Show cover of Transition(s)

Transition(s)

Le podcast à l’écoute de celles et ceux qui ont vécu un basculement pour faire leur transition écologique. La transition écologique est différente pour chacun.e d’entre nous. Selon son vécu, sa situation familiale, professionnelle, là où l’on vit.... Il y a des transitions. Et, souvent, un point commun à chaque transition, une sorte de basculement, un point de départ suite à un événement, une rencontre, une lecture….  Ce podcast va à la rencontre de citoyen.ne.s qui ont basculé dans un nouveau monde à leur échelle, ils ont basculé pour faire leur transition de vie. Ils sont #TousActeurs. Tous les quinze jours, Valère Corréard, directeur du 1er média pour s'informer ET agir (ID - L'info Durable (https://www.linfodurable.fr)) rencontre ces acteurs de la transition écologique. Ici l’écologie est entendue au sens large, environnement, société, relations sociales, solidarités, ... Si vous avez vous-même vécu un basculement pour faire votre transition, contactez-nous : transitions@linfodurable.fr

Titres

“Considérer qu’un steak a plus de valeur que la vie d’une vache est complètement incohérent”
Ne vous fiez pas aux apparences, Tristan a bien l'air candide et doux, il l'est peut-être, ce qui n'enlève rien à son audace et sa détermination. Après un de ces parcours "idéal" côté formation, il s'associe à un autre jeune ambitieux (Martin Habfast) pour créer une société qui produira une alternative végétale à la viande de poulet : Umiami. Beurk ? Attendez d'avoir goûté....d'ici là découvrez ce jeune homme qui a plus de densité qu'on ne l'imaginerait. Son passé a commencé dans une famille d'éleveur et de responsables d'abattoirs. A six ans c'est décidé ! Il sera végétarien, le temps que ses parents le laissent faire alors qu'il est habité par cette souffrance animale que ses semblables semblent ignorer. Qu'importe il ira loin, et ses idées aussi. Voici quelques phrases issues de cet entretien, pour en savoir plus...écoutez !
25:10 10/06/2022
Alice quitte un "job de rêve" dans un grand groupe, direction la sobriété
C'est un virage à 180 degrés qu'elle a pris en décidant de quitter ce géant de la cosmétique, mais le sens, l'envie, la cohérence n'étaient plus là. En changeant de job Alice a du s'adapter au quotidien, vivre avec moins et découvrir au passage la sobriété. Un  nouveau paradigme. Sur le plan professionnel elle s'engagera dans un nouveau projet, à taille humaine et plein d'idéaux : Tudigo, une plateforme de financement participatif.
17:00 22/04/2022
Après l’humanitaire, Justine intègre un groupe cosmétique pour un Karité vraiment durable !
Dans ce nouveau numéro du podcastTransition(s) Valère Corréard reçoit Justine Humbert, responsable du service biodiversité et ingrédients durables pour L’Occitane en Provence. Avant de rejoindre un grand groupe, elle a fait ses armes dans l’humanitaire. Rencontre.   Justine Humbert a 32 ans, elle a une fille de 3 ans ; elle admet volontiers avoir eu une jeunesse « plutôt confortable ». C’est d’ailleurs pour rendre la monnaie de la pièce que l’humanitaire est une évidence pour Justine pendant ses études. Elle parcourt le monde, travaille pour des ONG et finit par entrer dans un grand groupe. Aujourd’hui elle est responsable du service biodiversité et ingrédients durables pour L’Occitane en Provence. Loin des clichés, elle a découvert que si un projet qui a du sens a de la valeur pour l’entreprise, elle dispose de moyens d’action inédits, elle peut alors faire bouger ces lignes si tendues pour les populations locales du Sahel qui ont la chance d’avoir de l’ « or blanc » à proximité. Le Karité, produit incontournable des cosmétiques tournées vers le naturel est au cœur d’une filière à construire pour un « pacte gagnant-gagnant » avec les femmes qui en font leur travail.    
