Show cover of Le Sens & l'Action

Le Sens & l'Action

Les Podcasts du C3D (Collège des Directeurs du Développement Durable), animés par Céline Puff Ardichvili (DG et associée de Looksharp), et réalisés par le média Youmatter.

Titres

« Comment repenser, avec le droit, notre rôle collectif et individuel dans la communauté du vivant ? » par Marine Calmet
On ne peut pas prendre au vivant ce que l’on ne peut pas lui rendre : c’est du bon sens, mais ce n’est pas le droit.   Avec comme cadre le livre « Devenir gardiens de la nature : pour la défense du vivant et des générations futures », Marine Calmet, juriste et  fondatrice de Wild Legal, nous propose de réfléchir à un autre cadre juridique, réellement protecteur du vivant, et invite les entreprises à s’y intéresser. Chapitrage :  3’15 Commençons par le commencement : qu’est-ce que le droit ?  6’15 Constat : la surexploitation de la nature et des hommes est au service d’un droit privé.  En quoi le droit par essence, un droit privé, est opposé par définition au bien commun. 8’05 Droit et justice, et les limites du droit de l’environnement.  13’30 Qui intervient dans l’écriture de la loi ? Quels intérêts servent l’écriture du droit et son évolution ? Comment sont faits les arbitrages ? Comment rendre visible les évolutions ?  18’45 Droit humains et droit de la nature – peut-on envisager de restreindre la liberté d’entreprendre pour le respect de l’environnement ? 21’30 D’autres combats sont liés, et comme pour nombre d’entre eux : savoir c’est pouvoir. 23’45 Une invitation à s’intéresser aux combats actuels dont on peut changer l’issue. De l’importance de s’inspirer des droits coutumiers et des savoirs ancestraux – loin et proches de nous. 28’15 Rappel du droit romain : quels liens avec la nature ? Invitation à porter un regard neuf sur le droit, de reconnaître qu’il est toujours en construction. 31’45 Le droit en questions. Qu’est ce qui est désirable par rapport à ce qui est légal aujourd’hui ? 37’ Le droit est une fiction de l’homme, parmi d’autres fictions. Principe de Cormac Cullinan : s’il y a des droits de l’Homme inhérents et inaliénables simplement parce que nous sommes humains, alors ils devraient s’appliquer à tous les êtres vivants ?  41’15 Repenser notre rôle collectif et individuel dans la communauté du vivant. Comment donner envie de prendre sa responsabilité ? 45’45 Retour sur le crime d’écocide – une vraie demande citoyenne, une vision d’une responsabilité partagée, une occasion de justice environnementale et sociale manquée.  50’50 De l’importance de l’accessibilité du sujet droit à tous, de concilier les expériences, de la transmission, de la formation intergénérationnelle, de s’approprier le droit. 53’45 Nous sommes sur un podcast d’entreprise : que peut faire l’entreprise ? 59’15 Rapprocher le sens individuel et celui de l’entreprise. Reconnexion RH, burn-out, grande démission etc. : prendre soin de soi et des autres pour de prendre soin de la Terre. 1h03’35  Questions de gouvernance, questions d’innovation. 1h8’ Et que fait Wild Legal ? A la fois playdoyer, école, incubateur, accompagnement des collectivités et institutions, l’association est un outil d’innovation pour anticiper les conflits d’usage en actant l’inefficacité du droit actuel. 1h11’5  L’individualisme qui fait partie de nos freins socio techniques. Invitation à aller vers le collectif – convivialité, échange, réciprocité, respect.  1h16’15 Que répondre aux pièges tendus à ceux qui souhaitent cette révolution Copernicienne ?  1h22’15 Qu’est-ce qu’on peut faire depuis sa chaise de bureau ? La vie de Galilée pour la nouvelle révolution copernicienne, et Nous, Tikopia Un documentaire de Corto Fajal, sorti en 2017. Évidemment une histoire de peuples autochtones et de la Terre mère qui rappelle la voix de la Nature. A découvrir ! https://www.bluehourfilms.fr/nous-tikopia
85:25 04/11/2022
« Le coût de la transition : anticipation et valorisation » par Laurent Babikian
Episode 2  Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur macro-économie en lien avec le climat et votre entreprise sans jamais avoir osé le demander, par Laurent Babikian, expert de la finance.  Chapitrage  02’05 Comment se traduit le coût de la transition pour les entreprises ? Comment sera-t-il répercuté ? Conséquences pour les entreprises qui n’ont pas encore transitionné ? Impact sur les profits et le return on equity. 03’35 Changer la manière d’appréhender la performance d’investissement en capital en ajoutant la notion de « return on impact » et comment le mesurer 05’15 Différence de lecture des marchés : les 2 approches pour les standards de reporting ESG. Approche Européenne, avec la double matérialité, approche anglo saxonne, sur la matérialité simple - on explique tout. 10’50 De l’importance de l’harmonisation sur cette matérialité vers le plus ambitieux : parmi les risques de ne pas s’accorder sur la matérialité : une valorisation boursière non soutenable, des transferts d’entreprises vers des places boursières moins regardantes et impact sur le climat direct.  Et position des lobbies, même en France.  16’35 Le message pour les entreprises ? Devenir early adopter de la comptabilité triple capital, y allouer des fonds et y dédier des chaires ; faire émerger une nouvelle génération de décideurs pour aller vers une économie régénératrice – les business school s’y intéressent et d’adopter de bonnes métriques. 21’35 le nouveau narratif, rôle des médias, formation des journalistes, des politiques 23’35 de l’importance d’anticipation : ne pas attendre la règlementation pour piloter ses décisions stratégiques, et travailler sur l’angle mort ultra impactant des investissements des entreprises et notamment les plans de retraite. 24’35 Impact des investissements, analyse de la performance ESG, nouvelles métriques d’analyse de fonds 28’00 annonces de neutralité carbone, SBTi : les entreprises mettent-elles les moyens pour y parvenir ou est-ce du greenwashing ? Un enjeu pour l’orientation des investissements, de l’importance du tracking. 31’10 les pionniers de la finance, le rôle des ONG et les risques réputationnels du greenwashing pour les acteurs de la finance aussi 35’45 comment changer le monde depuis sa chaise de bureau ? S’informer, connecter les informations pour « comprendre l’histoire » et faire pression au sein de son entreprise pour ses investissements, sur le management, les orientations stratégiques. 41’30 le partage d’une œuvre – pour savourer le présent Comme promis à Laurent Babikian, nous partageons les ressources : https://www.decitre.fr/livres/le-pouvoir-du-moment-present-9782290020203.html https://www.cdp.net/en/investor/climetrics
