Show cover of Amphi 25 : parlons discriminations

Amphi 25 : parlons discriminations

Bienvenue dans Amphi 25, un espace d’échange et d’écoute libre de tout jugement, où l’on s’interroge sur les préjugés, les stéréotypes, les injustices et les discriminations. Un mardi sur deux, nous donnons la parole à des étudiantes et des étudiants pour s’exprimer sur ce qu’elles ou ils ont vécu, observé ou perçu. Avec nos intervenantes et nos intervenants, nous parlons de racisme ordinaire, de grossophobie, de sexisme, de parentalité, de genre, de handicap, et de tous ces sujets trop souvent passés sous silence… Ce podcast s’adresse à tous et à toutes, que vous soyez cibles ou témoins de remarques, de gestes ou de comportements injustifiés voire discriminatoires, et encore plus si vous estimez que ces questions ne vous concernent pas. Il s’adresse à l’ensemble d’entre nous. Pourquoi Amphi 25 ? L'amphi est un lieu symbolique de l'université. 25, c'est le nombre de critères de discriminations reconnus à ce jour par la loi. ........... Amphi 25 est un podcast animé par Jane, étudiant·e en stage à la Mission égalité-diversité de l’Université Claude Bernard Lyon 1. Vous étudiez à l’Université Lyon 1 et vous avez, vous aussi, une histoire à partager ? Vous écoutez ce podcast et vous souhaitez tout simplement nous écrire ? Contactez-nous à l’adresse podcast.amphi25@univ-lyon1.fr (mailto:podcast.amphi25@univ-lyon1.fr) ! Retrouvez-nous sur notre blog egalite-diversite.univ-lyon1.fr (http://egalite-diversite.univ-lyon1.fr/) et sur les réseaux sociaux de la Mission égalité-diversité @EgaliteLyon1 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Titres

#9 - Précarité et études : quand le quotidien est un combat
👛Avec la pandémie du covid, on a eu l’impression que les étudiant·es étaient subitement devenu·es pauvres. Pourtant le virus n’a fait que mettre en lumière la situation dans laquelle de nombreux·ses étudiant·es sont aujourd’hui. On dit d’ailleurs que nous sommes précaires, mais qu’est ce que ce mot veut dire ? Est ce juste un synonyme de pauvre ? Est ce que la précarité est uniquement liée à l’argent ? 👩‍🎓Nous avons demandé à Diana, étudiante tout juste diplômée qui nous livre la rétrospective de ses années à l'université. Pour élargir notre regard sur la situation actuelle, nous avons questionné deux sociologues :  Marie Clémence Le Pape, spécialiste des aides familiales et Elise Tenret, chargée de mission à  l’Observatoire Nationale de la vie étudiante.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
27:56 05/09/2023
#8 - “Je suis celle qu’on ne voit pas” : gérer l’anxiété pendant les études
😨Le stress ou l’anxiété, tout le monde en ressent. C’est un continuum, et chaque individu se place sur ce spectre. Lorsque cela devient trop envahissant et que nos émotions nous empêchent d’agir, on parle de troubles anxieux. Pour celles et ceux qui se situent à l’extrême de ce spectre, souffrir de ces troubles n’est pas une impasse. Des solutions thérapeutiques existent, les troubles ne sont pas inéluctables. 🙆‍♀️Emma, étudiante en première année à l’université, nous raconte comment elle a été diagnostiquée et la manière dont elle gère au quotidien ses troubles. 👨‍⚕️Le professeur et psychiatre Nicolas Franck nous parle des origines de ces troubles et des manières d’accompagner les individus en souffrance. 📓Si vous étudiez à l’université Lyon 1 et que vous souhaitez bénéficier d’une salle en petit comité, vous pouvez en faire la demande. Nous vous conseillons de vérifier avec la mission handicap si cela est possible pour votre formation. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
28:58 11/07/2023
#7 - Violences en thèse, du silence à l’action
👩‍🎓Faire une thèse est l’ultime étape de l’enseignement supérieur, quand on commence une thèse, on s’engage pendant plusieurs années auprès d’un laboratoire pour participer à la recherche scientifique. Même si l’image commune de la recherche est un travail collaboratif, enrichissant, passionnant, la réalité nous montre l’inverse. Milieu compétitif et violent, l’enseignement supérieur n’est pas toujours un contexte de travail bienveillant. ⛔ Pour participer à la construction de meilleures conditions d’études et briser le silence face aux violences, nous allons à la rencontre d’Alicia, doctorante en physique qui nous parle de son vécu de doctorante et de Camille, membre du collectif CLASHES (Collectif de lutte contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur) qui revient sur le contexte de thèse et les différentes violences inhérentes au milieu.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
28:18 27/06/2023
#6 - Médecine et transidentités : une relation à (dé)construire
🆘 Les #transphobies dans le milieu #médical prennent plusieurs formes. Du manque de cours sur le sujet aux #discriminations en passant par les blagues déplacées, les #transidentités souffrent encore d’une forte stigmatisation partout dans notre société. Le secteur de la santé ne fait pas exception.  🩺 La question de l’accueil de la patientèle trans questionne le fonctionnement de l’institution médicale au niveau de la caractérisation des transidentités. 💬 Aujourd’hui nous écoutons Charlie, étudiant en médecine et Maxence, membre de l’association le café des transidentités, qui nous parlent de la question trans en médecine et de pourquoi l’accueil de la patientèle pose toujours problème.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
26:59 13/06/2023
#5 - Islamophobie : que dévoile le Hijab ?
