Artist picture of Dario Moreno

Dario Moreno

7 329 fans

Dario Moreno : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Tout l'amour Dario Moreno 01:52
Si tu vas à Rio Dario Moreno 02:25
Brigitte Bardot Dario Moreno 02:44
Eso Es El Amor Dario Moreno 02:24
Quand Elle Danse Dario Moreno 03:05
Coucouroucoucou Dario Moreno 04:25
C'est magnifique Dario Moreno 02:39
La Marmite Dario Moreno 02:49
Je Vais Revoir Ma Blonde Dario Moreno 02:30
Quizas Quizas Quizas Dario Moreno 02:22

Dernière sortie

Dario Moreno : les nouveautés sur Deezer

Brigitte Bardot

par Dario Moreno

19/01/2024

5 fans

Albums les plus écoutés

Dario Moreno : les albums les plus populaires

Playlists

Dario Moreno : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute Dario Moreno sur Deezer

Biographie

Parisien d'adoption

Il est notamment le partenaire à la scène de Luis Mariano. Pris sous contrat chez Polydor, Dario Moreno devient une vedette en France, où son exotisme rigolard est apprécié du public des années 1950 : l’interprétation de « L’Air du Brésilien » de La Vie Parisienne de Jacques Offenbach lui vaut notamment un beau succès.

Le folklore mexicain étant plus vendeur que l’exotisme proche-oriental, Dario Moreno chante surtout des chansons d’allure sud-américaine, bien qu’il reste attaché à ses racines turques et qu’il y fasse volontiers référence dans des chansons comme « Mustapha » (resté célèbre pour son couplet « Chérie je t’aime, chérie je t’adore, comme la salsa des pomodoros »). Avec des airs comme « Quand elle danse », « Por favor », « Si tu vas à Rio », « Coucouroucoucou » ou « Brigitte Bardot », Dario Moreno s’affirme durant les années 1950-60 comme l’un des fantaisistes les plus appréciés du public français.

Sa rondeur joviale et ses authentiques qualités de chanteur lui garantissent une solide popularité, que n’entame pas une homosexualité notoire et à peine cachée. Dario Moreno est également comédien, et multiplie les rôles plus ou moins importants dans des films de qualité inégale comme Le Salaire de la peur, mais aussi Oh ! Qué mambo, Touchez pas aux blondes ou Tintin et le mystère de la Toison d’or.

Le déclin

Dans les années 1960, les jeunes générations, plutôt sensibles aux vogues rock et yéyé, ne goûtent pas autant que leurs aînés les joyeuses pitreries de Dario Moreno, bien que ces derniers lui conservent leur affection. Très attaché à la Turquie, Dario Moreno prend soin d’y entretenir ses liens et enregistre des chansons en turc ; il souhaite également finir sa vie en Turquie.

Le sort va lui donner satisfaction, hélas plus tôt que prévu : en 1968, Dario Moreno participe à un projet d’importance, avec la comédie musicale L’Homme de la Mancha, où il interprète Sancho Pança, aux côtés de l'auteur du projet qui n'est autre que Jacques Brel, lequel tient également le rôle de Don Quichotte. Le spectacle est créé à Bruxelles en octobre 1968.

Alors que Dario Moreno doit reprendre son rôle à Paris en décembre, tandis qu’il se trouve en Turquie pour y préparer une tournée, il est frappé par une attaque au moment d’aller reprendre son avion pour la France. Les causes exactes de son décès sont assez mal connues : certains bruits parlent d’un infarctus, d’autres d’une hémorragie cérébrale. Toujours est-il que, sans doute usé par une vie nocturne de bâton de chaise, Dario Moreno meurt à Istanbul, le premier décembre 1968. Son rôle dans le spectacle est repris par Robert Manuel. Malgré son souhait d’être inhumé à Izmir, c’est finalement à Holon, en Israël, que Dario Moreno trouve sa dernière demeure, emportant avec lui une époque bouffonne et joyeuse du music-hall français.