Show cover of C'est pas du vent

C'est pas du vent

Jamais une espèce vivante n'a eu sur la Terre autant d'impact que l'Homme, pourtant nous n'avons qu’une planète. Aujourd’hui, le monde prend conscience que nos modes de développement ne sont pas durables et que nous allons devoir profondément changer notre rapport à la nature pour préserver la vie sur terre. Anne-Cécile Bras vous propose de rendre compte de cette actualité sur tous les continents, pour décrypter les avancées ou les reculs de nos actions face à notre environnement en devenir. Une émission réalisée par François Porcheron, coordonnée par Caroline Filliette. *** Diffusions le mercredi (pour Le Club de C'est pas du vent), le jeudi et le vendredi vers toutes cibles à 14h10 TU et 23h10 TU. 

Titres

Agir pour le vivant en Colombie
Reportage de Raphaël Moran pour la 3ème édition d'Actuar por lo vivo (Agir pour le Vivant) qui s’est déroulé en Colombie du 3 au 12 mai 2024, d'abord à Puerto Berrio, sur les bords du fleuve Magdalena, puis à Medellin... La vanille va-t-elle disparaître ? Cette orchidée a besoin de conditions météorologiques particulières pour se développer que le changement climatique bouleverse. Le Cirad et l'Université de La Réunion viennent d'organiser le 5ème congrès international de la vanille avec une soixantaine de scientifiques d'une vingtaine de pays. Miechel Grisoni, chercheur en Ressources génétiques végétales tropicales y a assisté. 
48:30 14/06/2024
Biomim'expo, le rendez-vous du biomimétisme
Quel est le plus grand open lab du monde ? Le vivant ! 3,8 milliards d’années de recherche & développement pour inspirer de nouvelles idées et pistes d’innovations pour nos modes de production et d’organisation. Le résultat est là, sous nos yeux : plus de 10 millions d’espèces cohabitent dans des écosystèmes qui ne gaspillent rien, ne génèrent aucun déchet ou en tous cas aucune matière qui ne soit réemployée par d’autres. La nature innove en permanence pour survivre. Et c’est cette capacité d’innovation qui inspire ceux qui se lancent dans le biomimétisme...Émission enregistrée depuis Biomim’ Expo, salon qui rassemble chaque année, depuis 2016, les acteurs et entreprises du biomimétisme.Avec- Alain Renaudin (fondateur de Biomim’Expo)- Jérémy Gobé de Corailartefact (artiste et restaurateur de récifs coraliens. Inspiré par la ressemblance entre le «motif» des coraux et la dentelle)- Claude Grison, chimiste bio-inspirée, elle a développé des méthodes pour décontaminer les sols et l'eau grâce à des plantes- Emmanuel Druon. Il se consacre aux thèmes de l’écologie comme de l’économie circulaire. Depuis 1997, il dirige Pocheco, une entreprise industrielle du nord de la France qui produit des enveloppes, des sachets et des pochettes écologiques et la développe selon des principes «écolonomiques».
48:30 13/06/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 12 juin 2024
Bienvenue dans notre rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI. Avec- Sarah Sermondadaz, cheffe de rubrique environnement et énergie pour The Conversation nous présentera deux articles parus récemment La climatisation, une solution pour mieux vivre le réchauffement climatique ? et Décarboner notre façon de cuisiner : la parabole solaire est-elle une bonne option ?- Yang Mei service chinois de Rfi nous parlera des PFAS en Chine et à Taïwan - Simon Rozé, chef du service environnement de RFI et Stéfanie Schüler, journaliste au service environnement de RFI reviendront sur les élections européennes de dimanche. L'occasion de parler du reportage de Stefanie en intérail, à la rencontre des électeurs européens- ePOP (Planète Radio RFI/IRD) de Caroline Filliette avec Lovelie Stanley Numa pour son film La pollution tue en silence à Haïti.Chronique culture de Caroline Filliette sur la bande dessinée Horizons climatiques, rencontre avec 9 scientifiques du GIEC (Glénat).
48:30 12/06/2024
Droit et environnement : quelle efficacité ?
