Show cover of Ça Se Passe Là-Haut

Ça Se Passe Là-Haut

Astronomie, astrophysique, cosmologie, astroparticules...

Titres

#1642 :Des fusions stellaires à l'origine du champ magnétique des étoiles massives
La plupart des champs magnétiques stellaires, y compris celui du Soleil, sont produits par une dynamo générée dans des couches intérieures soumises à une convection. Les étoiles massives (huit masses solaires ou plus) n’ont pas d’intérieur convectif, on ne sait donc pas pourquoi environ 7 % d’entre elles ont tout de même un champ magnétique. Une équipe d'astrophysiciens à découvert que dans un système binaire d'étoiles massives, l'une des deux est magnétique mais pas l'autre, et elles semblent n'avoir pas le même âge non plus, ce qui les mène sur une bonne piste d'explication... L'étude est publiée dans Science.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/04/des-fusions-stellaires-lorigine-du.html Source A magnetic massive star has experienced a stellar mergerA. J. Frost et al.Science Vol 384, Issue 6692 (11 Apr 2024)https://doi.org/10.1126/science.adg7700
14:10 12/04/2024
#1641 : Trop de galaxies naines autour de la galaxie M83, le modèle standard en défaut
On connaissait le problème des "galaxies satellites manquantes", qui était apparu quand les simulations fondées sur le modèle standard ΛCDM donnaient trop de galaxies naines par rapport à ce qui est observé. Ce problème avait été résolu en intégrant la physique baryonique dans les simulations, mais aujourd'hui, c'est l'inverse : on observe beaucoup trop de galaxies naines dans le groupe de la grande galaxie M83. L'étude est publiée dans Astronomy&Astrophysics. Source A too-many-dwarf-galaxy-satellites problem in the M 83 groupOliver Müller et al.Astronomy&Astrophysics Volume 684 (8 April 2024)https://doi.org/10.1051/0004-6361/202348969
11:36 11/04/2024
#1640 : Détection d'un neutrino coïncident avec l'éruption gamma d'un blazar très lointain
Une équipe d'astrophysiciens chinois a réussi à mettre en évidence un lien entre la détection par Fermi-LAT d'une émission gamma signant le réveil du blazar NVSS J1718+4239 après une longue période de calme et la détection d'un neutrino énergétique par IceCube. Ils publient leur étude dans The Astrophysical Journal Letters.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/04/detection-dun-neutrino-coincident-avec.html Source The Awakening of a Blazar at Redshift 2.7 Temporally Coincident with the Arrival of Cospatial Neutrino Event IceCube-201221AXiong Jiang et al.The Astrophysical Journal Letters, Volume 965, Number 1 (2024 April 4)https://doi.org/10.3847/2041-8213/ad36b9
09:01 08/04/2024
#1639 : L'origine de la pollution des naines blanches
L'accrétion de matière issue de planètes détruites par les effets de marées est le modèle consensuel actuel pour expliquer la présence de métaux dans la photosphère des naines blanches. Mais ce processus serait-il favorisé par la présence d'une étoile compagne ? C'est à cette question qu'une équipe de chercheurs s'est intéressée, et à trouvé une réponse claire. Ils publient leur étude dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. Source White dwarf pollution: one star or two?Hiba Tu Noor et al.Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Volume 529, Issue 3, April 2024,https://doi.org/10.1093/mnras/stae731
10:01 05/04/2024
#1638 : L'astéroïde Apophis pourrait être perturbé avant son passage proche de 2029
L'astéroïde 99942 Apophis passera près de la Terre le 13 avril 2029. On s'attend à ce qu'il rate notre planète de peu (environ 30000 km), mais ça pourrait changer si la trajectoire d'Apophis était perturbée par une interaction avec un autre astéroïde entre-temps. Un duo d'astrophysiciens s'est intéressé à ce cas et a identifié une rencontre rapprochée entre Apophis et un autre gros astéroïde en décembre 2026... Ils publient leur étude dans The Planetary Science Journal.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/04/lasteroide-apophis-pourrait-etre.html Source Encounter Circumstances of Asteroid 99942 Apophis with the Catalog of Known AsteroidsPaul Wiegert and Benjamin HyattThe Planetary Science Journal, Volume 5, Number 3 (27 mars 2024)https://doi.org/10.3847/PSJ/ad2de2
15:56 02/04/2024
#1637 : Preuve du verrouillage de marée de la super Terre LHS 3844b
