Artist picture of Faces

Faces

19 345 fans

Faces : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Ooh La La Faces 03:34
Stay with Me Faces 04:38
Bad 'n' Ruin Faces 05:25
Debris Faces 04:36
Miss Judy's Farm Faces 03:39
Glad and Sorry Faces 03:06
Cindy Incidentally Faces 02:35
You're So Rude Faces 03:42
Love Lives Here Faces 03:06
Just Another Honky Faces 03:34

Sortie la plus populaire

Faces : les nouveautés sur Deezer

Stay with Me
Miss Judy's Farm
Cindy Incidentally
You're So Rude

Albums les plus écoutés

Faces : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Faces

Playlists

Faces : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Faces sur Deezer

Biographie

Premiers pas

Les quatre musiciens décident alors de se partager le chant et répètent dans le local de The Rolling Stones. Rod Stewart, le comparse de Wood au sein du Jeff Beck Group, passe en visiteur. Il vient de signer un contrat solo avec Mercury. Pourtant, même s'il trouve que la formation ne tourne pas encore parfaitement (ce qui fera tout son charme), il l'intègre en tant que chanteur, car il s'entend comme larron en foire avec ses membres.

En mai 1969, sous le nom Quiet Melon, ils donnent quelques concerts et enregistrent 4 titres avec Art Wood et Kim Gardner. Après le départ de ces derniers, ils se rebaptisent The Faces ou plus exactement Faces (le « small » qui faisait référence aux tailles des musiciens n'est plus d'actualité, car Wood et Stewart sont plus grands !) et, en juin 1969, signent avec Warner.

Ils publient l'année suivante leur premier album, First Step, qui sort aux Etats-Unis sous le nom des... Small Faces. Ce genre d'embrouille va continuer tout au long de la carrière du groupe, qui publie des albums parallèlement à ceux de Rod Stewart.

Méli mélo

Ainsi, en 1971, The Faces sortent Long Player, dont le succès est largement dépassé par celui de l'album de Stewart, Every Picture Tells a Story, publié en octobre, escaladant les charts grâce au succès du single « Maggie May ». Pour compliquer l'affaire, The Faces, déjà présents sur l'album de Rod, accompagnent celui-ci lors de ses prestations télévisées et en concert, annoncés comme Rod Stewart & The Faces.

Pourtant il s'agit bien d'un groupe et non d'accompagnateurs de Stewart : tous écrivent, notamment Lane, qui apporte à la musique un côté mélancolique et folk (« Debris »), tempérant ainsi le rock braillard de Wood et Stewart.

A Nod Is as Good as a Wink... to a Blind Horse sort quelques mois plus tard, à Noël 1971 et se classe n°2 en Angleterre et n°6 aux Etats-Unis, grâce à « Stay With Me », leur plus grand succès en single. La carrière de The Faces se construit essentiellement sur scène en Amérique, où ils passent le plus clair de leur temps à tourner devant des foules enchantées par leur show roboratif, ne revenant que brièvement en Angleterre pour enregistrer leurs albums. Mais l'entente entre les musiciens se fissure, principalement à cause du succès grandissant de Stewart en solo.

Clap de fin

En mai 1973, alors que sort leur quatrième et dernier album, Ooh La La, Ronnie Lane quitte le groupe pour former Slim Chance, dépité de ne pas chanter assez de titres dans le groupe. Malheureusement, en 1978, on lui diagnostique une sclérose en plaques, qui entraînera la fin de sa carrière professionnelle. Tetsu Yamauchi (qui avait déjà remplacé Andy Fraser dans Free), bassiste sympa mais ni chanteur ni compositeur, le remplace pour les trois derniers singles et une ultime tournée, illustrée par un album live médiocre, Coast To Coast / Ouverture and Beginners.

Rod Stewart s'exile aux Etats-Unis et Ron Wood sort un album solo avant de partir en tournée avec les Rolling Stones en juin 1975 : ça sent l'écurie pour les Faces... Même si Stewart envisage un moment d'abandonner sa carrière solo pour sauver les groupe, après un dernier concert le 12 octobre, la séparation est rendue effective par une conférence de presse, le 18 décembre 1975.

Par la suite, Rod Stewart deviendra une immense vedette en solo (sans jamais retrouver le charme de sa période Faces) et Ron Wood rejoindra officiellement The Rolling Stones. De son côté, Kenny Jones, après une reformation pathétique des Small Faces avec Ian McLagan, remplacera en 1979 Keith Moon au sein de The Who.

The Faces laisse un bel héritage (quelques grandes chansons et une immense influence sur les générations futures, du punk à la britpop) et surtout de beaux souvenirs à ceux qui les ont vus sur scène. Les mauvaises langues disent d'ailleurs que c'est là que le groupe était le meilleur... ainsi que sur les disques solo de Rod Stewart.

Le 3 décembre 2014, le claviériste Ian McLagan décède d'un accident vasculaire cérébral, à Austin (Texas), à l'âge de 69 ans.