Show cover of NONBI Radio

NONBI Radio

Nonbi, podcast des luttes, donne la parole aux luttes sociales. Des reportages, interviews et des conférences pour transmettre et partager les connaissances et les pensées militantes.#anticapitalisme #feminismes #antispécisme #LGBTQI+ #anticlassisme #convergencePublications régulières.Inscrivez-vous à notre podcast et laissez vos avis. Partagez si vous aimez.

Tracks

TransiTerra, Transitions solidaires
Les endettements des agriculteur·rice·s sont légions, la transition d'une exploitation intensive à des exploitations bio sont remplies de préjugés, les sols arables se meurent, les eaux sont polluées par les pesticides et autres engrais chimiques déversés chaque jour par l'agriculture conventionnelle et intensive, les importations sont trop compétitives face aux besoins des productions locales, les taxes sur le carburant rouge augmentent, les salaires sont dévalués comparés aux nombres d'heures travaillées, les normes sont ubuesques, bref l'agriculture en France va très mal.Redonner sa place à la paysannerieEntre impact écologique destructeur et sacrifice des petites exploitations familiales au profit d'exploitations intensives et démesurées en taille et en nocivité environnementale, le capitalisme glouton empêche l'essor de solutions pérennes et planétaires. Dans ce chaos mondial, quelques ONG œuvrent depuis plusieurs années à proposer des transitions viables économiquement et écologiquement aux agriculteur·rice·s prêt·e·s à changer.En France, c'est une association, TRANSITERRA qui apporte un souffle d'espoir.Dans l'entretien que nous vous proposons ici, avec Silvère de TRANSITERRA, vous allez comprendre comment avec une juste réflexion on pourrait redonner sa place à la paysannerie en la protégeant des contraintes du marché capitaliste et en lui permettant de retrouver des dynamiques vertueuses. Une autre voie plus éthique et solidaire.Il y a des solutions pour un mieux vivre et bénéficier de revenus décents, pour qu'enfin l'agriculture retrouve une place digne dans la société et dans le cœur des citoyen·ne·s. De nombreux exemples d' agricultueur·rices et de paysan·ne·s ayant choisi l'agroécologie, l'agroforesterie, la permaculture et la syntropie redonnent du sens à leurs métiers : nous nourrir avec intégrité. La voie vers le respect de l'environnement et, à minima, la fin inhérente de l'exploitation intensive des autres animaux peut être accessible à toustes. Développer des cultures rentables et durables c'est possible avec la transition vers le tout végétal. Ainsi l'impact sur nos estomacs et l'environnement redeviendra positif et nutritif plutôt que nos corps s'habituent à développer des maladies dues aux pesticides et insecticides chimiques ingurgités (surtout quand on n'a pas les moyens financiers de manger tous les jours des produits bio).Un revenu digne pour tous les paysan·nes, rompre avec les accords de libre-échangeUn exemple de revendications« La Confédération paysanne affirme sa pleine solidarité avec les mouvements d'agricultrices et d'agriculteurs en France, avec cette colère légitime, mais en désaccord profond avec les solutions proposées par la FNSEA et la CR (Coordination Rurale). Ces syndicats oublient [...] de pointer la responsabilité des très grosses coopératives agricoles, qui se conduisent désormais comme des multinationales au mépris de l'intérêt des agriculteur·rice·s. In Vivo, Aterris, Vinadéis et autres engrangent des bénéfices au détriment du revenu paysan.Les gouvernements successifs et la FNSEA ont mené conjointement l'agriculture dans l'impasse actuelle d'un système économique ultralibéral, inéquitable et destructeur. La suppression des normes et celui du complément de revenu par la production d'énergies sont des mirages. Certes, une simplification administrative est nécessaire mais ne nous trompons pas de cible. La demande de la majorité des agriculteur·rice·s qui manifestent est bien celle de vivre dignement de leur métier, pas de nier les enjeux de santé et de climat ou de rogner encore davantage sur nos maigres droits sociaux. Nous avons besoin d'attaquer les racines du problème en offrant plus de protection sociale et économique aux agriculteur·rice·s.Nous voulons d'urgence :Une loi interdisant tout prix agricole en dessous de nos prix de revient garantissant des prix rémunérateursL'instauration d'un prix minimum d'entrée sur le territoire national des produits agricoles importésLa fin immédiate des négociations d'accord libre-échangeL'accompagnement économique à la transition agroécologique à la hauteur des enjeuxLa priorité à l'installation face à l'agrandissementL'arrêt de l'artificialisation des terres agricoles et du photovoltaïque sur nos terres »Pour aller plus loin :Liens utilesSolagroCNRSINRAERefarm'dMercyforanimalsNicolas SalliouAgresteCollectif Terres en transition (Article : )Co&xisterAgoterra WebserieI4CE, institut pour le climat
55:57 3/2/24
Transidentités, nos vies
Transidentités, Nos vies, nos galères, nos révoltes et nos joies.Avec Faty @human-breizhLes temps derniers furent difficiles, mais nous survivons. Dans quelques heures je serais en phase avec moi-même avec une renaissance. Pour passer d’une vie à une autre, beaucoup d’ami·e·s me soutiennent. J’aimerai que cela soit la fête.Durant quelques heures, indisponible, je voudrais vous offrir une rencontre avec une Soeur avec qui je partage la destinée d’être née deux fois. Faty.Nous avions enregistré cet entretien lors de la fête de l’humanité le 15 sept dernier à 18h30. Je viens de monter enfin le sujet, 59 minutes pour faire la transition et accompagner ma transition.C’est Faty qui est à l’honneur pour ce moment où je prends la main qu’elle me tend. Elle m’accompagne ainsi vers mon demain, et vous en êtes témoins. Venez voyager avec nous dans cet entretien tendre entre deux soeurs qui veulent vivre.
