Show cover of Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

Chroniques de Motor City - l'Histoire des Detroit Pistons

Les Chronique de Motor City est le podcast qui parle de l'Histoire des Detroit Pistons, cette grande franchise NBA qui existe depuis 1948. Petites histoires et grandes performances se côtoient dans un podcast où tous les sujets sont abordés. Fan de la franchise de la Motor City depuis plus de 15 ans, je vous raconte la fureur des Bad Boys, le destin de Ben Wallace et tout ce que vous ignorez encore sur le Detroit Basketball !

Titres

John Y Brown, le propriétaire qui a détruit les Colonels, les Braves et quasiment les Celtics | Escale à Derby City
Aujourd'hui nous faisons Escale à Derby City, à Louisville, où débute l'histoire de John Y Brown, l’un, si ce n’est le pire propriétaire de l’histoire du basket. Partout où il est passé, en commençant par Louisville mais ensuite plus tard à Buffalo et aussi Boston, John Y Brown a gâché tout ce qu’il a touché, à cause de son incompétence mais surtout par appât du gain.  A Derby City, John Brown a fait l'acquisition des Kentucky Colonels en ABA mais après avoir gagné le titre en 1975, il a détruit son équipe en vendant sa star Dan Issel, mais surtout en sacrifiant sa franchise lors de la fusion ABA-NBA contre une petite compensation financière de la part de la ligue au lieu d'essayer de la rejoindre. Mais John Y Brown avait d'autres plans, puisqu'il s'est servi de cet argent pour acheter les Buffalo Braves en NBA. Là bas, il a fait fuir le legendaire coach Jack Ramsay qui est allé gagner un titre la saison suivante avec les Blazers, et a sabordé son roster en échangeant le rookie de l’année Adrian Dantley, sa superstar Bob McAdoo et le futur Hall of Famer Moses Malone, 6 jours après avoir monté un trade pour le faire venir. Le tout dans l’objectif de décourager les fans d’acheter les abonnements pour pouvoir ensuite vendre l’équipe. Enfin il a carrément échangé son équipe des Braves, avec le propriétaire des Celtics, qui l'a immédiatement relocaliser à San Francisco. Mais juste avant de devenir propriétaire de Boston, John Y Brown a monté un ultime trade pour faire venir certains de ses pires joueurs chez les Celtics, en ignorant la légende Red Auerbach, puis a ralenti la reconstruction de la franchise en donnant 3 premiers tours de draft pour récupérer un Bob McAdoo vieillissant pour une question d'égo. Il aura finalement amené cette équipe si prés du gouffre que son partenaire financier a finit par lui racheter ses parts même pas un an après leur arrivée à Boston... Pour aller plus loin : Loose Balls: The Short, Wild Life of the American Basketball Association Remember The ABA : Kentucky Colonels Colonels of A.B.A. Purchased Again By Kentucky Group 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
26:28 15/11/2022
Terry Dischinger, une carrière NBA qui n'avait rien de linéaire | Episode 67
Terry Dischinger a joué en NBA de 1961 à 1973, et plus précisément avec les Pistons de 1964 à 1972, soit la majorité de sa carrière. Pourtant ce ne sont pas ses meilleures années parce que Terry Dischinger s'est immédiatement montré en NBA alors que sa saison rookie était particulière : il jouera sa première saison dans la Ligue à mi-temps pour pouvoir continuer ses études. Alors qu'il ne jouait que durant les weekends et lorsqu’il était des vacances, Terry Dischinger sera quand même élu Rookie de l'année. Une grande carrière s'ouvrira à lui mais une autre contrariété viendra le freiner : bénéficiaire d'une bourse de l'armée, Terry Dischinger sera mobilisé 2 ans en plein milieu de son prmie pour servir dans la Garde Nationale ! Ainsi beaucoup d’entre nous ne connaissent pas Terry Dischinger aujourd’hui, alors même qu’il avait le profil d’entre un top joueur des années 60, voir même un Hall of Famer crédible.  Dans ce podcast, je vous propose de rattraper le temps perdu et de mettre la lumière sur le nom de Terry Dischinger, un des exemples de ce qu'était la NBA dans les années 60 ! 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast  5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
23:42 01/11/2022
La fin de carrière oubliée de Dennis Rodman chez les Mavericks | Escale à D-Town