43:48 14/10/2022
« Macro éco, géopolitique, finance et climat : liens et décryptage », par Laurent Babikian
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur macro-économie en lien avec le climat et votre entreprise sans jamais avoir osé le demander, par Laurent Babikian, expert de la finance. Chapitrage 0’45 à 4’30 Présentation de Laurent Babikian, expert de la finance, directeur des marchés de capitaux au CDP, le Carbon Disclosure Project dont le rôle est de fournir aux investisseurs des données ESG – le E, pour données environnementales pour qu’ils puissent investir dans une trajectoire conforme à l’Accord de Paris, et membre du CEM, le Cercle de l'Expertise à Mission. 4’30 Il faut réinventer notre théorie économique basée sur de faux postulats 8’ Conditions pour redéfinir le modèle économique – donner un prix aux externalités négatives. De la nécessité des investisseurs de changer leur manière de calculer la performance en ajoutant au traditionnel Return on Equity (ROE) versus Return on Impact (ROImp) qui mesure l’impact des entreprises sur la société et la nature. 11’ Relations entre argent émis par les banques centrales et déficit public – l’argent créé au moment de la crise covid en particulier : direction le PIB comme prévu, ou dans les capitalisations boursières ? 14’45 Phénomène d’explosion et de concentration des capitalisations boursières : décryptage pour l’économie, la société et l’accroissement des injustices sociales. 17’45 Lien entre inflation et inégalités : signification et enjeux sociaux 18’50 La théorie du ruissellement… par le haut. De l’impératif de repenser les modèles classiques d’économie et de trouver des indicateurs qui reflètent notre réel. 20’ Capitalisme responsable versus néolibéralisme. Quels moteurs et quels freins ? De l’Open bar aux bons signaux prix – via notamment un vrai cours carbone 21’45 Focus : scope carbone 1, 2, 3 pourquoi les entreprises n’aiment pas que ce dernier soit scruté. Surtout dans le monde de la finance. 24 Pistes et freins à la taxe carbone - imaginons sa prise en compte et les effets sur le prix des actions… 26’50 – Le pouvoir des entreprises – la corporocène versus l’anthropocène – l’avènement des corporate, quid des entreprises à mission, peut-elle remettre de l’éthique dans les affaires ? Comment faire advenir la Net Zero Economy ? 30’ La catastrophe, toujours source de profits – principe du « tant que je gagne je joue ». Quels pourraient être les accélérateurs de la transition ? Du côté de la finance notamment ? Qui peut faire pression sur la finance ? Les ONG ? La loi ? La taxonomie ? 36’ Les entreprises cultivent-elles l’opacité à dessein ? Auto-régulation, non transparence - comment faire sortir les entreprises de cette normalisation du greenwashing face à l’ESG ? 38’30 Comment mettre en avant des impacts plus positifs ? Comment les calculer ? Parlons de la matérialité – simple ou double : toute l’attention devrait se porter ici. Quelle devrait être la performance des investissements ? Quid de la sobriété des rendements financiers ? Ce podcast est en 2 épisodes. Au prochain, nous parlerons du coût de la transition pour les entreprises, de l’importance des investissements, d’ESG, de simple et double matérialité, et un peu du moment présent, aussi…
41:14 06/10/2022
« La formation aux enjeux climat, pivot de la transformation sociétale des entreprises »
Dans un contexte de fortes attentes sociétales et de mouvements étudiants, Denis Guibard, Dean de l'Institut Mines-Telecom Business School, partage sa vision de la nécessaire transformation des programmes pour une intégration des sujets liés au développement durable au cœur des formations universitaires et des grandes écoles. Dans cet épisode, on évoque aussi les enjeux liés à l’importance de la formation pour de vraies mutations économiques, le rôle du corps enseignant lui-même, le sujet de la gouvernance des établissements d’éducation supérieure ainsi que les relations nécessaires mais parfois ambigus entre l’entreprise et la formation. Chapitrage : 1’10” Début à Présentation de Denis Guibard, Dean Institut Mines-Telecom Business School, et de son parcours. 3’ Contexte du secteur de l’éducation, mouvements étudiants, clash à l’occasion de remises de diplômes, débats sur le « bifurquer » ou « hacker le système de l’intérieur » – symboles générationnels ? Quelle prise de risque pour les étudiants ? Facteur d’accélération de l’intégration des enjeux dans l’éducation supérieure et de sa transformation ? 8’40 Qu’en est-il à l’Institut Mines-Telecom Business School ? Quelle situation ?  11’ La loi de de programmation de la recherche a confié au service public de l’enseignement supérieur la mission de "contribuer à la sensibilisation et à la formation aux enjeux de la transition écologique et du développement durable". Un rapport a été confié à un groupe de travail, piloté par Jean Jouzel. Quel était le contexte pour ce groupe de travail ? Quel a été le rôle des étudiants ? Qu’est ce qui en ressort ? Est-ce que le gouvernement s’y intéresse ?  15’ Quelles sont les recommandations principales du rapport ? Quels besoins de changements dans la formation ? Quelles compétences à acquérir ? Pour les étudiants ? 17 Quels sont les vrais enjeux pour la formation ? Comme dans les entreprises, il faut des spécialistes mais surtout l’intégration des sujets liés au développement durable dans toutes les formations - et donc dans tous les métiers. De l’importance de la compréhension des enjeux pour poser les bonnes question et évaluer la pertinence de la réponse.  19’55” La formation des formateurs : importance du sujet de la légitimité.  21 Complexité de la formation des formateurs - liberté académique, fonctionnement interne des écoles, enjeux statutaires et réalité du temps long des programmes. Les conditions à prendre pour l’engagement du corpus professoral.  23’50” Parenthèse : la prise de courageuse des étudiants à l’occasion des remises de diplômes : un geste courageux pour les générations futures. 24’30” Une transformation nécessaire dans toutes les disciplines qui relèvent de tous les sujets – économie, sociologie, philosophie, éthique. La dimension systémique de l’intégration de toutes les matières.  27’30” Le biais dans la construction de l’enseignement supérieur : le mimétisme qui peut tendre vers un conservatisme – voire une doxa. Peut-on déconstruire ces modèles ? Remise en question des discours dominants ? Peut-on explorer de nouveaux champs ? Quid du techno-solutionnisme ? 