Artist picture of The Smashing Pumpkins

The Smashing Pumpkins

1 260 031 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Billy Corgan est né à Elk Grove, une banlieue de classe moyenne de Chicago, le 17 mars 1967. Enfant, il ne s'intéresse pas à la musique. Très affecté par le divorce de ses parents, lui et ses frères vivent tantôt chez leur arrière grand-mère, leur grand-mère ou leur belle-mère. Il découvre la guitare à 14 ans, un peu par hasard, lors d'une visite chez un ami. L'instrument devient alors son moyen d'expression principal.

En 1985, Billy Corgan forme son premier groupe Hexen. Mais il se lance véritablement en 1986 avec The Marked, d'inspiration gothique et metal. Il décide de tenter sa chance en Floride car la concurrence des autres groupes gothiques est trop forte à Chicago. Mais l'adolescent n'obtient pas le succès escompté : les autres membres sont démotivés et l'aventure s'arrête après seulement neuf mois. Désabusé par ce premier échec, il rentre à Chicago chez son père.

À 18 ans, Corgan travaille dans un magasin de disques et rencontre James Yoshinobu Iha, un étudiant en art graphique à l'Université Loyola de Chicago, d'origine japonaise, qui aime la musique et la guitare, mais ne sait pas en jouer. Billy Corgan s'improvise alors professeur. Les deux guitaristes décident de former un groupe, baptisé Smashing Pumpkins (les Citrouilles écrasantes). Travaillant sur des chansons à deux guitares, Corgan et Iha acquièrent suffisamment de matière pour se produire dans un bar polonais. Les débuts sont laborieux, le premier joue de la basse tandis que la boîte à rythmes marque le tempo à défaut de vrai batteur.

C'est en écumant les cabarets de Chicago que Corgan rencontre sa troisième acolyte, à la sortie de l'Avalon, bar branché du moment, lorsu'il engage une discussion avec une certaine D'Arcy Elisabeth Wretzky à propos d'un groupe appelé The Dan Reed Network, que le premier déteste alors que l'autre l'adore. Les propos sont virulents mais Corgan finit par laisser entendre qu'il recherche un bassiste pour son groupe. Ils s'échangent leurs numéros de téléphone et, en dépit d'une audition pitoyable, elle intègre la formation. Remarqués par Joe Shanahan, propriétaire de plusieurs clubs de la ville dont le très réputé Metro, qui leur propose d'assurer l'ouverture d'un concert de Jane's Addiction, les compères laissent tomber leurs artifices et engagent, sur les conseils de Shanahan, le batteur James Joseph (Jimmy) Chamberlin, adepte de jazz.

Avec la sortie du premier album Gish chez Caroline Records le 28 mai 1991, le groupe pose les bases d'un son unique. Malheureusement, les critiques américaines sont trop occupées par le phénomène Nevermind de Nirvana, sorti la même année. Mais l'engouement pour la tendance grunge n'affecte pas le quatuor, qui décroche un contrat avec Virgin et, selon Corgan, leur met la pression dès l'enregistrement du deuxième album Siamese Dream, produit en 1992. Le succès est au rendez-vous, notamment grâce aux extraits « Today » et « Disarm », qui le propulse en tête des classements américains.

À cette époque, Billy Corgan est obsédé par le côté standardisé de l'album qui serait, selon lui, bien en-dessous de leurs capacités : « Les enregistrements furent un enfer. Je me sentais plus concerné par l'efficacité des effets techniques que par le coeur. ». Les tensions ne font qu'augmenter, les musiciens sont exténués par leur tournée mondiale de dix-huit mois. Pour leur leader, cette période est un cauchemar et il supporte mal d'être devenu une « machine rock ». Il est au bord du suicide et débute une thérapie. D'Arcy Wretzky et James Iha, qui sortaient ensemble, se séparent et reprochent à Corgan de leur mener la vie dure. Chamberlin, quant à lui, se noie dans l'alcool et les substances illicites et passe plusieurs jours en cure de désintoxication. Les frustrations de Billy Corgan vont grandissant malgré le succès. The Recording Industry Association of America annonce le 14 mars 1994 que Gish est disque d'or avec plus de 500 000 exemplaires vendus. En avril, Siamese Dream est certifié double disque de platine, soit 2 millions d'exemplaires vendus.