21:44 11/02/2022
Luc Barruet : “Avant d’être militants sida, nous avons été militants jeunes”
En octobre 1992, alors que le sida fait des ravages, Luc Barruet décide de lancer Solidarité Sida pour aider quelques malades. Etudiant à cette époque, le jeune homme âgé de 25 ans s’investit à temps plein de manière bénévole pendant près de sept ans.  Un engagement qu’il poursuit aujourd’hui à la tête de l’association. Alors que depuis plusieurs années la lutte contre le sida perd du terrain, au profit d’autres causes comme le climat, Solidarité Sida continue à mobiliser une communauté jeune. “Avant d’être militant sida, nous avons été militant jeune. Ce parcours nous a amenés à bâtir un projet au milieu duquel siège la jeunesse”, reconnait Luc Barruet.  De la vente de rubans rouges dans les concerts et les festivals, à des opérations de prévention auprès du public : plusieurs actions sont proposées aux bénévoles pour s’impliquer à l’année. ID, en partenariat avec la Macif, fait le point dans ce nouvel épisode de Transitions. 
22:30 29/11/2021
Le pain pour faire sa transition écologique !
Marie a été confinée comme nous tous en mars 2020. Elle passait chaque jour devant un laboratoire qui faisait du pain, une vitrine toute simple, mais bien plus évidemment derrière. Sa rencontre avec ce boulanger passionné de naturel et de levain lui a fait prendre un nouveau chemin : elle allait écrire un livre sur le pain ! Son objectif : transmettre la manière de faire du pain avec de la farine et de l'eau sans que ce soit trop compliqué, une histoire de fermentation. Rencontre.
22:49 15/10/2021
Camille rêve "d'un monde dans lequel chaque enfant aurait la chance de vivre sa vie"
Camille Romain-des Boscs aimerait bien un jour que son travail n'ait plus de sens, que tout aille mieux, mais elle n'est pas dupe, il y a tant de chemin a parcourir pour les enfants. Elle dirige Vision du Monde, une ONG d'aide à l'enfance, qui imagine un monde dans lequel chaque enfant aurait la chance de pouvoir vivre pleinement sa vie : bien grandir, manger à sa faim, boire de l'eau potable, être soigné mais aussi choisir ce qu'il pourra faire quand il sera adulte. Camille se confie au micro ID sur son enfance bien entourée avec tout l'amour familial nécessaire pour bien grandir. C'est assez jeune, adolescente, que l'engagement a commencé à prendre forme dans son esprit, notamment lors d'un voyage en Russie. Avant de s'engager pour une ONG, c'est dans les ambassades qu'elle a commencé à travailler, mais elle a vite été dégoûtée de "l'esprit de cour" avec un sentiment d'imposture. Elle a donc repris ses études pour changer de chemin, et faire sa part. Rencontre.