La délinquance environnementale comme le trafic d’espèces protégées est la troisième activité criminelle la plus rentable dans le monde. Les pollutions intentionnelles de l’eau que nous buvons, de l’air que nous respirons, des aliments que nous consommons ont un coût considérable pour la société. Et les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique mettent en cause, rien de moins que l’avenir de l’humanité. Mais qui sanctionne tout cela ? Il existe, bien sûr, un droit de l’environnement mais il est peu ou pas appliqué. Manque de moyens financiers, nombre trop faible d’enquêteurs et de juges formés, des lois qui s’empilent sans cohérence… la justice environnementale n’est pas suffisamment prise au sérieux. Mais les contentieux s’accumulent et elle est en train d’évoluer.Avec- Marta Torre-Schaub, directrice de recherche au CNRS, spécialiste en droit de l'environnement et changement climatique pour son ouvrage Les risques climatiques à l’épreuve du droit paru chez Mare et Martin  - Corinne Lepage, avocate engagée dans la protection de l'environnement- Victor David de l’IRD pour le projet MerMed qui permet de définir les actions à mener et les thématiques scientifiques à investiguer afin de donner des droits à la mer Méditerranée, pour la protéger- Matthieu Aron du Nouvel Observateur. 
48:30 07/06/2024
Les radios communautaires : un outil utile au service de l'environnement
Analogique, numérique, en direct ou en différé… aujourd’hui et demain, c’est la Fête de la radio !!! Malgré la montée en puissance de la vidéo notamment sur les réseaux sociaux, la radio resterait le média préféré dans le monde. Ces ondes qui transportent voix et musique pénètrent dans vos maisons ou vos voitures et créent une intimité inégalée.  La radio est le média de proximité par excellence surtout quand elle est communautaire et en langue locale. C’est alors un formidable moyen pour sensibiliser aux enjeux environnementaux et pour accompagner les plus vulnérables face aux changements globaux ; du Sénégal à la République Démocratique du Congo en passant par le Cameroun...Avec - Mirta Lourenço, cheffe de la section Développement des médias et médias en situation d'urgence à l'UNESCO- Lynda Kaninda, enseignante à  l'Université de Lubumbashi (République Démocratique du Congo)- Max Bale, chef du Service RFI Planète Radio- Baboucar Mbaye Balde, président du RERAO (Réseau des Radios en Afrique de l'Ouest pour l'Environnement)- Jipsy Muanga de RADIO BANGU de  Kimpese en RDC- Joseph Danjie pour le projet CLIMATALERT TOUR La caravane de lutte contre le changement climatique.
48:30 06/06/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 5 juin 2024
Bienvenue dans notre rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI. Avec - Camille Sarazin, journaliste chez entR qui reviendra sur son dernier reportage en Grèce, où les petites îles font leur transition vers les énergies renouvelables et gagnent ainsi en indépendance- Nina Carel du service russe de RFI fera un focus sur les inondations dans la zone d’extraction de l’uranium en Sibérie - Simon Rozé, chef du service environnement de RFI nous expliquera les vagues de chaleur en Inde, Mexique, Afrique, et les limites physiologiques de résistance humaine (et animale) qu’on commence à atteindre- Lucile Gimberg nous parlera de son reportage Comment réduire l’impact environnement de la fabrication des films en sortie du Festival de Cannes.Chronique ePOP/ (Planète Radio RFI/ IRD) de Caroline Filliette : Esdras Etien de Côte d’Ivoire pour son film Les larmes du planteur.Audrey Iattoni nous présentera les actions du Club RFI d'Abéché au Tchad. À l'occasion de la journée internationale de l'environnement le 5 juin, le Club organise une conférence débat à l'Université Adam Barka d’Abéché (UNABA) pour sensibiliser à l'environnement et cibler les initiatives locales de plusieurs acteurs associatifs et institutionnelles. L'Est du Tchad cherche effectivement urgemment à répondre à la problématique de la sécheresse...
48:30 05/06/2024
COALITION : 15 ans d’art au service de l’écologie à la Gaîté Lyrique
Nous sommes à la Gaîté Lyrique aujourd’hui. Un lieu multiculturel de la ville de Paris situé en plein cœur de la capitale. Avec le projet La fabrique de l’époque, la Gaîté lyrique propose de nouvelles façons de créer et d’agir ensemble pour affronter l’urgence écologique. Si nous sommes ici, c’est aussi parce que l’association COAL, qui promeut le rôle incontournable des artistes dans la prise de conscience, fête ses 15 ans. Un anniversaire sous la forme d’une grande exposition pluridisciplinaire avec 50 artistes qui représentent la richesse et la variété des approches de la scène artistique de l’écologie.Émission enregistrée à la Gaîté Lyrique pour l’exposition Coalition : 15 ans d’art et d’écologie.Avec les artistes plasticiennes Momoko Seto, Beya Gille Gacha, et Anaïs Tondeur ;- Lauranne Germond (commissaire de l’exposition et co-fondatrice et directrice de l'association COAL, art et écologie, depuis son origine en 2008 ;- Juliette Donadieu, directrice générale de la Gaité Lyrique.
