Artist picture of Daniel Guichard

Daniel Guichard

37 834 fans

Daniel Guichard : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Mon vieux Daniel Guichard 03:32
La tendresse Daniel Guichard 02:17
Faut pas pleurer comme ça Daniel Guichard 03:06
Quand Marie Daniel Guichard 02:30
Chanson Pour Anna Daniel Guichard 03:15
Les Secondes Daniel Guichard 02:54
Va Où Tu Veux Daniel Guichard 03:22
Vivre A Deux Daniel Guichard 02:58
Quand Tu Penses A Moi Daniel Guichard 03:16
Vive Le Marié Daniel Guichard 02:30

Sortie la plus populaire

Daniel Guichard : les nouveautés sur Deezer

Marinette
Eh L'Mome
La tendresse
Les Manèges

Albums les plus écoutés

Daniel Guichard : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à Daniel Guichard

Playlists

Daniel Guichard : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Daniel Guichard sur Deezer

Biographie

Bals populaires

Dans la seconde moitié des années 1970, Daniel Guichard poursuit son chemin de chanteur populaire et de charme, avec des disques dont les titres parlent d’eux-mêmes quant à leur registre : « Je viens pas te parler d’amour », « C’est pas facile d’aimer », « T’aimer pour la vie », « Pour ne plus penser à toi », « Le Cœur à l’envers »… Il ne néglige pas pour autant la chanson « engagée » (mais pas trop), se fendant d’une « Chanson pour Anna », dédiée à Anne Frank.

Voix grave et pure, cheveux peu à peu grisonnants, Guichard est un chanteur de variétés à l’ancienne, assumant avec sérieux et sans tapage son statut de vedette populaire. L’homme est cependant épris d’indépendance et, dans les années 1980, se lance dans la production, en lançant le label Kuklos. Les activités de producteur de Daniel Guichard ne le détournent cependant pas de la chanson : en 1983, il remporte un grand succès avec les chansons « Le Gitan » et « Le Nez au mur ». Il se enregistre également par des reprises de Maurice Chevalier et Charles Trenet. A la même époque, le chanteur participe à l’épopée des radios libres, en montant depuis son jardin une radio dédiée à la chanson française, Radio Bocal, qui émet 24 heures sur 24 grâce à une équipe largement bénévole. Daniel Guichard est également actif sur le terrain de l’humanitaire et organise une tournée de bienfaisance au profit de la recherche contre le cancer, avec les participations bénévoles d’artistes comme Michel Delpech, Salvatore Adamo ou Richard Cocciante.

Ebéniste de la chanson

Dans la seconde moitié des années 1980, Daniel Guichard se fait plus rare dans les médias, son style ayant moins la faveur des décideurs de l'industrie ; il se voit même tourné en dérision par des humoristes comme archétype du « vieux » chanteur de variétés ringard. En 1990 et 1991, il enregistre deux albums, mais se sent de plus en plus mal à l’aise dans le milieu du show-business. Il se produit à nouveau à l’Olympia en 1991, puis, après la sortie en 1993 de l’album D’Amour et d’Émotion, coupe les ponts avec Paris pour s’installer dans le sud de la France.

Voulant « éviter de fréquenter les gens pas fréquentables de [son] métier », Daniel Guichard – père de sept enfants – se consacre à sa famille, sans pour autant abandonner son métier de chanteur : il sillonne la France en camping-car et donne au fil des années de nombreux concerts dans tout le pays. Daniel Guichard se montre si indifférent à la bienséance du show-biz qu’il n’hésite pas à se produire à une manifestation du Front National, ce qui contribue à son black-out médiatique. N’ayant « rien à montrer de nouveau », il ne voit pas l’utilité de faire forcer les portes du cirque médiatique, refuse toutes médailles et décorations, préférant au contraire participer à des festivals (comme le Festival Dimey en 2003), où il remporte fréquemment de beaux succès.

Il finit par récupérer les droits de son catalogue, s’employant à trouver des modes de distribution – notamment via les relais de la presse, pour suppléer à la disparition des vrais disquaires connaisseurs – et signe enfin de nouvelles chansons. C’est par ce biais qu’il diffuse en 2006 un live de son tour de chant, en format CD+DVD. Cette même année, il revient au public parisien en se produisant à l’Olympia, après quinze ans d’absence. De vedette médiatique, Daniel Guichard s’est donc mué en chanteur populaire au sens premier du terme, pratiquant son métier comme un artisan itinérant, méticuleux et modeste. Il y a bien pire reconversion, et certains ringards s’accrochant pathétiquement aux spotlights sont plus à plaindre que ce moine-soldat de la chanson.