20:24 24/09/2021
Néo-autonomiste : cet ancien citadin a décidé de composter sa vie d'avant
Dans ce nouveau numéro du podcast Transition(s), Valère Corréard reçoit Brian Ejarque, 37 ans, il tient aujourd’hui une chaîne YouTube, L’ArchiPelle, qui compte quelque 158 000 abonnés sur laquelle il raconte son quotidien en quasi-totale autonomie. Il est aussi l’auteur de l’ouvrage “Oser quitter la ville ! De citadin à néo-autonomiste, comment j’ai composté mon ancienne vie”, aux éditions Eugen Ulmer Ed et paru en 2021.   Aujourd'hui, il ne regrette rien. Sa vie n'est évidemment plus la même mais c'est ce qu'il voulait alors que la pression financière en ville devenait insupoportable. “En 2017, je suis parti de la région parisienne après plusieurs années de réflexion. J’ai travaillé pendant une dizaine d’année en tant que prestataire pour une grande société d’informatique dans laquelle je gravitais autour du domaine de l’événementiel. Contrairement à la croyance selon laquelle l’expérience me permettrait de mieux gagner ma vie, au bout de dix ans finalement, j’étais dans le rouge dès le début du mois. Je n’avais pas pour autant l’impression de vivre de manière trop excentrique. La semaine où l’on m’a annoncé que l’on ne pourrait pas m’augmenter - alors que je demandais 50 euros net par mois, ce qui me parait dérisoire par rapport au service rendu -, les médias ont aussi annoncé que dans ma boîte, les actionnaires ne s’étaient jamais autant enrichis...   J’ai eu plusieurs déclics qui sont arrivés en même temps, me disant qu’il fallait partir.”  J’ai donc eu plusieurs déclics qui sont arrivés en même temps, me disant qu’il fallait partir. D’une part, parce que mon lieu de vie en région parisienne, où l’offre et la demande sont très fortes, me coûtait cher, et de l’autre parce que j’achetais des produits, de la nourriture emballées hors de prix, alors que je ne connaissais même pas la base : comment fait-on pousser cela ? Dans quel arbre ?   J’ai donc décidé de “revenir en arrière” et de reprendre en main certains aspects de ma vie : faire pousser des fruits, avoir de quoi me nourrir, des aliments de qualité... Dans le même temps, je me suis aussi réapproprié mon énergie, j’ai appris à gérer mon eau. Aujourd’hui, je consomme quatre fois moins d’électricité et j’utilise 30 ou 35 litres d’eau maximum chaque jour...”  Pour participer au podcast Transition(s), contactez-nous : transitions(@)linfodurable.f
17:45 28/05/2021
Fresque du climat : un jeu pour changer les choses à notre échelle
Cédric Ringenbach est Président de l'association la Fresque du Climat. Après avoir fait de "grandes" écoles, il a décidé de s'engager à 100% pour le climat, son arme serait donc la pédagogie... Cette idée est le fruit d'un travail personnel, il a un jour testé un format en formation, et c'était le début de l'aventure. Il donnait un cours à 5 personnes de son entourage, un atelier de deux heures au cours duquel il avait imprimé quelques graphiques du GIEC, en entendant les conversations il réalise que le cheminement est là, rapide et efficace. Cet outil finirait entre les mains des autres. Aujourd'hui, l'association emploie une dizaine de salariés, la Fresque est un jeu qui s'est démocratisé, il aura fallu quelques années...
31:22 30/04/2021
Le lever de soleil sur la mer de glace a décidé Sophie : participer à la solution et ne plus faire partie du problème !