Dans une étude publiée le 28 mars dans The Astrophysical Journal, des astronomes fournissent la preuve la plus convaincante à ce jour qu'une planète possède une synchronisation de marée de type 1:1, c'est à dire qu'elle montre toujours la même face à son étoile, à la manière de la Lune avec la Terre. On pensait que de nombreuses exoplanètes rocheuses devaient être ainsi verrouillées au vu de leurs éléments orbitaux, mais il manquait une preuve d'observation. C'est désormais chose faite. Source Super-Earth LHS3844b is Tidally LockedXintong Lyu et al.The Astrophysical Journal, Volume 964, Number 2 (28 March 2024)https://doi.org/10.3847/1538-4357/ad2077
09:43 30/03/2024
#1636 : Nouvelle image de polarisation de Sgr A* dévoilée par l'EHT
La collaboration Event Horizon Telescope (EHT) vient de dévoiler une nouvelle image de l’anneau de plasma entourant Sgr A*, cette fois-ci avec des données de polarisation, révélant la direction des puissants champs magnétiques qui s'enroulent en spirale autour du trou noir supermassif. Ils publient deux articles dans The Astrophysical Journal Letters.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/nouvelle-image-de-polarisation-de-sgr.html Sources First Sagittarius A* Event Horizon Telescope Results. VII. Polarization of the RingThe Event Horizon Telescope CollaborationThe Astrophysical Journal Letters, Volume 964, Number 2 (27 mars 2024) First Sagittarius A* Event Horizon Telescope Results. VIII. Physical Interpretation of the Polarized RingThe Event Horizon Telescope CollaborationThe Astrophysical Journal Letters, Volume 964, Number 2 (27 mars 2024)
13:57 28/03/2024
#1635 : L'azote des galaxies primitives, fruit d'étoiles de population III supermassives
Une équipe d'astrophysiciens démontre que les toutes premières étoiles, des étoiles de Population III, qui auraient une masse entre 2000 et 9000 M⊙ chacune permettent d'expliquer les rapports N/O, C/O et O/H qui ont été observés dans les galaxies à très haut redshift : les galaxies GN-z11 et CEERS 1019. Ils publient leur étude dans Astronomy & Astrophysics. Source Explaining the high nitrogen abundances observed in high-z galaxies via population III stars of a few thousand solar massesDevesh Nandal et al.A&A Volume 683, 15 March 2024https://doi.org/10.1051/0004-6361/202348035
12:07 27/03/2024
#1634 [Spécial Podcasthon] : L'Association Nationale de Protection du Ciel Et de l'Environnement Nocturnes
Présentation de l'ANPCEN dans le cadre du Podcasthon
22:42 25/03/2024
#1633 : Anneaux de Saturne : de la glace d'eau pure et cristalline
Des planétologues ont utilisé le télescope Webb pour analyser la composition des anneaux de Saturne, ainsi que quatre de ses petites lunes (Épiméthée, Pandora, Télesto et Pallène). Les spectres dans le proche infra-rouge obtenus avec NIRSpec et MIRI révèlent une composition quasi pure en glace d'eau cristalline. Ils publient leur étude dans Journal of Geophysical Research:Planets. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/anneaux-de-saturne-de-la-glace-deau.html Source Water-Ice Dominated Spectra of Saturn's Rings and Small Moons From JWSTM. M. Hedman et al.Journal of Geophysical Research: Planets (09 March 2024)https://doi.org/10.1029/2023JE008236 Illustrations Saturne et ses anneaux imagés par le télescope Hubble (NASA, ESA and E. Karkoschka (University of Arizona)) Images spectrales des anneaux par Webb (Matthew Hedman et al.) Images spectrales de Pandora et Epiméthée (Matthew Hedman et al.) Matthew Hedman
10:23 22/03/2024
#1632 : Observation d'étoiles extrêmement pauvres en métaux dans le Grand Nuage de Magellan
Le Grand Nuage de Magellan (LMC) est la galaxie satellite la plus massive de la Voie lactée, qui n'est tombée que récemment dans le puits de potentiel de notre Galaxie (il y a environ 2 milliards d'années). Ses étoiles les plus anciennes et déficientes en éléments lourds (de « faible métallicité ») sont des fenêtres uniques sur la formation des premières étoiles et la nucléosynthèse dans une région autrefois lointaine de l'univers. Une équipe d'astrophysiciens a identifié dix étoiles du LMC extrêmement déficientes en métaux, dont la plus extrême est l'étoile la plus déficiente en métaux du LMC jamais identifiée. Ils publient leur étude dans Nature Astronomy. Source Enrichment by extragalactic first stars in the Large Magellanic CloudAnirudh Chiti,Nature Astronomy (20 mars 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-024-02223-w