Après une première Escale à DC pour parler de la vie de Manute Bol, puis à Bean Town, pour raconter l’étranger première cérémonie de retrait de maillot de Bill Russell, on décolle direction le Texas et on pose nos valise à D-Town, à Dallas pour parler de la fin de carrière oubliée de Dennis Rodman. Dennis Rodman est d'abord connu comme membre des Bad Boys, passé de joker en sortie de banc à double Défenseur de l’année en 1990 et 1991. La dislocation progressive de l’équipe championne à Detroit a ensuite contraint Rodman et les Pistons à se séparer. Rodman a ensuite eu un court passage aux Spurs avant de passé 3 saisons à Chicago, où Rodman a été un membre important du 2eme Three-Peat des Bulls. Et beaucoup pensent que l'histoire s'est arrêtée là. Pourtant après ce dernier titre des Bulls, Dennis Rodman s'est retrouvé agent libre à 37 ans. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n'a pas pris sa retraite mais a bien eu encore 2 expériences en NBA. D’abord un passage express aux Lakers le temps de 23 matchs entre février et avril 1999, puis ce fameux arrêt à Dallas presque un an plus tard en février 2000. L'initiative viendra de Mark Cuban, nouveau propriétaire qui veut mettre Dallas sur la carte NBA et qui recrutera Dennis Rodman, l’agent libre le plus médiatique de la NBA pour faire parler des Mavericks dans les journaux. Cuban réussira son pari puisqu'en très peu de temps, c'est un véritable show Rodman qui va déferler sur D-Town. Pour aller plus loin : Dennis Rodman à Dallas… Les coulisses de sa « Dernière Danse » en NBA Dennis Rodman’s last dance: The oral history of The Worm’s month with Mavericks Le jour où Dennis Rodman a voulu porter le n°69 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
23:28 18/10/2022
1970-1980 : Rétrospective des Pistons façon 70's | Episode 70
Pour l'épisode 70 des Chroniques de Motor City, nous continuons nos grandes rétrospective de décennie, après l'épisode 60 ! Dans cette épisode, je débriefe l'essentiel des saisons des Detroit Pistons, de la saison 1970-71 à la saison 1979-80. Marquée par la draft et l'émergence de Bob Lanier, cette décennie connaitra plus de bons moments que la précédente mais encore pas mal de bas. Qu'il s'agisse des résultats, avec malheureusement que peu de bilans positifs ou de participations en playoffs, mais aussi de la mentalité et du professionnalisme affiché, les Pistons des années 70 ont beaucoup ressemblé aux Pistons des années 60, peut-être avec comme seule différence qu’ils avaient cette fois-ci un franchise player de top niveau . 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
30:16 04/10/2022
L'étrange première cérémonie de retrait de maillot de Bill Russell | Escale à Bean Town
Nouvelle Escale aujourd'hui avec un arrêt à Bean Town pour parler de Bill Russell, la plus grande légende de l'histoire des Celtics. Cette saison dans les Chroniques de Motor City, je vous propose de faire des Escales aux 4 coins des Etats-Unis pour raconter des histoires qui dépassent le cadre des Pistons. Quelques semaines après le décès de Bill Russell le 31 juillet 2022, la NBA a décidé que plus aucun joueur dans n’importe quelle franchise ne porterait plus jamais le numéro 6 de Bill Russell. Cette décision de la NBA a motivé notre podcast du jour, puisqu'elle questionne sur la vision que pouvait avoir Bill Russell avec les hommages et les honneurs. Et nous avons eu un début de réponse lors de la cérémonie de retrait de son maillot par les Boston Celtics, une cérémonie qui avait eu lieu en 1972, 3 as après la retraite de Russell comme joueur. Sauf que cette cérémonie ne s'est absolument pas passé comme les grands pontes des Celtics l'avaient imaginé. Bill Russell, grande figure des droits civiques américains et impliqué dans de nombreux combats de l'époque, n'entendait pas se laisser dicter sa ligne de conduite et au moment de retirer son maillot, Russell a voulu le faire à sa façon.  Cette Escale à Bean Town nous permettra donc de remettre en perspective les relations de Bill Russell avec les supporters de l'équipe, lui qui était un joueur des Celtics mais pas forcément un grand fan de Boston et de ses occupants... Pour aller plus loin : Bill Russell, 'genius' on the basketball court and civil rights activist, dies Bill Russell et le racisme à Boston, c’était très violent Why was Boston Garden nearly empty when Bill Russell’s number was retired in 1972? 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
20:49 20/09/2022
Les Pistons de 2016 auraient-ils pu faire mieux ? | Episode 69