  Sophie Portier est aujourd’hui coordinatrice Tourisme Durable à l’ADEME (agence de la transition écologique). Mais il s’agit d’une deuxième vie professionnelle puisqu’elle a été auparavant dans le marketing pour l’industrie cosmétique, « un rêve de petite fille » qu’elle a remplacé par un rêve de grande : faire sa part.  Après avoir perdu un proche dans les attentats du Bataclan, elle a décidé de se confronter de nouveau à la haute montagne , la mer de glace….C’est le choc de cette mer de glace qui avait tant changé depuis sa dernière ascension moins de dix ans avant qui va faire basculer Sophie. « Quand on part à trois heures du matin, qu’on marche en cordée et en silence. Il y a quelque chose d’assez pesant, une grande phase d’introspection. J’ai été bouleversée par une très grosse émotion quand le soleil s’est levé. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de changer ». Comme un pèlerinage donc, Sophie a décidé pendant cette randonnée de tout changer à son retour, à tel point qu’elle ne remettra pas les pieds dans son bureau à son retour, une renaissance était en cours, « un changement profond vers un engagement ». « J’ai fait carrière dans le marketing dans la cosmétique pendant 15 ans. En effet, c’est supposément un rêve de petite fille de vendre aux femmes « comment être les plus belles ». Et pourtant le sentiment de vivre une certaine schizophrénie entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle se faisait de plus en plus pressant. Dans ma vie perso, je cherche le contact avec la nature avec une attention à mon impact environnemental. Et dans ma vie pro, mes objectifs étaient de vendre toujours plus ! Fascinée par la haute montagne, c’est lors d’un stage d’alpinisme où je suis allée au bout de moi-même dans un environnement profondément bouleversé par le changement climatique que j’ai pris la décision de changer : participer à la solution et ne plus faire partie du problème ! »
19:32 26/03/2021
Julien Le Corre : la publicité peut soutenir la transition écologique
   Dans ce nouveau numéro du podcast Transition(s), Valère Corréard reçoit un professionnel de la publicité qui a travaillé pour des marques et industries polluantes avant de se mettre au service d’acteurs à impact positif. Julien Le Corre est co-fondateur de l’agence YZ qui conseille et accompagne des « acteurs à impact positif ». « Aujourd’hui en France, le premier financeur du monde associatif en France c’est Total. Ça fait réfléchir ».  Julien n’a pas eu un déclic, il évoque plutôt un cheminement progressif et une volonté de mettre son activité quotidienne plus en adéquation avec ce qui lui semble être bon et qui va dans le sens de la société et de ses attentes. Sur la pratique des agences de pub, il est étonné que le changement ne soit pas plus rapide même si c’est le sens de l’histoire selon lui. Pour cet univers de la pub, Julien Le Corre considère que « ce qui est en train de changer c’est qu’on peut mettre nos compétences et nos talents au service de la transition ». Pour participer au podcast Transition(s) contactez-nous : transitions(@)linfodurable.fr 
23:29 12/02/2021
Arthur Auboeuf (Time for the planet) : "L'entreprise pour transformer le monde"
Cette semaine, Valère Corréard reçoit l'un des fondateurs de Time for the planet, une initiative qui a un objectif pour le moins ambitieux: rassembler un milliard d'euros pour créer 100 entreprises luttant contre le réchauffement climatique. Entrepreneur depuis l'âge de 17 ans, Arthur a commencé son parcours en créant des communautés digitales pendant ses études. Après avoir enchainé de nombreuses expériences, l'envie de donner du sens à sa carrière a pris le dessus. Il s'est alors lancé dans un projet aussi fou qu'ambitieux : lever des fonds pour créer des entreprises à impact grâce à son projet Time for the planet. Rencontre.
27:49 15/01/2021
Cyril Dion : Quand les citoyens délibèrent, ils vont plus loin que les politiques
Dans ce nouveau numéro du Podcast Transition(s), Valère Corréard reçoit Cyril Dion, réalisateur et militant écologiste. L'occasion de revenir sur la pandémie actuelle, ses causes et ses conséquences, mais aussi son expérience politique récente avec la Convention citoyenne pour le climat.
