Artist picture of Stereolab

Stereolab

19 352 fans

Top titres de l'artiste

Cybele's Reverie Stereolab 04:40
Metronomic Underground Stereolab 07:54
Simple Headphone Mind Stereolab, Nurse With Wound 10:46
Miss Modular Stereolab 04:29
Tempter Stereolab 05:53
Ping Pong Stereolab 03:02
The Flower Called Nowhere Stereolab 05:15
French Disko Stereolab 03:33
Lo Boob Oscillator Stereolab 06:36
Home Zero 7, Tina Dico, Stereolab 06:50

Dernière sortie

Low Fi (2022 Remaster)

par Stereolab

02/09/2022

60 fans

Artistes similaires

Playlists

Pour toutes les ambiances

Biographie

Cocktail électronique

Férue d'électronique et matériel hi-fi vintage, la formation qui baptise son label Duophonic sort son premier EP Super 45 par correspondance. Cet essai, ainsi que le suivant Super-Electric, sorti sur Too Pure, est repris sur la compilation Switched On, parue début 1992.

A mi-chemin entre le rock indépendant et l'electro, Stereolab puise ses influences autant dans le rock sixties (de Burt Bacharach au Velvet Underground et My Bloody Valentine), le krautrock (Neu!, Faust), la musique expérimentale (de Steve Reich à Brian Eno), que les musiques de films (Henry Mancini) et l'easy listening (Esquivel). Ce cocktail représenté dans le premier album Peng! (1992) et l'EP Space Age Bachelor Pad Music (1993) est réhaussé par les voix croisées des deux chanteuses.

Haut vol

En 1993, la formation étoffée par le guitariste et claviériste Sean O'Hagan, Duncan Brown (basse) et Andy Ramsay (batterie) publie le remarquable Transient Random-Noise Bursts With Announcements (avec « Jenny Ondioline »), suivi de l'EP Miss Modular (avec Mouse On Mars) et Mars Audiac Quintet (« Ping Pong », 1994) sur lequel Katherine Gifford remplace O'Hagan, alternant avec The High Llamas. Sorti en avril 1995, Music for the Amorphous Body Study Center sert d'illustration musicale à une exposition du sculpteur Charles Long.

En 1996, Stereolab atteint la reconaissance critique avec Emperor Tomato Ketchup, coproduit par John McEntire (Tortoise) et le hit underground « Cybele's Reverie ». De nouveaux changements de musiciens interviennent avant la sortie de Dots And Loops en 1997, suivi de Aluminum Tunes: Switched On Vol. 3 (1998) et Cobra And Phases Group Play Voltage In The Milky Night (1999, avec McEntire et Jim O'Rourke).

Annus horibilis

Passé de mode pour les uns, plus mûr selon d'autres observateurs, le groupe de Tim Gane et Laetitia Sadier entame le millénaire avec Sound-Dust (2001) avant d'installer son studio à Bordeaux. L'année 2002 s'achève sur une mauvaise nouvelle pour Stereolab qui apprend le décès le 9 décembre à Londres de Mary Hansen, percutée à vélo par un camion. La formation, qui a du mal à se relever de cette disparition, revient en 2003 avec l'EP Instant O In The Universe, suivi de l'album Margerine Eclipse en 2004. Parallèlement, Laetitia Sadier forme le groupe Monade, qui publie deux albums.

En 2005, l'anthologie Oscillons from the Sun extrait des raretés sur 3 CD et 1 DVD, suivie d'une série de singles regroupés dans Fab Four Suture et de la compilation Serene Velocity l'année suivante. Un nouvel album original, Chemical Chords, sort en 2008 sur le label 4AD avant une tournée européenne et américaine. Le matériel de Not Music, sorti en 2010, est issu des mêmes séances que le précédent. Stereolab se met alors en pause pour une durée indéterminée.