La saison 2016-2017 est peut-être la seule éclaircie de la décennie pour Detroit. Ce dont nous pouvons être sur, c'est qu'il s'agit du seul bilan positif de la franchise lors des années 2010 et la première participation en playoffs après 6 années de résultats catastrophiques. Cette équipe de 2016, coaché par Stan Van Gundy, était amené par un groupe jeune, dont les leaders Andre Drummond et Reggie Jackson étaient entouré de role-player très intéressants comme Marcus Morris, Tobias Harris ou Kentavious Caldwell Pope. Evidemment ces Pistons de 2016 n'ont pas été une excellente équipe : seulement 44 victoires, une pénible 8eme place à l’Est et un sweep au premier tour contre les Cavs. Mais justement, la finalité de cette saison NBA 2016, ce sera le sujet qui nous intéressera pour ce podcast.  A-t-on raté quelque chose avec ces Pistons-là ? Est-ce qu’ils auraient pu faire mieux et surtout pourquoi cette saison 2016 n’a pas lancé quelque chose de plus grand par la suite ? Ensemble nous allons essayé de répondre à ces questions pendant ce podcast. En regardant en détail les choses qui ont marché pendant cette saison 2015-2016 et les limites de cette équipe, nous chercherons à savoir pourquoi ce début de réussite ne s’est jamais transformé en vrai succés. Pour aller plus loin : Where are the Pistons’ 2016 playoff starters today? Les Detroit Pistons, l’avenir leur appartient Cavs complete sweep of Pistons, but Detroit isn't going anywhere 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
26:33 06/09/2022
Manute Bol, l'histoire d'un Grand Homme | Escale à D.C.
Nouvelle saison et nouveau format pour les Chroniques de Motor City ! Cette saison, je vous propose de faire des Escales aux 4 coins des Etats-Unis pour raconter des histoires qui dépassent le cadre des Pistons. Notre première escale se fera à Washington D.C. avec l'incroyable Histoire de Manute Bol, drafté en 1985 par Washington, joueur Sud-Soudanais de 2m31, trop souvent présenté simplement comme le plus grand joueur en taille de l’histoire de la ligue et toujours entouré des clichés que les américains aiment bien coller aux joueurs africains.  Pourtant Manute Bol est rapidement devenu un personnage en NBA d'abord pour ses qualités défensives, sa taille lui permettant de contrer des tirs que personne n'avait jamais imaginé contrer. Mais avec lui, Manute Bol a aussi ramené l'histoire de son pays, le Soudan, un pays constamment en guerre depuis son indépendance en 1956. Au détriment de sa carrière de basketteur NBA et plus tard de sa santé, Manute Bol s'est impliqué dans le conflit, jouant rapidement un rôle d'émissaire et quasiment de diplomate. Par son aura, il mettra la lumière sur les horreurs se passant au Soudan et ira jusqu'à être un acteur de la paix une fois les sneakers raccrochés. Dans cette Escale à D.C., vous découvrirez un joueur atypique, différent des basketteurs de l’époque, plein de contradictions et l'un des rares hommes engagés pour la bonne cause. Pour aller plus loin : Remembering Manute Bol: NBA Gentle Giant and Humanitarian Manute Bol a-t-il vraiment joué en NBA à plus de 50 ans ? Le jour où Manute Bol, 2m31, marqua 6 tirs à trois points en une mi-temps 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
28:27 23/08/2022
Quand Bob Lanier gagnait le premier tournoi NBA de un contre un | Episode 68
Aujourd’hui nous allons parler de l'histoire méconnue de l’organisation d’un tournoi de 1 contre 1 mis en place par la NBA au début des années 70. Un tournoi 1 contre 1, voila un marronnier qui revient chaque année, notamment au moment du All-Star Game, avec le fantasme de voir s'affronter les meilleurs basketteurs du monde. En 1972, la NBA avait réussi à mettre en place un tournoi qui opposait 32 joueurs dans des matchs en un contre un, soutenu par le sponsor Vitalis. Et nous en parlons aujourd'hui puisque que le premier gagnant de ce tournoi a été un joueur des Pistons !  Bob Lanier, sophomore des Pistons cette saison-là et future tête d’affiche de la franchise pendant une décennie, a remporté ce premier tournoi de un contre un. Pour autant cette victoire ne signifiera pas que Lanier était à ce moment-là le meilleur joueur de la ligue, ou même le meilleur joueur de un contre un. Au contraire, elle démontrera surtout les limites d’un concours comme celui-là... D'ailleurs vous verrez dans ce podcast que le tournoi de un contre un n’a pas eu un énorme succès et après la victoire de Bob Lanier, il y a eu qu'une seule autre édition en 1973. C’est donc un vrai morceaux d’histoire que nous abordons dans les Chroniques de Motor City aujourd’hui. Pour aller plus loin : Finale Bob Lanier vs Jo Jo White The Bob Lanier Method: How to Win at One-on-One, 1973 Revisiting the NBA’s 1972 one-on-one tournament, and wondering if we could do it again 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
21:35 05/07/2022
George Yardley, témoin du passage des Pistons de Fort Wayne à Detroit | Episode 67