17:53 18/12/2020
Cyrielle Hariel : " En achetant français, on peut soigner son pays"
Chaque semaine, elle reçoit des dirigeants de grandes entreprises dans son émission Objectif Raison d'Être sur BFM Business. Cyrielle Hariel se dit militante et journaliste, elle fonctionne à l'intuition et ne craint pas le mélange des genres, pour elle, aucun doute, la fin justifie les moyens. Depuis plusieurs années, elle intervient dans les médias avec une signatwure : la rencontre, c'est sans aucun doute l'interview son truc. Nous lui avons donc proposé d'inverser les rôles 20 minutes, et de se confier  au micro (confiné) de Valère Corréard, pour notre podcast sur les transitions, "Transition(s)". Pour participer au podcast Transition(s) présenté par Valère Corréard, contactez-nous : transitions(@)linfodurable.fr
20:16 27/11/2020
Marie Toussaint : "résister avec celles et ceux qui souffrent, jusqu'à mon dernier souffle"
Dans ce nouveau numéro du Podcast Transition(s), Valère Corréard a interrogé Marie Toussaint, militante associative, elle a été élue députée européenne en 2019. L'écologie chevillée au corps, elle a son combat de toujours: la reconnaissance de l'écocide. Avec son regard malicieux et son sourire (quasi) permanent, Marie Toussaint ressemblerait presque à une jeune femme ambitieuse qui a choisi son camp : l'écologie. Après une ou deux rencontres, votre regard change, la nouvelle députée européenne a les coudées franches et la radicalité des militants affutés. Ne comptez pas sur elle pour faire des concessions, derrière sa bienveillance et sa tranquillité se cache une "combattante" des idées débordante d'énergie, on y croit autant qu'elle à se demander ce qu'on fait nous, pour que "tout ça" change au final, fasse à autant de vitalité militante. A l'origine de notre affaire à tous, elle vient de lancer une alliance internationale de parlementaires engagés pour la reconnaissance de l'écocide. Lutte contre la pauvreté et toutes les atteintes à l'environnement, elle voudrait son chemin mondial sans avoir à choisir entre fin du monde et fin du mois. Voici 20 minutes sur sa route, à distance Covid compatible par ces temps (re) confinés.
21:04 06/11/2020
Après le luxe, Maud va créer une banque écologique à 26 ans
Après une carrière dans le luxe puis en banque à New York et Paris, Maud Caillaux co-fonde en 2019 la néobanque écologique Green-Got qui permettra dès janvier 2021 de démocratiser l’accès à la Finance Verte. Engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’écologie elle est contributrice à FinanceMag dans le domaine de la Finance Ecologique et a créé le site d’information https://combienemetmonargent.info/ pour alerter sur les colossales émissions de CO2 des banques françaises dues à leurs investissements. 
16:37 16/10/2020
Yann Arthus Bertrand : "l'écologie pour mourir avec le sourire"
Yann Arthus-Bertrand est connu du grand public pour ses photos, ses films, mais aussi ses engagements pour l'environnement. Président de la Fondation Good Planet, il se dit être "un faiseur". C'est vrai qu'il entreprend, il n'y a qu'à voir le nombre de références qu'il fait à ses projets passés et à venir dans une discussion. Il nous a reçu dans son studio, de production, près de Paris, un entretien sans filtre réalisé par Valère Corréard.
30:18 10/07/2020
Philippe, ancien cadre dans un ministère, est devenu sophrologue et livreur de couches
Pour ce onzième numéro de ce podcast sur les basculements vers la transition écologique, Philippe Braquier est à mon micro. Philippe était cadre en informatique dans un ministère depuis 30 ans, c'est sous sa douche qu'il a pris sa décision : démissionner de la fonction publique et faire un métier qui lui ressemble. Désormais entrepreneur, il a "ouvert énormément de portes" dont celle de la sophrologie qu'il exerce à mi-temps, mais il est aussi livreur de couches lavables pour la société "Ma petite couche".  Bien sûr il a fallu revoir son niveau de vie, convaincre ses proches, faire le grand saut... Mais c'est sans regrets qu'il vit aujourd'hui avec son quotidien qui a changé avec sa carrière: minimalisme, zéro déchet, bienveillance.  Pour Philippe, "la sophrologie c'est de l'écologie humaine", pour lui, "ça va bien, mais je gagne pas 3000 euros par mois par contre". S'il a perdu en pouvoir d'achat, il dit avoir gagné "de la vitalité, du bonheur". Une interview à écouter, partager ici avec ce nouvel épisode du Podcast Transition(s).