30’ De l’importance de savoir sortir du champ académique et de porter le débat vers le grand public - et d’aborder la controverse.  31’ Là on parle de la France. Mais le marché des talents est international. On pourrait espérer qu’une piste puisse être celle des classements internationaux … mais ce n’est pas gagné, car comme tu le soulignes, le classement des universités de Shanghai n’intègre pas ces dimensions climat. Existe-t-il d’autres classements ? Ceux des médias ? Quid des US, qui définissent encore, qu’on le veuille ou non, les modèles des business school ? 35’ Impacts, engagements, classements : peut-on assister à un phénomène de greenwashing de l’enseignement ? Étape obligée dans le processus de changement entre compréhension des attentes sociétales et le danger de surjouer la transformation de la formation et des établissements ? De l’importance du regard des étudiants. 38’ Comme souligné par les études spécialisées, les entreprises cherchent des collaborateurs formés, est ce qu’il y a une rencontre entre « l’offre » et la « demande », ou existe-t-il un retard côté grandes écoles et universités ?  41’50” Quid de la gouvernance des écoles et universités ? Poids de cette gouvernance dans les programmes ? Différences et importance de la nature des liens entre universités et écoles et parties prenantes liées à leur gouvernances, et impacts sur les programmes ? Quelle ingérence ou quel rôle pour l’entreprise ? 45’20” Polémique : peut-on, doit-on éloigner certaines entreprises du financement de chaires académiques ? 46’55” Quid de la formation continue pour accompagner la transformation des métiers et des entreprises ? Facteurs de blocages à identifier ? De l’importance de l’accélération de la formation du middle management pour aborder les changements.  49’ Rôle de la Conférence des Grandes Écoles dans l’accélération des formations ? Parallèle de la commission développement durable de la CGE et le C3D : accompagnement et partage de bonnes pratiques entre acteurs engagés, outillage et référentiels, interventions de sensibilisation aux enjeux … 51’55” Retour sur le MOOC issu de la rencontre entre le C3D et les Étudiants pour un Réveil Écologique – évolution, internationalisation, renforcement – appel à un groupe de travail formation !? Comprendre la crise écologique pour réinventer l’entreprise. 54’35” Recommandation pour intégration des sujets de formation dans l’entreprise ente RH et DD. 55’40” Question traditionnelle de ce podcast : comment changer le monde depuis sa chaise de bureau, son poste, quel qu’il soit ? 57’50” Peux-tu partager avec nous un déclencheur de ton engagement ? La puissance d’un tableau… Merci à Denis pour cet éclairage sur le sujet de la formation.
60:59 05/09/2022
« La RSE, un sujet d’action. Comment le numéro 2 de l’ameublement ambitionne-t-il devenir un commerçant responsable ? »
 Interview de Bérangère Assaiante, directrice RSE, innovation et RP chez BUT. Au moment où l’enseigne fête ses 50 ans, comment cet acteur historique de la distribution en France, pionnier du Made in France, opère-t-il sa transition. A quel niveau se situe l’impact pour BUT ? Quels sont ses enjeux propres sur ces axes de climat et de biodiversité ?    Chapitrage  00 :50 Présentation de Bérangère Assaiante, directrice RSE, innovation et RP chez BUT depuis bientôt 2 ans, après avoir été responsable du département « home » pendant 5 ans. Présentation des enjeux du secteur et de BUT.  2 :10 A quel niveau se situent les impacts de BUT ?   4 :40 Comment se traduit le principe du « Made In France au cœur de la stratégie » ?  5 :30 Un audit comme point de départ de la feuille RSE : quels enseignements ?     7 :20 Focus sur l’éco conception : est-ce que le client est intéressé par ce type de démarche ?  8 :30 Comment affiner ses enjeux quand on est distributeur, en complément des ACV ? Bilan carbone, quels scopes ? Quelles idées reçues ?  11 :40 Sujet du devoir de vigilance et cartographie des risques humains, matières premières, etc. : de l’enjeu de passer des « risques bruts » à des « risques nets ».  14 :13 Origine du sourcing – le Made in France et sa complexité et les contradictions. 17 :10 Quid de la préservation des savoir faires pour produire en France et en Europe ? Et ailleurs ? Comment sont opérés les arbitrages ?  20:00 Le groupe est en bonne santé, avec un taux de croissance annuel constant, y compris depuis le covid. Peut-on concilier prix accessible, croissance et baisse de CO2 dans l’absolu ? Une gageure.  21 :30 Est-ce que des renoncements sont nécessaires et/ou prévus pour atteindre les objectifs climat ? Y aura-t-il des choses impossibles à réaliser, parce qu’elles ne seront plus compatibles avec la responsabilité ? Faut-il décider d’arrêter ou de faire évoluer les partenariats avec des fournisseurs, par exemple ?  23 :40 Sujet de gouvernance pour BUT : comment les actionnaires challengent l’entreprise ?  25 :40 Comment passer d’une culture du développement durable à une feuille de route RSE jalonnée d’actions structurées ? Articulation des piliers. Peut-on adresser l’oxymore « d’être la référence du choix responsable accessible à tous dans le secteur de l’équipement de la maison » ?  30 :35 Et si l’on parle de mise en œuvre et de résultats : qu’est ce qui va être le plus complexe à adresser pour vous ? Le travail avec les collaborateurs, les fournisseurs ?  32 :00 Focus sur les nouvelles règlementations, toutes positives et bienvenues, et pourtant, où est la difficulté pour les entreprises ?  33:35 BUT a 50 ans, joyeux anniversaire ! A quoi ressemblera BUT dans 50 ans ? Pourra-t-on concilier durabilité et croissance ?  36 :45 Parlons un peu de vous Bérangère : rassembler RSE, RP et innovation dans une feuille fiche de poste semble inédit, comment est-ce que cela fonctionne au quotidien ? De l’importance de maitriser les sujets pour pouvoir les communiquer en transparence.   40 :15 Sujet de communication : jusqu’où peut-on aller sur le sujet de la transparence ? Comment l’enseigne compte-elle utiliser l’affichage environnemental et son éco score.  43 :10 Les métiers vont muter, accompagnement et sensibilisation sont de mise : comment adresser le sujet de la formation en entreprise pour porter le changement ? Le rôle des ambassadeurs.  49 :20 Question philosophico-réaliste traditionnelle du podcast : comment changer le monde depuis sa chaise de travail ? Donner du sens à son travail ?  51 :05 Une œuvre à partager ? Non, mais une ville-oeuvre comme source d’inspiration.  Un grand merci Bérangère !  
