Show cover of Ma belle-mère bien-aimée, le podcast qui explore l'univers des Familles Recomposées.

Ma belle-mère bien-aimée, le podcast qui explore l'univers des Familles Recomposées.

Le podcast pour tout savoir sur la famille recomposée. Dans la 1ere saison je donne la parole aux belles-mères, on évoque ce rôle souvent ingrat, belle-maman avant d'être maman et être propulsée dans un rôle de parent, faut-il s'impliquer ou garder ses distances. Dans cette 2e saison place aux autres acteurs.rices de la Famille Recomposée. Je vous propose de découvrir des récits sans filtre, des tranches de quotidiens, des questionnements, des hauts et des bas, de l’amour et de la douleur, des anecdotes pour vous accompagner et soutenir au quotidien.

Titres

BONUS paroles de belles-mères : Elles reviennent sur leur témoignage et décide de dire la vérité
Belle-mère de famille recomposée : faire de nos vulnérabilités une force, c'est d'abord avoir la force d'en parler, de les partager. C'est aussi une façon de ne plus se sentir seules, de se donner du courage, de se reconnaître et peut-être appartenir à une communauté, qui sera capable d'entendre sans juger et de soutenir. Anaïs et Justine ont toutes deux déjà pris la parole et dressé un tableau idyllique de la famille recomposée. A l'écoute de leur histoire, elles ne se reconnaissent pas et parfois leur entourage proche non plus.  Elles décident, dans un entretien clairement sans filtre, de revenir sur des sujets tels que : leur rôle et leur légitimité, l'ex que l'on croise ou non, les vacances et les plannings, l'argent que l'on donne surtout, le rôle et attitudes du conjoint, parfois épique... J'aimerais les soutenir, car prendre la parole sur le sujet de la co-parentalité est encore trop rare et exprimer son ras-le-bol ne l'est pas assez, alors que merde, "on garde vos enfants" #bellemeremaispassorciere Dans cet épisode, on parle du livre de Fiona Schmidt "Comment de pas devenir une marâtre", du podcast Belles-mères dans lequel a été interviewé Justine, de Camille et de son herboristerie Mémé dans les orties. Je vous souhaite une excellente écoute !
47:45 07/06/2021
épisode 1, Liana, mes belles-mères ont changé ma vie
Dans la première saison j’ai souhaité donné la parole à de nombreuses belle-mamans, de toutes les couleurs, cultures ou religions évidemment vous êtes très nombreuses et je sais qu’il existe autant de belle-mères que de formes de familles recomposées, j’espère que cette 1ère saison vous a plus. N’oubliez pas de me laisser 5 étoiles sur Apple Podcast de vous abonner et aussi de partager les épisodes autour de vous pour m’aider à libérer la parole ! Dans cette 2eme saison, changement de décor, je donne la parole aux autres acteurs de ces Nouvelles Familles. (Je me garde toutefois la possibilité d’enregistrer quelques épisodes bonus, vos histoires sont trop passionnantes) Aujourd’hui, je reçois Liana, femme, maman et enfant de famille recomposée. Sur le sujet des belles-mères elle en connait un rayon, elle en a vu tellement défiler. Elle revient sur son enfance, les souvenirs sont parfois flous mais les émotions encore bien présentes. A chaque rencontre c’est une nouvelle adoption du co parent et aussi une surprise bonne ou mauvaise. Quelle richesse en a -t -elle tiré ? quel investissement à chaque rencontre et surtout comment vit-elle les ruptures ? Je vous laisse en compagnie de Liana et son regard de jeune fille sur la famille recomposée et les belles mères qui ont changé sa vie.