11:25 21/03/2024
#1631 : Observation de la naissance d'un AGN
Une équipe d’astrophysiciens vient d’observer la naissance d’un AGN (noyau actif de galaxie). Ils ont détecté une activité de type AGN dans une galaxie qui était précédemment classée comme non active et ils ont pu ensuite caractériser l'évolution de cet AGN nouveau-né. Ils publient leur étude dans Astronomy&Astrophysics.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/observation-de-la-naissance-dun-agn.html Source A newborn active galactic nucleus in a star-forming galaxyP. Arévalo et al.A&A Volume 683, 13 March 2024https://doi.org/10.1051/0004-6361/202348900
11:53 19/03/2024
#1630 : Europe produit moins d'oxygène moléculaire que prévu
Europe, la lune de Jupiter, a une surface principalement constituée de glace d'eau qui est modifiée par l'exposition à son environnement spatial. Les particules chargées brisent les liaisons moléculaires dans la glace de surface, dissociant ainsi l'eau pour produire finalement de l'hydrogène et de l'oxygène, qui fournit un mécanisme d'oxygénation potentiel pour l'océan souterrain d'Europe. Une équipe de chercheur vient de réévaluer la production d'oxygène à la surface d'Europe à partir de mesures directes. Ils publient leur étude dans Nature Astronomy.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/europe-produit-moins-doxygene.html Source Oxygen production from dissociation of Europa’s water-ice surfaceJamey Szalay et al.Nature Astronomy (4 march 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-024-02206-x Illustrations Europe imagée par Juno lors de son survol du 29 septembre 2022 (NASA) Vue d'artiste de la sonde Juno (NASA) Schéma des réactions de dissociation produisant de l'oxygène et de l'hydrogène (Szalay et al.) Jamey Szalay
12:06 14/03/2024
#1629 : Parker Solar Probe et BepiColombo plongées dans une éjection de masse coronale...
Les 15 et 16 février 2022, plusieurs sondes spatiales ont mesuré l'un des événements de particules énergétiques solaires (SEP) les plus intenses observés jusqu'à présent au cours du cycle solaire 25. Des observations très intéressantes de Parker Solar Probe (PSP) et BepiColombo ont notamment été effectuées avec une configuration où les deux sondes étaient très proches l'une de l'autre à 0,34 et 0,37 UA du Soleil. Leng Ying Khoo (Princeton university) et ses collaborateurs fournissent une analyse non seulement des flux de particules reçus par PSP et BepiColumbo, mais aussi par de nombreux signaux d'autres sondes. Ils publient dans The Astrophysical Journal.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/parker-solar-probe-et-bepicolombo.html Source Multispacecraft Observations of a Widespread Solar Energetic Particle Event on 2022 February 15–16L. Y. Khoo et al.The Astrophysical Journal, Volume 963, Number 2 (5 march 2024)https://doi.org/10.3847/1538-4357/ad167f
13:34 11/03/2024
#1628 : Les amas ouverts des Pléiades, des Hyades et alpha Persei tournent aussi
En utilisant les paramètres astrométriques d'une grande précision et les vitesses radiales fournies par les données du télescope spatial Gaia, des astronomes chinois avaient déjà réussi à déterminer les paramètres 3D de rotation du célèbre amas ouvert Praesepe (alias M44 ou l'amas de la Ruche) en 2022. Ils remettent le couvert aujourd'hui en s'attaquant à trois autres fameux amas d'étoiles ouverts chers aux astronomes amateurs : les Pléiades (M45), les Hyades, et alpha Persei. Tous ces amas ouverts tournent gentiment. Ils publient leur étude dans The Astrophysical Journal.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/les-amas-ouverts-des-pleiades-des.html Source Probing the Nature of Rotation in the Pleiades, Alpha Persei, and Hyades ClustersC. J. Hao et al.The Astrophysical Journal, Volume 963, Number 2 (8 march 2024)https://doi.org/10.3847/1538-4357/ad2459
13:46 10/03/2024
#1627 : Des cristaux flottants stoppent le refroidissement des naines blanches