La sortie de la compilation Pisces Iscariot chez Virgin Records le 4 octobre 1994 dévoile le côté torturé et ultra-sensible de Corgan mais confirme son talent de compositeur. Aux yeux de la critique, c'est un album minimaliste, certains morceaux ne sont en fait que des faces B des simples de Siamese Dream. « Soothe » a même été enregistré dans la chambre de Corgan. Les fans sont au rendez-vous et cette sortie marque une évolution pour le groupe. Le 23 novembre 1994, Pisces Iscariot dépasse déjà le million d'exemplaires. À la fin de cette année, Wretzky et Iha s'associent et créent leur label Scratchie Records. Des groupes comme Fountains of Wayne, Chainsaw Kittens ou The Frogs signeront avec eux.

En 1995, c'est la consécration avec la sortie du double album Mellon Collie and the Infinite Sadness. Non sans mal, Corgan séquestre pendant plus de six mois ses collègues pour des séances d'enregistrements interminables. Les fidèles du groupe sont conquis par ces vingt-huit titres et les deux heures de musique de Dawn to Dusk et Twilight to Starlight (sous-titres respectifs de chacune des faces), où les sonorités hard rock se mêlent à des ballades plus douces. Billy Corgan signe les textes et les paroles de la quasi-totalité de cet album à la fois spirituel et enragé. James Iha écrit de son côté « Take Me Down » et l'on peut entendre les voix des quatre membres sur la chanson finale « Farewell and Goodnight ». En mars 1996, les ventes explosent avec 6 millions d'exemplaires vendus.

Dans la nuit du 11 au 12 juillet 1996, le claviériste réservé à la scène, Jonathan Melvoin, meurt durant la tournée d'une overdose d'héroïne et d'alcool à l'âge de 34 ans. Jimmy Chamberlin, lui-même sous l'effet de la drogue, tarde à appeler les secours. Billy Corgan décide de l'écarter du groupe et Matt Walker, de Filter, ainsi que Dennis Flemion, de The Frogs, le remplacent sur la tournée. L'énergie de Chamberlin manque terriblement au groupe. Ce dernier poursuit sa cure puis rejoint à la fin de l'année 1996 Sebastian Bach (Skid Row) et Kelley Deal (The Breeders) et Jimmy Flemion (The Frogs), pour former The Last Hard Men.

Lorsque le quatrième album, Adore, sort en juin 1998, les intonations rock se font plus discrètes et laissent place à plus d'émotion. En privilégiant les claviers et surtout le piano, le groupe, privé de la fougue de Chamberlin, accentue les intonations électroniques pour créer plus d'effets mélancoliques, utilisant même une boîte à rythme, comme à ses débuts. L'album est l'un des plus tristes que Corgan ait composé. James Iha sort de son coté son premier album solo en février 1998, Let It Come Down, dévoilant une tranquillité d'esprit intacte malgré tous les coups durs et la pression infligée par Billy Corgan.

Avec Kenny Aronof à la batterie, Mike Garson aux claviers, Stephen Hodges et Dan Morris aux percussions, la tournée Adore est sans aucun doute la plus musicale de Smashing Pumpkins. Elle s'achève par un concert en ouverture de Kiss le 31 octobre 1998, où ils interprètent le classique de Tamla Motown, « Money ». Jimmy Chamberlin, après une discussion avec Corgan, réintègre le groupe pour enregistrer un dernier album conceptuel et faire une tournée d'adieu de neuf dates aux admirateurs du monde entier, en avril 1999, dans des clubs américains. Les musiciens n'ont rien à promouvoir et le calme revient au sein du groupe qui souhaite simplement tester les nouveaux titres sur scène. Mais il est question du départ de D'Arcy Wrezky, qui partira effectivement en septembre 1999, après avoir passé l'été en studio.