48:30 31/05/2024
El Niño, l'enfant terrible du climat
Si un climat stable a permis à notre espèce de se développer depuis plus de 10 000 ans, le changement climatique en cours bouleverse cet équilibre et menace l’habitabilité de la planète surtout à 8 milliards. Alors quand un phénomène comme El Niño fait son retour, il attise les braises de notre monde en tensions. Résultats : des sécheresses ici, des inondations là-bas… El Niño est un phénomène climatique naturel qui se forme dans le Pacifique et qui a pour effet principal d’intensifier rapidement le réchauffement de l’atmosphère. Comment s’explique ce phénomène ? Où en est-il aujourd’hui et à quoi faut-il s’attendre dans les années à venir ?Avec  - Jérôme Vialard, directeur de recherche à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) Laboratoire d'Océanographie - Expérimentation et Approches Numériques- Aïda Diong Niang, météorologue, vice-présidente du Groupe de travail 1 du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’Evolution du climat (GIEC).
48:30 30/05/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 29 mai 2024
Bienvenue dans notre rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI. - Jennifer Gallé de Vert le média qui annonce à la couleur nous expliquera les enjeux de la reconnaissance du crime d’écocide dans le cadre des conflits armés (Proche-Orient, Ukraine…)- Oudom Heng du service cambodgien de RFI nous parlera d'un procès contre des activistes et d'une rivière polluée au Cambodge- Simon Rozé, chef du service Environnement de RFI reviendra sur les émissions chinoises qui ont baissé en mars 2023- Igor Strauss, journaliste au service Environnement de RFI nous parlera du Day Zero (journée sans eau) prévue à Mexico le 26 juin 2024.- Chronique ePOP (Planète Radio RFI/IRD) de Caroline Filliette. La dégradation des récifs coralliens à La Réunion avec la chercheuse Pascale Chabanet pour le film : Les déchets dégringolent de Hermione Razafinarivo et Pablo Mouysset, 2021.
48:30 29/05/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 22 mai 2024
Bienvenue dans notre rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI.  - Lorène Lavocat de Reporterre reviendra sur les programmes des différentes listes à propos de l'écologie pour les prochaines élections européennes. Que peut l'Europe sur l'écologie ? Et pourquoi c'est une élection essentielle à ce sujet ?- Amanda Morrow du service anglophone de RFI : les coraux brûlent. Il y a plusieurs années, les scientifiques ont déclaré que si la planète se réchauffait de 1,5°C, 70 à 90% des récifs coralliens du monde mouraient...- Simon Rozé, chef du service Environnement de RFI nous parlera des zones humides méditerranéennes menacées par la montée des eaux- Igor Strauss, journaliste au service Environnement sur la sécheresse en Zambie.Chronique ePOP (Planète Radio RFI/IRD) Massitan Coulibaly du Mali pour son film Kungoso, un patrimoine à préserver.L'entrepreneur de la semaine : Bienvenu ADJE Chabi, gérant de la Société de Développement de l'Agriculture Durable / ABC Grower au Bénin. 
48:30 22/05/2024
Les finalistes du prix du roman de l’écologie
« Le roman est une machine inventée par l’homme pour l’appréhension du réel dans sa complexité », aimait dire le romancier et poète Louis Aragon. Or, l’urgence climatique et la crise écologique auxquelles nous sommes confrontés sont, en effet, bien complexes à appréhender. Il y a bien sûr les rapports scientifiques, les émissions thématiques mais pour convaincre et inciter à l’action ou au moins susciter une réaction, il faut parvenir à toucher le cœur et l’imaginaire, et cela seule la fiction peut le faire. Car « l’espèce humaine est fabulatrice », comme le décrit si bien Nancy Houston. Nous aimons que l’on nous raconte les histoires. Et la très bonne nouvelle, c’est qu’il y a de plus en en plus d’écrivains qui s’emparent de cette question. Le prix du roman de l’écologie récompense, depuis 2018, un roman francophone dont l’intrigue consacre une part substantielle aux questions écologiques...Émission spéciale autour du Prix du Roman d’Écologie dont le prix est décerné cette année à Clara Arnaud. Avec les écrivains Gaspard Koenig pour Humus (Éditions de l’Observatoire), Clara Arnaud pour Et vous passerez comme des vents fous (Actes Sud) et Sophie Vandeveugle pour Feu le Vieux monde (Denoël) et Lucile Schmid, présidente du prix, vice-présidente de la Fabrique écologique.