20:31 13/03/2020
Eric, agriculteur : "je ne vends plus à l'agroalimentaire, je travaille avec les consommateurs"
Pour ce dixième numéro, Eric Maertens est à mon micro. Il préfère qu'on l'appelle "Eric le fermier", ce jeune agriculteur de 63 ans s'est installé il y a plus de 30 ans à Douville-en-Auge (Calvados). A l'époque, il a eu la visite d'experts pour lui apporter de "bons conseils" pour son exploitation. Un "modèle productiviste" dont il n'a pas voulu dès le départ, même si sa transition ne s'est pas faite du jour au lendemain. Il ne s'agissait pas alors de sauver le monde ni même d'être un agriculteur écolo mais de faire des économies, tout en pensant à la santé de ses bêtes et de ses prairies. Du bon sens. A l'époque, les vents sont contraires et il "ne faisait pas le fier", même si aujourd'hui il savoure d'avoir été pionnier avec modestie. D'ailleurs, pour cet agriculteur qui manie l'art de la communication, plus question de vendre ses produits à une industrie agroalimentaire peu respectueuse de son travail, c'est aux consommateurs qu'il veut s'adresser directement désormais. Et ce n'est pas pour rien qu'il ouvre sa ferme du Lieu Roussel aux visiteurs venus de Paris ou ailleurs mettre les bottes dans son exploitation, il en est fier et il a le goût de la transmission des savoirs et des valeurs. Pour y avoir mis mes bottes parisiennes (et normandes), il a bien de quoi être fier, Eric le fermier! 
11:05 28/02/2020
Passionné d’aéronautique, Bruno a décidé de ne plus prendre l’avion
Pour ce neuvième numéro, Bruno Etchenic est à mon micro. S’arrêter devant une piste d’atterrissage et regarder les avions passer n’a rien d’original pour ce passionné d’aéronautique. Bruno a une passion, les avions, il avait 14 ans quand il a pris ses premiers cours de pilotage. Il a d’ailleurs été à l’origine d’un blog sur le sujet qui a connu ses heures de gloire, Bruno a également eu une chronique radio sur le thème de l’aviation. « Avec deux kilomètres de route, on peut aller deux kilomètres plus loin, mais avec deux kilomètres de piste on peut aller n’importe où » Les sensations, la liberté, voir un engin de 20 tonnes décoller en 400 mètres le fascine. Et puis, il y a eu ses questionnements, son envie d’aller plus loin pour faire sa part. Pas facile tous les jours quand son rêve est à portée de main, mais Bruno est décidé, entre autres engagements, l’avion, pour lui, c’est terminé quitte à ce que cela fasse l’objet de quelques sarcasmes. Il a réalisé que beaucoup de voyages pouvaient se faire en train, notamment en France..Et même s’il affirme que l’aviation, en valeur absolue, par rapport à d’autres moyens de transports pollue peu, il n’était plus concevable de faire des efforts au quotidien sans regarder en face ce geste aussi.    Un rêve de gosse qu’il laisse sur le bord de son cheminement écologique. Rencontre.
19:27 06/02/2020
D'un régime sans fruits ni légumes, Marion est devenue végétarienne à 22 ans
Pour ce 8ème numéro de Transition(s), je reçois Marion Martinez, 26 ans. Marion est venue me voir dans les bureaux d'ID deux jours avant de partir vivre en Guadeloupe, pour être plus en phase avec elle-même. C'est après avoir publié sur un réseau social que je restais à l'écoute de celles ou ceux qui pensent avoir basculé dans leur transition écologique qu'elle m'a contacté. Je la connais un peu (nous avons failli travailler ensemble), je sais que c'est une grande sportive, qu'elle est très engagée, mais je ne savais pas qu'elle avait été concernée pendant 20 ans par un trouble alimentaire dont je n'avais pas entendu parler: elle ne mangeait jamais de légumes ou de fruits. La viande était donc un refuge. Jusqu'à un déclic car elle est devenu végétarienne à 22 ans.
25:21 17/01/2020
Juliette a décidé de ne pas avoir d'enfant pour ne pas aggraver son empreinte carbone
Pour ce 7ème numéro de Transition(s), je reçoisJuliette, 32 ans. Psycho-sociologue de formation, elle fait des vidéos sur Youtube avec sa chaîne "Joul Psycho". C'est par un tweet que j'avais remarqué cette jeune femme, elle y expliquait être fière de ses parents, compréhensifs face à sa décision de ne pas avoir d'enfants.