🧕 Porter le Hijab en France est un dilemme. Le foulard, qui paraît anodin aux yeux d’une majorité, pose un problème pour une minorité. Entre laïcité et émancipation des femmes, le foulard est considéré responsable de nombreux maux Pourtant, les premières personnes victimes de ces stigmatisations sont les femmes qui le portent. Apprendre à connaître ces femmes est le premier pas pour déconstruire nos préjugés. 🎧 Aujourd’hui nous rencontrons S, étudiante en master à Lyon et Foued Nasri, chercheur en sciences politiques et attaché de recherches au centre Max Weber.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
27:51 30/05/2023
#4 - Queer et sciences : où sont iels ?
❓Est ce que vous vous êtes déjà demandé ce qui faisait de vous un homme ou une femme ? Pour beaucoup, cette question binaire ne reflète pas la richesse de nos identités.  🏳️‍🌈Personnes Queer et LGBTQIA+ ne se reconnaissent pas dans la norme binaire hétéronormative. Mais qu’est ce qu’être queer ? Quelles répercussions cela peut avoir sur nos vies quand on est queer ?  🚪Quand exister en marge de la norme rime encore avec violences et discriminations, ne rien dire ou se cacher restent trop fréquemment une réalité.  💬  Eugénie et Al Caudron nous apportent leur ressenti et leur expertise sur la question qu’iels connaissent très bien.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
27:58 16/05/2023
#3 - Un toit à soi : le parcours d’obstacle de la recherche de logement
📝Les études faites sur le logement étudiant sont unanimes : l’habitat reste le principal pôle de dépense pour les étudiant.es. Cette tension sur le marché a des répercussions très profondes sur la vie étudiante allant jusqu’à déterminer le lieu d’études. Pour les français.es comme pour les étranger.ères, trouver un logement décent à un prix abordable est devenu une mission coûteuse en temps et en énergie et qui aboutit parfois à un échec. 🙎‍♀️Le logement cristallise les inégalités sociales, être étudiante étrangère comme l’est Zahra le démontre. Étudiante iranienne venue en France pour des études supérieures, elle s’est battue pour obtenir son diplôme. Cette bataille, comme tous les combats, n’est pas sans cicatrice… 👱‍♂️Loïc Bonneval, chercheur au centre Max Weber sur les acteurs et actrices du marché du logement, revient sur cette tension, comment est elle apparue ? Quel impact a-t-elle sur le rapport de force entre locataires et propriétaires ? Quels sont les privilèges révélateurs de l’état du marché ? Est ce que le système d’aides fonctionne correctement ?Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
29:20 02/05/2023
#2 - “Les gens me criaient dessus dans la rue” : quand le racisme anti-asiatique se démasque
🎭 “Minorité modèle”, humour douteux, compliments déguisés, le racisme anti asiatiques porte de nombreux masques souvent invisibles.             Problème aux racines profondes, le phénomène a pris de l’ampleur  et de la visibilité pendant la pandémie du covid. La jeunesse française d’origine asiatique s’élève contre une identité étriquée, fabriquée, alimentée par des préjugés racistes.  🚶‍♀️So, étudiante sud-coréenne, nous raconte son vécu de femme asiatique en France, au croisement du sexisme et du racisme.  Pour nous aider à comprendre ce phénomène, Liem Khê Luguern et Amel M’Harzi, socio-historiennes, reviennent sur les notions de stéréotypes et de  racisme ainsi qu’une partie de l’histoire de l’immigration sud asiatique.           Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
25:53 18/04/2023
#1 - TDAH, multidys : entre épreuves et superpouvoirs
 📓 Une personne porteuse du trouble dévelopemmental de la coordination. (mieux connu sous l'appellation parapluie de trouble dys) en études de médecine ? Certains prédiront un échec. Pourtant, avec des aménagements, de la considération et des encouragements, rien n’est impossible pour les personnes multidys ou présentant un trouble dédicit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). 🔎 Du diagnostic à la réussite scolaire, le parcours de ces individus peut vite être semé d’embûches. Discriminations, harcèlement scolaire, découragement, piètre estime de soi…  La méconnaissance du sujet et les associations négatives qui y sont faites (fainéantise, désintérêt) fragilisent les enfants qui en sont porteurs, entravent le diagnostic des troubles et ralentit la prise en charge et les adaptations nécessaires tout au long de la scolarité et de l'université, après reconnaissance du handicap par la MDPH  (Maison Départementale pour les Personnes Handicapées). 