Aujourd'hui dans les Chroniques de Motor City, on s'intéresse à George Yardley, indiscutablement la première star des Pistons. En seulement 7 saisons en NBA, Yardley a été élu 2 fois dans la All-nba Team, 6 fois All-Star tout en finissant meilleur scoreur en 1958. En 1958, pour la première saison des Pistons à Detroit, Yardley ne fait pas que finir meilleur marqueur de la Ligue. En marquant 2001 points cette saison-là, il bat le précédent record de point en une seule saison, un record que George Mikan avait porté à 1932 points. Et en battant ce record, Yardley devenait pour l'occasion le premier joueur de l’histoire à marquer 2000 points dans une seule saison NBA et il laissera sa marque dans l’histoire de la ligue avec cet exploit.  Si depuis ce chiffre a explosé, la performance de Yardley, entré au Hall of Fame en 1996, reste quand même un exploit. D'abord parce que le jeu offensif n’avait pas explosé à cause de l'horloge des 24 secondes, ensuite parce il n’y avait pas de lignes à 3-points et surtout parce que Yardley et les Pistons ne jouaient à l'époque que 72 matchs ! Dans ce podcast, nous parlerons de cette saison 1958 en détail mais il y a énormément de choses à dire sur George Yardley, la première superstar des Pistons. Pour aller plus loin : George Yardley, deux mille et une façons de marquer (l’histoire), QI Basket George Yardley, L’auteur De La Préface Des Pistons, Daily Motown George Yardley, la machine à scorer des Pistons, Basket Retro Top 50 : George Yardley 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
22:55 21/06/2022
Les pires séries de défaite de l'histoire des Pistons | Episode 66
Lors de la saison 2021-2022 des Detroit Pistons qui vient de s’écouler, la franchise a perdu 59 matchs cette saison, soit seulement 28% de victoire pour arriver au 4eme plus grand nombre de défaites dans une seule saison de toute l’histoire des Pistons. Si ce résultat n'est pas surprenant, les Pistons ont connu 14 défaites consécutives entre le 19 novembre et le 18 décembre 2021, ce qui a malheureusement égalé le record de franchise du plus grand nombre de matchs perdus à la suite, un record d’abord établi au cours de la saison 1979-80 puis une première fois égalé lors de la campagne 1993-94.  Cette série de défaite m’avait donné envie de regarder les 2 autres équipes de Detroit qui avaient perdus 14 matchs, leur roster, leur contexte, comprendre ce qui s’est mal passé... Et puis en se replongeant dans l’histoire, je me suis également intéressé aux 4 séries de 13 défaites de suite, pour vous proposer un podcast avec une seule constante : la défaite ! 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
21:34 07/06/2022
Spencer Haywood, l'enfant de Detroit qui a défié la NBA | Episode 65
Pour la première fois dans ce podcast, nous allons parler d'un joueur qui n'a jamais joué avec les Pistons. Pourtant Spencer Haywood, qui sera donc le sujet du jour, a sa place dans les Chroniques de Motor City pour ses attaches très fortes avec Detroit, où il a commencé à tomber amoureux du basket lors des ses années lycée et là où il s’est montré pour la première fois au grand public à l’université. Mais qu'importe les maillots qu'il a porté, Spencer Haywood est une légende de ce sport, un pionner pour les droits de tous les joueurs, qui a fait énormément de sacrifices pour atteindre son objectif et dont l’héritage se mesure encore aujourd’hui. Grâce à lui, les basketteurs peuvent débarquer en NBA avant de boucler l'entièreté de leur cursus universitaire de 4 ans. Si les joueurs font tous du One-and-done, c’est grâce à Spencer Haywood. Si Kobe Bryant, Garnett ou LeBron James ont pu passer du lycée en NBA, c’est grâce à Spencer Haywood. Et si des légendes comme Isiah Thomas ou Magic Johnson ont pu se déclarer à la draft au moment où eux l’ont décidé, et non pas au moment où la Ligue l’a décidé pour eux, et bien c’est toujours grâce à l’action de Spencer Haywood. Dans ce podcast, on s'attardera bien sur sur son passage à Detroit, fait de succès mais aussi de trahisons, ce qui l'amènera justement à interrompre son cursus et à rentrer en guerre avec la NBA. Pour aller plus loin : Spencer Haywood: The story of a groundbreaking NBA legend, through his words Ex-Pershing, U-D star Haywood named to Basketball HO Detroit Titans to retire uniform of NBA great Spencer Haywood tonight 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
26:08 24/05/2022
1980, 1992, 1994 : les 3 ratés d'Isiah Thomas avec Team USA | Episode 64