64:37 2/29/24
Pourquoi nous voulons tuer greta
Nos raisons inconscientes de détruire le mondeBénédicte Vidaillet, militante écologiste, est psychanalyste. Elle explore, dans cet ouvrage, nos inconscients occidentaux et pose plusieurs questions liées à notre désir de désastre.Angoisse de la nature, peur du vivant, ombre du progrès, fin de nos modes de vie, elle analyse nos pulsions destructrices. Elle se sert de films et d'expériences psychologiques pour nous questionner avec simplicité et nous faire prendre conscience de nos états d'esprit actuels.Dans ce podcast enregistré par téléphone lors de la fête de l'huma 2023, elle répond généreusement à nos questions.En savoir + :https://www.youtube.com/watch?v=WvYRlZx1jk4réalisation : joytechnique : martha
35:50 2/19/24
Ce qui nous handicape
Pour dire à quel point il y a de forts enjeux liés aux handicaps et que ceux-ci restent malgré tout invisibilisés, quand on cherche sur le site de la fête de l'huma 2023 la table ronde que vous allez entendre, elle n'apparaît même pas. Pourtant (et heureusement) elle a eu lieu. Ce débat n'avait jamais existé encore à la FDH.La démarche d'accessibilité, au sens large, de la fête de l'huma est en cours, c'est déjà ça. Avec ce débat, le sujet étant enfin pris au sérieux, voici les questions soulevées :Qu'est-ce que le validisme ?Qu'est-ce que le capacitisme ?Où en sont les aides pour la santé mentale, en particulier pour la jeune génération ?Qu'y a-t-il à changer au niveau des lois, des droits, etc ?Participant·e·s à ce débat : Elisa Rojas (avocate et militante sur les questions liées au féminisme et handicaps), Sebastien Peytavie (député Europe Écologie Les Verts - NUPES Dordogne et psychologue), Béatrice Marteil (https://www.unafam.org/) union pour les proches de personnes handicapées psychiques et Sébastien pour une asso qui aide les jeunes étudiant·e·s vont nous dire comment en finir avec le validisme.(Les conditions d'enregistrement de ce débat étaient très mauvaises.Nous avons cependant choisi de diffuser ce podcast pour son importance politique.)Pour aller plus loinEntretien avec Elisa Rojas : https://www.dailymotion.com/video/x8o4w4bPodcast Soif de Sens avec Elisa RojasJanvier 2024 :Le nouveau gouvernement ne compte plus de ministère des personnes handicapées et décide de reduire la prise en charge des fauteuils roulants au détriment du confort, de l'autonomie et des pratiques permettant à chacun·e concerné·e de mener sa vie comme bon lui semble.Ci-dessous la prise de parole à l'Assemblée Nationale de Sébastien Peytavie.https://dai.ly/x8rqyzy
60:04 1/29/24
Drag Queer, Rencontre Intimiste
Nous les avons rencontrées en backstage lors de la fête de l'Huma 2023, l'air nonchalant, libres dans leurs paroles et belles de leur amitié.Crystal et Clarabelle nous offrent un entretien à 4 voix. Elle questionnent le spectacle, le genre, la famille et font preuve de résilience par le Drag.Cet art communautaire incarne l'histoire de la lutte LGBTQIA+. Le show apparement insouscient et extravagant, héritier de diverses traditions du spectacle, est une transgression et l'expression d'invidualités, de parcours de vie. Drag Queen ou Drag King, chacun·e y affirme une part de soi, unique. Si Crystal et Clarabelle font le show, elles performent aussi une revendication, elles occupent des territoires scéniques et géographiques. Le Drag c'est une exploration de soi pour mieux occuper l'espace, exister et résister, affirmer nos diversités de genres.Réalisation : JoyInterview : Joy et MarthaEn savoir plus :Le collectif House of Jambon Beurre / Insta du collectifhttps://tetu.com/2020/09/22/comment-la-drag-queen-crystal-chardonnay-a-redonne-vie-a-la-scene-queer-lilloise/
60:52 1/15/24
Outils Numériques Libres
Capitale du Numérique LibreEnregistré par joy lors de la fête de l'Huma 2023.Se dégoogliser avec des chatons, utiliser un Pad comme secrétaire de réunion, se réapproprier nos propres données internet, consommer moins et loin des GAFAM (Google Amazon Facebook, Apple, Microsoft) qui proposent des services pas si gratuits qu'ils en ont l'air, si ça semble compliqué, pas d'inquiétude. Ce podcast vous décrypte tout ça en un clin d’œil grâce à des experts du libre. Loin des espions numériques Magali Garnero présidente de https://planet.april.org/ (Association pour promouvoir et défendre les logiciels libres), Adrien Bourmault, trésorier de https://www.a-lec.org/composition-ca/ (libre en communs) et membre du projet GNU, Frédéric Urbain membre de Framasoft et Chris la présidente de FDN.fr nous expliquent rapidement et simplement.UN MONDE INTERNET LIBRE : références citées dans le podcast*Meilleur'e ami'e internet LIBRE : https://entraide.chatons.org/fr/ (des services libres en ligne)*pour remplacer twitter : https://framapiaf.org*serveur mail sécure : https://www.fdn.fr/ est une Association de loi 1901, FDN rassemble plus de 800 adhérentes et adhérents autour de la volonté de proposer un accès à Internet neutre, dans le respect d'une certaine éthique.*Courriel chiffré : https://www.thunderbird.net/fr/*visioconférences libres : https://bigbluebutton.org/*remplacer Whatsapp et signal pour les messageries instannées : https://xmpp.org/ (applications conversation et monocle sur Android) et https://gajim.org/*Catalogue d'installation d'Applications libres sur microsoft : https://f-droid.org/fr/ et sur MAC OS : monal*Chiffrer votre disque dur sur Linux: https://gnupg.org/*Smartphone libre chiffré : https://www.pine64.org/pinephone/*Serveur social sans algorithme : https://mastodon.social/explore*Comptabilité, Trésorerie, gestion des adhérent'e's et Fiches de Paie libres : https://www.dolibarr.org/*alternative à youtube : https://peertube.fr/et vous en saurez même plus sur les Minecraft libres !ET pour en savoir encore plus + : https://www.agendadulibre.org/
49:05 11/27/23
Un antisémitisme a gauche ?
Dans ce podcast enregistré en septembre 2023 lors de la Fete de l'Humanité, vous allez entendre des voix du collectif juif, décolonial, antifasciste et antisioniste, TSEDEK !Vous avez remarqué comme depuis le 7 octobre dernier les passions se déchaînent sur les plateaux télé, dans les posts, dans les rédactions, et même au plus haut niveau de l'État? C'est que le drame de l'attaque du Hamas si bien organisé dans son crime nous prouve à quel point l'horreur n'épargne personne. Ce jour-là, tout commence par une insouciance, une rave party, une extase à quelques lieues de la souffrance même et de l'oppression. Décalage complet entre vies-passions et vies-tortures de part et d'autre. L'horreur absolue d'un carnage que n'aura pas su empêcher le suprémacisme violent et qui masque toujours plus le quotidien d'un peuple victime d'une ghettoïsation, affamé, honni, réduit à la misère, tombant sous les balles, torturé et persécuté par le système colonisateur, ses forces de l'ordres et ses milicien·ne·s. Gaza c'est l'enfer.La connivence avec l'internationale néofascisteComment se fait-il que nous soyons si immédiatement ému·es par les victimes israéliennes en quelques jours et si peu prompt·e·s à soutenir les victimes de l'apartheid, les résistant·e·s palestinien·ne·s depuis des décennies ? La question n'est que rhétorique. Tout le monde, en conscience, sait et fait un choix. C'est la proximité idéologique qui fait que la plupart des observateur·ice·s pleurent sur les corps israéliens et se détournent sinon crachent sur les corps des palestinien·nes. Un choix sur qui a le droit de vivre et qui à le devoir de mourir en silence. Le choix de visibiliser les victimes de l'horreur certes absolue mais pour mieux masquer l'éradication méthodique et idéologique d'un peuple et de sa culture. Il y a connivence avec l'internationale néofasciste, qui si nous n'y prenons gare, nous promet des jours non enviables, car elle prépare, en Europe, l'avènement d'un ordre puant, bourgeois, réactionnaire et raciste.Dans ce podcast, le collectif TSEDEK ! déconstruit les manipulations pro-sionistes de la droite et de l'extrême droite française et européene, met à jour leurs stratégies. En espérant que cela puisse sortir les personnes de gauche de l'effroi d'être taxées d'antisémitisme lorsqu'iels affirment leur soutien à la Palestine et leur permette de s'affirmer politiquement et culturellement dans la lutte antiraciste. Ce collectif est sans concession et solide dans sa pensée. Une cure de jouvence pour qui cherche à affirmer son antiracisme décolonial sans craindre les menaces intellectuelles des manipulateur·ices·s d'opinion, serviles et moralisateur·ice·s visant à discréditer la gauche.
69:30 10/13/23
Fatima Ezzahra Benomar Sororalement
Elle nous a fait l'honneur et la joie de venir jusqu'à notre micro lors de la fête de l'humanité 2023. Fatima Ezzahra Benomar nous a accordée un long entretien, authentique et profond, sur ses luttes personnelles et collectives.Sans papier, activiste féministe et anti colonialiste, créatrice de "Les Effronté·e·s", poly-talentueuse dans divers arts (le chant, le graphisme, le dessin, la vidéo...), autrice de 3 livres, chroniqueuse, créatrice d'un Ted-X, Fatima répond aux questions de joy avec brio et clarté et se confie malgré certains dangers liés à une sombre affaire mélenchoniste...Nous publions cet entretien alors qu'est diffusé ce 5 octobre 2023 à 23h00 sur France 2, le magazine Complément d'Enquête dont le titre éloquent "Sophia Chikirou, la dame de piques des insoumis" va mettre au jour tout un système subi et dénoncé pour partie par Fatima Ezzahra Benomar.
