Artist picture of Captain Sensible

Captain Sensible

4 630 fans

Captain Sensible : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Wot Captain Sensible 03:19
Wot Captain Sensible 03:38
Wot Captain Sensible 03:40
Wot Captain Sensible 04:48
Happy Talk Captain Sensible 03:31
Stop The World Captain Sensible 04:35
Wot Captain Sensible 05:34
Martha The Mouth Captain Sensible 03:46
Glad It's All Over Captain Sensible 04:07
Gimme A Uniform Captain Sensible 03:57

Sortie la plus populaire

Captain Sensible : les nouveautés sur Deezer

Happy Talk
Croydon
A Nice Cup Of Tea
Brenda

Albums les plus écoutés

Captain Sensible : les albums les plus populaires

Playlists

Captain Sensible : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Captain Sensible sur Deezer

Biographie

Personnage excentrique, Raymond Burns alias Captain Sensible (né à Londres en 1954) remporte ses premiers galons avec The Damned, groupe précurseur du punk dont il est le bassiste, avant de s'illustrer en solo. Il participe d'abord au single culte « Jet Boy, Jet Girl » de Johnny Moped (1978), puis s'émancipe complètement avec Women And Captain First (1982), qui lui vaut ses deux plus grands succès : « Wot », classé n° 3 en Grande-Bretagne et plébiscité en France grâce à son clip décalé, et une reprise du standard « Happy Talk », n° 1 des ventes outre-Manche. Tout en faisant partie des reformations successives de The Damned, le chanteur à l'éternel béret vissé sur l'occiput poursuit une carrière individuelle où ses engagements anti-guerre et pro-végétarien se mêlent à un humour féroce. La parenthèse electro-rétro de The Power Of Love (1983) refermée, il s'adonne au rock le plus virulent dans Revolution Now (1989), The Universe of Geoffrey Brown (1993) et le ravageur enregistrement en public à Amsterdam, Live At The Milky Way (1994), dans lequel il s'en prend à David Sylvian et Elton John. Suivent Meathead en 1995 et Mad Cows & Englishmen en 1996. Cette année-là, il rejoint son groupe d'origine avec lequel il compose les albums Grave Disorder (2001) et So, Who's Paranoid? (2008).