48:30 17/05/2024
Intelligence artificielle et écologie : un duo prometteur ou désastreux ?
Le numérique est entré dans nos vies à une vitesse vertigineuse. Plus de la moitié de la population mondiale possède désormais un smartphone. Selon le dernier Digital report, 5 milliards de personnes utilisent internet quotidiennement et 4 milliards et demi sont actifs sur les réseaux sociaux. Véritables prolongements de nos vies, nos téléphones, nos tablettes et/ou nos ordinateurs dictent notre quotidien : photo, musique, finance, travail, itinéraire... nous ne pouvons plus nous en passer ! Et ce n’est qu’un début car avec la révolution que représente l’IA, l’intelligence artificielle, c’est l’ensemble de nos activités qui va être concernée. Les capacités de ce nouveau cerveau technologique capable de synthétiser beaucoup de facteurs simultanément sont immenses. Nos consommations d’énergie, nos modes de transports, nos choix agricoles et alimentaires, la production industrielle sont en train d’être bouleversés par ce nouvel outil... Mais est-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Est-ce que déléguer à des machines des fonctions jusqu'ici réservées aux humains est une bonne idée ? Et surtout est-ce compatible avec l’urgence climatique et écologique ?Avec Gilles Babinet, coprésident du Conseil national du numérique. Il est le cofondateur d'Urbantech Ventures, un fonds de capital-risque dédié aux enjeux de l’intelligence artificielle et de l’environnement dans le domaine des infrastructures pour son ouvrage Green IA, l’intelligence artificielle au service du climat paru chez Odile Jacob et Lorraine de Montenay experte chez Green It.
48:30 16/05/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 15 mai 2024
Bienvenue dans notre rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI.  Lucie Delaporte  journaliste pour Médiapart reviendra sur la mobilisation contre les mégabassines dans le Puy-de-DômePauline Gleize, journaliste au service environnement de RFI pour le dernier rapport de Banking on climate chaos : 705 milliards investis dans les énergies fossiles par les 60 plus gros établissements bancairesJeanne Richard, journaliste au service environnement de RFI nous parlera du Clean Cooking Summit in Africa qui s'est tenu hier à Paris Thuy Duong Nguyen du service vietnamien de RFI évoquera le changement climatique, la pollution et les allergies aux pollens en FranceGeoffroy Mauvais nous présente le nouveau tutoriel d’éducation à la conservation de la nature de MOOC Conservation.Chronique ePOP (Rfi Planète Radio /IRD ) Abdoul Baldé de Guinée pour son reportage Mon cri dans la poussière.
