Show cover of Table Rase

Table Rase

L'association Table Rase propose régulièrement des conférences sur divers sujets traités d'un point de vue marxiste.

Titres

Lise Gaignard, psychologue du travail
En partenariat avec Le Remu Méninge, l'une et l'autre et Radio Dio et des psychologues Stéphanois.« Ce livre parle de notre voisin de palier, de la femme au comptoir ou derrière le guichet ; il parle de nous, de notre monde ordinaire, avec nos mots, ceux de tous les jours. Des mots qui ne prennent pas de gants, directs sur ce monde banal et cruel. Rien de spectaculaire, rien que l’ordinaire. »Lise Gaignard dénonce les phénomènes de psychologisation et d’invisibilisation des rapports d’exploitation, et nous invite à trouver des manières pour en sortir.
64:27 17/05/2022
Grèves des femmes de chambre d'Ibis - Rencontre Débat
Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en lutte à l’hôtel IBIS Batignolles. Dans cet IBIS règne l’inégalité de traitement pour les salarié·e·s de la sous-traitance -travail dissimulé, cadences quasiment impossibles à respecter- une situation inacceptable. Leurs revendications : l’internalisation à l’Ibis Batignolles ET l’amélioration de leur statut social. Cette rencontre a eu lieu le 5 novembre 2020 à 18h15 en direct sur Youtube et Twitch, à bientôt pour de nouvelles conférences, rencontres et débats !
96:02 07/11/2020
Silvia Federici : Le capitalisme patriarcal
Début de la conférence : 0:02:47Silvia Federici, dont le nom a déjà un fort écho en France depuis le succès du volumineux Caliban et la sorcière (Entremonde 2014) propose ici une lecture inédite des rapports sociaux de domination en faisant le choix de décentrer le regard par rapport aux domaines traditionnels de la critique sociale, à savoir le salariat et l’économie marchande. Loin de se cantonner à donner à voir le travail invisible des femmes au sein du foyer , Federici met en avant la centralité du travail consistant à reproduire la société (sexualité, procréation, affectivité, éducation, domesticité) et historicise les initiatives disciplinaires des élites occidentales à l’égard des capacités reproductrices des hommes et des femmes. Ce livre constitue un essai court et percutant qui propose une lecture féministe, critique et exigeante de Marx, sans aucun prérequis en philosophie ou sciences économiques ; cet essai permet en outre de saisir avec rigueur la dynamique historique du capitalisme patriarcal , ou encore les débats au sein du mouvement ouvrier sur l’horizon stratégique du féminisme. Cette conférence est co-organisé par Table Rase, la librairie Terre des livres, Tillandsia et le Groupe Féministe Matérialiste
87:34 29/06/2020
CGT-CSR : En finir avec la culture de la défaite !
« La CGT regroupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat ».-Article 2 du congrès constitutif de la Confédération Nationale du Travail, Limoge 1895 Si de nos jours les principales confédérations syndicales semblent devenues de simples organes de co-gestion et de grosses machines bureaucratique, Il y a plus d’un siècle les Syndicalistes Révolutionnaires pensaient les syndicats comme base permettant aux travailleurs de prendre le pouvoir et de construire le socialisme. Pourtant des « lois Travail », aux « gilets jaune » en passant par la multiplication des grèves et luttes locales, l’organisation syndicale demeure bien souvent le seul refuge pour quiconque souhaite résister à l’exploitation et construire des solidarités. Au sein même de la CGT existe un courant, incarné par les comités syndicalistes révolutionnaires, se revendiquant de l’héritage des fondateurs de la confédération, qui diffuse dans l’organisation syndicale des pratiques, des analyses et des stratégies révolutionnaires. Quelle est l’histoire de ce courant ? Qu’incarne t-il actuellement ? Quelle est son intervention dans les luttes ? Quelles stratégies mettre en place pour sortir de la culture de la défaite ? Comment s’organiser pour gagner ?
151:45 25/06/2020
Eco-socialisme ou barbarie, interview de Daniel Tanuro
Le capitalisme vert est impossible: une approche écosocialiste des crises climatiques et sanitairesL’Association Table Rase, association marxiste d’échange et de débat, invite Daniel Tanuro, auteur et militant écologiste et anticapitaliste a venir nous présenter son analyse de la crise climatique globale et les stratégies qui s’offrent a nous pour l’arrêter.La conférence aura lieu en ligne sur le lien indiqué plus bas. De nombreux travaux d’épidémiologistes tendent à démontrer que la crise actuelle du coronavirus est une crise écologique : déforestation, élevage industriel, et perte de la biodiversité se conjuguent pour favoriser de nouvelles épidémies devant lesquels nos dirigeants ne savent pas comment réagir sur le long terme, tétanisés qu’ils sont de devoir remettre en cause la logique de profits inhérente au mode de production capitaliste. Il en est de même pour la crise climatique qui nous menacent de plus en plus brutalement dont l’été précédent a illustrer les funeste conséquences : on pensent aux vastes incendies qui ont ravager la Sibérie , l’Amazonie et les forêts australiennes. Il y a dix ans Daniel Tanuro, militant écologiste et anticapitaliste, dressait dans son livre « L’impossible capitalisme vert », le constat de l’impossibilité structurelle d’une reconversion écologique du capitalisme. Il faisait le point sur les politiques internationales des états au niveau des réductions des gaz a effet de serre : insuffisantes