Hormis un court passage lors des Jeux panaméricains de 1979, Isiah Thomas n'a jamais porté le maillot du Team USA dans une grande compétition. Pourtant par 3 fois, Isiah Thomas aurait pu jouer les premiers rôles aux Jeux Olympiques et aux Championnats du monde. Mais par 3 fois, il a été privé de ces moments. Et à chaque fois, Isiah Thomas a semblé un peu maudit tant les raisons de sa non-participation ressemblent à un acharnement du destin. Il y a d'abord les Jeux Olympiques 1980 à Moscou où un jeune Isiah Thomas faisait parti du groupe censé se déplacer en URSS. Mais en pleine guerre froide, Moscou décide quelques mois avant les Jeux d'envahir l'Afghanistan : tollé général sur la scène internationale et boycott américain qui sera suivi par plusieurs autres nations. Le futur joueur des Detroit Pistons ratera là sa première occasion. Puis en 1992, alors que les professionnels sont autorisés pour la première fois à participer aux Jeux Olympiques, c'est une vraie Dream Team qui se montera pour aller à Barcelone. Mais dans le panel de stars appelées, on ne trouvera pas le nom d'Isiah Thomas, snobé par les autres joueurs à cause de la réputation des Bad Boys et particulièrement par Michael Jordan qui avait fait de l'absence de Thomas une condition à sa participation. Et enfin 2 ans plus tard, Isiah Thomas sera appelé dans la Dream Team II pour disputer les Championnats du Monde de Toronto dans un groupe renouvelé, fait de jeunes stars prometteuses comme Shaquille O'Neal et de ceux qui n'avait pas pu faire partie de l'épopée de 92, Isiah Thomas en tête. Mais cette fois-ci, c'est un coup du sort qui le privera de son ultime chance, avec une blessure à la cheville à quelques jours de la fin de la saison NBA. Evidemment tous ces ratés entre Isiah Thomas et l’équipe nationale américaine, on devait en parler dans les Chroniques de Motor City ! Pour aller plus loin : La géopolitique des JO (3/5): Moscou 1980, les "Jeux de la honte" La preuve que Michael Jordan ne voulait pas d’Isiah Thomas dans la Dream Team Coupe du monde 1994 : la Dream Team 2 en action ! 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
24:42 10/05/2022
La Fabuleuse Histoire de John Long | Episode 63
Pour l’épisode du jour, je vous parle de John Long, le meilleur joueur des Pistons que vous ne connaissez pas !  Jamais considéré comme l’un des 20 meilleurs joueurs de l’Histoire des Detroit Pistons, John Long est pourtant 11ème All-Time à Detroit en match joués avec 608 matchs, 10ème All-Time en points marqués avec 9023 points et 9ème All-Time en interceptions avec 649 interceptions. Icone de l'Université de Detroit, Long sera drafté en 1978 au deuxième tour par... Dick Vitale, son coach de l'époque NCAA. Mais loin d'être un privilégié, John Long, qui sera le meilleur scoreur des Pistons en 1982, l’année rookie de Isiah Thomas et Kelly Tripucka, connaitra un parcours sinueux, où beaucoup d'obstacle se mettront sur sa route : il commencera dans une équipe de Detroit minée par les problèmes internes, deviendra la première option jusqu'à l'arrivée de Thomas puis se fera déclassé par celle de Joe Dumars... Passé ensuite par Indiana et par Atlanta, John Long aura pourtant une relation particulière avec les Pistons puisqu’il y fera un triple passage à différents moments de sa carrière mais avec deux constantes : un professionnalisme sans faille et ce shoot mi-distance soyeux qui rentrait à une très haute efficacité ! John Long représente beaucoup à la fois sur le plan sportif mais aussi sur le plan de l’identité. Sa carrière que je vous raconte ici est au croisement de beaucoup de thème qu’on a déja abordé dans ce podcast : l’ere Dick Vitale, dont il sera l’une des figures, la construction des Bad Boys dont il va être l’un des sacrifiés, la post-carrière d’Isiah Thomas qui fera appel à lui et d’autres choses liées à la ville de Detroit dont je vous parlerais dans cette Chroniques. Pour aller plus loin : Ex-Piston John Long honored to enter Michigan Sports HOF The Detroit Pistons signed veteran guard John Long Record de points sur un match entre les Pistons et les Nuggets en 1983 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
23:37 19/04/2022
Le Trillion, ode à l'échec inventée par un joueur des Pistons | Episode 62