48:30 15/05/2024
La Colombie mise sur l’écotourisme pour sortir du pétrole
Partons en Colombie, un des rares pays qui a courageusement décidé de renoncer à ses exportations et à tout projet d’exploitation du pétrole pour lutter contre le réchauffement climatique. Son pari : miser sur l’écotourisme pour compenser. Un exemple à suivre ?  C’est un fait incontestable documenté par les scientifiques du monde entier : les activités humaines émettent des gaz à effet de serre en grande quantité qui retiennent dans les basses couches de l’atmosphère une partie du rayonnement de la chaleur du soleil reflété par la Terre. Résultat : le climat de notre planète se réchauffe à une vitesse inégalée dans son histoire. Et la principale activité qui émet ces gaz à effet de serre c’est la combustion des énergies fossiles que sont le charbon, le pétrole et le gaz. Alors quand Gustavo Petro, le président colombien annonce que son pays va arrêter de rechercher du pétrole dans son sol : c’est une excellente nouvelle ! Et c’est courageux car la production pétrolière représente aujourd’hui 40% des exportations et 12% des recettes de l’Etat. Pour compenser ces pertes il faut développer d’autres secteurs, notamment le tourisme comme le démontre le reportage de notre correspondante Najet Benrabaa .Reportage en Colombie de Najet BenrabaaEt Romain Ioulalen de l’ONG Oil Change International
48:30 10/05/2024
Sauver l’Afrique, une mission écologique post-coloniale
Nous allons remonter le temps pour vous raconter comment les Occidentaux ont brutalement expulsé des cultivateurs de leurs terres pour préserver une nature, soi-disant vierge et sauvage en Afrique. C’est l’objectif du « projet spécial africain » lancé en 1961 à Arusha en Tanzanie sur lequel l’historien Guillaume Blanc, notre invité, a travaillé. Comment, pendant la fin de la colonisation et au lendemain des indépendances, les Occidentaux ont brutalement expulsé des cultivateurs de leurs terres pour préserver une nature soi-disant vierge et sauvage en Afrique. C’était l’objectif du « Projet spécial africain » imaginé en 1961 à Arusha en Tanzanie par des experts de la conservation avec la complicité d’organisations internationales comme l’Unesco, l’UICN (Union internationale pour la protection de la nature) et quelques dirigeants africains. Comment financer tout cela ? En créant une banque, et ce sera la naissance du WWF, le World wildlife fund, ce qui se traduit par le fonds mondial pour la nature, devenu aujourd’hui l’une des plus importantes organisations mondiales de défense de l’environnement.Cette histoire documentée et retracée par l’historien Guillaume Blanc dans son dernier livre La nature des hommes, une mission écologique pour « sauver » l’Afrique, est non seulement passionnante à lire, mais surtout elle éclaire la manière dont les Occidentaux se sont acharnés pendant des décennies à surprotéger certaines zones du continent pour mieux en exploiter d’autres, pour défendre leur vision et leurs intérêts, mais à aucun moment au profit des populations locales...
48:30 09/05/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 8 mai 2024
Bienvenue dans notre rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI.  Avec Coralie Schaub, journaliste chez Libération. Elle nous parlera de la cohabitation entre les humains et le loup, qui fait grincer des dents en France et en Europe, ces derniers mois….- Vasile Damian, du service roumain, évoquera un projet-pilote pour améliorer la relation entre les humains et l’ours. Ça ne se passe pas dans les Pyrénées et ses 80 ours, mais en Roumanie, où on trouve environ 8 000 plantigrades ! C’est d’ailleurs le pays de l’UE avec le plus d’ours.- Pauline Gleize, du service environnement de RFI, fera un point sur le fonds pertes et préjudices. Où en est-on ? Parmi les questions qui n'ont pas encore été tranchées, les critères d'allocation...- Igor Strauss, du service environnement de RFI, nous parlera de la Zambie qui subit une terrible sécheresse... Chronique ePOP : reportage au Bénin de Assanvi Foumilayo : Le Défi d'un quartier propreChronique culture de Caroline Filliette : l'ouvrage photographique La Marche de l'océan paru aux Éditions d'Une rive à l'autre.
48:30 08/05/2024
Au Québec, la ruée vers les minerais de transition
C’est l’un des paradoxes de notre époque : pour lutter contre le changement climatique et décarboner nos économies, une nouvelle ruée minière d’une ampleur inédite a commencé ! Pourtant, l’industrie minière consomme beaucoup d’eau, pollue les sols et consomme beaucoup d’énergie.  Mais pour produire des panneaux solaires, des éoliennes, des batteries et des voitures électriques, nous avons besoin de cuivre, de cobalt, de nickel, de lithium et de terres rares. Pour satisfaire nos besoins, il faudrait produire en vingt ans autant de métaux que nous en avons extrait au cours de toute l’histoire de l’humanité. Nous creusons et prospectons partout et pour une fois pas seulement dans les pays du Sud. Par exemple, depuis trois ans, le lithium, le nickel et le graphite présents dans le sol québécois attise les appétits à la plus grande surprise des habitants. Car au Québec n’importe qui peut acheter pour deux ans le droit d’explorer le sous-sol sur des parcelles de 500 m2. C’est un héritage historique de la législation britannique lorsque le Canada lui appartenait. Ces claims miniers sont accessibles… sur Internet. La population s’organise pour défendre ses paysages.Reportage au Québec de Pascale Guéricolas. Avec Célia Izoard, journaliste et philosophe, spécialiste des nouvelles technologies au travers de leurs impacts sociaux et écologiques. Son ouvrage La Ruée minière au XXIè siècle. Enquête sur les métaux à l'ère de la transition est paru aux Éditions du Seuil. 
