, on prend des bien meilleures décisions. » Si ça n’avait pas fait rire l’entrepreneur à l’époque, il comprend mieux leur message maintenant.Première plateforme de location de véhicules à doubles commandes avec prestation d’enseignement de la conduite à titre non onéreux, rapport de force auprès du gouvernement et 4 JT en une semaine… C’est sûr, vous n’êtes pas prêts à entendre toutes les anecdotes d’Ornikar !Une première partie détonante, où vous découvrirez l'engagement sans faille de Benjamin, sa stratégie, ses erreurs, ses claques et ses apprentissages.Avant de vous révéler dans la seconde partie de l’épisode, l’homme derrière l’entreprise. Dans cet épisode, on cite :Marc Simoncini, fondateur de Meetic ; Jacques-Antoine Granjon, fondateur de Veepee ; Bertrand Jelensperger, fondateur de La Fourchette ; Xavier Niel, fondateur d’Iliad ; Flavien Le Rendu, co-fondateur d’Ornikar.Merci à mes compères Olivier Mathiot et Solène ETIENNE, ainsi qu’à nos partenaires pour leur  soutien et leurs questions à nos invités : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale et Le Village by CA Paris.A vos écouteurs 🎧  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
72:53 11/08/2022
[BEST OF] 40 nuances de Benjamin Gaignault - Ornikar - Part 2
Perdre son père, être ambitieux mais feignant, s’inspirer de ses propres rêves et prioriser sa famille : écoutez l’histoire de l’altruiste entrepreneur Benjamin Gaignault !Petit dernier d’une famille aristocrate de quatre enfants, Benjamin évolue dans un cadre de vie privilégié près de Châteauroux. Assimilés auxdits « bourges », assumer la richesse de sa famille n’est pas toujours confortable, c’est pourquoi il se crée un personnage rebelle : fier de ses racines et de vivre dans le château du village.À 14 ans, il perd son père. Cette disparition est un point structurant de sa vie et de la personne qu’il est aujourd’hui. « On essaye de se prendre plus en main, on grandit plus vite. On a aussi plus de responsabilités pour ne pas surcharger la vie de sa mère et être un poids pour elle. Ça m’a permis de relativiser beaucoup de choses. » Depuis, ce jeune entrepreneur n’a plus peur de dire non à énormément de choses, en toute transparence.🤔 Pourquoi l’entrepreneuriat ? L’argent et la liberté sont des drivers, et « l’entrepreneuriat est un bon moyen de hacker sa carrière, de réussir très vite et d’atteindre tel niveau de vie. » Il fait donc le choix de faire beaucoup d’efforts maintenant, pour en récolter les fruits très rapidement. « Je suis feignant dans le sens où je voulais arriver à un certain niveau de patrimoine dans un délai très court. »Vous l’aurez compris, l’impatience est son trait de personnalité le plus irrésistible : « j’ai envie de tout croquer maintenant ! »🗝 Ok, mais comment on y arrive ? L’opportunisme. En évoquant autour de lui sa volonté d’entreprendre, certaines personnes sont venues le voir avec des idées embryonnaires. Et après ? Il a su saisir les opportunités.Bon, il faut être honnête, Benjamin a aussi une grande force naturelle : il sait mettre les bonnes personnes non seulement au bon endroit, mais aussi au bon moment.🙅🏻‍♂️ « Mon travail ne prendra jamais (jamais, jamais) le pas sur ma vie personnelle. »❤️ Benjamin est catégorique, sa priorité c’est sa famille. Il ne travaille jamais le week-end, ni le soir car ce temps est dédié à sa famille, « et si je n’ai pas ça, ça ne vaut pas le coup. » Accumuler les euros sur son compte en banque au détriment de ses proches ne l’intéresse pas. Profiter de son succès avec les autres, c’est ça qui a du sens pour lui.Cette liberté est valable pour ses équipes également. « Il faut être cohérent du début à la fin. “À 20 h, dans les bureaux d’Ornikar, il n’y a plus personne et c’est bien normal.”💭 Son inspiration ? Mener la vie dont il rêve, tout simplement. Sans oublier un petit challenge avec ses frères, « ça, ça me fait me lever. Faire kiffer les gens, moi avec et être libre. »Benjamin s’applique à rester simple et garder les pieds sur terre. « Il y a eu beaucoup de travail, mais aussi de la chance » L’humilité et l’absence d’ego sont aussi, sans aucun doute, les clés de sa réussite.🌳 Sa bouffée d’oxygène ? Sa famille ! Il veut profiter de ses enfants et leur inculquer des valeurs qui lui sont chères : qu’ils soient « heureux, ouverts d’esprit, audacieux, qu’ils n’aient pas peur de prendre des risques et qu’ils se donnent les moyens de leurs ambitions. » Son côté papa protecteur se fait aussi sentir quand il évoque le rapport des enfants au digital, « ça me fait peur, et je veux les rendre intelligents et critiques pour les protéger de tout ça par eux-mêmes. »🎧 La carte blanche de Benjamin Gaignault, pourquoi « Ornikar », la claque qu’il a prise avec Henri De Castries (ancien PDG d’AXA) ou encore sa candidate pour les 40 Nuances de Sista… Vous allez adorer cet échange, aussi sincère que touchant, avec le cofondateur d’Ornikar.Dans cet épisode, on cite :Henri De Castries, ancien PDG d’AXA Li Cai, co-fondatrice de Lyanne, sa Sista à découvrir très très bientôt !🙏🏼 Merci à nos partenaires de nous soutenir tout en challengeant le Next40 avec leurs questions : Neuflize OBC, Oracle, La Tribune, Maddyness, La French Tech, France Digitale, et Village by CA.                    A vos écouteurs 🎧  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
