Artist picture of Beth Gibbons

Beth Gibbons

22 290 fans

Beth Gibbons : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Lost Changes Beth Gibbons 05:41
Floating On A Moment Beth Gibbons 05:26
Tell Me Who You Are Today Beth Gibbons 03:55
Burden Of Life Beth Gibbons 03:35
Rewind Beth Gibbons 04:47
Reaching Out Beth Gibbons 04:15
Oceans Beth Gibbons 03:43
For Sale Beth Gibbons 04:25
Beyond The Sun Beth Gibbons 03:54
Whispering Love Beth Gibbons 06:10

Dernière sortie

Beth Gibbons : les nouveautés sur Deezer

Lives Outgrown

par Beth Gibbons

17/05/2024

5289 fans

Albums les plus écoutés

Beth Gibbons : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Beth Gibbons

Playlists

Beth Gibbons : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Beth Gibbons sur Deezer

Biographie


Portishead                                                    

En 1992, sa rencontre avec Geoff Barrow, lors d’un stage d’aide à la recherche d’emploi, change sa vie. Ce dernier est musicien et vivote lui aussi en tant que technicien dans les studios d’enregistrement locaux (il a travaillé pour Neneh Cherry, et, plus important encore pour Massive Attack). Leurs nombreuses affinités musicales créent l’étincelle dont avait besoin Barrow. Amateur de musique de films et fan de hip-hop, il sample depuis de long mois, créant ses propres collages musicaux, et recherche une « voix ». L’arrivée du guitariste jazz Adrian Utley, marque la naissance de Portishead.


La folie Dummy

Le groupe se met au travail avec un autre ingénieur du son, du nom de Dave MacDonald et la magie opère. Le label Go! Discs signe le groupe immédiatement après avoir entendu ses premiers essais, notamment ceux de sa chanteuse à la voix envoutante. Le résultat, le premier album de Portishead, Dummy (1994) fait désormais partie de ces disques charnières, figures de proue d’une nouvelle scène, en l’occurrence ici le Trip-hop made in Bristol. Puisant dans les musiques de films des années 1950, jusqu’à ceux d’Ennio Morricone et John Barry, privilégiant une approche jazz et introspective, moins dansante, l’album phénomène est un contrepoint idéal aux albums des vrais précurseurs du mouvement, Massive Attack. Dummy est comme porté par cette voix plaintive mais riche de mille émotions de Beth Gibbons, qui bien que vivant mal sa notoriété, est propulsée star.


« P » à NYC

Le démarrage à plusieurs vitesses du succès du groupe sur le plan international a pour première conséquence d’user les nerfs et l’énergie du trio qui sera en tournée pendent plusieurs années. Le second album homonyme de Portishead ne sort que trois ans plus tard. Alors qu’il est encensé par la critique, les ventes déçoivent. Le groupe repart en tournée mondiale.

Leur passage par le Roseland Ballroom de New York, enregistré et communément appelé PNYC-Live, publié en 1998, est un disque réunissant ces nouvelles références du Trip-hop et un orchestre symphonique. Il permet de remarquer l’étrange vulnérabilité, l’équilibre fragile, qu’atteint Beth Gibbons quant elle interprète ses chansons. Elle qui avoue, malgré sa timidité, se livrer entièrement dans son chant. Elle décide d’ailleurs en 1998 de s’octroyer une pause afin de se consacrer à un projet plus personnel.


Out of Season

Elle retrouve Paul Webb, ancien bassiste du groupe Talk-Talk, rencontré avant l’aventure Portishead et lui soumet son répertoire personnel. Déjà fan de Gibbons, celui-ci n’a aucun mal à imaginer une ambiance nouvelle, dépouillée, acoustique, sans ces sons urbains tirés du hip-hop auquel est associée la voix de la chanteuse.

Le résultat est publié fin 2002 sous le nom de Beth Gibbons & Rustin Man, le pseudo que s’est choisi Webb et s’intitule Out of Season. Il casse l’image d’une interprète torturée et montre une Beth Gibbons plus en paix avec elle-même. Les aficionados de « P » sont surpris, les fans de la voix emblématique de la formation sont eux séduits par ce tourbillon d’émotions dans un registre folk à l’élégance rare.


Third, le retour

En 2008, soit après un hiatus de dix ans, Portishead publie Third. Gibbons de nouveau accompagnée de Barrow et Utley, y explore des territoires parfois violents, souvent rock, en tout cas éloignés des registres jusqu’alors explorés, confirmant le potentiel toujours intact de sa voix et du talent au-delà des genres de son groupe. Portishead ayant honoré comme prévu son contrat avec Go! Discs, se retrouve aujourd’hui sans label donc encore plus libre et pourrait revenir dans les bacs, avec un quatrième album, plus tôt qu’à l’accoutumée.