41:26 26/05/2021
épisode 17, Camille, j’ai dû me battre seule pour trouver ma place dans cette famille
Camille s'est retrouvée belle-mère à 27 ans d’une ado de 14 ans. Être belle-mère quand on ne veut pas d’enfant, trouver sa place, entre la super confidente et l’adulte référent qui a aussi son mot à dire sur ce qui se passe à la maison...pas du tout évident pour Camille. D’autant que l’ex lui en fait voir de toutes les couleurs. Consoler encore et toujours son conjoint que la culpabilité ronge de l’avoir choisi, elle. Sans expérience par rapport aux enfants, ni légitimité (selon elle), elle marche constamment sur des œufs malgré tout le tact, l’honnêteté, la sincérité et la gentillesse qu’elle veut bien y mettre. Camille nous explique aujourd’hui ce qui lui permet de tenir, de s’évader et surtout à quel moment elle a décidé de s’écouter. J’espère que ce 17e épisode vous plaira, je reviens très vite pour la saison 2 et d’autres projets. N’oubliez pas pour me soutenir de noter 5 étoiles (de préférence) et de laisser un commentaire sur la Apple podcast. Je vous souhaite une excellente écoute. Si vous souhaitez également soutenir Camille dans son projet d’herboristerie « mémé dans les orties » rdv dans la boutique qui ouvre mi-mai à Mouscron en Belgique (proche de Lille, Tournai et Courtrai). Musique : AaRON, Ultrarêve.
44:10 04/05/2021
épisode 16, Tiphaine, je suis une hypersensible, c'est souvent les montagnes russes.
Il y a des sourires, des visages, des personnes qui rayonnent. La femme que je reçois aujourd’hui est une femme pas comme les autres, c’est une combattante, une survivante même. Derrière sa joie, sa réactivité, sa bonne humeur constante, j'étais loin d’imaginer les drames qu’elle a vécu et qu’elle surmonte encore au quotidien. Comme beaucoup de familles l’annonce d’une grossesse gémellaire est à la fois une surprise, un choc, puis un immense bonheur. Malheureusement certaines familles traversent des épreuves si douloureuses quand un des bébés est porteur d’une maladie, les médecins sont unanimes, mais la difficile décision de l'interruption sélective de grossesse leur appartient. Je vous présente le 16ème et dernier épisode de la saison 1 ! Je reçois Tiphaine, maman de Jeanne et mamange de Marius. Elle a une force incroyable, une empathie et une générosité qui forcent le respect.C’est aussi une putain de cancer fighteuse...oui la vie de l’a pas épargnée. --> Warning : cet épisode comporte des passages qui peuvent heurter si vous êtes fragile ou enceinte. Musique : fais-moi une place, Julien Clerc.
42:44 11/03/2021
épisode 15, Johana, c'est un rôle schizophrène, je dois m'adapter sans cesse
Episode 15, Johanna, c’est un rôle schizophrène, je dois m’adapter sans cesse Le défi des familles recomposées, c’est juste une équation avec un peu trop d’inconnues...on compose tellement et à tous les niveaux. Les sujets qui nous semblent indiscutables et fluides, deviennent un défi au quotidien. Prenons l’éducation : sortir de table avant la fin du repas, dormir dans le lit des parents, punition ou pas punition, entrer sans frapper...  