47:00 11/08/2022
[BEST OF] 40 nuances d'Eléonore Crespo - Pigment
“J’étais au board des plus belles boîtes, j’ai appris des meilleurs entrepreneurs”Ça se ressent. Après une carrière chez Google et d’investisseure chez Index Ventures, elle lance sa boite et ça cartonne ! Elle, c’est Eléonore Crespo, cofondatrice de Pigment avec Romain Niccoli. Gong, Figma, Spendesk, Brex, tous l’ont adopté.La mission de la startup ? “Rendre les collaborateurs heureux dans l’entreprise” en dépoussiérant la planification grâce à un meilleur usage et une visualisation plus claire de leurs datas. Bye bye Excel et autres tableurs pour du reporting 👋Clients comme invests se sont vite laissés séduire. Eléonore et son associé ont déjà levé 93 millions d’euros depuis leur lancement en 2019 et rayonnent déjà au FT120. Pourtant “On a même pas fait 1% de ce que l’on veut faire”, explique-t-elle. Ça promet !Et pour ça, les 2 compères se sont entourés des meilleurs talents et investisseurs, des noms incontournables aux US notamment pour asseoir la crédibilité de la scale-up.On pourrait discuter des heures avec Eléonore à propos des sujets que l’on a évoqué ensemble :La comptabilité carbone et le rapport du GIEC Les erreurs dans les relations entrepreneurs/invests Le rôle du CEO La marque Le founder market fit Le congé paternitéElle vous recommande :The Great CEO Within de Matt Mochary Trillion Dollar Coach de Bill CampbellOn cite aussi :Critéo Greenhoaks Brex Carta Figma Gong Julien Lesaicherre Oracle Alan Spendesk Swile Less Quitterie Mathelin-Moreaux fondatrice de Skello Camille Delamar fondatrice d’EcotableDans cet épisode, on fait aussi référence à quelques épisodes de 40 nuances de next :Jean-Charles Samuelian - Alan - Expérience utilisateur et data au coeur de la révolution du système de santé : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/06-jean-charles-samuelian-alan-experience-utilisateur-et-data-au-coeur-de-la-revolution-du-systeme-de-santeJacques-Antoine Granjon - Veepee - La marque avec un grand AIME : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/18-part-1-jacques-antoine-granjon-veepee-la-marque-avec-un-grand-aime Tanguy Touffut - Descartes Underwriting - L’insurtech face aux catastrophes naturelles liées au réchauffement climatique : https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/35-part-1-tanguy-touffut-descartes-underwriting-l-insurtech-face-aux-catastrophes-naturelles-liees-au-rechauffementSi ce podcast vous a plu,N’hésitez pas à nous laisser les précieuses 5 étoiles et vos commentaires sur Apple Podcast et Spotify pour ensemble déjouer les algorithmes et faire rayonner les Sista de la French Tech.A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
58:44 04/08/2022
[BEST OF] 40 nuances de Descartes Underwriting - Tanguy Touffut - Part 1
Alors que le rapport du GIEC vient de sortir, et que plus récemment les nombreux feux de forêts qui embrasent la France nous poursuivons les réflexions sur le réchauffement climatique et l’accélération des catastrophes naturelles avec Tanguy Touffut, co-fondateur et CEO de Descartes Underwriting.Descartes Underwriting c’est une scale up mondiale spécialisée dans l’insurance tech qui redistribue les cartes du secteur. À partir des données de satellites, de radars, de capteurs et de leurs algorithmes, elle est capable d’évaluer en temps réel, les menaces comme les dégâts liés aux catastrophes naturelles, et ce, en direct. Un gain de temps énorme pour le pricing, comme pour les déclarations et les recouvrements pour les entreprises et les états.Dans leurs bureaux sis aux quatre coins du monde, Tanguy et ses associés, Sebastien Piguet et Kevin Dedieu, parlent économie, science, environnement, des sujets clés pour nos sociétés, aujourd’hui et demain.Au détour des questions de Maya Noël pour France Digitale, Christophe Négrier pour Oracle et Anne Taffin chez Maddyness, on aborde les sujets RSE, inégalités hommes/femmes, guerre des talents, mesures gouvernementales et les défis à relever pour les générations futures.A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
54:42 01/08/2022
[BEST OF] 40 nuances de Tanguy Touffut - Descartes Underwriting - Part 2
La casquette de CEO, vient souvent avec la baguette de chef d’orchestre et les responsabilités qui vont avec. Tanguy Touffut, cofondateur de Descartes Underwriting se confie sur la difficulté de décrocher même pendant les promenades en famille le dimanche, sur la gestion des tensions.Quand on évoque sa vie de papa, ce qui vient à l’esprit de Tanguy c’est la place des femmes dans le monde entrepreneurial. Lui qui est à tête de l’un des nouveaux lauréats du Next 40, recommande bien souvent aux femmes entrepreneures d’être coaché par une femme car “avoir des repères masculins ça ne suffit pas”.L’occasion aussi pour notre invité de porter son coup de projecteur sur Marieme Ba, une entrepreneure dans la microassurance en Afrique que nous aurons plaisir à accueillir pour son épisode au micro de 40 nuances de Sista.Tanguy aurait rêvé d’être un homme de science mais c’est sur les bancs d’HEC qu’il prépare sa carrière. Pourtant, Descartes Underwriting c’est une entreprise qui base son produit sur la science & les algorithmes, alors Tanguy à su s’entourer de personnes qui sont “plus intelligentes que moi”. L’une des claques de sa vie ? La rencontre avec celui qui deviendra son associé “Il y a des rencontres où tu te dis “Waouh, la vache!””.En bonus, à l’image du podcast Cash Out, Georgio Moroder et les Daft Punk s’invitent dans les studios. A ne surtout pas manquer !A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