99:18 10/5/23
Imany, rencontre convergente
Elle est venue illuminer la scène Angela Davis à la fête de l'Humanité 2023 avec ses danseur·euse·s violoncellistes.Le combat c'est l'empathieMalgré une journée perturbante pour elle, Imany nous a accordé un entretien en loge. joy a rencontré l'artiste engagée pour plusieurs luttes dont l'endométriose, le féminisme, contre le racisme et les LGBTQIphobie pour un échange inspirant où elle aborde le divin en nous autant que la necessaire affirmation de nos existences dans une société plus juste et respectueuse. Pour elle, le combat aujourd'hui est d'avoir de l'empathie pour les autres.Vous allez découvrir une personne inspirante qui brille autant par son art que par ses engagements, et avant tout par sa capacité à être UNE, préférant l'authenticité et le lien au monde réel.Une réalisation : joyUn des combats de Imany :Association de femmes : ENDOMIND
34:08 10/1/23
Devenir Woke : les témoignages inspirants
Géraldine Franck, infatigable, militante féministe et LGBTQIA+, animatrice du collectif Droits Humains pour tou·tes, de Luttes Kurdes Podcast, antispéciste, investie dans le collectif ANTICRASSE (...) s'engage dans une nouvelle aventure ambitieuse pour contribuer à [re]construire un monde plus juste en créant le podcast DEVENIR WOKE.Durant notre entretien, Géraldine nous explique comment grâce à DEVENIR WOKE elle entend donner la parole à des personnes inspirantes qui ont su déconstruire leur prejugés pour en finir avec les oppressions générées individuellement. Elle y partage des expériences personnelles et anime des dialogues profonds avec ses invité·es sur la façon dont nous pouvons tou·tes évoluer et grandir en tant qu'individu·es conscient·es de nos coresponsabilités dans les discriminations.Êtes-vous prêt·es à découvrir comment devenir woke peut changer votre vision et votre impact sur votre environnement social ?Je vous invite à partager cette conversation stimulante. Laissez vous inspirer par la clarté et l'engagement de Geraldine Franck, pour sortir de vos peurs d'être malgré vous contributeur·ice des injustices, sortir de la honte pour oser devenir acteur·ice d'un monde plus juste.MarthaLes références citéesOuvragesAmours silenciées, Christelle MurhulaLa petite dernière, Fatima DassHonte, Florence PorcelFragilité blanche, Robin J. DiAngeloLa Musique diffuséeAynur Doğan - Keçê KurdanAtelier GalitaLes podcasts de Géraldine Franck disponibles sur NONBIGrossophobie et véganisme, conférenceHommes cis, leur pouvoir conversationnel #1Hommes cis, savoir s'affirmer face à eux #2
58:27 6/30/23
Nos luttes ne sont pas des deserts antispecistes
Le 27 mai dernier, au squat La Trotteuse à Pantin, pour que : « Nos luttes ne soient pas des déserts antispécistes », des personnes du 93, actives dans l’antiracisme, le féminisme et l’écologie, ont lancé un nouveau collectif antispéciste visant à la convergence des luttes.Le spécisme est aussi une oppression systémique, en l’occurence une discrimination sur l’espèce qui autorise l’exploitation des autres animaux sans limite ni aucune considération. Or le spécisme nourrit les autres oppressions. Pour ce lancement, le collectif organisait des ateliers de réflexions sur cette convergence : féminisme et antispécisme, antispécisme décolonial et antispécisme et écologie. Si les personnes présentes étaient une majorité d’antispécistes cela représente une chance pour la reflexion sur les stratégies et le rassemblement des forces pour l’avenir.Nous vous proposons une immersion dans ce premier événement, et si nous ne diffusons pas les ateliers par discrétion pour les participant·es, nous vous restituons l’ambiance de ce moment toujours intense d’une éclosion. Pour conclure ce reportage les personnes organisatrices mettent en perspective l’expérience des ateliers et nous explicitent la nécessité d’une convergence antispéciste.Nous vous tiendrons au courant des suites et des prochains rendez-vous en juillet et septembre. En attendant, pour vous permettre d’aller plus loin sur le sujet, les références sont en bas de cette page.------------------Pour aller plus loin sur le sujet intersectionnel:➡️ Le podcast de la conférence de Sandra Guimaraes:Véganisme populaire et décolonial➡️ Steaksisme, de Nora BouazzouniRésumé :Depuis quand la nourriture a-t-elle un genre ? Pourquoi y a-t-il si peu de femmes dans les kebabs? Qui a décidé que les hommes n’aimaient pas le rosé? Pourquoi le végétarisme est-il perçu comme un régime dévirilisant? Les femmes jouissent-elles vraiment en mangeant un yaourt? Pourquoi certains hommes préfèrent-ils littéralement renoncer à la vie plutôt qu’à la viande?Rien n’échappe aux injonctions genrées, surtout pas la nourriture. En matière de bouffe, ces règles, tacites ou officielles, sont partout : de la Rome antique aux menus des restaurants, en passant par la publicité et les repas de famille. Elles façonnent le genre et renforcent les stéréotypes sexistes, avec des conséquences réelles sur la planète et la santé des femmes et des hommes qui les subissent.Après "Faiminisme", Nora Bouazzouni s'attaque aux questions de genre sous l'angle de ce sexisme alimentaire toxique qui imprègne nos sociétés comme l'ail imprègne l'haleine… Entre goûts innés, constructions culturelles et pensée magique, "Steaksisme" met les pieds dans le plat pour en finir avec tous les préjugés !➡️ Politique sexuelle de la viande, de Carol J. AdamsRésumé :L'ouvrage de Carol Adams de 300 pages en comptant les notes et les références ; il est truffé de citations et de références littéraires qui documentent une superposition d'oppressions hiérarchisées commençant par les animaux (politique de la viande), les femmes (politique sexuelle), les primitifs et les noirs (politique de la colonisation) ; devant les assiettes de riz et de pommes de terre des gens du Tiers-Monde, les journalistes hommes, blancs, occidentaux s'exclament "mais vous n'avez pas mangé de viande depuis combien de temps ?" ignorant que 80 % des protéines de ces pays proviennent traditionnellement de céréales et de légumineuses à l'inverse de nous, dont 80 % des protéines sont des céréales et des légumineuses de seconde main, issues d'animaux , protéines femelles ou protéines plus viriles de la viande rouge.➡️ Steak Machine, de Geoffrey Le GuilcherRésumé :Un CV imaginaire, une fausse identité, et un crâne rasé. Steak Machine est le récit d'une infiltration totale de quarante jours dans un abattoir industriel en Bretagne. Geoffrey Le Guilcher a partagé le quotidien des ouvriers : les giclées de sang dans les yeux, les doigts qui se bloquent et les défonces nocturnes. Un univers où, selon un collègue de l'abattoir, "si tu te drogues pas, tu tiens pas". L'usine ciblée par le journaliste abat deux millions d'animaux par an. Une cadence monstrueuse qui mène inéluctablement au traitement indigne des hommes et des animaux.Crédits :Chanson de Nicolas Bubart : Un joli sortilègeLe documentaire d'Arte : Qui peut-on manger ?Le documentaire : Les damnés, des ouvriers en abattoir
35:14 6/27/23
Nos fiertés dans la lutte
Coucou à vous, pour ce mois des fiertés, nous devons bien admettre que face à nous, les forces réactionnaires et essentialistes sont plus que jamais décidées à nous faire la peau. Violences physiques et psychiques, meurtres ou désespérance menant au suicide, aujourd’hui seuls les collectifs et la communauté nous permettent de tenir..Alors même que les lois nous ont ouvert des droits à être, la dépathologisation, nos diversités et nos variabilités subissent l’acharnement des binaires du cistème. Dans leur croyance en un ordre naturel de la création, des groupuscules catho, virilistes, hétéronomés et crypto fachos, s’organisent pour nous empêcher d’exister, pour leur imperatif de purification ou de normalisation du monde et de nos identités trans pédé gouines.Partout dans le monde réapparaissent les fantômes de nos persécutions. Pour ce mois des fiertés, nous devons donc constater que la lutte est loin d’être terminée, et qu’au contraire nous devons faire face à une résurgence des comportements violents et hostiles à notre encontre. Des agressions qui mêlent racisme autant que transphobie et homophobie, et dont les agresseur·euses sont autant des citoyens que des administrations qui tentent de bloquer nos transitions par exemple.Les agresseur·euses