des petites choses a priori évidentes pour vous peuvent engendrer des conflits, des ressentiments, de la colère. La communication et le partage des valeurs et règles éducatives sont essentiels, et ce, dès le début de la relation, mais soyons honnête, la stratégie de l’évitement c’est aussi une pratique largement utilisée...je parle de mon expérience. Je pense qu’on a beau tout préparer, anticiper, on apprend aussi en marchant. Dans ce 15e épisode, j’échange avec Johana mère de Chiara 10 ans et belle-mère d'une petite fille de 10 ans, en famille recomposée et mixte. Si on pouvait parler de degré de difficulté dans la famille recomposée, je pense que celui-ci est quand même sur le haut du panier. Quand culturellement vous avez baigné dans un modèle éducatif et parfois religieux différent, il faut une bonne dose de résilience, de patience, de légèreté pour se concentrer sur l’essentiel, le couple, ciment de la famille recomposée. Je vous souhaite une excellente écoute. Musique : Muetse, Olivier N’Goma
49:32 05/03/2021
épisode 14, Caroline, faire le deuil et s'ouvrir à un autre modèle
Dans ce 14e épisode, je vous fait traverser le globe, direction l’Australie, en plein bush, j’échange avec Caroline. Une française (lyonnaise) basée en Australie depuis 8 ans. La notion de "constellations affectives" Caroline l’a comprise, la boule au ventre quand elle doit confier sa fille à son père… et sa nouvelle amie. Elle évoque la jalousie, la difficile réalité de la séparation, de l'accueil dans son coeur et dans ses murs de nouveaux arrivants. J’ai aimé sa franchise, quand elle raconte l’arrivée de "Jeff l’américain" son nouveau conjoint, ses ados & leurs écrans, leur amour pour la viande, quand elle, n’en mange presque plus :) Je vous souhaite une excellente écoute. N’oubliez pas de laisser un avis et de noter de préférence 5 étoiles sur Apple podcast pour me soutenir et encourager ! Je vous donne aussi rdv sur le compte instagram @ma.belle.mere.bien.aimee Source : D’Amore, Salvatore. Les nouvelles familles. Approches cliniques. De Boeck Supérieur, 2010, Musique : Dust in the Wind, Kansas.
40:29 11/02/2021
épisode 13, Victoria, un soir j'ai craqué, à 25 ans j'avais quelque chose à prouver.
Les travaux en matière de recomposition familiale ont souligné que les non-parents investissent davantage une place parentale auprès des enfants de leur conjoint·e, que ceux déjà parents*, aussi, très souvent, le travail parental et les tâches sont souvent assimilés comme féminins et ont traits essentiellement aux soins du corps : les bains, l’habillement, les soins médicaux. Dans cet épisode,  vous écouterez Victoria, l’histoire de notre rencontre est atypique, elle me contacte pour me parler de son expérience et je percute en voyant une photo sur son compte insta qu’elle est vraiment, vraiment prête à accoucher...c’est mon 6e sens qui parle. Excusez Victoria elle a le souffle court et notre entretien a été précipité par moi, c’est la fin de journée, une longue conversation autour de leur rencontre, une histoire d’amour avec un passif, un bébé qui n’est pas celui de Victoria mais un rôle qu’elle ne prend pas du tout à la légère, bien au contraire. Comme je l’ai dit en introduction, mon flair ne m’a pas trompé, Victoria a perdu les eaux juste après notre discussion. Je pense que le fait d’avoir si longtemps gardé le secret du prénom et nous l’avoir confié, associé à toute l’émotion des souvenirs de cette période, l’ont remué. J’ai voulu prendre des nouvelles de Victoria, Thibault Maria et Mathilde, pile 1 mois après son accouchement, elle raconte le retour à la maison et l’arrivée d’un nouvel enfant *Beau-parent avant de devenir parent : une parentalité « à l’essai » ? Justine Vincent.
