Show cover of La nouvelle place

La nouvelle place

Les GAFAM sont là pour rester. Mais leur modèle d’affaires capitaliste est inadapté au rôle central qu’ils jouent dans nos vies, notre économie et notre démocratie. Pour une nouvelle place publique Prenons les médias sociaux, devenus les places publiques du XXIe siècle. Nous méritons certainement mieux que ces machines mercantiles de captage de données personnelles pour échanger avec nos proches, s'informer, apprendre, se divertir. Et pourquoi pas un média social axé sur le bien commun, qui refuserait d’enfermer la population dans des algorithmes opaques qui polarisent comme jamais nos sociétés? Ce balado veut imaginer cette « nouvelle place ». Dans chaque épisode, l'animateur Steve Proulx suivra les initiatives en cours au Québec et ailleurs pour créer des environnements sociaux numériques plus sains. Des environnements qui, un jour peut-être, rendront obsolètes les pièges à monétiser l’attention créés par les géants numériques.

Tracks

8. Un média social dans une coopérative, est-ce que ça se peut?
La gestation de La nouvelle place, le média social québécois en mode coopératif, se poursuit. Dans cet épisode, je passe un bon moment avec l'étonnante Margot Pasquier, de la Coop’ 25e heure et membre de notre groupe d'élaboration, pour discuter de la pertinence d'avoir choisi le modèle coopératif pour La nouvelle place, mais aussi, concrètement, de la faisabilité du projet.Qui seraient les membres de cette coopérative? Comment ça fonctionnerait, au juste? On explore tout ça, en plus de vous raconter de belles histoires sur le mouvement coopératif au Québec!LES HYPERLIENSLa télé connectée déconnectée de la culture québécoise, Enquête (ICI Radio-Canada)La Coop’ 25e heure Envie de participer à l'élaboration de La nouvelle place? Écrivez-moi, et je vous envoie un lien vers notre serveur Discord!
54:17 3/12/24
7. Mise à jour de février
Je vous ai préparé une courte mise à jour du projet de « nouvelle place » : le futur média social québécois en mode coopératif. J’y parle du récent mauvais quart d’heure de Mark Zuckerberg devant le Sénat américain, de la désinformation comme plus important problème de notre monde en 2024 et d’un peu d’espoir : la prochaine grande étape dans la mise au jour de La nouvelle place!
19:03 2/9/24
6. À qui s’adresse La nouvelle place?
Premier épisode de 2024 pour La nouvelle place. On avance toujours dans l’élaboration du média social québécois géré en mode coopératif. La dernière question sur laquelle notre groupe s’est penché : le territoire. À qui ce média social est-il destiné? À la population québécoise uniquement? Aux francophones du Canada? À toute la population canadienne sans exception? Au monde entier?Il y a quelques semaines, un membre de notre groupe, Simon-Pierre Poulin, a approfondi cette question. Il est passé au micro du balado pour en parler.LES HYPERLIENSLe mémoire sur la « territorialité » de La nouvelle place, de Simon-Pierre PoulinSteve Proulx en entrevue à l’émission Ça nous regarde, à ICI Radio-Canada Première (à 18h25)NLZiet, coopérative néerlandaise de télévision en direct et à la demandeUne entrevue fascinante : How to Get Back Your Life From Algorithms (Esquire)
49:00 1/20/24
5. Les grands objectifs de La nouvelle place
On avance toujours un peu plus dans la création de ce nouveau média social québécois. Dans les dernières semaines, nous avons sondé notre groupe et mené plusieurs discussions afin de doter ce projet de grands objectifs.L’idée de cette démarche fondamentale : dégager quelques objectifs de La nouvelle place, sur lesquels tout le monde s'entend, pour se donner une direction plus claire en vue d’entamer les prochaines étapes du projet.Dans cet épisode, j'ai le plaisir de vous présenter ces objectifs qui font plutôt consensus au sein du groupe, en compagnie de Denis Martel, stratège numérique et membre du collectif, qui est à l’origine de cette démarche.