Les étoiles naines blanches ne sont pas vouées à se refroidir inéluctablement pendant des milliards d'années. C'est ce qu'une équipe d'astrophysiciens vient de montrer, suite à des observations de naines blanches qui semblaient ne pas se refroidir. Ils publient leur étude dans Nature.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/des-cristaux-flottants-stoppent-le.html Source Buoyant crystals halt the cooling of white dwarf starsAntoine Bédard, et al.Nature (6 march 2024)https://doi.org/10.1038/s41586-024-07102-y
07:57 08/03/2024
#1626 : Le Grand Nuage de Magellan pesé grâce à ses amas globulaires
Une équipe d'astrophysiciens a pu estimer la masse du Grand Nuage de Magellan (LMC) en utilisant la cinématique de 30 amas globulaires de la galaxie naine. Ils ont effectué cette mesure en combinant les mouvements propres mesurés avec le télescope Hubble et le télescope Gaia. Ils publient leur étude dans The Astrophysical Journal. https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/le-grand-nuage-de-magellan-pese-grace.html Source The Mass of the Large Magellanic Cloud from the Three-Dimensional Kinematics of its Globular ClustersLaura Watkins et al.accepté pour publication dans The Astrophysical Journalhttps://arxiv.org/abs/2401.14458
10:01 06/03/2024
#1625 : La matière fondue des impacts sur Titan peut atteindre son océan souterrain
Titan est un monde océanique sous une croûte de glace et à l'atmosphère dense, où la photochimie produit des molécules organiques complexes qui tombent à la surface. Une question importante est de savoir si ce matériau peut se mélanger à l'eau et former des molécules d'intérêt biologique. Une équipe de chercheurs a étudié l'effet des gros impacts qui chauffent la subsurface de Titan et créent des bassins d'eau liquide. Ils publient leur étude dans Journal of Geophysical Research Planets.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/03/la-matiere-fondue-des-impacts-sur-titan.html Source Evolution of Impact Melt Pools on TitanKlára Kalousová et al.Journal of Geophysical Research:Planets 129 (february 2024)https://doi.org/0.1029/2023JE008107 Illustrations Titan imagé par Cassini (NASA) Le cratère Selk imagé par Cassini (NASA) Klára Kalousová
11:41 01/03/2024
#1624 : Un trou noir de 17 milliards de masses solaires qui absorbe 1 Soleil par jour
Environ un million de quasars ont été catalogués dans l’Univers à ce jour. Les plus brillants sont aussi les plus rares et les plus difficiles à trouver. Les propriétés du plus lumineux d'entre eux, J0529−4351, viennent d'être étudiées. Dans leur étude publiée dans Nature Astronomy, des astrophysiciens démontrent que le trou noir qui en est à l'origine fait 17 milliards de masses solaires et absorbe une masse solaire par jour...https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/un-trou-noir-de-17-milliards-de-masses.html Source The accretion of a solar mass per day by a 17-billion solar mass black holeChristian Wolf et al.Nature Astronomy (19 february 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-024-02195-x
13:57 28/02/2024
#1623 : https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/k2-18b-le-methane-peut-etre-explique.html
En septembre dernier, je vous relatais un étude qui s'intéressait à l'exoplanète K2-18b qui posséderait des caractéristiques très intéressantes, à la fois aqueuses et hydrogénées avec la détection d'une trace de sulfure de diméthyle, une molécule produite par le vivant sur Terre. Des simulations de la chimie complexe dans l'environnement de K2-18b viennent d'être effectuées et les conclusions sont moins optimistes... L'étude est parue dans The Astrophysical Review Letters.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/k2-18b-le-methane-peut-etre-explique.html Source JWST Observations of K2-18b Can Be Explained by a Gas-rich Mini-Neptune with No Habitable SurfaceNicholas F. Wogan et al.The Astrophysical Journal Letters, Volume 963, Number 1 (20 february 2024)https://doi.org/10.3847/2041-8213/ad2616
12:26 26/02/2024
#1622 : Webb dévoile une étoile à neutrons dans le résidu de la supernova SN 1987A
Un mystère vieux de plusieurs décennies concernant l'une des explosions d'étoiles les plus célèbres de l'histoire vient d'être résolu par le télescope spatial James Webb (JWST). Nous parlons de la supernova historique SN1987A et de la nature de l'astre compact qui en est le résidu. Une équipe montre la preuve que c'est une étoile à neutrons et non un trou noir, ils publient leur travail dans Science.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/webb-devoile-une-etoile-neutrons-dans.html Source Emission lines due to ionizing radiation from a compact object in the remnant of Supernova 1987AC. Fransson et al.Science Vol 383 (22 Feb 2024)https://doi.org/10.1126/science.adj5796
