Artist picture of Lil Jon

Lil Jon

2 024 915 fans

Lil Jon : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Turn Down for What DJ Snake, Lil Jon 03:33
We Can't Stop Afrojack, Timmy Trumpet, Lil Jon 02:01
Join The Madness Dimitri Vegas & Like Mike, Coone, Lil Jon 03:13
Get Lower Steve Aoki, Lil Jon 03:11
BOMBÓN Daddy Yankee, El Alfa, Lil Jon 03:02
Live The Night W&W, Hardwell, Lil Jon 02:13
Snap Yo Fingers Lil Jon, E-40, Sean Paul of Youngbloodz 04:34
Alive Lil Jon, Offset, 2 Chainz 03:55
Gasolina (with Pitbull, Lil Jon, Noriega, Dj Buddha) Daddy Yankee, Pitbull, Lil Jon, Noriega 04:43
Outta Your Mind Lil Jon, LMFAO 04:10

Dernière sortie

Lil Jon : les nouveautés sur Deezer

Lil Jon en concert

Voir Lil Jon en concert

MARS
22
Lil Jon at Memoire (March 22, 2024)
Everett, MA, US

Albums les plus écoutés

Lil Jon : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Lil Jon

Playlists

Lil Jon : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Lil Jon sur Deezer

Biographie

The crunk king

Ce style musical très populaire, dont tout le monde, au début, se gaussait à New York et à Los Angeles, patries des rappeurs qui « disent » quelque chose, est fièrement défendu comme un particularisme local par les villes du sud ; aussi, la renommée de Lil Jon & the Eastside Boyz, à l'occasion de la sortie d'un premier album (Get Crunk, Who U Wit: Da Album, 1997), reste limitée géographiquement, même si le single « Who U Wit » commence à coloniser les clubs. C'est un autre single, « Bia Bia », auquel participent Ludacris, Chyna White et Too Short, qui sert de déclencheur. Il est tiré du deuxième album, Put Yo Hood Up, qui paraît en 2001. Le crunk est mûr pour passer de style régional à phénomène national. L'Amérique, post-11 septembre, a besoin d'oublier ses doutes, et quoi de plus adapté pour ce faire que cette musique, essentiellement festive, communautaire et décervelante ?

Avec Kings of Crunk, son « chef d'oeuvre », Lil Jon devient une véritable star, un vrai personnage médiatique, toujours affublé de lunettes noires, tenant à la main sa pimp cup, ce gobelet médiéval orné de son nom en diamant, une tradition héritée des maquereaux de Chicago, la mâchoire également décorée de pierres et métaux précieux... Le comique à succès Dave Chapelle en fait même un personnage récurent de son show télévisé.

Lil Jon surfe sur le succès en étant partout : il signe en 2004 le plus gros tube du moment, interprété par la star du R&B Usher (« Yeah! ») ; il produit à tour de bras, pour lui et pour les autres qui se pressent à sa porte. Ciara, Petey Pablo, Ying Yang Twins décrochent des singles n°1 grâce à sa production calibrée pour les clubs. Il apparaît dans un clip des néo-metalleux de Korn (« Twisted Transistor », 2005), lance la boisson énergétique Crunk Juice, apparaît dans des films comme Scary Movie 4 et dans des jeux vidéo, puis co-anime la version internationale de Pimp My Ride (émission de tuning) sur MTV... Il vend des sonneries de téléphone par tombereaux sur son site Internet, sort un DVD porno et remixe à grand coût toutes les chansons qui nécessitent une pincée de crunk pour passer en club et en radio.

Lil Jon ambitionne avec son premier album sans The East Side Boyz, de marier crunk et rock. Après une gestation difficile, Crunk Rock sort en 2010 et s'avère loin des intentions affichées.