48:30 03/05/2024
Océan : pillage en cours
Braisé, frit ou bouilli, avec une sauce à la tomate ou un simple filet de citron : nous mangeons de plus en plus de poissons ! Et quand la surpêche atteint des niveaux critiques au large des côtes des Européens ou des Asiatiques, leurs chalutiers vont se servir… en Afrique !   Pas n’importe comment, du moins officiellement, puisque des accords sont signés entre l’Union européenne et les pays du golfe de Guinée : de l’argent contre des quotas de pêche. Mais comment contrôler le respect de ces quotas ? Comment s’assurer que les pêcheurs artisanaux locaux ne seront pas lésés alors qu’un poisson sur 5 est pêché illégalement dans le monde. L’envers de cette course aux profits, c’est le pillage des ressources marines notamment dans le golfe de Guinée et la spirale infernale de la misère des pêcheurs artisanaux qui n’ont plus rien dans leurs filets pour gagner leur vie et nourrir leur famille. Ils rejoignent alors les rangs des 130 000 pêcheurs esclaves qui écument les mers sur des vieux chalutiers, ceux des pirates qui se professionnalisent ou des migrants car la pirogue peut aussi servir à franchir la Méditerranée...Un état des lieux de la surpêche en Afrique.Avec : - Maxime de Lisle pour sa bande dessinée Pillages parue chez Delcourt- Daniel Pauly, biologiste franco-canadien reconnu comme l'un des plus grands spécialistes au monde des ressources marines - Frédéric Le Manach, directeur scientifique de BLOOM (Association qui  œuvre pour la conservation marine à travers une démarche de sensibilisation et de médiation scientifique des problématiques environnementales).
48:30 02/05/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 1er mai 2024
Bienvenue dans ce rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI.  Avec Sandy Dauphin, journaliste environnement à France Inter. Elle nous parlera de La Croix-Rouge française qui a remis un rapport au gouvernement cette semaine sur la résilience face aux catastrophes naturelles. Les bénévoles sont de plus en plus mobilisés : inondations, canicules, feux de forêts...- Simon Rozé, responsable du service environnement de RFI évoquera l’anomalie de température océanique mondiale toujours aussi inquiétante, sans qu’on ne s’explique encore trop la raison. - Jeanne Richard, journaliste au service environnement de RFI reviendra sur l’impact de la sidérurgie (mines et aciéries) d’ArcelorMittal dans les pays du Sud. En particulier, en Afrique du Sud et au Liberia (mais aussi au Mexique et au Brésil).- Lucia Muzell, journaliste au service Brésil de RFI nous parlera de la forte réaction, au Congrès brésilien, de tout avancement de la politique environnementale brésilienne.Club Auditeurs avec Sébastien Bonijol. Il mettra en lumière l'engagement environnemental des Clubs RFI de Kinshasa, en République Démocratique du Congo. Conscients des défis environnementaux auxquels est confrontée leur ville, les membres de ce Club ont décidé de prendre les choses en main et de s'engager activement pour la protection de l'environnement. Les membres du Club RFI de Kinshasa ont récemment lancé une série d'actions concrètes pour contribuer à la préservation de leur environnement local : une campagne de reboisement et une campagne de ramassage des déchets.Chronique ePOP de Caroline Filliette : avec Laurent Payet de La Réunion pour son film L’homme est capable (sur l’utilisation abusive des insecticides par l'homme qui provoque de nouveaux déséquilibres de l’environnement).
48:30 01/05/2024
La transition écologique en Inde et un traité mondial sur la pollution plastique
Émission consacrée à la transition écologique en Inde dans le contexte des élections législatives ainsi qu'à la lutte contre la pollution plastique, dans le cadre des négociations pour un traité mondial sur les plastiques, qui se tiendront à Ottawa du 23 au 29 avril 2024. La transition écologique en Inde dans le contexte des élections législatives, avec Frédéric Landy, professeur de Géographie à l’Université Paris Nanterre, chercheur associé l'Institut Français de Pondichéry, et Sophie Landrin, correspondante du Monde à Delhi.La lutte contre la pollution plastique dans le cadre des négociations pour un traité mondial sur les plastiques, qui se tiennent à Ottawa jusqu'au 29 avril 2024, avec Henri Costa Bourgeois, expert dans le domaine de l’économie circulaire et de la pollution plastique, à la Fondation Tara Océan.