Le cinquième album de Smashing Pumpkins, Machina/The Machines of God, sort le 29 février 2000. Ce nouvel opus conceptuel est dans la continuité de Mellon Collie and the Infinite Sadness et Adore, mais le succès n'est pas au rendez-vous, même si l'on y retrouve Chamberlin, les deux guitares du premier et le son pop du second. Après cinq semaines d'exploitation, l'album chute de la troisième place des ventes à la cinquante-quatrième, ce qui représente 340 000 albums. Melissa Auf Der Maur remplace D'Arcy Wretzky à la basse. Après avoir quitté Hole à l'automne 1999, cette Canadienne de 29 ans est alors engagée pour rejoindre le groupe sur sa tournée mondiale. Elle avait d'ailleurs rejoint le groupe de Courtney Love cinq ans auparavant sur recommandation de Corgan.

Smashing Pumpkins est alors prêt pour une tournée mondiale. Mais le 22 avril 2000, à Los Angeles sur la radio KROQ, Corgan annonce que le groupe se séparera à la fin de l'année. En octobre, Machina 2/The Friends and Enemies of Modern Music, ce qui est alors considéré comme le point final, sort sur Internet, un pied de nez à Virgin qui ne leur donnait pas le support mérité. Billy Corgan décide de sortir un dernier album sous son propre label Konstantinople Records. Très peu de copies circulent, certaines étant offertes à des proches ainsi qu'à un fidèle chargé de la distribution gratuite sur Internet sous forme de fichiers MP3 à télécharger. Maître du jeu, Billy Corgan décide de diffuser sa musique comme il l'entend.

Le 2 décembre 2000 a lieu le dernier concert de Pumpkins, au Metro de Chicago, salle où leur carrière avait débuté en 1988. Soulagé et triste, Corgan termine ce concert en larmes et annonce qu'il ne voudra jamais jouer ces chansons avec d'autres personnes et surtout qu'il ne veut pas s'appuyer sur le passé pour construire le futur. Après la dissolution, James Iha intègre A Perfect Circle tandis que Corgan fait un bref passage au sein de New Order pendant l'été 2001. En novembre de cette même année, il forme le groupe Zwan, accompagné par Jimmy Chamberlin (batterie), Matt Sweeney (guitare), David Pajo (guitare, basse) et Paz Lenchantin (basse). Le premier simple du groupe, « Honestly », sort en novembre 2002, suivi en janvier 2003 d'un premier album, Mary Star of the Sea. Mais en septembre 2003, Corgan annonce la séparation de Zwan pour se lancer dans un projet solo à son nom. Le 21 juin 2005 sort un album à tendance électronique, The Future Embrace, tout en laissant planer la possibilité d'une re-formation de Smashing Pumpkins. La nouvelle devient officielle le 20 avril 2006 sur le site internet du groupe.

Zeiltgeist (2007), premier résultat de cette re-formation attendue, est pourtant largement en-dessous des espérances. Jamais à court d'idée, Smashing Pumpkins décide alors de sortir les titres de son futur album directement - et gratuitement - sur internet. Que les amoureux d'artefacts enregistrés se rassurent, les différents titres sont ensuite regroupés dans un coffret intitulé Teargarden by Kaleidyscope Vol. 1. L'objet est disponible en mai 2010 mais, cette fois, pas gratuitement. En 2012, Oceania est décrit par Billy Corgan comme une extension du projet Teargarden by Kaleidyscope Vol. 1 et non un album traditionnel. Malgré ces précautions, Oceania contient des chansons du niveau de celles de Siamese Dream (1993), autant dire parmi les toutes meilleures de Corgan.

Le batteur Mike Byrne quitte The Smashing Pumpkins en mai 2014 et est remplacé pour l'album en cours d'enregistrement par Tommy Lee, de Mötley Crüe. Le groupe se résume donc désormais à Billy Corgan et Jeff Schroeder. Monuments to an Elegy sort en décembre 2014 et fait comme son prédécesseur partie du projet Teargarden by Kaleidyscope. Ses ventes, les plus basses du groupe, déçoivent d'autant que l'album ravit les fidèles du groupe. De retour sur la tournée de 2015, Jimmy Chamberlin participe aux séances en studio suivantes. En 2016 ont lieu les retrouvailles avec James Iha, pour la première fois en près de vingt ans. Le trio reconstitué s'associe au guitariste en place Jeff Schroeder pour donner naissance à un dixième album. La tournée de rodage effectuée en 2018 avec le bassiste Jack Bates, fils de Peter Hook (Joy Division, New Order), débouche sur l'enregistrement de Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun, qui paraît en novembre 2018.