51:33 04/02/2021
épisode 12, Solène, faire face ensemble aux préjugés homophobes et construire notre propre modèle de famille recomposée
Quels défis pour les familles homoparentales et recomposées ? Ces familles se trouvent confrontées aux préjugés, à un stress sans nom et un regard de la société encore ouvertement homophobe, surtout quand l’un des conjoints a eu une vie hétérosexuelle auparavant. Faire le deuil de son schéma familial n’est jamais chose simple. Comment accepter que le modèle traditionnel dans lequel nous avons presque toutes et tous été bercé, ne ressemble pas aux modèles des familles d’aujourd’hui ? Solène rencontre Marie, mariée avec 3 enfants, une vie « bien rangée » comme on dit. Seulement, c’est une révélation pour Marie et une évidence voire une urgence de vivre ensemble pour le couple. Solène, encore étudiante, est propulsée dans la vie de famille nombreuse une semaine sur deux, elle nous raconte son expérience, sa « danse avec l’inattendu ». Je vous souhaite une excellente écoute 💫✨ Solène fait partie du collectiffamilles.com qui œuvre pour accompagner et faire rayonner les familles LGBTQIA+ et leurs allié.e.s au travers d’actions comme la création de contenus inclusifs, la mise en lien des personnes ou la création d’événements 🌈
34:23 28/01/2021
épisode 11, Sandrine, je regrette, j'ai tout pris en main dans cette famille recomposée
La plupart des femmes, sont éduquées pour devenir des êtres en charge de maintenir un environnement et un climat chaleureux. Vous connaissez certainement la charge mentale, sommes de toutes les tâches domestiques invisibles supportées dans les couples hetérosexuels par la femme. Le concept de charge mentale a été décrit pour la première fois par une sociologue française Monique Haicault, concept plus largement diffusé et que j’ai connu personnellement via Emma l’auteure de la BD "Fallait demander..” Cette même auteure a également décrit dans un autre ouvrage “la charge émotionnelle et autres trucs invisibles”, un concept identifié en 1983 par Arlie Russel Hochschild dans son ouvrage “Le prix des sentiments”. La charge émotionnelle c’est cette culpabilité constante, ce souci permanent du confort émotionnel de ces proches et qui pèse surtout sur les femmes. On pourrait penser que la famille recomposée et l’augmentation des gardes alternées résout en partie ce problème, non c’est encore loin d’être le cas. Les femmes prennent la charge mentale et émotionnelle de leurs enfants si elles en ont mais également, celle des beaux-enfants, de l’ex, avec pour seul but tout anticiper pour que tout fonctionne et enfin “réussir sa famille recomposée” Dans ce 11e épisode, j'échange avec Sandrine, belle-mère de trois enfants dès l'âge de 29 ans. Je vous préviens, elle ne mâche pas ses mots. Elle parle avec les tripes, elle peut en effrayer certaines, je pense qu’elle a aussi une forme de sagesse, et un message à transmettre. Je vous souhaite une excellente écoute Pensez à noter l'épisode et à laisser un commentaire si vous souhaitez soutenir l'épisode. Musique JJ Goldman, Famille
39:54 20/01/2021
épisode 10, Anne-Lise, l'arrivée d'un enfant et les défis à relever de la famille recomposée
Belle-mère une semaine sur deux et la moitié des vacances scolaire, Anne-Lise a réussi à prendre ses marques et s’est engagée petit à petit. Elle nous raconte comment elle a trouvé sa place sans déséquilibrer un rythme et une vie qui a déjà eu de la peine à se stabiliser. Comment faire comprendre à la personne que l’on aime que son désir d’enfant à évolué, qu’il est là, de plus en plus présent, il a progressivement fait son chemin. Dans cet épisode Anne-Lise, fondatrice du média @avoirunenfanta40ans revient sur ses débuts de belle-maman, mais également sur l’arrivée dans la vie de cette famille de leur premier enfant commun. C’est une discussion sans filtre, transparente et pleine de générosité comme Anne-Lise 🥰🙌🏽 Réf citée : https://avoir-un-enfant-a-40-ans.fr/ Musique : Lake of fire, Nirvana.
47:06 13/01/2021
épisode 9, Tamara, l'ex peut devenir une amie
Connaissez vous la puissance des femmes ? Ce qu’on appelle le féminin sacré ? Ce pouvoir, toute femme l’a. C’est un pouvoir qui permet d’illuminer les autres et de révéler sa beauté intérieure. C’est un voyage intérieur, qui répare à la fois son histoire personnelle et transgénérationnelle.  Ce pouvoir Tamara l'a, ancré en elle. Aujourd’hui, elle le transmet au travers de son métier de Doula @umadoulaparis  Une Doula, c’est une femme qui accompagne une autre femme et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période post natal. Il est des rencontres qui ne laissent pas indifférent, je n’ai pas rencontré physiquement Tamara, je suis simplement tombée sur ses mots, et lui ai écrit : « Tamara tu dois témoigner, je ne peux pas passer à côté de tes mots », elle me réponds « pourquoi pas ».  Comment ces deux femmes que tout le monde veut opposer, finissent par se rapprocher, se comprendre, s’épauler ? Pour ce 9e épisode et 1er de l’année 2021, je vous laisse en compagnie de Tamara et Anna, c’est une histoire émouvante, qui donne beaucoup d’espoir, je vous souhaite une excellente écoute 🥰 🎧  Musique : Tamara Kaboutchek, Limited Attachment.