et contradictoire. Et il couper cours à certaines idées politiquement erronés dans les milieux écologistes (concept de « société de consommation, « décroissance ») en procédant a une analyse marxiste débarrassée d’un productivisme qui l’a longtemps encombré dangereusement. Il nous invite aujourd’hui dans son dernier livre « Trop tard pour être pessimiste ! Écosocialisme ou effondrement »( préfacé par Michael Löwy publié aux éditions Textuels qui paraîtra en Juin) à conjuguer lutte écologistes et luttes sociales contre l’exploitation capitaliste destructrice de nos corps et de nos environnement. Dix ans plus tard c’est l’occasion de faire un nouveau bilan sur l’état du réchauffement climatique, des politiques internationales mises en place dans le sillage de la cop21 et de la conférence de Paris. Ainsi que sur l’état des mouvements écologistes et leurs nouvelles tendances (marches climats, gréves des jeunes) mais aussi sur l’état de la progression de la prise de conscience écologiste au sein de la gauche révolutionnaire. Nous reviendrons également sur le lien entre mode de production capitalistes, crise écologique et les menaces épidémiques qui trouve aujourd’hui une dramatique actualité.
109:30 06/06/2020
L’économie marxiste contre l’économie bourgeoise
Table Rase vous propose une conférence de Sterenn Lebayle sur l’économie marxiste et la théorie de la valeur : Mais comment diable ce gâteau grossit-il ? La théorie de la valeur de Marx n’est pas seulement un outil pour penser l’exploitation directe sur le procès de travail ! Lors de cette séance à visée pédagogique, nous verrons également qu’elle est à la base d’une analyse générale du mode de production capitaliste : à partir de la répartition des revenus entre salaires et profits (mais aussi rente ou intérêt financier), Marx analyse la manière selon laquelle le mode de production capitaliste évolue et se reproduit. Cette analyse permet d’abord de comprendre la nature des crises économiques : toujours profondes et directement liées à la manière de produire, jamais superficielles ni liées à une consommation en berne. Elle permet ensuite de comprendre les dynamiques longues de l’économie capitaliste : augmentation du niveau d’exploitation et du niveau de vie, alourdissement de la composition organique et baisse du taux de profit. L’objectif de la discussion vise à comprendre comment le capital produit, réalise et surtout accumule une valeur toujours plus grande.
50:17 04/05/2019
Marx et l'écologie
Le producteur n'a pas encore fourni de résumé pour cet épisode.
105:36 28/03/2018
Le communisme maintenant !
Eric Aunoble, auteur de Le communisme maintenant. Le mouvement des communes en Ukraine soviétique (1919-1920) nous présentera son livre le 15 Novembre 2017 à 18h00 au Jusqu’ici (169 grande rue de la Guillotière, Lyon 7e). Gratuit Chose méconnue, en Ukraine, les paysans les plus pauvres se sont organisés en communes exigeants le communisme tout de suite. Et cela avec le soutien du parti Bolchevik. S’organisant dans les propriétés de la grande bourgeoisie foncière, les communes surprennent par leur avant-gardisme social. Même si ce n’était pas toujours réellement appliqué. Les femmes et les jeunes y avaient les mêmes droits que les hommes, les tâches ménagères et d’entretiens étaient partagés par tous et toutes, les décisions étaient collectives. Ces communes montraient alors toute la capacité créative de la classe ouvrière. Cette aventure ne dura que quelques mois, de janvier à juin 1919 avant d’être renversé par les contre-révolutions. Tout d’abord la blanche, celle des partisans du Tsar, qui écrasèrent par la force et le meurtre les communards. Puis par les paysans “moyens” et koulaks qui reprochaient aux communes d’avoir des terres supplémentaires, pour finir par être délaissé par le parti Bolchevik, qui préféra mettre en avant les Sovkhozes, moins impopulaires. Eric Aunoble, doctorant de l’EHESS, est également auteur de La Révolution russe, une histoire française à la Fabrique. Il anime le site internet Kommuna.
116:26 15/11/2017
Karl Marx à Pékin, avec Mylène Gaulard
La crise économique se profile en Chine. Les difficultés s’y accumulent, de manière toujours plus apparente. L’espoir d’un renouveau venu d’Asie, pour un capitalisme mondial affaibli, prend fin. Au-delà de la rigidité du régime politique, ou des désastres écologiques facilement relevés par les observateurs les moins attentifs, la formidable croissance de la Chine la mène à cette crise inévitable. Et cela parce que depuis 1949, sous l’étendard d’un marxisme usurpé, le capitalisme et son cortège de contradictions s’y renforcent toujours plus. S’appuyant sur les outils théoriques élaborés par Karl Marx lui-même, ce livre est consacré à une analyse rigoureuse et critique de ce processus. Mylène Gaulard est maître de conférences en sciences économiques à l’université Pierre Mendès France de Grenoble. Spécialisée en économie du développement, ses recherches portent plus spécifiquement sur les économies brésilienne et chinoise, qui sont les thèmes de ses articles et ouvrages antérieurs.
57:35 22/05/2014
L'actualité de l'analyse économique de Rosa Luxembourg par Mylène Gaulard
Mylène Gaulard a présenté dans le cadre de la quinzaine Rosa Luxembourg (http://quinzainerosaluxemburg.blogspo...) les thèses économiques de Rosa Luxemburg. Elle a mis en avant les similitudes de la période actuelle avec celles qui précèdent la première guerre mondiale.
47:15 20/05/2014

Podcasts similaires