Artist picture of Barrington Levy

Barrington Levy

329 125 fans

Barrington Levy : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Murderer Barrington Levy 03:53
Black Roses Barrington Levy 03:02
Here I Come Barrington Levy 03:46
Here I Come Barrington Levy 01:46
Better Than Gold Barrington Levy 05:53
Here I Come Barrington Levy 03:20
Under Mi Sensi ('84 Original Spliff) Barrington Levy 04:20
Be Strong Barrington Levy 04:38
Under Me Sensi Barrington Levy 03:12
Reggae Rewind - Continuous Mix Garnett Silk, Anthony B, Sanchez, Sizzla 35:40

Dernière sortie

Barrington Levy : les nouveautés sur Deezer

Unity

par New Kidz HD, Barrington Levy

22/03/2024

11 fans

Albums les plus écoutés

Barrington Levy : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Barrington Levy

Playlists

Barrington Levy : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Barrington Levy sur Deezer

Biographie

Né à Clarendon en Jamaïque le 30 avril 1964, Barrington Levy est l'un des premiers chanteurs de dancehall à concurrencer les DJ. À l'adolescence, il commence par former le duo Mighty Multitude avec son cousin Everton Dacres, réalisant sans succès le simple « My Black Girl » en 1977. L'année suivante voit Barrington Levy entamer sa carrière solo avec le titre « A Long Time Since We Don't Have No Love ». C'est alors qu'il se produit dans les discothèques que sa voix est remarquée par l'un des plus grands producteurs de l'île, Henry « Junjo » Lawes, qui l'invite à enregistrer trois simples à la réussite modeste. Le quatrième, « Collie Weed », fait connaître davantage le chanteur, dont l'album Bounty Hunter (1979), publié par le label Jah Life, rassemble l'ensemble de leur collaboration avec les musiciens du groupe Roots Radics. Dans la même veine dancehall dont il est l'un des pionniers, Barrington Levy profite de sa notoriété récente pour enregistrer quatre autres albums : Shaolin Temple (1979) ainsi que Shine Eye Gal, Englishman et Robin Hood, tous trois parus en 1980 et distribués au Royaume-Uni. Invité à se produire au festival Reggae Sunsplash cette année là et la suivante, il multiplie les simples hors-albums et réalise des duos avec Toyah, Jah Thomas ou le DJ Trinity (Junior Brammer). Parmi ses principaux titres d'alors figurent des classiques du genre comme « Robber Man », « Money Move » ou « Prison Oval Rock ». Artiste particulièrement prolifique, Barrington Levy obtient de nouveaux succès d'importance avec les titres « Under Mi Sensi » (1984) et « Here I Come », qui se classe n° 41 au Royaume-Uni. Couronné par le prix du meilleur interprète aux British Reggae Awards, il ralentit le rythme de ses enregistrements pour se consacrer davantage à la scène, apparaissant chaque année au festival Reggae Sunsplash entre 1987 et 1995. À nouveau classé au Royaume-Uni à travers le titre de Rebel MC « Tribal Base » (n° 20 en 1991), il enregistre l'album Barrington Levy (1993) avec pour soutien rythmique le tandem Sly & Robbie. En 1998, l'opus Living Dangerously accueille Snoop Dogg et Bounty Killer. De nouvelles collaborations voient le jour avec les rappeurs The Rascalz, Shyne, le producteur Aphrodite, Handsome Boy Modeling School, Prince Paul et Dan the Automator, Slightly Stoopid, puis Mr. Vegas sur le simple « Love the Way She Love » (2013). En 2016, son album de reprises acoustiques de son propre répertoire, Acousticalevy, est nommé aux Grammy Awards et en 2021, le groupe Gorillaz l'invite sur le titre « Meanwhile ».