53:20 08/07/2022
« Entreprises : apprendre à remonter le sujet climat sur l'échelle des décisions » , par Céline Guivarch, CIRED et co auteure du GIEC
Céline Guivarch, experte du changement climatique et des liens avec l’économie, est chercheuse au CIRED (Centre international de recherche sur l’environnement et le développement) et membre du Haut conseil pour le climat, fait partie de l'équipe des auteurs du 6ème rapport du GIEC sur le volet atténuation et solutions. Sur ce podcast, nous allons parler du rapport bien sûr mais aussi des freins dans la société en général et en entreprise en particulier, et évoquer des pistes d’actions. Chapitrage : 2:50 Brève présentation du 3eme volet du 6eme rapport du GIEC. 5:20 Les conclusions de ce dernier volet dans le prisme des 2 précédents pour resituer. 7:11 Bilan des émissions passées et récentes, les mesures pour évaluer les actions, politiques et mesures déjà prises à des échelles nationales et de villes – dans une tendance toujours à la hausse. 9:00 Quelles sont les évolutions en 6 ans ? Que faire si l’on veut limiter les hausses de température concrètement ? 10:30 Conséquences de l’inaction : dans le rapport, on lit clairement que les solutions sont connues et que l’action est possible. En 2015 on pensait avoir un vrai réveil avec la COP21. Pourquoi le levier politique est-il si difficile à actionner ? 12:00 Nouveauté : il y a un début d’action dans des pays qui représentent 56% des GES aujourd’hui, avec le début du déploiement de solutions notamment. Exemple avec les ENR et les véhicules électriques, grâce notamment aux leviers réglementaires et fiscaux. 13:40 Un peu de prospective. Notre futur n’est pas écrit. C’est même l’une des conclusions principales du rapport du GIEC. « Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer ». Gaston Berger, 1964. 15:50 Climat, démocratie et une économie en croissance, un mythe ? GIEC parle de limites de la demande. Rappel de ce qu’est le rapport du GIEC – évaluation et synthèse de 18 000 articles scientifiques. 18:50 De l’importance des mots dans le rapport - Triptyques par secteurs, avec derrière sobriété, évitement, transformation et efficacité. 21:30 Le succès n’est pas question de technologies à inventer, mais d’utiliser déjà toutes les solutions à notre portée. Certaines sont technologiques, d’autres organisationnelles. Le potentiel peut être réalisé, si des choix collectifs sont faits, avec les politiques publiques nécessaires. 24: 00 Donc, à quelle échelle l’action peut-elle prendre racine ? Rôle des entreprises, des individus et politiques publiques 25:25 Comment l’analyse se passe entre l’analyse des documents et le résumé pour décideur ? Des prescriptions ? Des mots tabous ? De la non neutralité de la science et de l’éthique politique. 28:00 Processus de conception du rapport, intégration des commentaires des pays, réponses apportées, différents résumés et approbations. Oui chaque mot compte. 29:50 Consensus onusien, avec les auteurs sont garants scientifiques, le tout étant public. De la diplomatie du rapport du GIEC pour un socle scientifique accepté par tous. 32:00 Agir dans l’urgence : on comprend qu’il y a des solutions pour tous les domaines Mais s’il y avait uniquement 3 mesures radicales à choisir, celles qu’il faut absolument prendre au risque de voir les autres apparaître comme dérisoires, quelles seraient-elles Au niveau macro et micro ? De l’importance de l’approche systémique. 33:20 Focus sur les secteurs : transport, agriculture, industrie et énergie – les chiffres montrent où agir pour réduire les émissions. Et marges de manœuvre à l’échelle des individus – le premier déterminant étant les revenus. 37:15 Focus sur épargne et finance – il y a matière pour réorienter l’épargne. 39:00 Les marges d’action des individus - dans un cadre professionnel pour faire bouger les choses et la transformation des métiers notamment, ainsi que les collectifs. 40:10 Sobriété versus solutions techniques : quels sont les paramètres de choix ? Comment se prévaloir d’une promesse technologique ? Pas d’opposition, mais gare aux effets rebond. 42:20 Les discours du délais, l’illusion des émissions négative On parle bien de réduire et contrebalancer par absorptions – ce qui compte. 44:10 Ce qui compte ce n’est pas le flux en instantané mais le cumul sur une trajectoire. Chaque émission supplémentaire s’accumule, et cause des effets supplémentaires. 44:50 Les émissions de la croissance économique organique devraient être absorbées par la décarbonation de l’économie. Est-ce même mathématiquement possible ? Quid des effets rebonds ? 47:35 L’équation de Kaya nous montre que sur une planète aux ressources finies, il existe des paramètres sur lesquels jouer si l’on veut décroitre en émissions carbone. Sur lesquelles, démocratiquement, peut-on agir ? Tout est lié, PIB, population, demande énergétique. La question de la démographie dans les trajectoires du GIEC. Dans les déterminants des émissions des GES, ce n’est pas la démographie qui constitue le premier levier. 52:30 Économie et croissance. La place du PIB. Comment s’assurer que la sobriété des uns ne devienne pas la pénurie des autres ? La place de la justice sociale ? Quid de l’ODD qui promeut la croissance soutenue, partagée et durable ? Où doivent être opérées les décroissances et comment ? 56:30 Quelles bonnes politiques pour réduire les GES et atteindre d’autres objectifs de développement en situation d’incertitude sur la croissance. Retour sur le PIB et ses limites. 58:30 Réduction de GES et autres objectifs des ODD, avec interdépendance et synergies avec les co bénéfices notamment du levier de l’amélioration de la santé et de la justice sociale lorsqu’on agit sur les émissions des GES. 1:01:30 Comment s’assurer que la sobriété est juste ? Qui est concerné, qui prend les décisions ? Conception des politiques et mesures en pensant à la justice distributive et procédurale des transformations. 1:04:00 Entreprise et climat – des ambitions affichées, mais une croissance en ligne de mire. Quid du découplage ? De la croissance verte ? 1:06 On parle bien d’impératif de réduction des GES puis du négatif en absolu et non en relatif. Est-il possible – même théoriquement - d’avoir un business en croissance aux émissions négative ? 1:08:00 Engagement des entreprises pour la neutralité. Éviter, réduire, compenser. Quels sont les moyens ? Quelles solutions et comment les mettre en œuvre ? 