👩‍⚕️ Marie est étudiante en 3e année de médecine et elle est ici pour nous raconter son parcours de combattante et sa réussite scolaire. Personne multydis et présentant un TDAH, elle a transformé sa différence en force là où beaucoup y voyaient une déficience. 👩‍🏫 Nicole Bouin, professeure à la retraite, diplômée en psychologie cognitive et formatrice au sein de l’association atoutdys, nous éclaire sur le spectre des troubles dys et les difficultés que ces individus rencontrent au cours de leur scolarité mais aussi leurs forces, méconnues et sous estimées… Ressources et liens sur notre site : https://egalite-diversite.univ-lyon1.fr/2023/04/04/amphi25s3ep1/ Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
25:30 04/04/2023
Saison 3 : Teaser
Amphi 25 saison 3 : viens, on t'emmène ! Je suis Jane, je travaille pour la mission égalité-diversité de Lyon 1 et tous les jours, dans le tram j’observe les gens, leurs questionnements et leurs inquiétudes : j’aurais dû mettre le mauve, le rouge ça se voit trop J’espère que le prof va pas faire de remarque sur mon foulard C’est ouvert l’épicerie solidaire aujourd’hui ? Demain je vais témoigner, c’est promis Oh non y a encore qu’un seul plat végé à la cantine je vais arriver en retard c’est sûr je vais encore devoir tout leur expliquer C’est rien je vais survivre de toute façon je pas le temps de m’en occuper faut que je bosse Je mettrai bien du rouge à lèvres et une robe aujourd’hui Mais qu’est ce que je peux y faire ! Ce n’est pas normal que je ressente de la honte, ce n’est pas moi le problème Comment je vais faire pour boucler ma fin de mois ? On est face aux autres, dans un espace clos, où l’on se touche presque sans se voir. On est lié·es par nos insécurités. Malgré ces vécus en commun, le jugement des autres nous pèse et perdure… Prochaine station  : Amphi 25 L’amphi 25, c’est un espace d’écoute bienveillant et sécurisant, quand j’arrive, je sens que je peux être moi-même, que chacun·e peut s’exprimer librement. Dans ce lieu utopique, on a l’occasion de se rencontrer, de se découvrir, comme nulle part ailleurs. On parle diversité, égalité et discriminations. Entre deux cours, on se rencontre, on se raconte nos vies, nos différences, ce qui  nous lie, les épreuves surmontées et les leçons retenues. Pour cette saison 3, des chercheuses, des chercheurs et des personnes qui travaillent sur le terrain viendront nous parler des inégalités qui nous façonnent et parfois nous dépassent le tout entrecroisé de témoignages et de vécus. Je vous invite vous aussi dans l’Amphi 25, tous les 15 jours à partir du 4 Avril sur vos plateformes de podcast préférées.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
01:37 21/03/2023
#10 - 𝙈𝙚̀𝙢𝙚𝙨 pas drôle : rire ensemble contre les discriminations sur internet
🖼 Le cargo coincé dans le canal de suez, le grumpy cat, Keanu Reeves, the math lady, le petit ami distrait, le doge….  Est-ce que ces images vous semblent familières ? Vous en avez sûrement déjà croisé au détour de quelques clics sur internet. Ce sont des mèmes. Ces légendes d’internet sont drôles, sarcastiques, inspirées. Et si elles étaient plus que ça ? 🧑🏻‍🔬Dans cet épisode bonus, Taïmé – qui a réalisé la saison 2 d'Amphi 25 dans le cadre de son alternance de Master à la Mission Égalité-Diversité de l'Université – raconte sa recherche produite pour son mémoire. Elle nous parle des Mèmes, qu'elle a étudiés, et de leur utilité informative et pédagogique sur des sujets de société, en l’occurrence les mèmes féministes, queer et LGBTQIA+ qu'elle caractérise comme outil médiatique de militantisme. 🤳 💪“Je fais pas de sport, je fais des mèmes.”. Sur son compte @lobbygouine, Clèm, une "mèmeuse", crée des mèmes féministes et LGBTQIA+. Elle nous explique son processus créatif, éditorial, et ce que son travail lui a apporté. ❣️ Bonne écoute, merci pour votre fidélité tout au long de cette saison 2 ! 📚 Lien du mémoire ici : "http://egalite-diversite.univ-lyon1.fr/files/2022/09/PACALON_MEME_MEMOIRE.pdf" Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