*Voici  les objectifs qui font plutôt consensus au sein du groupe d’élaboration :Objectifs principauxLa nouvelle place serait un média social consacré en priorité à l’information et aux sujets d’intérêt public. Elle poursuivrait cinq grands objectifs principaux :1 ) DÉCOUVERTE - Faciliter la découverte, l’accès et la consultation par la population d’un éventail large et diversifié d’informations, de contenus et de sources d’informations d’intérêt public, notamment des informations de sources fiables, vérifiées, de portée internationale, nationale, régionale et locale.2 ) DIFFUSION - Fournir aux individus et aux organisations qui ont des informations et des nouvelles d’intérêt public à diffuser un outil simple, efficace et valorisant pour le faire, sur une plate-forme qui leur permet de toucher la population.3 ) DISCUSSION - Encourager des échanges enrichissants entre citoyens, experts, décideurs, créateurs de contenu, acteurs de la société civile et autres intervenants sur des sujets d’intérêt public, dans un environnement où les participants se sentent en sécurité et qui favorise le dialogue.4) GOUVERNANCE DES DONNÉES - Offrir aux usagers une plateforme sociale où leur vie privée et leurs données personnelles sont mieux protégées, et dont l’utilisation est faite de façon transparente et respectueuse des préférences des usagers.5) NATIONAL - Doter le Québec et/ou la francophonie canadienne d’une plateforme sociale dont la gouvernance n’est pas étrangère.LES HYPERLIENSLe balado de Denis Martel, Les Engagés publicsLa présentation d’Ethan Zuckerman, Social Media is Too Important to Leave Up to Market, YouTubeL’affaire Patrick White, éthique et médias : évidences simples, questions complexes, paris risqués, de Simon Jodoin (Vaste programme)
50:10 12/20/23
4. Les millions de Google, les travailleurs de rue numériques
La phase d’élaboration de la « nouvelle place », le futur média social québécois, va bon train. Ce qui s'est passé depuis le dernier mois? L'ampleur du projet a DÉCUPLÉ! De trois instigateurs du projet, nous sommes maintenant une trentaine de personnes, provenant de divers horizons, et intéressées à mettre leur temps, leur expérience et leurs connaissances au profit d'un projet destiné à doter le Québec d'une plate-forme sociale qui lui ressemble et qui génère de la valeur ici.Dans cet épisode, je vous présente justement l'une de personnes qui ont levé la main, Jean-Christophe Filosa, qui œuvre auprès de la Fondation des gardiens virtuels, un OBNL d'ici qui se consacre à la détresse des jeunes dans les espaces numériques. L'organisme a récemment développé une idée inspirante, le travailleur de rue numérique, une personne engagée dans une pratique de proximité visant à soutenir les jeunes en utilisant des moyens numériques. Jean-Christophe nous explique tout ceci...COURRIER DES LECTEURSJ'inaugure aussi cette semaine une rubrique récurrente, un courrier des lecteurs. Vous avez une question ou un commentaire concernant ce projet? Écrivez-moi!
28:58 12/2/23
SUPPLÉMENT - La phase 0 est officiellement lancée
Comme on dit, il faut partir quelque part. Et le projet de média social québécois est entré dans sa phase 0 : l’élaboration.Dans ce court épisode, j’explique de quoi sera faite cette phase et je vous invite, si vous avez envie d’avoir la fierté de dire un jour à vos petits-enfants que vous y êtes pour quelque chose dans la création du premier média social québécois géré en mode coopératif, à vous impliquer!Vous avez jusqu’au 17 novembre 2023 pour manifester votre intérêt à participer au comité de pilotage et aux différents groupes de travail afin d’élaborer le projet au cours des deux ou trois prochains mois.DEUX DOCUMENTS À CONSULTERLe document de présentation générale du projet, cliquez ici.Le formulaire en ligne pour poser officiellement votre candidature pour participer projet, cliquez ici.AUSSI À ÉCOUTERNotre entrevue pour parler de la nouvelle place au balado de Bruno Guglielminetti, #MonCarnet
11:47 11/14/23
3. « Les médias sociaux et vous » : les résultats de notre sondage