en cherchant à préserver ou reinstaurer un ordre ancien, à reprendre le pouvoir sur nos corps, font de nous des emblèmes politiques. Mais bien loin d’avoir envie d’être des martyres, d’accepter un retour aux temps de la peur, nos corps politiques sont nos remparts et nos dignités. Ce mois des fiertés aura vu cette fois encore des Prides naîtrent un peu partout en région, portées par des collectifs queer tentant de mettre en avant la convergence des luttes en faisant de la place aux personnes racisées par exemple, mais rien n’est simple pourtant, et "c’est toujours beaucoup d’efforts pour chaque groupe de trouver sa place."Vous allez entendre des interventions d’adelphes qui portent la lutte et la vivent au quotidien dans leur chair. Nous aimerions que vous entendiez les fatigues autant que les déterminations. Nous aimerions que vos sensibilités militantes, contre les injustices et les oppressions, vibrent lorsque ces voix que nous avons rencontrées évoqueront l’appel à la solidarité face aux menaces que nous subissons déjà et de nouveau.La Pride ce n’est pas un gentil défilé où les cis-hétéros viennent s’encanailler dans leur fantasmagorie au risque de transformer nos luttes en une fête d’invisibilisation. C’est un rassemblement commémoratif et activiste. Ce sont des marches qui demandent aux solidaires et aux allié·es de se déclarer. Nous sommes la première ligne subissant les attaques des réactionnaires qui nous pourchassent. Si nous tombons, nous les queer, bientôt se sera votre tour. Levez-vous pour nous autant que pour vous, à nos côtés.Pour ce mois des fiertés, nous vous proposons d’entendre des témoignages que nous avions enregistré lors de l’existransinter 2023. Vénères pour certains et touchant pour d’autres, ils sont nos voix et nos histoires toujours dans la lutte parce qu’il faut bien se défendre. Subissant le racisme, la précarité, les LGBTQIA+ phobies, nos survies ne sont pas des shows et des paillettes mais des poings levés pour exister.Voici un état des lieux de nos états d’esprit.Martha
66:16 6/23/23
A nos compagnons - Autonomie, animalisme et écologie politique
Nous sommes heureu·x·ses de diffuser ce nouvel épisode du podcast AVIS de TEMPETE. Les thèmes qui y sont abordés nous sont chers, il y a une résonnance avec les conférences, les reportages et les interviews parus sur NONBI Radio. L'anti-spécisme développé ici sort des sentiers occidentaux de la seule éthique animale pour s'inspirer des convergences de luttes contre les inégalités, le capitalisme et le colonialisme.Une attention particulière devra être portée à ce qui est mis ici en avant qui ne doit pas être une appropriation intellectuelle mais une synthèse d'analyses émergentes dans toutes les contrées du monde, un moyen de se documenter et de soutenir celleux qui portent les luttent sur leurs territoires et dans leurs cultures. Ce propos n'est pas un aboutissement, une théorisation, mais un point de départ pour nous solidariser et visibiliser les luttes locales en allant à leur rencontre.Les ressources intellectuelles qui se regroupent, soutiennent et renforcent les luttes. Nous comprenons très vite à l'écoute de ce podcast qu'un front de lutte inter-espèces s'ouvre pour gagner enfin contre une oppression globale et systémique."Dans cet épisode, nous recevons deux des auteurices du livre "Autonomies Animales - Ouvrir des fronts de luttes interespèces". Nous avons voulons discuter avec elleux parce que leur livre permet d'ouvrir la question au delà des discussions binaires qui caractérisent bien souvent les débats animalistes. Pour traiter de la question animale, c'est bien plus d'histoire, d'anthropologie et de politique que nous partons, plutôt que de morale. Quelle est l'histoire de l'élevage en France ? Quelle est l'histoire de la viande dans le monde et son lien avec la colonisation ? Quel est le rapport entre l'animalisation de groupes humains et le traitement des animaux ? Comment, depuis le lourd héritage de la domestication moderne, recréer de nouvelles relations humain-animal ? Les auteurices amènent de nouvelles propositions autour de la question animale, telles que le compagnonnage, les coutumes végétales et le soutien aux luttes des travailleureuses!"AUTONOMIES ANIMALESRésuméOuvrir des fronts de luttes inter-espècesPourquoi la question animale peut-elle être liée à celle du racisme ou du féminisme ? En quoi les conditions des travailleurs et celles des animaux se rejoignent-elles ? Quelle est l'histoire de nos assiettes, et celle des non-humains que nous côtoyons ? À travers ce livre manifeste, les auteurs et autrice nous donnent accès à ce qui nourrit, depuis plusieurs années, leurs engagements : ceux pour une autonomie politique où les animaux, leur désir de liberté et l'étendue des violences endurées sont pris en considération. Sans choisir entre écologie, antiracisme, féminisme, lutte contre l'exploitation et animalisme, cet ouvrage collectif nous invite à défendre et à mettre en pratique, dès à présent, les autonomies animales.Pour visiter le podcast AVIS DE TEMPETE
41:24 6/22/23
Vol au dessous d'un nid de Coucoo
J'arrive sur place, le peu d'eau au milieu du lac me rappelle à quel point la question de la gestion des eaux est primordiale pour notre survie à toustes.un éco-podcast de l'éco-reporter joyMaison du lac de Montbel, Ariège, février 2023.Le lac de Montbel est un désert avec un petit peu d'eau au milieu, l'été dernier, la monoculture de maïs, principalement, a pompé toute cette eau pour son irrigation. Du maïs qui sert à nourrir le « bétail » et parfois les humanimaux. La vision est terrible et me mets directement dans une émotion alerte. Même si cette vision n'est pas celle du bassin constant, un peu plus loin, c'est tout de même effarant.A la maison du lac, les militant'e's attendent hors de la salle de concertation, seul'e's les habitant'e's du village de Montbel sont autorisées à entrer, ainsi que des élu'e's, des assos, les RT (renseignements territoriaux anciennement RG) d'Ariège et les deux mecs de l'entreprise Coucoo (qui porte bien son nom puisqu'elle cherche à voler un bout de berges pour implanter son projet-nid). En effet, le projet en cours détruirait 2 kilomètres de berges débroussaillées pour prévenir des risques incendies, pour implanter des bornes à voitures électriques, des cabanes de luxe sur pilotis... et le tout en se faisant passer pour un projet écologique. Ce mot n'a plus aucun sens désormais.En quoi rompre la quiétude de bon nombres d'espèces végétales et animales serait un bien-être ? Pour qui ? Pour quoi ? Sans parler des problèmes d'eau, la loi interdit de toucher aux zones humides et pourtant le projet passe en plein milieu, les études d'impacts négatifs sur l’environnement semblent avoir été survolées au profit du ...profit et du bien-être des amateur'rice's de luxe !Les mesures ERC (Eviter Réduire Compenser) sont absurdes, comment compenser la vie si ce n'est en la laissant vivre ?Une des proposition serait de créer des catiches artificielles pour les loutres... alors que les loutres se portent très bien quand elles passent dans ces milieux, pas la peine d'en rajouter. C'est comme si on proposait une jambe artificielle à une personne qui marche bien sur ses propres jambes ! Absurde !Le mot « éco » est employé à tout va dans cette réunion : éco-piscine, éco-vert, éco-spa... un mot qui semble convaincre facilement ! Alors je suis allée à la rencontre des éco-entrepreneurs de Coucoo qui persistent à accepter de perpétrer un éco-chaos éco-irresponsable dans un espace protégé. Vous les entendrez défendre fébrilement leur éco-ignorance avant d'entendre le maire de Montbel et son éco-économie éco-prestigieuse ! Visiblement, ce projet divise, sauf les riches qui aiment le luxe quel qu'en soit le prix écologique.Ensuite, c'est Joseph Malin et Laurence qui prendront la parole pour nous soumettre à une observation réaliste de terrain, merveilleuse et scientifique.En savoir + :https://www.apasdeloutre.org/ethttps://blogs.mediapart.fr/collectif-pas-de-loutre/blog/241021/lettre-du-collectif-pas-de-loutrehttps://www.ladepeche.fr/2020/03/13/pas-touche-au-touyre-sinvite-aux-municipales,8794882.phpéco-musiques : les vulves assassines « bien-être »ethttps://www.youtube.com/watch?v=d6ruW5b1ckM
40:08 6/3/23
L'antisionisme est-il un nouvel antisemitisme ?