22:40 13/09/2022
#9 - Un long fleuve peu tranquille : la stigmatisation du bégaiement
Buter sur un mot, avoir les mains moites, se répéter, reprendre sa phrase, une, deux, trois fois, c’est un sentiment que toutes personnes a connu lors d’un passage à l’oral. Mais pour les personnes bègues, c’est un quotidien qui génère fatigue psychique, sentiment d’être incompris, honte… Cilia est étudiante en master didactique des sciences à Lyon 1, et fervente militante pour l’inclusion des personnes bègues. Elle nous parle de son parcours, de ses difficultés et de ses aspirations. Juliette DeChassey, orthoponiste et spécialiste des troubles de la fluence nous explique le bégaiement à la lumière des dernières recherches scientifiques. Vincent Valdelièvre est délégué régional de l’association Parole Bégaiement. En tant que personne bègue, il nous parle de l’importance des espaces de paroles quand on bégaie, avec l’exemple de concours d’éloquence de l’association.  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
29:13 26/07/2022
#7 - Moustache et nail art : le genre et son expression
Amphi 25 Saison 2 épisode 7: Moustache et nail art : le genre et son expression  Vous êtes vous déjà posé la question de ce qui montre votre genre ? Cheveux, vêtements, langage corporel, voix… Dans cet épisode, on vous propose une introspection dans ce langage particulier qu’est l’expression de genre.  Léo, étudiant·e en sport à Lyon 1, aborde son rapport au genre et à son expression à travers son expérience du sport. Stéphanie Kunert, chercheuse en science de l’information et de la communication, nous explique le concept de genre, et nous parle normes de genre et langage grâce à la sémiologie, la science qui étudie les signes.  Enfin, le Conteur sans histoire renverse les normes de genre et nous parle des différentes figures du drag. Glossaire (définitions du petit robert):  Personne cisgenre  Concerne une personne dont l'identité de genre correspond au sexe biologique qui lui a été assigné à la naissance  Personne non binaire Personnes dont l'identité de genre se situe en dehors du modèle de genre binaire homme ou femme. Personne transgenre Personne dont le genre ne correspond pas au sexe biologique qui lui a été assigné à la naissance Queer Personne dont l'orientation sexuelle ou l'identité de genre ne correspond pas aux modèles dominants. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
30:07 28/06/2022
#6 - Viril mon kid : santé mentale et masculinité
⚠️ Trigger Warning :  cet épisode mentionne les questions de suicide et santé mentale   Une période stressante, le mémoire à rendre et la peur de l’avenir qui s’additionnent…  Dans cet épisode, on parle de santé mentale. Nous verrons comment la question de genre a un lien avec la psychophobie. En effet, les représentations masculines ne permettent pas l’expression des émotions par peur du jugement : la supposée faiblesse remettrait en cause la masculinité.  La conséquence ? Les hommes ont moins souvent recours aux professionnel·les de la santé mentale.  Cet épisode participe également à déconstruire les stéréotypes associés aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale.  Roland, notre témoin, fait le récit de son expérience d’un épisode dépressif qu’il a traversé et partage tout ce qui lui a permis de se reconstruire.   Yannick Gansel, psychiatre et anthropologue, spécialiste de la vulnérabilité chez les adolescents et adolescentes, nous explique les rapports entre genre et santé mentale et comment la précarité ou la discrimination aggravent ces problèmes.  Anne-Laure Krikorian, psychologue au SSU, Service de Santé Universitaire, nous fait part de ses observations issues du contact direct avec les étudiant.es. Avec elle, nous (re)découvrons les ressources disponibles au SSU, très impliqué dans la prévention et le suivi en santé mentale chez les étudiant·es   Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
26:39 14/06/2022
#5 Version neutre - En finir avec Sheldon Cooper : démystifier les troubles du spectre de l'autisme