49:33 06/01/2021
épisode 8, Anaïs, j'aimerais exister aux yeux de l'ex
L’amour vous tombe dessus au moment où on s’y attend le moins. Cet amour vous l’avez choisi selon des critères ou non, mais voilà il y a dans l’équation un ou plusieurs enfants qui eux n’étaient pas prévu au casting. Et puis, il faut le vivre pour le comprendre. de loin comme ça on se dit que  c’est pas la ptite bête qui va manger la grosse, c’est qui l’adulte ici. Dans ce 8e épisode je discute avec Anais, grande voyageuse cette jeune femme qui vit a 1000 a l’heure, est devenue belle-maman avant d’être maman. Elle n’était même pas sûre de vouloir devenir, mère, un jour. Cet enfant, c’est un défi de taille, elle y met tout son cœur, elle l’aime chaque jour un peu plus, elle savoure  les victoires, elle encaisse les piques, découvre que son nom est banni, c’est aussi ça être belle-mère, aimer fort un homme, son enfant et accepter son passé. Je vous souhaite une excellente écoute. Musique : Alicia Keys
40:06 26/12/2020
épisode 7, Céline, 6 enfants à deux, on apprend à lâcher prise
Céline pense comme moi que l’on ne refait pas sa vie,  on la continue. Après une première union et deux garçons elle tombe follement amoureuse de David qui lui a déjà 3 garçons. Cette entrepreneuse (Plume Paris, une marque éthique et engagée) sait que les choses vont vite, trop vite, mais elle et David y croient fort, même quand c’est la foire, "la colo" comme elle dit, On la plaint ou on l’admire, la famille recomposée et nombreuse ne laisse en tout cas pas indifférent. Céline  nous livre dans ce 7e épisode une mine de conseils sur ses débuts, les erreurs à éviter, la fratrie, les conflits, le couple et puis l’arrivée de leur petit garçon Côme il y a presque 5 ans, pour ses 40 ans. Je vous laisse en compagnie de Celine et son expérience de belle-maman dans une famille nombreuse et recomposée. Plume-paris.fr Musique : Foule sentimentale, Alain Souchon.
55:30 24/12/2020
épisode 6, Harmonie, ma famille recomposée transparentale
Harmoni a 3 enfants d’une précédente union. Elle est aujourd’hui mariée à Jonas un homme trans. Même si les trans sont plus visibles et plus médiatisés. La transparentalité véhicule de nombreux préjugés et un certain rejet de la société.  Dans l'extrait de l'émission "ça commence aujourd'hui" Jonas, explique son chemin intérieur ainsi que les épreuves pour être enfin lui-même. Il a porté et mis au monde sa fille Chloé, juste avant d’entamer sa transition. Depuis, ils vivent tous ensemble et forment ce qu’on appelle une famille recomposée transparentale. La transparentalité c’est quand un des parents est trans. C’est aussi et surtout une épreuve sociale, pour le couple, les enfants et l’entourage. Je vous inviste à visiter le site Wikitrans.co, un portail d’information pour les personnes trans en questionnement ou en transition, pour leurs proches et leurs alliés.  Dans ce 6e épisode, j'échange avec Harmonie sur leur rôle parentale, de la chance qu’ils ont eu avec Jonas d’être entourés de tant de bienveillance, elle reste cependant consciente que la route est longue et qu’ils devront faire face ensemble aux incompréhensions de la société. Excellente écoute. N'oubliez pas de vous abonner et de laisser une note (5 étoiles) pour aider à rendre visible le podcat. Musique : Smalltown Boy, Bronski Beat
26:30 23/12/2020
épisode 5, Emmanuelle, je ne suis pas obligée d'aimer tes enfants
Se précipiter dans une nouvelle relation cache parfois le fait qu’on a du mal à vivre seul.  Se retrouver face à soi-même est pour certain difficile surtout si, comme pour Emmanuelle, vous sortez d’une longue relation.  Elle voulait absolument et rapidement combler ses propres manques et elle essuie deux douloureuses expériences de famille recomposées qu’elle partage avec vous. C’est pourtant à la 3ème tentative et après un vrai travail sur elle, qu’Emmanuelle abordera la relation avec son conjoint et...ses 6 enfants avec une extrême maturité, beaucoup de conseils et d’humour. Si vous avez aimé, commentez, abonnez-vous, partagez cette épisode. Vous pouvez mettre 5 étoiles sur Apple Podcast. A la semaine prochaine, d'ici là rdv sur le compte instagram @ma.belle.mere.bien.aimee
36:41 16/12/2020
épisode 4, Julia, confinée avec 3 ados à l'autre bout du monde.