Un épisode dans lequel j’analyse les résultats de notre récent sondage sur l'utilisation des médias sociaux en compagnie de Patrick Pierra, éditeur d’Infobref et l’un des instigateurs du projet de « nouvelle place », un projet qui veut doter le Québec d'un média social géré en mode coopératif qui serait une alternative locale, transparente et ouverte aux géants numériques.Dans cet épisode, nous lançons officiellement un appel à collaboration! Nous entrons dans la phase 0 du projet : l'élaboration et nous cherchons des gens pour mettre l'épaule à la roue et faire profiter ce projet de média social de votre expertise, de vos idées! *****Vous souhaitez collaborer au projet? On vous invite à consulter le document de présentation et à manifester votre intérêt pour participer à cette phase 0 en remplissant le formulaire ci-dessous :  Document de présentation : Un média social de partage de contenus, géré en mode coopératif (PDF)Formulaire en ligne : Participer à la création de la nouvelle place : Phase 0 FAITS SAILLANTS DU SONDAGE « LES MÉDIAS SOCIAUX ET VOUS »Sondage mené en ligne auprès de 1021 Québécois·se·s, du 11 au 18 octobre 2023 Q1 | À quelle fréquence consultez-vous vos médias sociaux?Au moins 10-12 fois par jour : 28%1 Plusieurs fois par jour : 40%Quelques fois par jour : 28%Moins d'une fois par jour : 2%Sur une base hebdomadaire : 1%À l'occasion : 1%Rarement : 0%Q2 | Le cas échéant, quels médias sociaux utilisez-vous sur une base quotidienne? Facebook : 90%Instagram : 47%YouTube : 41%LinkedIn : 39%X (Twitter) : 20%TikTok : 14%Slack : 10%Threads : 2%Mastodon : 1%Bluesky : 1%Autre : 0%Q3  | Cochez les utilisations que vous faites généralement des médias sociaux? Consulter les publications de proches que je suis (famille, ami·e·s, collègues) : 80% Consulter les publications des groupes et des pages que je suis :| 78%Me divertir, m'inspirer : 75%Consulter les publications des médias que je suis : 60%Acheter ou vendre des articles : 47%Partager de l'information auprès de ma communauté : 44%Entrer en contact avec des personnes pour mon travail (incluant le recrutement) : 37%Faire la promotion de mon expertise, de mon entreprise, de mes créations : 30%Partager mes points de vue : 24%Autre : 3%Q4 | Au cours de la dernière année, votre utilisation des médias sociaux a-t-elle : Baissé? : 24% Augmenté? : 18% Restée la même? : 57%Q5 | Si vous avez répondu « Baissé » à la question 4, pour quelle(s) raison(s) votre fréquentation des médias sociaux a-t-elle baissé?Je n’y trouve plus de contenus intéressants : 63%Trop d’irritants (trolls, publicités, sollicitations) : 63%Par choix : 43%Par manque de temps : 15%Autre : 14%Q6 | Par ordre d'importance, classez vos préoccupations en ce qui concerne les médias sociaux. La désinformation, les « fake news »L'opacité des algorithmes, l'utilisation que le média social fait de mes données personnellesLe temps passé sur ces plateformes, son caractère addictifLe harcèlement en ligne, les discours haineux, les « trolls »Le vol d'identité, les fraudes, la présence de faux comptesLes effets néfastes des médias sociaux sur les jeunesLa publicité, le caractère mercantile de ces plateformesLa propriété étrangère de ces plateformesQ7 | De façon générale, auriez-vous de l'intérêt à adopter un nouveau média social? Oui : 70% Non : 30%Q8 | Quelle(s) raison(s) principale(s) pourrai(en)t vous faire adopter un nouveau média social?Si je peux y trouver de l'information, des actualités et des contenus de qualité : 94%Si le média social encadre sérieusement la haine, le harcèlement et la désinformation : 76%Si mes données restent privées, qu'elles ne sont pas revendues ou utilisées pour entraîner des modèles d'IA : 75%S’il s’agit d’une plate-forme ouverte et transparente : 64%Si mes proches ou mes contacts s’y trouvent : 61%Si le média social est de propriété canadienne ou québécoise : 57%Si le média social est un organisme public, sans but lucratif : 45%S’il n'y a pas de publicité : 36%Autre : 3%
39:25 10/28/23