1:09:50 Vérifier les engagements : un impératif de transparence et nécessité de former à la compréhension des enjeux. Focus sur les formations, les cursus de formation initiale, la formation continue pour transformer les métiers et évolution des filières. 1:14:10 Est ce que les économistes parlent la même langue que les scientifiques ? Enjeu des doubles formations, avancées des sujets de sciences humaines. Important pour les sujets de maîtrise de la demande pour pouvoir atteindre les objectifs climat. L’interdisciplinarité prend du temps, y compris dans les entreprises. 1:19:45 Une question de communicante : quid de la teneur des messages diffusés pour agir ? Sont-ils des freins ? « plus que 3 ans pour agir » ; « Il nous reste X ans » … ces messages ne sont-ils pas contre-productifs ? Comment trouver des narratifs qui déclenchent l’action pour sortir des discours de l’inaction ? 1:23 Chaque fraction de degré : des effets supplémentaires. Les effets vont continuer à augmenter. D’où notre besoin d’adaptation en parallèle de la réduction. 1:26:50 Comment changer le monde depuis sa chaise de bureau ? Levez-vous ! Coordonnez-vous, parlez autour de vous, à l’échelle de votre monde professionnel. 1:28:00 Question inspiration : quelle œuvre vous a marqué ? L’art pour nous montrer des futurs désirables. Allez-voir les cités végétales de l’architecte Luc Schuiten, et le livre : le ministère du futur, de Kim Stanley Robinson.  
91:40 20/06/2022
« Entre explosion des usages et impératifs de sobriété : le numérique, problème ou solution ? »
 Côme Perpère, Directeur du Développement Durable, chez Microsoft France IT for Green, Green IT, enjeux et ordres de grandeur :  quel rôle que peuvent prendre les grands acteurs du numérique dans la transition environnementale ? Un exemple avec Microsoft et comment l’entreprise s’emploie à changer la donne pour décarboner ses activités et aider ses clients à décarboner la leur. Un podcast concret qui explore l’éventail des stratégies choisies et actions déployées par un géant comme Microsoft pour se donner les moyens de ses ambitions, avec de nombreux exemples et beaucoup de transparence sur les difficultés rencontrées. Chapitrage 0 Présentation Come Perpère   2:08 Le numérique, problème ou solution ? L’opinion des français sur la pollution numérique  3:00 Green IT et IT for Green : définitions  4:50 Feuille de route de Microsoft en France ? Qu’est-ce qu’on peut faire en local pour soutenir les ambitions globales de Microsoft sur le front du climat ?  6:40 Le sujet du Green IT pour réduire l’impact du numérique / IT for green – comment aider les organisations à réduire leur impact  7:30 Quels enjeux pour Microsoft de s’impliquer sur ces sujets climat ?  9:40 La prise en compte des enjeux climat, un enjeu business au niveau local : la feuille de route de Microsoft globalement sur les sujets climat, eau, déchets et biodiversité – sans rentrer dans le débat de la neutralité au niveau de l’entreprise 11 :50 Focus sur l’enjeu de l’eau – un sujet encore sous le radar pour les entreprises, que fait Microsoft ? 13:10 Focus sur les déchets  14:10 La biodiversité au niveau du groupe : une approche double, l’importance de la donnée  17:50 Peut on mesure l’avancée sur certains points de la feuille de route ? Le positif et la transparence sur les difficultés, malgré les moyens mis en œuvre 20:15 Focus sur la politique d’énergies renouvelables : Microsoft acteur des ENR   21:04 Les innovations de rupture : des investissements majeurs 22:35 Des solutions de compensation pour répondre à nos ambitions   23:30 La réponse de Microsoft pour répondre aux limites de la reforestation en vue d’adresser le sujet du climat avec la reforestation. Quelles solutions pour passer à l’échelle ?  25:00 Répondre aux enjeux du ROI des investissements pour financer les innovations de rupture 26:00 Les marges de progrès complexes à atteindre, les freins, les difficultés et focus sur le découplage de la croissance de Microsoft par rapport aux émissions  28:40 Focus sur la méthodologie de la compensation, enjeu des standards  30:30 Carbon RFP : les solutions pour passer à l’échelle – le livre blanc https://query.prod.cms.rt.microsoft.com/cms/api/am/binary/RE4MDlc  31:20 Microsoft partenaire de la transformation environnementale de ses clients – convergence des écosystèmes de partenaires  33:25 Microsoft France, vigie pour le groupe – focus sur le sujet de la CSRD, et sur les aiguillon apporté par les spécialistes en France   37:30 Le sujet de la sobriété – les enjeux côté clients entreprises et usagers, et les réponses proposées   42:10 75% de l’empreinte CO2 : les terminaux, cf le poids du numérique, rapport Ademe et Arcep https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/etude-numerique-environnement-ademe-arcep-note-synthese_janv2022.pdf  42 :37 Que faire pour une politique Green IT « sérieuse » ?  44 :30 Les différents sujets de l’IT for green – focus sur la mesure et les outils : voir l’étude du BCG https://www.bcg.com/fr-fr/press/13october2021-seules-9-des-entreprises-mesurent-avec-precision-leurs-emissions-de-co2   50 :30 de l’importance de la convergence et des budgets à allouer  51:05 Le numérique pour l’industrie une solution adaptée à différents secteurs. Exemple des éoliennes et des Tuk Tuk en Inde   58:00 Un exemple de résilience dans l’agriculture: celui de la surveillance de la vigne au regard du dégel-regel.  1:00:20 Lecoût des solutions, un frein pour le passage à l’échelle ?  1:01:15 Les investissements dans les startup : programme d’accélération de Microsoft, avec exemples, dans le domaine du grid énergétique et du bâtiment  1:08:00 Engagement et action : exigences de cohérence de la part de la société civile, choix de Microsoft pour pousser les entreprises à utiliser les technologies de manière vertueuse.  1:12:00 Les inspirations et les défis, avec Bertrand Piccard, Bill Gates, Catherine Destivelle, Ray Anderson ….  1:16:40 Changer le monde depuis sa chaise de bureau : les conseils de Côme, focus sur la formation ; accepter le changement et se préparer à l’engagement émotionnel fort  1:22:10 quelle œuvre a marqué ton parcours ? Émotion avec un retour à la Vallée Blanche, et équilibre entre le choc provoqué par le livre de Pablo Servigne, et l’énergie de celui proposé par Bill Gates qui invite à avoir foi dans les solutions techniques…     
85:39 22/05/2022
"La vie, la plus belle des entreprises" par Gilles Boeuf, biologiste, ancien président du Muséum d’histoire naturelle.