12:00 23/02/2024
#1621 : Un champ magnétique de type dynamo produit lors des fusions d'étoiles à neutrons
Les fusions d’étoiles à neutrons sont complexes à comprendre. Une petite pièce du puzzle vient peut-être d'être résolue par une équipe d'astrophysiciens grâce à une simulation super chiadée qui permet d'expliquer comment des courts sursauts gamma peuvent être lancés par un magnétar grâce au champ magnétique de type dynamo qui est produit au moment de la collision/fusion. L'étude est publiée dans Nature Astronomy.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/un-champ-magnetique-de-type-dynamo.html Source A large-scale magnetic field produced by a solar-like dynamo in binary neutron star mergersKenta Kiuchi et al.Nature Astronomy (15 february 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-024-02194-y Illustrations Champs magnétiques produits dans un magnétar résiduel d'une fusion d'étoiles à neutrons (Kiuchi et al.) signaux électromagnétiques du magnétar obtenus dans la simulation (Kiuchi et al.) Kenta Kiuchi
12:36 21/02/2024
#1620 : Deuxième image du trou noir M87*, cuvée 2018
La collaboration Event Horizon Telescope (EHT) a produit une nouvelle image de M87*, enregistrée un an après la première qui avait été révélée en 2019, et à l'aide d'un radiotélescope supplémentaire dans le réseau, situé au Groenland. Dans l'article publié dans Astronomy&Astrophysics, on voit un anneau d'exactement la même dimension qu'en 2019, mais différent en terme de zone brillante...https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/deuxieme-image-du-trou-noir-m87-cuvee.html Source The persistent shadow of the supermassive black hole of M 87I. Observations, calibration, imaging, and analysisThe Event Horizon Telescope CollaborationA&A Volume 681, 18 January 2024https://doi.org/10.1051/0004-6361/202347932 Illustrations Comparaison des images de M87* de 2017 et 2018 (EHT Collaboration) Composition de l'Event Horizon Telescope en 2018 (EHT Collaboration) Construction de l'image par les huit techniques différentes (EHT Collaboration)
11:55 19/02/2024
#1619 : Un sursaut radio rapide observé pile entre 2 glitchs d'un magnétar
Le 28 avril 2020, un sursaut radio rapide (FRB), de durée milliseconde, a été détecté à partir du magnétar galactique SGR 1935+2154, confirmant l'association longtemps soupçonnée entre certains FRB et les magnétars. Cependant, le mécanisme de génération des FRBs dans les magnétars reste encore peu clair. Mais une équipe d'astrophysiciens vient de faire une observation cruciale sur ce même magnétar lorsqu'il a produit un nouveau FRB le 14 octobre 2022 : une brutale variation de vitesse de rotation de l'étoile à neutrons... Ils publient leur découverte dans Nature.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/un-sursaut-radio-rapide-observe-pile.html Source Rapid spin changes around a magnetar fast radio burstChin-Ping Hu et al.Nature (14 february 2024)https://doi.org/10.1038/s41586-023-07012-5
13:39 16/02/2024
#1618 : Une kilonova dans le voisinage du système solaire il y a 4 millions d'années
La détection récente des isotopes 60Fe et 244Pu dans les sédiments océaniques profonds, remontant à 3 ou 4 Mégannées pose un sérieux défi pour l'identification de leur(s) site(s) de production. Alors que le 60Fe est généralement attribué aux supernovas à effondrement du cœur classiques, le plutonium est formé par processus r, une nucléosynthèse qui apparaît dans des classes très ares de supernovas ou des fusions d'étoiles à neutrons. Des chercheurs ont étudié l'énigme de ces isotopes en simulant l'effet qu'aurait eu une kilonova à proximité de la Terre il y a quelques millions d'années, ils publient leur étude dans The Astrophysical Journal Letters.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/une-kilonova-dans-le-voisinage-du.html Source Did a Kilonova Set Off in Our Galactic Backyard 3.5 Myr ago?Leonardo Chiesa et al.The Astrophysical Journal Letters, Volume 962, Number 2 (13 february 2024)http://doi.org/10.3847/2041-8213/ad236e