14:37 12/12/2019
Allain Bougrain-Dubourg : "au fond nos seules victoires, c'est quand on évite des défaites"
Pour ce 6ème numéro de Transition(s), je reçois Allain Bougrain-Dubourg. Ilest auteur, producteur, Président de la Ligue de Protection des Oiseaux, un grand défenseur de la cause animale. Je l’ai retrouvé dans son bureau du 16 ème arrondissement de Paris, un lieu saisissant où des archives de cassettes VHS côtoient des centaines d’ouvrages, photos de voyages…On entre bien ici dans un univers dédié à la biodiversité et la cause animale. Après avoir fait un peu de place sur une table occupée par des piles de livres, le micro s’est ouvert au parcours de ce militant infatigable.
24:00 28/11/2019
Fanny Moritz : "Après deux burnouts, le zéro déchet m'a sauvée"
Pour ce 5ème numéro de Transition(s), je reçois Fanny Moritz,  une « spécialiste du zéro déchet », conférencière, elle est une adepte "less is more" et intervient régulièrement pour prêcher la bonne parole dans de grandes entreprises…Son modèle est une certaine Béa Johnson, un exemple à suivre pour Fanny Moritz : faire tenir un an de déchets en famille dans un pot de confiture ! Il y a quatre ans, lorsqu’elle a lu un article sur la reine du zéro déchet, ce fut le déclic, il fallait tout changer. Pas facile quand on a le déclic dans un pays où le zéro déchet n’est pas vraiment un phénomène de société. 
23:08 15/11/2019
Guillaume Meurice : "le PIB est un thermomètre de merde !"
Pour ce 4 ème numéro de Transition(s), je reçois Guillaume Meurice, chroniqueur, humoriste. S’il dit être payé pour faire rire les gens, c’est un peu réducteur…Engagé pour de nombreuses causes il est un défenseur actif de l'écologie pour tous, il n’a pas peur de parler de sa vision de la société d’ailleurs qu’il imagine sans compétition. Sa transition a commencé dès le plus jeune âge, en famille, avec quelques rencontres fondatrices qui l’ont décidé à passer à l’action.
22:37 31/10/2019
Saliha Bala : "Le minimalisme m'a sauvé la vie"
Pour ce 3ème numéro de Transition(s), nous recevons Saliha Bala, comédienne, ancienne prof de lettres. Aujourd'hui, Saliha est engagée sur tous les fronts dans sa vie quotidienne. Si tout est partie d'une séance de cinéma, la naissance de son fils a aussi été un grand basculement.
23:56 18/10/2019
Gilles Vernet, un ancien trader devenu instit' en mode "slow life"
Pour ce 2ème numéro de Transition(s), nous recevons Gilles Vernet, instituteur, réalisateur de films, auteur d'ouvrages ("Tout s'accélère", "Maman mourra un jour"..), il a été trader dans une autre vie. Aujourd'hui, Gilles s'engage sur le thème du temps dans une société où tout va trop vite. Tout est parti du jour où il a appris que sa mère était atteinte d'une maladie incurable. Témoignage.
18:28 04/10/2019
Pablo Servigne, la collapsologie pour la vie !
Pour ce 1er numéro de Transition(s), nous recevons Pablo Servigne, chercheur in-terre dépendant. Après une thèse sur les fourmis il est tombé dans le bouillon de la collapsologie, la thèse de l’effondrement… Son livre « Comment tout peut s’effondrer », écrit avec Raphaël Stevens, est devenu une référence. Il est désormais porte-parole de cette idée selon laquelle, nos modes de vie pourraient nous mener à tout réinventer pour un monde meilleur…mais après un effondrement… Tout est parti de livres, rencontres et d’un accident de la route. Témoignage.
19:35 17/09/2019