Cette version de l'épisode 5 est allégée, c'est à dire qu'elle est sans musiques et bruitages. Elle offre ainsi une écoute plus sereine aux personnes avec une hypersensibilité auditive. Sheldon Cooper de The Big Bang Theory. Sam Gardner de Atypical. Forest Gump, du film éponyme. Ces représentations médiatiques construisent l’image que nous avons des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme. Cependant, nous verrons que ces représentations véhiculent des stéréotypes persistants qui conduisent à de la désinformation.  Manque de représentation. Stéréotypes. Discriminations à l’intersection avec d’autres : le trouble du spectre autistique regroupe plusieurs problématiques dont nous allons traiter dans cet épisode.  Juliette, étudiante en licence 3 de physiologie à Lyon 1, aborde avec humour ce qu’il faut dire ou ne pas dire à une personne autiste, et nous parle de son rapport très personnel au TSA (trouble du spectre de l’autisme). Guilhem Bonazzi, médecin psychiatre, spécialiste des troubles du neuro-développement déconstruit les stéréotypes de “l’autiste savant ou violent” en démystifiant le TSA.  Enfin, Romain Tabone du ZEST, Zone d’expression contre la stigmatisation, nous parle des dispositifs de l’association et insiste sur l’importance de la rencontre pour déstigmatiser le TSA. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
27:15 01/06/2022
#5 - En finir avec Sheldon Cooper : démystifier les troubles du spectre de l'autisme
Sheldon Cooper de The Big Bang Theory. Sam Gardner de Atypical. Forest Gump, du film éponyme. Ces représentations médiatiques construisent l’image que nous avons des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme. Cependant, nous verrons que ces représentations véhiculent des stéréotypes persistants qui conduisent à de la désinformation.  Manque de représentation. Stéréotypes. Discriminations à l’intersection avec d’autres : le trouble du spectre autistique regroupe plusieurs problématiques dont nous allons traiter dans cet épisode.  Juliette, étudiante en licence 3 de physiologie à Lyon 1, aborde avec humour ce qu’il faut dire ou ne pas dire à une personne autiste, et nous parle de son rapport très personnel au TSA (trouble du spectre de l’autisme). Guilhem Bonazzi, médecin psychiatre, spécialiste des troubles du neuro-développement déconstruit les stéréotypes de “l’autiste savant ou violent” en démystifiant le TSA.  Enfin, Romain Tabone du ZEST, Zone d’expression contre la stigmatisation, nous parle des dispositifs de l’association et insiste sur l’importance de la rencontre pour déstigmatiser le TSA.  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
29:59 31/05/2022
#4 - Un spéculum après l'autre : les soignant·es contre les violences médicales
Après avoir fait l’état des lieux des études de santé et des stéréotypes qu’elles peuvent véhiculer, on s’intéresse à la pratique de la médecine elle-même. À travers l’exemple des violences gynécologiques et obstétricales et en partant de l’angle des professionnel·les de santé, il s’agit de comprendre la violence médicale.  Laura nous parle de son expérience des maltraitances gynécologiques et obstétricales en tant qu’étudiante sage-femme, et sa difficulté, en tant que soignante, à en être témoin. Les rapports de domination passent, entre autres, par le toucher. Anaïs Choulet, doctorante en philosophie s’intéresse aux enjeux de pouvoirs dans la relation de soin à travers ce prisme. Enfin, Edouard Leaune, médecin psychiatre à l'Hôpital du Vinatier, nous parlera de "responsabilité sociale", cours qu'il dispense à la faculté de médecine. Il apportera des pistes et des solutions concrètes pour en finir avec les violences médicales.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
28:55 17/05/2022
#3 - L’envers de la broderie : inclusion et construction des savoirs médicaux
L’OMS, organisation mondiale de la santé, place l’accès aux soins et à la santé comme un des droits fondamentaux de l’Homme. Or, l’enseignement de la médecine reste encore très excluant pour les femmes et les minorités. Dans cet épisode, on va chercher à comprendre pourquoi à travers un regard historique.  Nous questionnerons la notion de savoirs médicaux ou comme le dit Muriel Salle : "l'envers de la broderie".  Qui  produit ces savoirs ? Comment sont-ils construits ? Qu'entend on par "savoirs situés" ?  Pour en discuter on rencontre Honorin qui nous parle de sa vision des cours en santé et de la manière dont ils pourraient être beaucoup plus inclusifs. Ensuite, on échange avec Muriel Salle, historienne, maîtresse de conférences à l'Université Claude Bernard Lyon 1 et à l'IEP de Lyon. Elle nous explique, entre autres, la notion de savoirs situés afin de pouvoir questionner les savoirs médicaux et  permettre une meilleure écoute de tous et toutes les patientes. Enfin on retrouve l'association étudiante Clit (Collectif Libre et Inclusif pour Tous·tes) qui œuvre au quotidien pour ouvrir les regards étudiants et les études de médecine aux questions d'inclusivité.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