Dans l'épisode du jour, nous parlerons du Club Trillion et de Scott Hastings, éphémère joueur des Pistons de 1989 à 1991, champion NBA en 1990 depuis le bout du banc lors du back-to-back des Bad Boys. Scott Hasting a joué quand même 11 saison en NBA, en passant par New York, Atlanta, Miami, Denver et donc Detroit mais plutôt de que de mettre en avant par ses performances ou son palmarès, Scott Hastings va se faire connaître en inventant le concept de trillion. En anglais un trillion, c’est un nombre à 13 chiffres, soit un million de million. Mais 13 chiffres au basket, c’est exactement le nombre de case qu’il y a dans la boxscore, cette fiche de stats qui liste les productions brutes d’un joueur. Et Scott Hastings, sa grande particularité à lui, c’était de remplir la première case, celle des minutes et de laisser toute les autres vides puisqu’il n’avait ni le temps ni la capacité de faire autre chose. Des matchs à 0 point, 0 rebond, 0 passes décisives, 0 tir tenté, 0 contre, 0 interceptions etc etc... Dans ce podcast, vous apprendrez tout du Club Trillions, un club fondé par Scott Hastings qui a fait de l'échec un art au point d'en faire un concept qui compte toujours aujourd'hui ! Pour aller plus loin : Le Blog Club Trillion Word of the Day: one trillion Keeping Score: After an Unproductive Minute, One of the Trillions 📺 Les Chroniques de Motor City sont aussi disponibles sur YouTube : ABONNEZ-VOUS ! ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
20:50 05/04/2022
La saison 2006 des Pistons, régulière record et c'est tout ? | Episode 61
Au cours des années 2000, au milieu de l'extraordinaire série des 6 Finales de Conférence consécutives des Detroit Pistons, la saison 2005-2006 est un point de bascule important qui mérite bien un podcast. Cette saison est intéressante pour plusieurs raisons :  première saison sans Larry Brown, qui quitte les Pistons avec un titre et une défaite en Finales NBA en 2 ans à peine.  arrivée de Flip Saunders qui va révolutionner la maison Pistons avec un jeu plus libre et plus offensif qui connaitra autant de réussites que d’échec.  saison de tous les extrêmes avec une saison régulière avec 64 victoires sans jamais perdre plus de 2 matchs de suite, ce qui reste le meilleur bilan de l'histoire de la franchise mais des playoffs pas du tout à la hauteur des attentes. Le seul record All-Time de victoire en saison réguliere fait de cette saison un moment à analyser mais au delà, cette saison 2006 sera aussi une transition entre le succès de l’équipe en 2004 et ses échecs répétés en Finales de Conférence des années suivantes. Et comme elle finira par le départ d'un cadre historique, ce sera aussi la dernière saison complète du fameux 5 composé de Chauncey Billups, Rip Hamilton, Tayshaun Prince, Rasheed Wallace et Ben Wallace ! Dans ce podcast, nous aborderons le bilan comptable mais surtout nous nous poserons la question de savoir où placer cette saison à deux visages dans l’historique de la franchise. Pour aller plus loin : C’était il y a seulement 10 ans – Detroit Pistons : la reconnaissance étoilée d’un collectif légendaire Remembering an Era: 2005-06 Rasheed Wallace wasn't a fan of Flip Saunders with Detroit Pistons: 'We wasted 3 good years' The Record-Setting Consistency of the 2006 Detroit Pistons' Starting Lineup ⭐⭐⭐⭐⭐ Noter le podcast, c'est ici : 5 étoiles sur Apple Podcast 5 étoiles sur Spotify Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
27:23 22/03/2022
1960-1970 : Rétrospective des Pistons façon 60's | Episode 60
Pour l'épisode 60 des Chroniques de Motor City, nouvelle proposition de podcast : on va profiter de ce chiffre rond pour faire une rétrospective de la décennie 1960-1970 des Pistons !  Dans cette épisode, je débriefe l'essentiel des saisons des Detroit Pistons, de la saison 1960-61 à la saison 1969-70. On parle bien sur des résultats mais aussi ce qui faisait le cœur de la franchise dans cette décennie, particulièrement son instabilité et son incapacité à prendre des decisions Ce nouveau format est donc une proposition. Si revenir sur toute une décennie dans un seul épisode vous plait, le concept reviendra pour l’épisode 70, où nous traiterons de la décennie 70-80, pour l’épisode 80 avec les années 80-90, etc etc. Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
33:34 08/03/2022
Quelles connexions entre les Pistons et la Mafia de Detroit ? | Episode 59