C'est lors de la fête de l'humanité, le 11 septembre 2022, que nous avons enregistré cette prise de parole à 4 voix sur le stand de l'UJFP.A la lumière de l'ouvrage Parcours de Juifs Antisionistes en France, des contributeurs donnent des arguments pour se positionner et aider à comprendre en quoi l'antisionisme n'est pas une nouvelle forme d'antisémitisme.Soutenir aujourd'hui Israël c'est à minima ne pas connaitre l'histoire où il y a 75 ans, le peuple palestinien était expulsé de sa propre terre. Le nettoyage ethnique (la Nakba = la catastrophe) était prémédité depuis des décennies. Il avait commencé dès le vote par l’ONU du plan de partage de la Palestine (29 novembre 1947).C'est refuser de voir l'ascension d'une extrème droite raciste visant à amplifier l'expropriation des palestinien·nes de leur terre, en niant l'existence du peuple palestinien comme l'a clairement déclaré Bézalel Smotrich, le ministre des finances ultranationaliste du gouvernement Nétanyahou.Ce qu'il faut éviter à tout prix c'est de laisser disqualifier la lutte pour les droits humains et la liberté qui depuis 3 mois s'exprime aussi dans la rue à Tel Aviv, inlassablement.
81:59 5/15/23
Ste Soline, autoroute inutile et soulèvements
Paroles de militant·es écologistes sur les luttes, l'engagement, la violence...Un reportage de manu Violence volontaire :A Sainte Soline, les gendarmes venaient faire la guerre aux militant·es. Les grenades qu'ils auront utilisée par milliers sont classées Arme de Guerre. Leur seul objectif : créer le chaos. Ce n'est pas seulement la police et les gendarmes qui font la guerre, des citoyens menacent aussi les militant·es pour préserver leurs intérêts, et leurs menaces de mort ou agressions physiques ne sont pas poursuivies alors que les militant·es subissent en permanence la coercition et les procédures baillons.Le capitalisme n'a aucune limite, il est prêt à tuerPour en savoir plus :https://www.lvel.fr/https://lessoulevementsdelaterre.org/https://extinctionrebellion.fr/https://www.facebook.com/xrToulouse/
21:46 4/16/23
TVOD 2023
🏳️‍⚧️ Dans ce podcast, pour la Journée Internationale de la Visibilité Transgenre, nous avons choisi de rediffuser les prises de parole des associations présentant leurs revendications pour les droits des personnes trans lors de l’événement de l'EXISTRANSINTER 2022, ainsi que des interviews que nous avions réalisés ce jour-là.🏳️‍⚧️ AvecAcceptess Transgenres​Collectif Intersexe Activiste - OII France​FLIRT - Front Transfem​Bi'Cause​OriZon Réunion​Organisation de Solidarité Trans - OST​Association OUTrans​ Collectif Existransinter​Ces voix incarnent nos combats et les portent avec tant de détermination qu'elles deviennent des étendards qui nous donnent envie chaque matin de repartir à la conquête de nos vies, croire en l'aquisition prochaine de nos droits. Après tout d'autres pays précurseurs, la Belgique et l'Espagne ont enfin libéré nos adelphes. C'est une conviction que nous devons porter, les lignes bougeront en France aussi.Le prochain EXISTRANSINTER est programmé à Paris le 13 mai prochain. J'y serai présente avec mon micro pour contribuer à notre visibilité.Martha
62:26 3/31/23
Solidarite Internationale Justice pour Pinar Selek
Écrivaine, sociologue franco-turque, poétesse, féministe « acrobate » comme elle l'indique dans un entretien, alliée LGBTQIA+, militante antimilitariste et antinationaliste, Pinar Selek est une personne complexe et humainement riche. Hélas, plutôt que de voir en elle cette richesse, l'état turc la persécute depuis 25 ans. La justice turque joue au yoyo avec celle qui a dû s'exiler de son pays natal pour fuir les tortures passées et l'emprisonnement à vie. Ses observations sociologiques concernant le peuple Kurde n'ont pas plu aux nationalistes turcs."Pinar Selek incarne tout ce que l'État turc rejette et hait, la lutte féministe, le combat antimilitariste, une critique des dynamique de gentrification, du nationalisme, solidarité avec les Kurdes, les personnes trans et les enfants des rues. [...] Son exemple est emblématique de la résistance en Turquie."Son innocence a maintes fois été prouvée, alors devra-t-elle restée exilée à vie ?Six mois après l’annonce par voie de presse de l’annulation de l’acquittement, la décision de la Cour Suprême a été enfin notifiée aux avocat·e·s de Pinar Selek, le 6 janvier 2023, par la Cour d’Assises d’Istanbul. C'est pourquoi Pinar Selek a besoin de notre soutien tout comme toutes les victimes des répressions du pouvoir turc.Une grande mobilisation internationale a lieue jusqu'au 31 mars 2023, date du procès à Istanbul. Vous pouvez vous rendre à Istanbul avec une aide de l'Europe, envoyer des cartes postales de soutien aux consulats turcs, envoyer un courrier à votre mairie (comme l'exemple de Marseille ci-dessous) et d'autres initiatives relatées dans ce podcast.Marianne Ebel, Rina Nissim et Guillaume Gamblin ont milité avec Pinar Selek et nous racontent pourquoi et comment être solidaires avec elle et toute personne aimant la liberté.Un reportage de JoyPour la solidarité de justice pour PINAR SELEK, plusieurs actions en cours :* le week end du 27 mars, appel à des collages féministes partout où vous pouvez pour soutenir Pinar Selek.* Écrire des lettres à vos mairies pour que Pinar devienne membre d'honneur (exemple de lettre en voyée à Marseille ci-dessous)* Le lien pour envoyer des cartes postales solidaires en 6 modèles : France général (ambassade de Turquie à Paris) et 5 consulats (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Strasbourg)A Paris :Conférence de presse au PEN Club français (grand réseau international d’écrivain·e·s en exil où Pinar a été soutenue en Allemagne) le 29 mars au matin,Cérémonie de soutien à la mairie de Paris le mercredi soir 29 mars 2023,Jeudi 30 à 19h30 20e Festival du cinéma de Turquie avec l’ACORT,Vendredi 31 mars : suivi du procès en direct à la LDH ouvert aux journalistes et en petits comités... avec une conférence de presse à 16h30Voler jusqu'au tribunal d'Istanbul avec un soutien financier de l'Europe (coordination : christinepanzer@hotmail.com)Relayer ce podcast dans vos médias locaux et à votre entourage.Revue de presse 2023https://blogs.mediapart.fr/mouais-le-journal-dubitatif/blog/160123/mandat-d-arret-international-et-nouvelle-audience-pour-pinar-selekhttps://basta.media/condamnation-de-pinar-selek-appel-a-la-solidarite-pour-elle-et-toutes-les-victimes-du-pouvoir-turc-kurdeshttps://www.lepoint.fr/monde/la-persecution-sans-fin-de-pinar-selek-refugiee-en-france-16-01-2023-2504973_24.phphttps://www.cadtm.org/IMG/pdf/fa-press-release_fr.pdfLes parutions de la revue SILENCE
29:08 2/28/23
Que repondre aux specistes ?