29:15 03/05/2022
#2 - Paillettes et bombe au poivre : insécurités en soirée
Trigger Warning : cet épisode évoque des scènes de violences sexistes et sexuelles. Le mouvement #balance ton bar, cet hiver, a défrayé la chronique. Dans la continuité de #meetoo, il dénonce les agressions sexuelles qui ont eu lieu dans les soirées. Dans cet épisode, on va parler du sentiment d'insécurité en soirée. Comment se caractérisent-t-il, comment éviter et prévenir les violences, quel est le rôle des organisateur·ices. On a rencontré Tifenn, qui nous parle d’une agression qu’elle a vécue en soirée. Ensuite, Antoine Leblanc, géographe et maître de conférence à l’université du littoral à Dunkerque, traite de la notion d’espace rassurant, et de nos rapports à ce dernier quand on est en insécurité. Pour finir, Mélodie Vauquelin et Clémence Doquet sont membres de la cellule Violences Sexistes et Sexuelles de Keep Smiling, association d’auto-support en milieu festif. Elles abordent les VSS en soirée, ce qu’elles produisent sur nous et pourquoi nous n'avons pas tous et toutes le même droit à la fête.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
32:19 26/04/2022
#1 - Les cyber-violences, outils de silenciation des femmes et des minorités
Les femmes et les minorités sont particulièrement victimes de cyber-violences. 85% des personnes LGBTQIA+ et 71% des personnes racisées déclarent en avoir été victimes d'après l'enquête « Cyberviolence et cyberharcèlement : état des lieux d’un phénomène répandu », conduite par l’institut de sondage IPSOS en 2021 sous la demande de l'association Féministe contre le cyber-harcèlement.  Dans ce premier épisode de la saison 2 d'Amphi 25, on va aborder les cyber-violences et le cyber-sexisme.   Axelle a vécu du cyberharcèlement sur les réseaux sociaux en raison, principalement, de son orientation sexuelle. Une simple story partagée sur Instagram, une publication à vocation miltante, a suffit pour déclencher le harcèlement en ligne dont elle a fait l'objet.      Aurélie Olivesi, Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l'Université Lyon 1 (Laboratoire Elico), travaille sur le genre et les médias. Elle nous explique les mécanismes à l’œuvre dans le cyber-harcèlement à travers l'angle du genre.    Enfin, Virginie Vasseur, chargée de mission au Défenseur des Droits, nous donne quelques pistes juridiques et des moyens d'action pour lutter contre le cyberharcèlement et ses conséquences.   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
29:27 05/04/2022
Bande annonce - Saison 2 Amphi 25
La saison 2 d'Amphi 25 t'invite à explorer les sphères personnelles et interpersonnelles pour tendre vers une safe place à l'université. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
01:46 22/03/2022
#10 épisode spécial : Floriane et Justine ont la parole
Dans ce dernier épisode de la saison 1 du podcast "Amphi 25 : parlons discriminations" Floriane et Justine reviennent sur cette saison et leurs expériences respectives dans la réalisation de ce podcast. Elles partagent leurs réflexions sur ce qu'elles ont appris ou découvert et dévoilent quelques moments de coulisses. Cette saison 1 s'achève, c'est l'occasion pour la mission égalité-diversité de remercier à nouveau chaleureusement Justine et Floriane pour leur implication, leur créativité, leur engagement. Merci également à l'équipe de Cheese Naan, Lucie et Loïc pour leur soutien technique (mais pas que !) N'hésitez pas à écouter ou réécouter les épisodes précédents, à vous abonner et à les partager sur les réseaux sociaux avec le #Amphi25. Nous sommes toujours très heureux de lire vos impressions !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
22:13 17/08/2021