48:30 26/04/2024
Challenge App Afrique 2024 : le numérique au service de l'énergie verte
Igor Strauss nous emmène à Abidjan, où a eu lieu la finale de la 8ème édition du Challenge App Afrique, un concours d’innovation organisé par France Médias Monde, porté par RFI et France 24, qui soutient l’émergence de solutions innovantes au service d'une problématique africaine. Pour sa 8è édition, le thème du Challenge App Afrique était : Le numérique au service de l'énergie verte.L'objectif : soutenir le développement d’applications numériques dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) utiles pour l'énergie verte. Après une première présélection de 100 candidats, une seconde sélection au sein de ce groupe de présélectionnés a permis aux 10 participants finalistes de présenter au Jury une preuve de concept (POC), ou une démonstration de faisabilité.Félicitations au lauréat de la 8ème édition Divin Kouebatouka pour son projet GreenBox ! Cette application consiste en un système de chambres froides alimentées par l'énergie solaire et piloté par une application. Elle offre ainsi aux petits exploitants agricoles la possibilité de prolonger la durée de conservation de leurs produits périssables. Âgé de 33 ans, Divin Kouebatouka affirme développer ce projet depuis son enfance.Une émission enregistrée à Abidjan par Igor Strauss.
48:30 25/04/2024
Le Club de C'est pas du Vent - 24 avril 2024
Bienvenue dans ce nouveau rendez-vous hebdomadaire : le Club de C’est pas du vent. Des journalistes spécialistes de l'environnement, de RFI et d'ailleurs, reviennent sur les sujets environnementaux qui les ont marqués et partagent les coulisses de leur travail. L'occasion aussi de commenter les reportages produits par les vidéastes du réseau ePOP et les actions des Clubs RFI.  Dans le Club cette semaine :- Audrey Garric, journaliste au Monde pour son article sur les émissions négatives - Pauline Gleize, co-responsable du service environnement de RFI abordera le Traité sur la charte de l'Énergie- Stefanie Schüler du service environnement de RFI nous parlera des constructions bas-carbone pour les JO Paris 2024- Kseniya Zhornokley, journaliste au service ukrainien de RFI reviendra sur l’impact de la guerre en Ukraine sur l’environnement.Et comme chaque semaine, nous mettons en avant un vidéaste du réseau ePOP. Depuis les cinq continents, des jeunes réalisent des reportages vidéo qui relaient les constats et interrogations des populations locales, pour rendre compte des conséquences du changement climatique. Aujourd'hui, on s'intéresse à l'érosion côtière en Afrique de l'Ouest avec Rafael Almar, directeur de recherche à l'IRD en hydro-morphodynamique littorale qui réagit au reportage Survie sur la côte de Messan Foli Povi (une chronique de Caroline Filliette). Pour en savoir plus Sous la surface#1 Pourquoi l'eau monte.
48:30 24/04/2024
Le charbon vert, une alternative
À base de déchets organiques ou de résidus agricoles, le charbon vert est une formidable alternative à l'utilisation du charbon de bois, principal combustible utilisé pour cuisiner en Afrique. Moins cher et dégageant moins de fumée lors de la combustion, l'utilisation du charbon vert est aussi une solution pour lutter contre la déforestation et la destruction des mangroves. (rediffusion du 16/02/24) L’association Initiatives Climat a créé le « Cluster Africain Charbon Vert » en juin 2019 qui  rassemble des producteurs d’une douzaine de pays d’Afrique francophone.Reportage au Cameroun avec Steve Djeutchou qui se bat pour le développement du charbon vert à Yaoundé avec son entreprise Stema et dans son académie de formation sur les énergies renouvelables.Invité : Benoît Théau, co-fondateur avec Meriem Houzir de Initiatives Climat Afrique Francophone.
48:30 19/04/2024
Profession : chanteurs d'oiseaux
Ils ont transformé le studio en volière ! Jean Boucault et Johnny Rasse observent et imitent les chants des oiseaux de la Baie de Somme depuis leur enfance. Aujourd'hui, ils parcourent le monde pour faire connaître la langue des oiseaux, créer l'émerveillement et inciter à les protéger. Ils racontent leur histoire dans un livre « Chanteurs d'oiseaux », publié aux éditions des Arènes (rediffusion du 11/01/2024). ► Pour en savoir plus.
48:30 18/04/2024

Podcasts similaires