Petit guide de contre-attaque... une conférence de Sarah Zanaz dans le cadre de la 2ème édition de la Semaine de la pensée antispéciste (SPAS), organisée par Sentience Rennes.1ere partie du podcast : rencontre avec Sarah Zanaz.2ème partie du podcast : la conférence3ème partie du podcast : les questions de la salleRésumé :« Spécisme ». Il est probable que la plupart d’entre nous ayons déjà entendu parler de ce concept, de plus en plus utilisé ces dernières années. Mais que signifie-t-il ? Comment fonctionne-t-il dans nos sociétés et avec quelles conséquences pour les animaux non humains ? En quoi consistent les arguments spécistes, et surtout, comment contre-argumenter efficacement ? Le spécisme revêt diverses formes et use de divers arguments pour se défendre et se justifier : « les humains comptent davantage que les autres animaux car ils sont plus intelligents », « le spécisme est un phénomène naturel », « et puis, après tout, les animaux, eux aussi, sont spécistes ! ». Nous présenterons les arguments les plus fréquemment utilisés en faveur du maintien de l’idéologie spéciste et proposerons des manières d’expliquer et de défendre l’antispécisme.Sarah Zanaz est traductrice (notamment pour Animal Ethics, https://www.animal-ethics.org/) et doctorante en philosophie, en codirection entre l'Université de Strasbourg et l'Université de Puebla (Mexique). Sa thèse, au croisement entre philosophie et éthologie, porte sur les enjeux éthiques et scientifiques de la souffrance et de la conscience animales.Article paru dans l'Amorce Spécisme systémiqueRetrouvez la Semaine de la Pensée AntiSpéciste sur:Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?...Instagram : https://www.instagram.com/spas.rennes/Contact : spas.rennes@gmail.comCRÉDITSOrganisation : Valentine Deneuville, David Faucheux, Axelle Playoust-Braure, Élise Pinot, Maëlis Le Roux, Pierre Germe et Victor Duran-Le PeuchCaptation et réalisation : Nicolas Bubart, Swen Durieux et Léo Génin
120:54 2/26/23
NOT·CIS !
"J'avais ce morceau en tête, NOT·CIS. Il a été pensé à la base comme un morceau de storytelling. Je voulais parler d'une ou plusieurs personnes qui font leur coming out et ça se passe bien, du coup c'est cool et après on s'ambiance."A l'occasion de la sortie du clip NOT·CIS (ft. ISSBROKIE) nous vous proposons le premier interview de l'artiste CHANGELINE.Quand j'ai accepté de participer au clip de Changeline, j'ai pour la première fois décidé de me montrer au jour, ne plus me battre dans l'ombre. J'ai osé être, propulsée à la vue par des rythmiques et des sons dont le style m'étaient inconnus. Evy de Changeline connectée avec Camille* de Soul Of Bear, deux adelphes qui m'auront cette année 2022 éblouie autant que libérée. Vous avez déjà entendu Camille sur Nonbi Radio, je vous propose maintenant de rencontrer Changeline. Elle nous parle d'elle, de son identité, de la création et de ses inspirations. Dans cet entretien vous allez découvrir comment l'artiste part à la conquête de son univers pour nous ouvrir la voie de la liberté.Dans notre monde impitoyable, cis, hétéronormé et/ou essentialiste, où être en minorité c'est craindre pour soi et devoir raser les murs pour exister, il aura fallu des décennies de luttes et l'émergence de la culture Queer pour enfin exprimer sans crainte notre rébellion et nos existences. C'est souvent violent en nous-mêmes autant que contre nous-même mais sans cette détermination farouche, on survit sans vraiment vivre. Dans nos luttes, chaque génération développe sa propre culture qui la rassemble. A chaque fois, ce sont de nouvelles étapes vers l'émancipation qui sont franchies ; les nouvelles expressions réinventent les codes et repoussent davantage le pouvoir patriarcal. La vraie sortie du dogme cystémique viendra quand les nonbinarité et transidentité l'auront fissuré pour faire s'effondrer ce rempart qui préserve le patriarcat et sa domination. La vraie rupture naitra de nos identités non conformes, fières et joyeuses. En les rendant visibles par nos voix davantage portées, nos diversités assumées, nos silhouettes mobilisées sous toutes les latitudes, nous nous dégageons de nos entraves et préparons un monde plus accueillant pour les adelphes à venir. Des artistes comme CHANGELINE y contribuent.Interview et montage de : Martha
98:40 2/5/23
Le colonialisme devoreur de monde
Au même titre que les traumatismes imprègnent notre ADN, le comportement vorace et colonial, oppressif, peut se transmettre. Et tant qu'on ne le traite pas, on reste sur des choses ancrées profondément, [...] un système de pensée qui conditionne absolument tout, notre corps, notre manière de parler, de percevoir, on a des lunettes complètement differentes sur le monde, tout est influencé et même inconsciement.Charlotte de Mangeuse d’Herbe nous emmène, au plus profond de la psyché coloniale, au coeur de sa recherche pour démontrer comment s’exprime la voracité dans le colonialisme. Une dynamique de conquête et de domination des corps et des cultures par l'appropriation et l’esclavage. Une humanité mythomane qui falsifie la réalité et les narrations de l'Histoire où les non-blanc·che·s sont animalisé·es, exploité·es, où les corps eux-mêmes sont consommés autant que les territoires et les ressources.Cette conférence repositionne la dynamique colonialiste dans ce qu'elle implique de tromperie envers l'Histoire, d'une terrible capacité à briser les esprits et qui surtout encore aujourd'hui continue de former les esprits occidentaux et fait perdurer la croyance d'une suprématie blanche. Nous n'en avons pas fini avec le colonialisme. Heureusement des résistant·es afro-descendant·es reprennent le flambeau de celleux qui par le passé se sont opposé·es à la domination. Charlotte est l'une d'elleux qui pensent que l'on peut agir et qu'il faut traiter ce qui fonde notre occidentalité et ses comportements, accepter la disparition de ce monde (comme un jour les colonisés ont du accepter la leur), pour reconstruire une Histoire éveillée.Les références, la résistance : 1er volet de la conférence de Charlotte : L'antispécisme décolonial, voie de guerisonFrantz Fanon, Les damnés de la terreLeonora Miano, La saison de l'ombre, Grasset, 2013 "On souffre d'une blessure qu'on ignore soi-même"Malcom Ferdinand, Une écologie décoloniale. Penser l'écologie depuis le monde caribéen, Seuil, 2019Nat TurnerGaspard YangaSolitude, résistante s'étant battue pour la libertéPrédation, racisme et capitalisme:https://aoc.media/opinion/2021/12/16/plantationocene-et-extractivisme-convergence-de-logiques-predactrices/https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Olivier_Grenouilleau#cite_note-relecture-70https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2005-5-page-46.htm
71:52 1/25/23
Pour La Paix