#9 Grossophobie : une discrimination omniprésente mais invisible
La grossophobie, c’est quoi ? C’est tout un ensemble de préjugés, de comportements et de situations dénigrantes ou excluantes à l’encontre des personnes grosses. Dans cet épisode, on s’interroge sur ce que signifie être une personne grosse dans une société qui contrôle les corps et sanctionne ceux qui s’écartent de la "norme". Pour cela, on rencontre Céline, étudiante en Master de psychologie sociale. Elle témoigne de la grossophobie qu’elle vit au quotidien, dans la rue, dans les transports, chez le médecin (01:30). On poursuit la discussion avec Gabrielle Deydier et Marielle Toulze (16:34). Gabrielle Deydier est autrice de l’ouvrage On ne naît pas grosse. Elle y raconte son histoire personnelle et dénonce la grossophobie. Marielle Toulze, chercheuse associée à l’Université Jean Monnet-Saint-Etienne, travaille sur le genre, les discriminations dans l’espace public, la santé des personnes obèses et le rapport sensible au corps gros dans notre société.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
42:18 03/08/2021
#8 La solidarité féminine en question : quand l’entraide ne va pas de soi
La solidarité féminine existe-t-elle vraiment ? Comment se met-elle en place et que se passe-t-il quand elle nous fait défaut ? Dans cet épisode, on s’interroge sur la solidarité féminine avec Charlotte, Anne Kahlhoven et Elsa Boulet, en faisant un focus sur le contexte de la grossesse et de la maternité. Charlotte, en reconversion pour devenir orthophoniste, n’avait jamais imaginé que son premier enfant puisse entraver sa reprise d’études. C’est pourtant ce qu’une agente administrative à l’université lui a fait comprendre (01:30). Anne Kahlhoven est directrice de Au Tambour, un lieu de non-mixité féminine à Lyon. Elle nous explique comment la solidarité féminine se manifeste au sein de l'association (16:50). Elsa Boulet est docteure en sociologie (Université Lumière Lyon 2). Elle s’intéresse à la sociologie de la grossesse et aux rapports sociaux de genre et de sexe (29:37).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
46:03 20/07/2021
#6 Le sexisme : adversaire quotidien des femmes en sport
Les femmes ont-elles aujourd’hui toute leur place dans le monde du sport ? Rien n’est moins sûr, au regard du sexisme et des stéréotypes encore omniprésents dans ce milieu. Pour parler du sexisme dans le monde sportif, on rencontre dans cet épisode Emma, Noémie Drivet et deux joueuses de l’équipe de foot lyonnaise Les Débuteuses. Emma est étudiante en STAPS. Pour elle, suivre cette formation est un rêve et une vocation. Mais c’est aussi un combat incessant pour se faire une place parmi les hommes (01:34). Cette expérience est largement partagée par les femmes non seulement en STAPS, mais aussi en club, comme nous l’expliquent nos invitées (17:10). Noémie Drivet, prof d'EPS au lycée, prépare une thèse sur les rapports de domination dans les formations aux métiers du sport. Valentine Lopez et Justine Carreau, footballeuses dans l’équipe inclusive et militante Les Débuteuses, jouent pour se réapproprier le terrain et lutter contre toutes les formes de discriminations.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
41:12 22/06/2021
#5 Femmes en sciences : études et carrière sous la menace du sexisme et des stéréotypes
Pourquoi est-ce encore perçu comme "surprenant" que des femmes aiment, étudient et fassent carrière dans les sciences ? Que faire pour mettre un terme à l’idée qu’elles n’y auraient pas leur place ? Dans cet épisode, on parle du sexisme dans les formations et les métiers scientifiques et techniques et de la sous-représentation des femmes dans ces milieux. Pour commencer, Amanda témoigne d’une situation de sexisme qu’elle a vécue dans sa formation en biologie (01:30). Elle raconte comment ce qui s’est passé l’a affectée et comment elle a malgré tout réussi à prendre de la distance. Elle partage aussi sa motivation sans faille à étudier les sciences. Afin d’en savoir plus sur la situation des étudiantes et des femmes scientifiques aujourd’hui, on enchaîne sur une discussion avec Isabelle Collet, professeure en sciences de l’éducation à l’Université de Genève, et Christine Morin-Messabel, professeure de psychologie sociale à l’Université Lumière Lyon 2 (14:49).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