Ce n’est pas facile pour les enfants d’accepter un nouvel amoureux ou une nouvelle amoureuse, surtout quand il arrive tardivement, quand les enfants sont grands et eux-mêmes en construction de leur propre vie amoureuse.  La famille "recomposée" n'a plus le même sens, "l'éducation est faîte".  "Je suis une pièce rapportée dans une cellule familiale qui existe déjà". Comment trouver sa place en tant que belle-mère ? Comment faire comprendre à mon conjoint que ma voix compte sans entrer en confrontation avec ses enfants ?  Dans ce 4e épisode, je discute avec Julia, 40 ans, sans enfant, en couple avec un homme plus âgé qu’elle, qui a trois grands enfants. Ils tombent fous amoureux, bien que des milliers de kilomètres les séparent, ils ont prévus de s’installer ensemble, mais la covid et le confinement a précipité les choses, Julia était de passage et se retrouve coincée aux états unis, en terrain inconnu. Découvrez le récit de cette amoureuse des voyages en solitaire qui n’a qu’une seule envie... prendre le large. Je vous souhaite une excellente écoute, si vous aimez, liker, partager cet épisode et abonnez-vous  ♡
28:43 09/12/2020
épisode 3, Nawel, 2 divorces, 2 filles, 2 ex, 2 beaux-enfants, une leçon de vie
Elle s’appelle Nawel, elle vit à Marseille, elle est pleine de vie. Nawel a pris beaucoup de recul sur sa vie. Forcément, après 2 mariages, 2 enfants, 2 divorces, 2 ex, 2 beaux-enfants, Nawel nous présente sa philosophie de vie. elle me dit « je me sens comme un  arbre avec pleins de branches » 🌳 L’arbre c’est justement un symbole très puissant, il est le point d’union du ciel, de la terre, de l’eau. L’axis mundi ou le centre du monde, Nawel est le centre de son monde et je vous invite à le découvrir. Excellente écoute, n'hésitez pas pour soutenir le podcast à liker (de préférence 5 étoiles) de vous abonner ou de laisser un commentaire. A la semaine prochaine :)
38:05 02/12/2020
épisode 2, Aurélie, élever son enfant en attendant le nôtre
La belle-mère est une acrobate, elle apprend à jongler entre son couple, le couple parent-enfant, l’ex. Dans ce 2eme épisode, je discute avec Aurélie, belle-maman depuis bientôt 6 ans, d’une petite fille qui a 10 ans. Une semaine sur deux, elle le reconnait elle-même, elle est très présente, pour Daphné. Aurélie et son compagne ont tous les deux un fort désir d’enfant, qui tarde à arriver. Aurélie, comme moi et de nombreuses femmes en France, est atteinte d’endométriose, une maladie gynécologique chronique complexe, si vous en souffrez je vous recommande le site endofrance.org pour vous renseigner ou renseigner une proche. Je vous souhaite une excellente écoute. Vous souhaitez soutenir le podcast, abonnez-vous et sur Apple podcast donnez la note de 5 étoiles.