"Non, on ne peut pas résilier si on est mort!" Plongée au cœur du vivant avec Gilles Boeuf, qui, avec son franc parler, nous invite à réaliser à quel point la biodiversité est au centre de toutes nos activités, et à intégrer le sujet de manière stratégique à nos modèles d'affaires.   Chapitrage   1:20 présentation de Gilles Boeuf 2:20 origine du terme et définition de la biodiversité 4:00 les relations au coeur du vivant, biodiversité fonctionnelle et différents paramètres liés à la biodiversité 7:15 liens entre climat et biodiversité 8:50 compter le vivant par rapport à compter le carbone, erosion versus effondrement, les échelles 10:00 les points de bascule de la biodiversité : d'abord, la mer... 13:30 ...ensuite, les forêts et sols vivants 15:30 les limites planétaires 17:00 One Health - liens entre dégradation de la biodiversité et santé publique 20:00 les 5 raisons de la perte de la biodiversité 22:30 sensibilisation aux enjeux biodiversité 24:55 en quoi biodiversité et entreprise sont-ils liés ? 28:30 liens en fonction des typologies d'entreprises - la finance, l'énergie... 30:00 la justice sociale, la croissance et la spéculation 32:10 l'indispensable nécessité de la formation 36:00 chasse, écologie et féminisme 37:10 la régulation, les politiques et grands rendez-vous étatiques : qu'en attendre 39:40 réguler la loi du marché et les systèmes économiques 41:00 éclairer le politique ou le monde économique sur l'utilisation du bien commun 44:00 les illusions économiques face aux réalités du vivant 46:20 prise en compte écologique planétaire 47:10 le potentiel d'action des scientifiques dans les entreprises (ou juste avant) 48'00 conditions pour que l'entreprise se mette en route et intègre les sujets de biodiversité 50:20 quid de l'exploitation délétères des ressources et transitions qui ont besoin de ces ressources ? 52:00 les renoncements par le scientifique, requalifiant la croissance ramenée au vivant 53:50 le conseil de Gilles Boeuf aux politiques 55:00 une option, la biologie !? L'esprit critique doit revenir à l'école 57:10 dis nous Gilles, comment peut-on changer le monde depuis sa chaise de bureau ? La biodiversité par l'assiette et sa carte de crédit, avec modération et dans une plus grande justice sociale 1:01:40 et l'oeuvre et l'article qui ont retenu l'attention de Gilles et qu'il aimerait partager avec nous ...
64:58 04/04/2022
« Le couple conduite du changement - formation, levier incontournable pour l’action »
Aux racines des transitions : le change management et la formation, par Agnès Rambaud Paquin, co fondatrice des Enjeux et des Hommes. De l’importance de la formation, et de comprendre les enjeux et le sens de la démarche à tous les niveaux de l’entreprise, des décideurs aux collaborateurs de terrain, pour intégrer le changement en profondeur et aux pratiques professionnelles.   Chapitrage 1 :00 Présentation d’Agnès Rambaud Paquin  2 :40 Qu’est-ce que le change management ?  3 :28 Les débuts des Enjeux et des Hommes  5 :00 Le développement durable comme levier de changement profond pour les entreprises ?  6 :45 Le début de l’intégration des enjeux développement durable dans les entreprises   9 :40 Les premières demandes qui ont fait avancer les sujets à tous les étage  10 :40 On a trouvé le chemin pour intégrer le digital, pourquoi le chemin-t-il est si long pour transformer les métiers avec l’intégration de la RSE ?  14 :00 L’importance de la formation, initiale et continue  15 :40 Un baromètre pour comprendre les attentes des collaborateurs  18 :20 Les leviers pour changer de cap – hard skills ou soft skills pour lever les freins   21 :00 Pour ne pas se priver d’une force vive majeure dans la conduite du change management en entreprise   23 :22 Le rôle majeur du directeur RSE dans le change management  24 :15 La transformation métier par métier et la nécessité d’articuler l’évolution de chaque fonction  25 :20 Le métier de l’accompagnement au changement : exemple sectoriel  26 :40 La RSE et les freins spécifiques au sujet  27 :40 La représentation du changement, 6 niveaux de freins  29 :00 Un peu d’optimisme : exemples concrets de programmes en cours, grands groupes et PME  31 :30 Parenthèse : halte aux idées reçues sur la supposée compréhension des sujets en entreprise sous prétexte que l’on serait exposé aux grands enjeux à l’extérieur  34 :20 De l’intérêt de la porosité entre l’entreprise et l’aval et l’amont   35 :40 Les fausses croyances : comment les déconstruire ?  36 : de l’importance de l’articulation entre les enjeux macro, son secteur, son entreprise et son métier  37 :12 La loi PACTE, un accélérateur ? de l’importance de s’interroger sur son utilité sociétale et se pencher sur l’avenir  39 :00 La raison d’être comme accélérateur  40 :30 Mutualisation, expérimentation et accélération : de l’importance des dynamiques collectives du monde professionnel pour effet boule de neige  43 :00 Exemple de la Convention des Entreprises pour le Climat  44 :15 Deux grands secteurs à embarquer : les sociétés de gestion et les cabinets de conseil  46 :00 La France, en avance sur ces sujets ? Et l’Europe ? Convergences ou divergences de perspectives en fonction des périmètres ?  