39:08 08/06/2021
#4 La transidentité : être soi-même face à l’invisibilisation, aux clichés et à la transphobie
Ça signifie quoi d’être une personne trans ? Ça veut dire qu’on s’identifie dans un genre différent de celui assigné à la naissance : c’est la transidentité. Dans cet épisode, on parle de transidentité, de transition, des représentations et des préjugés sur les personnes trans, de transphobie, mais aussi des comportements safe (sûrs et bienveillants) pour respecter l’identité des personnes trans. Pour ça, on a rencontré Romain, un homme trans étudiant en master à l’Université Lyon 1. Il raconte comment il vit et ressent sa transidentité (01:29). On poursuit l’échange avec Karine Espineira, sociologue spécialiste des questions trans au Laboratoire d’études de genre et sexualité (LEGS, Université Paris 8), et Adrian Debord qui représente l’association lyonnaise trans militante, Chrysalide (17:45).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
46:53 25/05/2021
#3 Être non-binaire : quand l'affirmation de son identité bouscule les normes de genre
La non-binarité, ça vous dit quelque chose ? C’est un ensemble d’identités de genre qui bousculent les normes ancrées dans nos sociétés occidentales. Les personnes non-binaires ne se reconnaissent ni en tant que femme, ni en tant qu’homme. Dans cet épisode, nous explorons avec Alex et Emmanuel Beaubatie la question du genre et du sexe, de l’expression de genre, de la non-binarité, du militantisme, de la visibilité et de la reconnaissance des personnes non-binaires et LGBTQI+. Alex, membre de l’association étudiante LGBT+ et queer ArcENSiel, s’identifie comme une personne non-binaire et utilise le pronom neutre iel. Iel témoigne de sa découverte et de son expérience de la non-binarité de genre (01:55). Emmanuel Beaubatie est sociologue à l’IRIS. Il nous parle de ses recherches sur le genre, la catégorisation du sexe, les identifications, les pratiques et les représentations de genre (18:00).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
41:51 11/05/2021
#2 Devenir parent pendant les études : quand les origines étrangères compliquent tout
En France, 4,5% des étudiantes et des étudiants ont au moins un enfant (cf enquête de l’OVE en 2016). Comment vit-on la grossesse et la parentalité à l’université ? Qui concerne-t-elle et pourquoi suscite-t-elle tant de préjugés et de honte ? Qu’arrive-t-il quand la question des origines s’ajoute à l’arrivée d’un enfant ? Dans cet épisode, Larissa, doctorante à l’Université Lyon 1, témoigne de son expérience en tant qu’étudiante étrangère d’origine russe et maman d’un enfant (01:35). On échange ensuite avec Aden Gaide, docteur en sociologie à Sciences Po Paris, pour faire la lumière sur la situation des étudiants parents en France (16:50). Puis, on rencontre Laure Sizaire, doctorante au CNRS et au Centre Max Weber, pour comprendre d’où viennent les stéréotypes sur la grossesse et le mariage des personnes de nationalité étrangère, en particulier originaires des pays post-soviétiques (28:33).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
41:59 27/04/2021
#1 La discrimination raciale : le difficile équilibre entre reconnaissance, résistances et perceptions
Comment parler de discriminations ethno-raciales et des personnes ou des groupes qui en sont victimes malgré les résistances et les non-dits ? Comment les personnes concernées vivent-elles et réagissent-elles à l’expérience de ces discriminations ? Comment lutter contre ces discriminations ? Ce sont les questions autour desquelles nous avons échangées avec nos invité-es : Djibrilla Noma, vice-président étudiant à l'Université Lyon 1, Hélène Balazard, chercheuse en sciences politiques au Laboratoire EVS de l’Université de Lyon et Guillaume Roux, chercheur au Laboratoire affilié à Sciences Po Grenoble. On commence cet épisode avec le témoignage de Djibrilla (01:34), puis on enchaîne sur une conversation passionnante avec Hélène Balazard et Guillaume Roux, co-auteur-es de l'ouvrage L'épreuve de la discrimination : enquête dans les quartiers populaires (PUF, 2021) pour approfondir le sujet de la discrimination raciale (15:36).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
43:49 13/04/2021

Podcasts similaires