44:37 01/08/2022
[HORS-SERIE] Innover, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 10/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“Je n’ai jamais rencontré de boîte qui n’avait rien à m’apprendre.”Benchmarker, accueillir le changement, être agile, innover, challenger autant de bonnes pratiques pour ne pas se faire disrupter.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
08:08 29/07/2022
[HORS-SERIE] La Culture, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 9/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“La culture c’est des mots-clés nécessaires mais ne doivent pas être juste sur les murs.”Tout le monde doit pouvoir s’approprier la culture d’entreprise, mais comment faire pour traduire une vision commune au quotidien ? Avec Frédéric, on aborde les tops et les flops en la matière.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
10:35 28/07/2022
[HORS-SERIE] Accélérer, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 8/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“Il faut se demander si sa technologie va démultiplier les problèmes ou si elle propose une solution.”Echanger avec les clients, faire des choix, simplifier pour faire un produit accessible au plus grand nombre, c’est la méthode d’accélération que vous propose aujourd’hui Frédéric.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
07:59 27/07/2022
[HORS-SERIE] Recruter, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 7/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“Tout le monde se souvient de son premier jour dans une boîte.”Monter le commando de départ, compétences, valeurs, onboarding sont autant de sujets qui font la réussite d’une entreprise.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
07:46 26/07/2022
[HORS-SERIE] La Marque, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 6/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“J’avais envie d’un nom qui symbolise l’empathie du service.”Faire la différence entre cadre de référence et point de différenciation, c’est là que réside l’une des clés d’une marque selon Frédéric.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
03:34 25/07/2022
[HORS-SERIE] La Confiance, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 5/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“Comment construire une confiance solide qui permette de scaler une communauté ?”Frédéric revient sur la méthode DREAMS qui vous aidera pour sûr à mettre en confiance votre communauté.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
05:27 22/07/2022
[HORS-SERIE] Le Prix, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 4/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“Le juste prix c’est celui qui marche.”Alors oui, mais comment arriver à trouver ce prix juste ? Quels sont les facteurs à prendre en compte ? Quel impact à la marque dans sa définition ?Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
01:02 21/07/2022
[HORS-SERIE] Planifier, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 3/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business.“Sur la route, il faut être ouvert à toutes les opportunités qui peuvent être des raccourcis.”Comment atteindre ses objectifs ? Mettre en place des paliers, une road map. Frédéric revisite ce concept pour en faire une fiche méthode, la voici.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
06:28 20/07/2022
[HORS-SERIE] Convaincre, le MBA audio par Frédéric Mazzella - Blablacar 2/10
Vous avez la startup, lui a la méthode.La méthode pour scaler, la méthode pour durer, la méthode pour atteindre le fameux statut de licorne.Lui, c’est Frédéric Mazzella  le fondateur et Président de Blablacar, depuis son premier passage dans notre émission il a écrit un livre, qualifié de “livre de chevet de l’entrepreneur” : Mission Blablacar.Nous vous proposons une série d’épisodes avec des conseils ultra-actionnables pour vos business. “L’entrepreneur doit comprendre que son vrai rôle, c’est de résoudre des problèmes.”Avec la méthode PITCH, Pertinent Impactant Tolérant Convivial et Harmonieux, Frédéric vous donne ses best practice pour convaincre peu importe l’interlocuteur.Retrouvez son épisode à notre micro 👉 Humaniste cherche co-voitureurs pour parcourir le monde d’après https://smartlink.ausha.co/40-nuances-de-next/02-frederic-mazzella-blablacar-humaniste-cherche-co-voitureurs-pour-parcourir-le-monde-d-apresSon livre "Mission Blablacar" : https://missionblablacar.com/php-index/home/A vos écouteurs 🎧 Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
07:54 19/07/2022