48 :30 Comment les entreprises internationales travaillent sur ces enjeux ?   49 :20 Les conditions pour que les grands processus de transformation prennent corps – un champs de développement  51 :00 Collaboration indispensable entre RSE et DRH pour la conduite du changement  52 :40 Quid des échecs : quand la conduite du changement n’a pas été acceptée. Pourquoi ?  55 :10 Focus sur les missions raison d’être : transformative et stratégique ou instrument de communication ?  57 :30 Comment changer le monde depuis sa chaise de bureau ?  59 :20 Un œuvre qui t’a inspirée ? Un Monde sans Fin ; Don’t Look Up et le Bug Humain pour la compréhension des enjeux par différents vecteurs et construire une nouvelle norme sociale  
63:14 28/02/2022
« Embarquer toute sa chaine de valeur pour transformer son entreprise et son marché – et vice versa »
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Laetitia Boucher, Regional Sustainability Manager de l'entreprise Interface.  Laëtitia Boucher, responsable développement durable pour l'Europe du sud chez Interface, revient sur la transformation de l'entreprise et en décrypte les étapes majeures. Sans concession, elle revient sur les difficultés rencontrées dans un secteur industriel historiquement lié aux énergies fossiles, et partage les clés de la transition qui ont fait d'Interface un modèle inspirant pour nombre d'acteurs.   Chapitrage 1:00 Présentation du sujet – comment changer sa chaine de valeur : l’exemple d’un acteur historique, retour sur l’origine du déclic de l’action en 1994 4:00 Concrètement, comment on fait ? Une clé : bien s’entourer 5:00 Une vision, identification des piliers à transformer et la stratégie qui en découle 7:00 Comment la transformation a été un succès, y compris d’un point de vue business : le rôle clé des salariés 10:00 Focus sur l’usine qui fonctionne comme une forêt. Qu’est-ce qu’il y a derrière ce concept ? 12:00 L’entreprise régénératrice : source d’inspiration pour d’autres entreprises 13:00 Recherche de la neutralité : un avantage – y compris concurrentiel - pour tout l’écosystème. Quels sont les leviers et freins pour entrainer sa chaîne de valeurs ? de l’importance des premiers « quick wins » pour embarquer 15:30 Pourquoi tout remettre en question sans obligation et sans modèle sur lequel s’inspirer ? Innovation, avantages concurrentiels et économies parmi les autres avantages à « faire autrement » - pour Interface et pour les fournisseurs qui ont suivi 17:20 Exemple d’Aquafil – un fournisseur qui accompagne son client et vice versa pour un but partagé 19:00 De l’intérêt de la R&D conjointe avec les fournisseurs – plantages et belles histoires pour trouver des solutions techniques bénéfiques à toute la chaine de valeur 20:00 Un progrès notoire : focus sur la dalle – produire une dalle négative en carbone sans compensation, c’est possible ? La place et la définition de la compensation 21:40 Un acteur international et sa production : comment les productions sont déclinées dans les différentes régions du monde 25:00 L’importance la sensibilisation, pour mieux comprendre les enjeux et la place des solutions et ce qu’est un prix économiquement honnête 26:20 Réduire son scope 3 avec le SBTi –les outils 27:30 Avantages du leadership - des bonnes pratiques passent à la filière et les concurrents : Bénéfice étendu des avancées d’Interface 28:00 Évolution de l’exigence des clients – attention aux mots magiques et aux jolis labels. L’importance de savoir décrypter les enjeux du secteur et de connaître les standards de l’industrie pour comprendre la pertinence des offres mieux disantes. 30:50 Enfin, le volet environnemental considéré dans les AO, émanant de clients privés et commande publique 32:30 La course à la neutralité carbone – méthodologie et transparence : de l’importance de « faire » avant de communiquer 35:00 La question de la communication – les règles se complexifient, comment communiquer sans « greenwashing » ni « greenhiding » ? 37:30 Comment aller plus loin ? Où et comment traquer les émissions les plus difficiles à réduire ? 39:30 Identifier les « réserves » de CO2 à réduire, en amont et en aval des produits 41:20  Quels sont les plus gros freins aujourd’hui ? De l’ordre technique, de l’économie, du règlementaire ou des usages ? 44:15 Comment changer le monde de sa chaise de bureau ? Ne pas baisser les bras 47:00 Cadeau : la source d’inspiration de Laetitia Boucher comme ressort d’action 
50:03 17/01/2022
« Passer de la résignation à l'action : le rôle du collectif »
Virginie Raisson Victor, spécialiste en géopolitique, prospective et relations internationales, invite, via une expérience collaborative unique et une dynamique issue de la diversité et de la richesse du collectif, à rechercher notre intérêt supérieur commun pour trouver ensemble les réponses aux enjeux climat, biodiversité et sociaux actuels.