29:04 25/11/2020
épisode 1, Audrey, passer de 0 à 3 enfants
Ma belle-mère bien-aimée, le 1er podcast qui s'intéresse aux belles-mères.  Je parle bien sûr de celles et ceux qui vivent en famille recomposées. Dans ce podcast on parle de rencontres, de séparations, de quotidiens, de casse-tête, de planning, souvent de l'ex, bref les joies de la conjugalité et de la coparentalité, sans filtre. Dans ce 1er épisode, je discute avec Audrey de son histoire, de sa jeunesse et de l'arrivée précipitée dans sa vie de Guillaume, d'une grossesse inattendue, de deux beaux-enfants. Un appartement trop petit, des règles de vie à mettre en place, des crises, le couple est souvent mis à rude épreuve. Mais la volonté de réussir est là, et, comme Audrey le dit si bien "nos difficultés et différences nous font grandir." Je vous souhaite une excellente écoute. N'hésitez pas à noter 5 étoiles si votre plateforme podcast le permet, de vous abonner. rdv mercredi pour le prochain épisode.  Musique : Bazbaz, Ma sorcière bien-aimée.
33:54 18/11/2020
Bande-annonce : Ma belle-mère bien aimée
La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille. Aujourd’hui, près d'un mariage sur deux se solde en divorce, soit près de 120 000 divorces chaque année et 260 000 séparations. En France, c'est 1,5 millions d'enfants qui vivent dans 720 000 familles recomposées. On fait donc le deuil de sa relation passée. Mais faut-il pour autant l’effacer ? Une chose est sûre, on ne part pas de zéro ! Je suis Myriam Chatry, j'ai 44 ans et rien de ce que je vis aujourd'hui, je ne l’aurais imaginé : mariage, enfants, divorce, belle-maman, beaux-enfants, demi-frères...puis, de nouveau maman à 41 ans et de nouveau un kinder surprise à 43 ans 🤪 J’ai donc « refait » ma vie comme on dit. Justement pourquoi dit-on « refaire » sa vie ? On tire un trait, on tourne la page, on écrit un nouveau chapitre, ça oui je peux l'entendre, mais refaire sa vie, pas fan du tout. Ma vie est là, elle continue et mes enfants sont l'empreinte indélébile de cette histoire passée. Comme beaucoup de familles recomposées, on compose avec le passé, au présent. Notre expérience passée de couple et de parent vient percuter la « recomposition ». Les beaux-enfants font aussi planer l’ombre de cette union révolue, qui vient insidieusement et à des degrés divers perturber un équilibre déjà difficile à trouver. Alors, notre vie est faite de hauts et de bas (clichés), de rires, de larmes, de frustrations, de non dits, d’incompréhensions, de joies, de fierté, de négociations, de planning, de menus, de conseils de famille (comme à la tv). En plus on cumule, famille mixte, nombreuse et recomposée qui dit mieux ? si vous êtes dans le même cas ou même un des trois, vous m’intéressez ! J’ai donc créé Ma belle-mère bien aimée, le 1er podcast dédié aux belles-mères et plus largement aux familles recomposées. J’ai souhaité donné la parole à celles que l’on appelle belle-doche, marâtre, nouvelle femme du père, bref la belle-mère. Celle dont la méchanceté fait l’unanimité dans la quasi-totalité des contes du monde entier et ce, depuis la nuit des temps. Je vous propose de découvrir chaque mercredi, des récits sans filtre, des tranches de quotidiens, des questionnements, des hauts et des bas, de l’amour et de la douleur, des anecdotes, des conseils, des histoires qui font du bien et vous feront du bien. Vous pouvez dès à présent vous abonner et écouter la bande-annonce sur vos plateformes de podcast préférées, à mercredi pour le 1er épisode. Musique : Bazbaz, Ma sorcière bien aimée
01:51 14/11/2020

Podcasts similaires