Artist picture of Tagada Jones

Tagada Jones

41 366 fans

Top titres de l'artiste

Mort aux cons Tagada Jones 04:01
Zéro de conduite Tagada Jones 03:00
Elle ne voulait pas (feat. Didier Wampas) Tagada Jones, Didier Wampas 02:57
Nous avons la rage Tagada Jones 03:10
Mort aux cons Tagada Jones 09:36
De rires & de larmes Tagada Jones 03:38
Les 4 éléments Tagada Jones 03:28
A feu et à sang Tagada Jones 03:36
Le dernier baril Tagada Jones 02:32
Je suis démocratie Tagada Jones 03:49

Sortie la plus populaire

Vendredi 13
La peste et le choléra
Pertes et fracas
Envers et contre tous

Artistes similaires

Pour toutes les ambiances

Biographie

Tagada Jones voit le jour en 1993 à Rennes (Bretagne) sous la houlette de Niko G. (au chant et à la guitare), Pascal (guitare), Pepel P. (basse), et Benoît (batterie). Influencés par le punk et le hardcore, le groupe se lance en enregistrant en 1995 un mini album de sept titres, qui reste confiné au strict cercle rennais.
Tagada Jones (qui tire son nom d'une fameuse indigestion de fraises Tagada) se sépare ensuite de son batteur pour enrôler Noiboi B. aux fûts. C'est en 1996 que le groupe de punk hardcore créée la structure Enragés Productions, qui devient alors une référence pour les groupes de punk rock indépendants qui désirent s'émanciper des maisons de disques traditionnelles.
C'est en 1997 que Pascal (qui fonde le groupe Banane Métallik ) est remplacé à la guitare par Steph G.. Tagada Jones sort alors un EP intitulé A Grands Coups de Bombes, puis un premier album, Plus De Bruit en 1998. Ce premier opus donne le ton : Tagada Jones joue un punk hardcore violent, et assène des textes à la limite de l'anarchie. Qualifiés d' « anti-tout », le groupe rennais publie un second opus, Virus, en 1999, qui donne lieu à une tournée (Virus Tour 1999-2000) qui finit de sceller la réputation de Tagada Jones sur scène.

Le groupe, dont la notoriété s'accroit de jour en jour, sort un troisième album en 2001, baptisé Manipulé. Rock Sound et la presse spécialisée font écho de ce disque enregistré et mixé par André Gielen (Lofofora, Mass Hysteria) et celui-ci est plébiscité par un public toujours plus touffu. Le groupe enrôle alors un deuxième chanteur, Gus S, dont le timbre vocal donne une touche metal aux morceaux. C'est à la suite du Manipulé Tour 2001 que Tagada Jones sort son quatrième opus, L'Envers du Décor. Le ton se fait de plus en plus radical, sans concessions et bénéficie d'arrangements electro dans ses compositions, ce qui élargit encore un peu plus son auditoire. Fidèle à son jeu des chaises musicales, Tagada Jones change de bassiste et remplace Seb par Pepel.

Suit une compilation de raretés et faces B, intitulée Worst Of Tagada Jones. C'est avec toute sa rage et son souci d'intégrité que Tagada jones sort en 2006 son cinquième opus, Le Feu Aux Poudres. Après avoir tournée au Québec, le groupe signe même un clip pour son single « Cargo ».
En 2007, Tagada Jones fête son millième concert en grande pompe avec Parabellum, Lofofora, Condkoï, Burning Heads, Punish Yourself, La Phaze et L'Esprit Du Clan. C'est en 2008 que sort Les Compteurs A Zéro, le sixième album du groupe qui une fois n'est pas coutume sort dans plusieurs pays en même temps (Canada, Japon, Belgique, Suisse, Hollande, Luxembourg, Espagne et Etats-Unis). La notoriété toujours croissante du groupe le pousse à créer un collectif en 2009, Le Bal des Enragés, à l'occasion du festival Au Pont Du Rock. Le batteur Boiboi quitte le groupe et est remplacé par Job, qui fait sa première tournée avec ses nouveaux amis, aux côtés de Lofofora. Tagada Jones sort son septième album le 26 septembre 2011, intitulé Descente Aux Enfers et enregistré en Bretagne sous la houlette de Stéphane Buriez, André Gielen et Niko Jones.