59:20 13/12/2021
« La comptabilité façonne le monde : comment peut-elle replacer notre économie dans le vivant ? »
Alexandre Rambaud, coresponsable de la chaire Comptabilité Écologique de l’Université Paris Dauphine, explique l’origine du concept de comptabilité intégrée et présente, au travers l’historique de notre système financier et des exemples concrets d’expérimentation en entreprise, le contexte, des pistes et projets en cours, pour que la comptabilité soit à nouveau synonyme de responsabilité dans nos sociétés, .   Chapitrage : 0’ à 2’ Présentation comptabilité intégrée ou multicapitaux 2’ Introduction, définitions et histoire de la comptabilité 10h30 Pourquoi parle-t-on aujourd’hui de revoir la comptabilité ? Historique de la montée de ce sujet. 14 :48 Que se passe-t-il en France - Recommandations du rapport Rocher et Loi Pacte – la comptabilité intégrée arrive dans tous les débats 16 :00 La théorie du lampadaire : pourquoi on ne cherche que ce que l’on veut trouver 18 :00 Financiarisation de l’économie et macro-économie : la compatibilité enjeu géo économique majeur 21 :00 L’entreprise selon la vision néoclassique et le rôle de la finance 24 :30 La bataille des standards au niveau international 28 : 00 Publier les informations extra financières – un levier ? 29 :20 Évolutions de la réglementation au niveau européen – plan d’action sur la finance durable, taxonomie, vers les CFRD 32 : 00 Par où commencer quand on est une entreprise et que l’on veut s’intéresser à la comptabilité compatible avec le vivant ? Terminologie, méthodologie 33 :10 Comptabilité et risques et opportunités de l’entreprise 36 :00 Reporting extra financier : l’Europe et la double matérialité, enjeux 38 : 00 Bien-être ou bon état écologique ? La façon de compter la valeur et les impacts sur la préservation des écosystèmes 40 :20 Exemple concret avec la gestion de l’eau en entreprise 43 : La comptabilité intégrée en action : pistes, ce qui existe déjà, manquements et freins et nécessaire interdisciplinarité en entreprise 44 :50 Enjeux de la formation en finance et en comptabilité 48 :50 Comptabilité intégrée : de la théorie à l’expérimentation 51 : 10 Définition de l’écologie et projet CARE pour une comptabilité véritablement intégrée, entre recherche, R&D, applications, expérimentations et proposition de méthode 55 :30 : Rappel - Qu’est-ce que le capital ? 58 :00 Rappel - Qu’est-ce que le capital humain ? 1 :02 50 Un capital en particulier : celui du cycle de l’eau 1 :04 :20 Question piège : un ami dans la comptabilité, c’est quoi ? 1 :07 Indicateurs, nouvelles classes d’actifs et classification des coûts 1 :08 15 Le coût carbone à gérer de manière scientifique et pérenne 1 :10 40 – Les besoins pour changer le monde depuis sa chaise de bureau 1 :13 :30 L’œuvre partagée : la comptabilité vivante, en théâtre et en œuvre d’art, pour émerger dans le débat public 
78:06 15/11/2021
« Quand le produit se fait véhicule des valeurs de la marque »
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Rémi-Pierre Lapprend, Directeur RSE de l'entreprise Maisons du Monde.  Comment un distributeur peut-il travailler son impact ? Rémi-Pierre Lapprend, directeur RSE de Maisons du Monde, présente l'importance de savoir décrypter toute la chaîne de valeur de la marque, et ce à tous les niveaux, depuis la recherche de sourcing éthique et de partenaires de confiance jusque dans l'information et sa hiérarchisation pour répondre au besoin de transparence des parties prenantes.  
51:17 18/10/2021
« Démystifier la croissance pour répondre aux enjeux sociétaux » avec Timothée Parrique, Docteur en économie
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Timothée Parrique, docteur en économie et auteur d'une thèse sur le sujet de la décroissance.  Le système économique actuel permet-il de répondre aux enjeux corrélés, climat et sociaux ? Quels éclairages pourraient apporter une réflexion autour d’autres modèles de développement ou modèles de société ? Peut-on percevoir la décroissance comme une antithèse de la récession ? Avec Timothée Parrique, docteur en économie, on parle de réinvention des outils et ses récits et de déconstruction des idées reçues  
80:23 10/09/2021
« Le voyage climat compatible, un défi à notre portée » avec Émilie Riess, Directrice RSE du Groupe Pierre & Vacances - Center Parcs
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Émilie Riess Demeusois, Directrice RSE du Groupe Pierre & Vacances - Center Parcs.
40:29 13/07/2021
« Le pari d'une société plus juste en changeant la finance de l'intérieur » avec Eva Sadoun, co-présidente du Mouvement Impact France
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Eva Sadoun, co-Présidente du Mouvement Impact France, co-fondatrice et Présidente de Lita.co et fondatrice de RIFT.
45:06 28/06/2021
« L’entreprise contributive, pour une économie compatible avec le vivant » avec Fabrice Bonnifet, Président du C3D
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Fabrice Bonnifet, Directeur Développement Durable & QSE du Groupe Bouygues et Président du C3D. 
55:00 01/06/2021
« Pour une professionnalisation et la reconnaissance des métiers du développement durable » avec Caroline Renoux, CEO Birdeo
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Caroline Renoux, Fondatrice et CEO de Birdeo, cabinet de recrutement pour la recherche de talents dans les métiers à impact positif.
30:49 04/05/2021
« Se former pour agir » avec Jean-Marc Jancovici, Fondateur et Président de The Shift Project
Retrouvez le 2ème épisode de l'intervention de Jean-Marc Jancovici, Fondateur et Président de The Shift Project, dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D.
42:13 19/04/2021
« Faire les bons choix » avec Jean-Marc Jancovici, Fondateur et Président de The Shift Project
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Jean-Marc Jancovici, Fondateur et Président de The Shift Project. 
32:11 06/04/2021
« S'inspirer du vivant pour la transition écologique de nos sociétés : du bon sens » avec Kalina Raskin, Directrice du Ceebios
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Kalina Raskin, Directrice du Ceebios. Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le biomimétisme.
48:38 02/03/2021
« La raison d’être comme boussole » avec Gilles Vermot Desroches, Schneider Electric
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Gilles Vermot Desroches, Sustainability Senior Vice-President chez Schneider Electric.
60:51 02/02/2021
« La gestion d'actif comme levier d'impact » avec Stanislas Pottier, Amundi
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Stanislas Pottier, Senior Advisor de la direction générale d'Amundi.
50:12 05/01/2021
« La transparence de la logistique » avec Charlotte Migne, Directrice DD, FM Logistic
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Charlotte Migne, Directrice Développement Durable chez FM Logistic.
48:24 01/12/2020
« La force du faire ensemble » avec Bertrand Swiderski, Directeur Développement Durable, Carrefour
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Bertrand Swiderski, Directeur Développement Durable chez Carrefour.
43:46 02/11/2020
« L'Énergie en Mouvement » avec Cécile Texier, Vice-Présidente Développement Durable et RSE, Alstom
Nous accueillons aujourd'hui dans les podcasts "Le Sens & l'Action" du C3D Cécile Texier, Vice-Présidente Développement Durable et RSE chez Alstom.
32:12 06/10/2020
« Le Sens & l'Action », un podcast proposé par le C3D
Partez à la découverte des podcasts « Le Sens & l'Action » proposés par le C3D (Collège des Directeurs du Développement Durable), animés par Céline Puff Ardichvili (DG et associée de Looksharp), et réalisés par le média Youmatter. Retrouvez toute l'actualité du C3D : https://www.cddd.fr/.
01:25 02/10/2020