SUPPLÉMENT - Google pourrait aussi bloquer les nouvelles canadiennes
La nouvelle est tombée hier : Google pourrait retirer aux internautes l’accès aux nouvelles canadiennes sur sa plateforme, imitant ainsi META qui a fait la même chose cet été afin de se soustraire aux exigences de la nouvelle Loi sur les nouvelles en ligne du gouvernement fédéral. C’est  gros, un mini-épisode s’imposait pour discuter des conséquences et des suites possibles de cette annonce avec Alain Saulnier, expert des médias et auteur de l’essai Les barbares numériques - Résister à l’invasion des GAFAM.LES HYPERLIENSGoogle se prépare à retirer les nouvelles de ses plateformes au Canada en décembre (Le Devoir, 6 octobre 2023)Google pourrait suspendre les liens vers des contenus journalistiques en décembre (Radio-Canada, 6 octobre 2023)L'essai Les barbares numériques - Résister à l'invasion des GAFAM, par Alain Saulnier (Éditions Écosociété, 2022)
16:43 10/7/23
2. « Si tu le construis, ils viendront. »
Dans cet épisode, nous avançons un peu plus officiellement dans ce (vaste) projet de doter le Québec d'un média social qui lui ressemble et qui lui appartient. Je discute avec Claude Poulin, président de Néomédia, de son idée de créer un média social en français, mais sous la forme d'une coopérative. L’idée est lancée, qui veut embarquer?LES CHAPITRES(00:05) - Édito : les grands médias sociaux sont des pièges à cons (03:05) - Introduction (04:32) - Entrevue Claude Poulin (29:24) - Conclusion
30:42 10/5/23
SUPPLÉMENT - ZuckHub.ca : un outil pour contourner le blocage des nouvelles sur Facebook par Meta
Un mini-épisode pour parler de ce nouvel outil codé par un citoyen pour contourner le blocage des nouvelles par Meta. J’en parle avec Maxime Larrivée-Roy, créateur de ZuckHub.ca.
09:14 9/23/23
1. La privatisation de l’espace public avec Simon Jodoin
Dans ce premier épisode de ce nouveau projet balado, le chroniqueur Simon Jodoin a accepté de mettre la table en jetant un regard sur la privatisation de la place publique par les géants des médias sociaux.Selon lui, le blocage des nouvelles canadiennes par Meta nous force à poser trois constats :Le geste de Meta (et tout le branle-bas de combat qui s’en est suivi dans l’industrie des médias) a mis plus que jamais en lumière la toute-puissance de ces plates-formes privées, capitalistes, qu’on a considérées comme des « places publiques », mais qui ne sont en fin de compte que des entreprises de captage et de revente de données personnelles.La toute-puissance des grands médias sociaux capitalistes est le fait, en grande partie, d’une campagne publicitaire gratuite dont les médias ont été les artisans, eux qui depuis une quinzaine d’années invitent leurs auditoires à les « suivre » ou les « aimer » sur Facebook, Twitter, TikTok. « [Les médias] disent que les [géants numériques] leur a volés quelque chose… Nous leur avons donné! » rappelle Simon Jodoin.Dernier constat : l’utopie de la cyberdémocratie. Nous pensions jadis construire un « village global » grâce à l’Internet libre, ça ne s’est pas produit. Le Web est devenu un plan d’affaires vendu par des entreprises complètement fermées. « Nous sommes devenus les produits au sein d’une immense industrie qui exploite l’attention. »Voilà pourquoi il est urgent que nous, en tant que citoyens et citoyennes commencions à imaginer l’après-GAFAM.D’abord, il nous faut une nouvelle place publique. Plus transparente, faite pour et par les citoyens.Il faut commencer à bâtir cette nouvelle place, et ce balado entend bien documenter l’aventure.LES HYPERLIENSEspace numérique et privatisation de la place publique, par Simon Jodoin (Vaste programme, 25 août 2023)Le chemin (tortueux) pour (enfin) quitter Facebook, par Steve Proulx (LinkedIn, 18 septembre 2023)LES CHAPITRES(00:00) - Introduction : Espace numérique et privatisation de la place publique (08:11) - Entrevue : Trois constats en ce qui concerne les géants numériques (22:14) - Que ferons-nous de cette prise de conscience?
28:14 9/21/23

Similar podcasts