Le 15 juin 1990, le lendemain du match 5 des Finals NBA 1990 entre les Pistons et les TrailBlazers, qui a vu les Bad Boys réaliser le back-to-back, la chaine de télévision de Detroit, WJBK, annonce qu'Isiah Thomas, MVP unanime de ces mêmes Finals, sera entendu par un grand jury fédéral. Au cœur de ce scandale, des liens présumés entre Isiah Thomas, figure des Bad Boys, et la mafia de Detroit, des liens découverts par le FBI dans le cadre d’une enquête sur un réseau de paris sportifs. Si Thomas a témoigné devant un Grand Jury à l'été 1990, l'histoire n’a pas eu de suite, le joueur des Pistons n'étant finalement qu'un témoin indirect. Mais l'affaire a fait grand bruit et je vous propose dans le podcast du jour de vous raconter le cheminement qui a mené à cette comparution. Cette Chronique évoquera Vito "Billy Jack" Giacalone, membre imminent du Detroit Partnership, la famille mafieuse de Detroit, soupçonné d'avoir ordonné ou exécuté plus d’une dizaine de meurtres. Giacalone aurait organisé des grandes soirées de jeu clandestines chez des célébrités de la Motor City, dont des joueurs des Pistons. Mais les sources du FBI auraient également fait part de pertes de plus d'un demi-million de dollars chez au moins deux joueurs des Bad Boys, ce qui aurait conduit à l'organisation de matchs truqués lors de la saison 1989-90 pour rembourser leur dette à la Mafia... Pour aller plus loin : THORNS IN THE ROSES The Detroit Pistons alleged history with the mafia and point shaving Thomas threatens suit over gambling accusations News Of Isiah Thomas’ Affairs With The Mob Came To Light As Pistons Repeated In 1990 Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
22:16 15/02/2022
Bill Davidson, le propriétaire qui a modernisé les Pistons | Episode 58
Aujourd'hui dans les Chroniques de Motor City, on parle de William "Bill" Davidson, deuxième propriétaire des Detroit Pistons et sans doute le plus important, de part la durée de son mandat et pour ses accomplissements. Avec lui, les Detroit Pistons ont remporté leurs trois titres NBA en 1989, 1990 et 2004 mais sont surtout devenu une franchise moderne, cette modernité incarnée par le Palace d'Auburn Hills, inauguré en 1988 et financé à 100% par Bill Davidson, une première dans l'histoire de la NBA.  Pendant plus de 30 ans, Bill Davidson a apporté aux Pistons les meilleurs joueurs de leur histoire (Isiah Thomas, Joe Dumars, Grant Hill, Ben Wallace), les meilleurs coachs (Chuck Daly ou Larry Brown) et les meilleurs GM (Jack McCloskey ou Joe Dumars).  Propriétaire également du Detroit Shock en WNBA et du Lighting de Tampa Bay en NHL, Bill Davidson est même rentré dans l'histoire du sport américain quand en 2004, ses trois équipes professionnelles  ont remporté leur titre de champion. Davidson devenait le premier propriétaire de trois équipes de championne la même année. De ce triomphe en 2004 à son amitié avec David Stern en passant par sa relation spéciale avec ses joueurs, je vous propose de découvrir Bill Davidson dans ce nouvel épisode du podcast. Pour aller plus loin :  Looking Back at the Legendary Bill Davidson The story of the Palace of Auburn Hills: Somehow, it worked A Wild Ride Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
23:59 01/02/2022
Adrian Dantley, plus qu'un blockbuster trade dans l'histoire des Pistons | Episode 57
Principalement connu comme monnaie d'échange dans le trade de dernière minute qui a fait venir Marc Aguirre chez les Detroit Pistons en février 1989, Adrian Dantley a pourtant beaucoup plus à donner. Rookie de l’année, 6 fois All-Star, 2 fois All-NBA, double meilleur marqueur de la ligue, 4 saisons consécutives au delà des 30 points par match, Dantley est l'un des scoreurs les plus prolifiques des années 80. Problème : Adrian Dantley n'a pas gagné de bague, puisqu'il a quitté les Pistons quelques semaines avant leur première titre en 1989. Sans cette bague, si importante pour la presse et pour une partie du public, pas identifié comme un membre des Bad Boys, Adrian Dantley est l'un des joueurs dont on ne parle quasiment jamais. La NBA elle-même l'a par exemple oublié lors de l'anniversaire des 50 ans de la Ligue. Dans ce podcast, nous rattrapons donc cette erreur. Si cet épisode, nous permettra de nous plonger une nouvelle fois dans l’histoire des Bad Boys, cela se fera par le prisme d'Adrian Dantley. Ensemble, nous reviendrons sur son début de carrière chaotique, sur son arrivée dans la Motor City qui a permis aux Bad Boys de passer un cap mais aussi de ses tensions avec le reste du groupe, particulièrement avec Isiah Thomas, ce qui va conduire à son trade en février 1989 pas forcement bien accueilli par les fans d’ailleurs. Vous verrez que parler de Dantley, c’est aussi évoquer son caractère, lui l'un des plus gros égos du circuit à l’époque, un joueur qui avait une très très haute estime de lui-même. Il suffit pour s'en convaincre de regarder la fin de ses passages dans les différentes franchises pour voir que ça ne s'est jamais bien fini à peu près partout... Pour aller plus loin : Adrian Dantley, itinéraire d’un enfant sous-estimé WHY TEAMMATES STILL REGRET DANTLEY’S TRADE “The best teammate I ever played with” Ex-Piston Adrian Dantley calls Isiah Thomas 'con man' on 105.1-FM show Original Old School: The Enigma Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