Exilées, anciennes prisonnières, torturées, pionnières, héroïnes, survivantes, militantes, journalistes et artistes, comment s'engagent les femmes trans et cis pour la Paix ? Dans cette rencontre de prestige qui s'est déroulée à la fête de l'Huma 2022 plusieurs s'expriment grâce au micro tendu par Elisabeth Nicoli de l'Alliance des Femmes.Luttes, solidarité, vie.Les traductrices Ariana Saenz Espinoza et Silvina Stirnemann, l'autrice, journaliste Naz Öke aussi traductrice de Zehra Dogan, ainsi que l'autrice et militante exilée Pinar Selek œuvrent contre la guerre.Pour faire la Paix, elles s'attaquent à des questions primordiales : droit à l'avortement libre et gratuit pour toutes, droit à la liberté d'expression, liberté et égalité pour les personnes Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, Intersexes et Autres (LGBTQIA+) en Argentine, la marée verte, mouvements mondiaux contre les féminicides, lutte contre les dictatures et pour la mise en place de démocraties, lutte contre les mains mises sur les corps des femmes, dystopie et utopies...Comment se passe les droits les femmes trans et cis en Amérique latine ?Qu'en est-il du régime Turque ?Qui sont les sorcières modernes ?Comment continuer à souhaiter l'égalité et la démocratie ?Quels sont les rôles des femmes aujourd'hui sans faire guerre, sans être censurées ?Elles proposent des pistes avec une richesse et une diversité d'expériences de vies impressionnantes.Captation et montage par joyMusiques :- Hélène de Montgeroult « Sonate numéro 9 »- Carmen Maria Vega « la fille de feu »
50:12 1/22/23
Solidarite Paysanne
« Sous prétexte d'une adaptation à l'économie dominante, les orientations successives des politiques agricoles, favorisant la concentration des moyens de production, ont généré des crises à répétition aux conséquences sociales désastreuses. »Solidarité paysanneC'est ainsi que le site national de l'association Solidarité Paysans accueille les agriculteur·rice·s isolé·e·s et désespéré'e's. La désespérance peu perceptible par l'ensemble de la société française pousse souvent les paysan·ne·s au suicide. Alors Solidarité Paysans espère agir avant l'irréversible. Un réseau de bénévoles et de salarié·e·s compétent·e·s présent·e·s dans 64 départements français, qui accompagnent tout en garantissant la discrétion et la confidentialité, l'écoute et le respect des paroles et des choix, sans jugement.Diverses thématiques causent une souffrance difficile à surmonter : ventes aux enchères, saisies, spéculation immobilière, mépris de classe, les mésaventures de la monoculture, les pesticides, la pollution, les maladies, les ambitions de mécanisations, les engrais chimiques, la croissance forcée, délivrance par le progrès, la PAC (Politique Agricole Commune) de l'Europe, les endettements, les problèmes de transmission familiale, l'isolement terrible, le paysage institutionnel assez mafieux (institutions, FNSEA et parfois MSA) et les liens contractuels aux contraintes multiples, liens de servitude des banques, bref, la cruauté au quotidien peut être monnaie courante.Dans ce podcast vous allez entendre trois membres de l'association, présen·e·s lors de la fête paysanne d'Azillanet à l'automne 2022. La rencontre a eu lieue après un spectacle mettant en scène le suicide d'un agriculteur.Face aux suicides et autres souffrances des personnes humaines dont le métier est de nous nourrir, des bénévoles apportent un soutien économique, technique, juridique ou social dans la conduite et la gestion des exploitations. Ielles nous racontent leur fonctionnement, leurs épreuves et comment le courage et la force du désespoir les aident à redonner une lueur d'espoir aux héros et héroïnes du quotidien de nos champs... bénévoles et salarié·e·s de Solidarité Paysans y compris.Un reportage de joyPour comprendre et penser plus loin :En nous interessant davantage aux conditions de vie des paysan·nes, nous saurons contribuer à leur mieux être en accompagnant en particulier leur transition vers le tout végétal.https://www.letemps.ch/societe/transfarmation-eleveurs-secartent-lexploitation-animalehttps://planetezerodechet.fr/suisse-paysans-vegans-se-convertir-a-une-agriculture-vegan/La formation de paysans à paysans, une des clés actuelles de la transition agroécologique ? : https://www.cairn.info/revue-pour-2018-2-page-193.htm
40:30 12/29/22
Disparitions Coloniales
«De l’affaire Audin au traumatisme des appelés, la plaie toujours saignante de la guerre d’Algérie»Été 2022, le président Macron qualifiait « d' histoire d'amour » la relation entre l'Algérie et la France. Une déclaration osée qui a provoquée moult réactions. Et non, l'amour ne tue pas, au contraire. Or, la France a tué, torturé, humilié des personnes humaines en Algérie. Les soldats français ont d'ailleurs arrêté plus de 8000 personnes qui ont ensuite disparues ! Disparues ou assassinées comme le célèbre militant anti-colonial Maurice Audin, torturé et assassiné en 1957 à Alger par la France. Il a fallu attendre 2018 pour que Macron reconnaisse publiquement que Maurice Audin était « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France». Il a demandé pardon à sa veuve, Josette Audin... enfin ! Alger avait parlé d'un pas positif selon le journal Le Parisien.Quelle justice pour les proches des disparu·e·s ?A la fête de l'Huma 2022, historiens, mathématiciens, militants communistes et auteurs rétablissent la vérité historique sur les tortures systématiques et les victimes disparues. Une image que la France a du mal à assumer encore aujourd'hui, malgré le petit discours de Macron en 2018.Si d'une part, « Au cours de sa 135ème session, qui s’est déroulée à Genève du 27 juin au 27 juillet 2022, le Comité des droits de l’homme des Nations Unies a conclu à la responsabilité de l’État algérien du fait de la disparition forcée de Boubekeur Fergani dans les années 1990 » rappelle l'ONG ALKARAMA qui appelle à l'ouverture d'une enquête transparente pour faire la lumière sur sa disparition. D'autre part, depuis 1999, l'association “SOS Disparus” a constitué plus de 8000 dossiers de disparitions forcées après arrestations par des soldats français durant les « années noires ». Hacene Ferhati, membre de SOS disparus, a déclaré à HuffPost Algérie, que “l’association œuvre depuis sa création en 1999 à recenser les personnes disparues, à prendre en charge les dossiers des familles et assurer leur suivi. Nous avons porté la voix de l’association à l’organisation des nations unies qui a exigé aux autorités algériennes de rendre des comptes aux familles, mais sans suite. Aujourd’hui nous demandons la constitution d’une commission de vérité indépendante pour rendre justice aux familles”Quelles sont donc les responsabilités de la France et celles de l'Algérie ? Où sont les corps des morts ? Comment rendre enfin justice et vérité aux proches des disparu·e·s en Algérie ? Dans ce podcast, pour en découdre avec l'idéologie coloniale, Pierre Audin, fils du militant anti-colonial Maurice Audin, l'historien Benjamin Stora, l’avocate de la famille Audin, Claire Hocquet et le député communiste français, Sébastien Jumel, qui a défendu avec l’aide de son collègue mathématicien et député de la République en Marche, Cédric Villani, le dossier de Maurice Audin auprès d’Emmanuel Macron et Nils Andersson reviennent sur le passé colonial et raciste de la France.un reportage de Ha Na.