17:29 14/02/2024
#1617 : Découverte d'une étoile grande comme seulement 7 fois la Terre
Des astrophysiciens chinois ont récemment découvert un système d’étoiles binaires étonnant, composé d’une naine blanche et d’une petite étoile de type sous-naine chaude. Les deux étoiles se tournent autour l'une de l'autre en seulement 20,5 minutes. Et elles sont sur le point de générer un fort rayonnement d’ondes gravitationnelles d’une fréquence de l'ordre du millihertz, qui devrait être détecté par les futurs observatoires spatiaux d’ondes gravitationnelles. Ils publient leur étude dans Nature Astronomy.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/decouverte-dune-etoile-grande-comme.html Source A seven-Earth-radius helium-burning star inside a 20.5-min detached binaryJie Lin et al.Nature Astronomy (9 february 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-023-02188-2
10:14 12/02/2024
#1616 : Le gap entre super-Terres et sous-Neptunes enfin expliqué
Parmi la population de plus 5000 exoplanètes connues à ce jour, il existe un trou incompris dans la distribution du rayon des planètes, entre les superTerres et les sous-Neptunes (vers R ∼ 1,7  R ⊕). Une équipe d'astronomes s'est repenchée sur cette question et a trouvé une solution très intéressante... Ils publient leur étude dans Nature Astronomy.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/le-gap-entre-super-terres-et-sous.html Source A radius valley between migrated steam worlds and evaporated rocky coresRemo Burn, et al.Nature Astronomy (9 february 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-023-02183-7
08:03 09/02/2024
#1615 : L'océan de Mimas
Mimas vient de rejoindre la liste croissante de lunes glacées qui sont également des mondes océaniques. La découverte à laquelle les planétologues ne s'attendaient pas vraiment, est rapportée aujourd'hui dans Nature. La géologie de Mimas ne montre aucun signe d'un éventuel océan enfoui, comme les structures de glace qui se bousculent sur Europe, la lune de Jupiter, ou les geysers qui jaillissent d'Encelade , une autre lune glacée de Saturne. Et pourtant...https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/locean-de-mimas.html Source A recently formed ocean inside Saturn’s moon MimasV. Lainey et al.Nature volume 626 (07 February 2024)https://doi.org/10.1038/s41586-023-06975-9
12:34 08/02/2024
#1614 : Une solution pour l'émission Lyman α des galaxies précoces
À l'époque du début de la réionisation de l’Univers, les premières galaxies étaient enveloppées de gaz neutre, et l'une des raies d'émission les plus brillantes des galaxies, la raie de l’hydrogène Lyman α (Lyα), devait rester indétectable jusqu'à ce que l'Univers devienne ionisé. Mais cette émission qui est normalement absorbée par l’hydrogène neutre est tout de même étonnamment détectée dans des galaxies précoces. Une équipe d’astrophysiciens vient de comprendre par quel mécanisme cela est possible, grâce à des observations du télescope Webb. Ils publient leur étude dans Nature Astronomy.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/une-solution-pour-lemission-lyman-des.html Source Deciphering Lyman-α emission deep into the epoch of reionizationCallum Witten et al.Nature Astronomy (18 january 2024)https://doi.org/10.1038/s41550-023-02179-3
15:25 06/02/2024
#1613 : L'Event Horizon Telescope dévoile le champ magnétique du trou noir 3C 84
La collaboration Event Horizon Telescope (EHT) a utilisé son réseau de radiotélescopes de la taille de la Terre pour sonder la structure magnétique du noyau de la galaxie NGC 1275 qui est aussi la source radio 3C 84 (ou Perseus A), et qui contient l’un des trous noirs supermassifs actifs les plus proches de notre voisinage. Ces nouveaux résultats fournissent un nouvel aperçu de la manière dont les jets des trous noirs supermassifs sont lancés, révélant que les champs magnétiques dominent la gravité. L'étude est parue dans Astronomy&Astrophysics.https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2024/02/levent-horizon-telescope-devoile-le.html Source Ordered magnetic fields around the 3C 84 central black holeGeorgios Filippos Paraschos et al.Astronomy&Aastrophysics Volume 682 (1 February 2024)https://doi.org/10.1051/0004-6361/202348308
09:44 03/02/2024

Podcasts similaires