25:03 18/01/2022
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Rodney Stuckey - Jour 24 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 24 🎄 L'Oublié du jour :  Rodney Stuckey, raconté par Waxx Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Waxx : Fanzine  Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
21:26 24/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Mike James - Jour 23 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 23 🎄 L'Oublié du jour :  Mike James , raconté par Stellios Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Stellios : The Playground  Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
18:44 23/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Josh Smith - Jour 22 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 22🎄 L'Oublié du jour : Josh Smith, raconté par Joris Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Joris : Hawks Nation France Twitter Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
15:32 22/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Tobias Harris - Jour 21 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 21 🎄 L'Oublié du jour :  Tobias Harris , raconté par Sam Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Sam : Breaking Ball  Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
16:31 21/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Mehmet Okur - Jour 20 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 20 🎄 L'Oublié du jour :  Mehmet Okur, raconté par  Benoît Lelièvre Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Benoît : Envergure Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
15:54 20/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Jason Maxiell - Jour 19 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 19 🎄 L'Oublié du jour :  Jason Maxiell, raconté par Thom Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Thom : Dunkhebdo Twitter  Les images de l'émission entre Jason Maxiell et sa femme Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
15:35 19/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Vinnie Johnson - Jour 18 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 18 🎄 L'Oublié du jour :  Vinnie Johnson, raconté par Julien Muller Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Julien : Les rivalités iconiques de la NBA Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
22:23 18/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : James Edwards - Jour 17 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 17 🎄 L'Oublié du jour :  James Edwards, raconté par Stéphane Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Stéphane : Super Ciné Battle L'oeuvre de John Carpenter Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
16:07 17/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Khris Middleton - Jour 16 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 16 🎄 L'Oublié du jour :  Khris Middleton, raconté par Guillaume Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Guillaume : Le Basket Lab L'écho des parquets Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
23:39 16/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Darko Milicic - Jour 15 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 15 🎄 L'Oublié du jour : Darko Milicic, raconté par Théophile de Reverse Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Theophile : Reverse / BasketSession Le Mook Bad Boys Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
19:20 15/12/2021
Le calendrier de l'Avent des Oubliés : Mark Aguirre - Jour 14 🎄
Le Calendrier de l'Avent des Chroniques de Motor City - Jour 14 🎄 L'Oublié du jour : Mark Aguirre, raconté par Val de QI Basket Pendant le mois de décembre et en attendant Noël, nous vous proposons chaque jour un podcast sur un Oublié des Detroit Pistons, un joueur qui n'aura pas été All-Star avec la franchise. Pour cette tâche, je ne serais pas seul puisqu'à chaque podcast, un invité qui a choisi lui-même son oublié viendra nous raconter pourquoi nous devons nous souvenir de ce joueur. A propos de Val : QI Basket What If Twitter  Les Chroniques de Motor City, c'est votre podcast dédié à l'Histoire et à la Culture des Detroit Pistons. Ensemble, nous voyageons dans le temps pour découvrir ou re-découvrir les moments qui ont compté dans la vie de la Franchise. Podcast humblement piloté par @Motor_City_Pod
19:16 14/12/2021