50:12 12/23/22
Les voix des antifas et antiracistes
Alors que la FNAC censure un simple jeu avec des personnages antifascistes considérés comme des casseurs (les jeux avec des personnes qui en tuent d'autres ne choquant presque personne !), les violences systémiques et fascistes continuent impunément. Par exemple, le racisme anti-rom ou anti-tsiganisme traverse les clivages politiques et idéologiques... Comment lutter contre ?Limiter le fascisme, se battre contre les racismes ordinaires et systémiques, trois invité·e·s à la fête de l'Huma 2022, proposent des pistes de reflexions et d'actions.Ugo Palheta (rédacteur en chef de la revue Contre-temps et sociologue), Saimir Mile (La Voix des Rroms) et Nargesse (AFA action antifasciste paris banlieue) nous exposent leurs diagnostiques et savoirs-faire, leurs craintes et leurs espoirs au sein de ce combat quotidien.Un reportage capté et monté par joyPour aller plus loin :https://www.lavoixdesroms.com/https://fr.wikipedia.org/wiki/Action_antifasciste_Paris-Banlieuehttps://blogs.mediapart.fr/ugo-palhetahttps://spectremedia.org/minuit-dans-le-siecle
83:38 12/2/22
La lutte transfem, le FLIRT
Durant le festival LA POUDRIERE, nous avons pu rencontrer les membres du collectif FLIRT - Front Transfem 💖 collectif de soutien entre femmes trans handi, tds, migrantes et/ou précariséesLe confinement dû au COVID aura été une épreuve pour beaucoup de femmes trans. Davantage encore lorsque l'on est précaire, isolée, avec toutes activités rémunératrices à l'arrêt. Les difficultés s'accumulent et agissent fort sur le mental et les corps. Face aux risques engendrés par le contexte, des personnes se sont organisées en collectif pour mettre entre autre en place une solidarité de soins, de logement et de démarches administratives.Ce collectif en très peu de temps a développé des compétences et des liens qui soutiennent de nombreuses personnes et protègent les plus fragilisées en parant aux urgences mais aussi en créant des process de prises en charge pour faciliter l'accès aux actes de transition ralentis par l'institution.Le niveau d'engagement et d'inventivité du Front Transfem au service des copaines Trans est remarquable et le témoignage à plusieurs voix de ce podcast permet de prendre conscience du niveau de détermination dans la lutte. L'invitation du festival LA POUDRIERE aura donné aussi un signal fort en terme d'appartenance et de contribution à la lutte féministe. Ce témoignage s'inscrit dans la chaleureuse sororité du festival. Un renforcement dans un monde qui vise le plus souvent à invisibiliser et mettre des obstacles aux épanouissements transgenres.Enregistré le 24 juin 2022 à Dijon par MarthaMixage et Post prod: joy
86:13 10/25/22
APARTHEID, libérer la Palestine
Les oppresseurs n'abandonnent pas leurs privilèges, ils doivent être poussés à le faire.Le conflit en Palestine occupée dure depuis plusieurs dizaines d'années. Le monde s'émeut et pleure dès que Gaza est bombardée... Qu'en est-il de la situation palestinienne au quotidien ? Comment l'État israélien organise-t-il l'oppression ? En quoi son régime est-il un apartheid, et surtout comment y mettre fin ?Ce sont ces quelques pistes que vous allez pouvoir entendre dans ce podcast. Si certaines parties des témoignages que vous allez entendre peuvent être douloureux, les lueurs d'espoir existent.Par exemple, Axa, Puma, BNP, Lbig system, Sodastream, HP hewlett packard... Toutes ces marques ont pour point commun de collaborer avec l'État d'Israël. La liste est longue mais les boycotter c'est un signal fort et un moyen efficace de s'engager dans la resistance auprès des palestinien·nes. Cela peut changer la vie de milliers de personnes. Vous trouverez la liste vers ce lien internet et vous pourrez soutenir l'action de BDS, (Boycott, Désinvestissement Sanctions).Bravo et merci aux personnes qui ont pris la parole durant cette rencontre à la fête de l'Huma 2022 : Saleh, Munther Amira, Fiona Ben Chékroun, Jean-Claude Samouiller et Anne TuaillonUne émission réalisée par joy.Ci-dessous la vidéo de Amnesty International France.https://youtu.be/9Mr5j1qJ3X8Pour vous mobiliser : https://www.bdsfrance.org https://www.france-palestine.org https://ujfp.org
88:25 10/25/22
S'installer paysanne, s'installer feministe
Le monde paysan est encore en pleine mutation. Les sols sont pollués par les pesticides et autres engrais chimiques, les eaux sont polluées par les plastiques et nanoparticules... et face à la course à la productivité, aux réductions des exploitations familiale aux couples, souvent hétéronormés, à la grosse gestion administrative, la comptabilité, l'informatique etc, l'utilisation des machines pèsent sur tout le monde... bref, il faudrait être fou pour croire encore en un futur... ou folle ! C'est pourquoi de nombreuses femmes, éco-féministes ou non, s'installent paysannes et créent de nouveaux modèles d'agriculture.Les féminismes étaient pour la première fois à l'honneur cet été lors de la foire bio à Couiza. Plusieurs femmes se sont réunies pour partager leurs expériences, leurs obstacles, leurs espoirs et leurs recherches afin d'accéder enfin à plus d'autonomie, de respect et d'émancipation.Un reportage de joy
78:14 10/6/22
Construire la libération animale et combattre la faim
Dans quelques jours les élections brésiliennes désigneront le prochain président de cet immense pays qui nourrit la planète en ayant recours à l’exploitation des personnes autres qu’humain·es autant qu'humain·es et la destruction massive des écosystèmes. Là-bas on se bat pour survivre à la faim, à la pollution, au racisme, au colonialisme, pour la terre. Dans ce pays où le fascisme a étendu plus que son influence, sa férocité, la vie est rythmée par la mort et le carnage.Dans ce contexte des femmes et des hommes se sont regroupées depuis quelques années en collectif et tentent de construire des alternatives avec une conscience affutée de la convergence des luttes. En analysant les dynamiques politiques croisées de dominations, l’UVA, Union Vegan d’activisme crée des passerelles entre les cultures, les territoires et les classes populaires tout en faisant resonner un véganisme politique. C’est ainsi que les personnes indigènes, pauvres, noires, sans terre ou sans toit, sur un territoire grand comme 12 fois la France, se lient pour, en cohérence, réinventer l’occupation du sol et des espaces communs tout en y intégrant l’antispécisme. Cette lutte qui dans nos pays du nord est menée à grand renfort d’analyses philosophiques, de déconstruction de pensée, d’un positionnement en terme de marché et de consommation affichant toujours la suprématie humaine et capitaliste, là-bas elle est liée de manière conjointe à la libération humaine, car pour exploiter les autres animaux, on colonise les espaces et on chasse les humain·es. Pour nourrir les pays riches par l’exploitation animale, c’est le sang des indigènes qui irrigue la culture du soja. Le destin humain au destin animal est lié et les membres de l’UVA préparent le monde de demain, antispéciste, en accueillant les autres animaux en alterego de lutte contre les dominations.Suite de l'article : https://www.nonbi.fr/podcast/c/0/i/67679119/construire-la-liberation-animale-et-combattre-la-faim
26:29 10/1/22
Dans les yeux de Camille
Pour son édition 2022, l'Université d'Été de la Libération Animale accueillait SOUL of BEAR en concert.Nous avons interviewé l'artiviste Camille. Une voix, un regard et une intention qui entrent dans le micro pour nous donner une heure de tête à tête généreuse, sensible, engagée et déter. Durant cette interview, l'artiste livrant une techno Queer Hybride et politisée, nous parle de création, de luttes féministes et Queer mais aussi de la manière dont le monde la traverse et comment la musique l'aide à purger les états d'un crâne que les temps tourmentent.Soul of Bear sera en concert à la Mutinerie le 24 septembre 2022, cette interview est un moyen d'éclairer l'univers de l'artiste avant d'y plonger lors du concert.Soul of Bear est une Artiviste Queer basée à Lille. Elle défend un projet Techno en solo qui fusionne ses besoins d’expressions musicales hybrides et ses revendications politiques.Grâce au LiveSet elle développe une pratique corporelle et viscérale de la musique électronique sur laquelle elle pose sa voix, souvent transformée et déformée afin de scander des paroles rageuses et militantes.Rendez-vous à la Mutinerie le 24 septembre 2022 à 20h30, nous y serons.💸 Entrée libre🏠 176, rue Saint Martin 75003 Paris💜 La Mutinerie est un lieu féministe autogéré par et pour les queers.❌ Les comportements oppressifs ne sont pas tolérés (propos racistes, sexistes, transphobes, lesbophobes, homophobes, drague non-consentie, harcèlement...). Si tu es victime ou témoin d’une telle situation, n’hésite pas à prévenir notre équipe.
53:54 9/19/22

Similar podcasts