Artist picture of N.W.A

N.W.A

627 884 fans

N.W.A : écoute tous les titres sur Deezer

Top titres de l'artiste

Straight Outta Compton N.W.A 04:18
Fuck Tha Police N.W.A 05:45
Chin Check N.W.A 03:41
Express Yourself N.W.A 04:22
Gangsta Gangsta N.W.A 05:36
Alwayz Into Somethin' N.W.A 04:24
Express Yourself N.W.A 04:42
Chin Check N.W.A 03:43
Fuck Tha Police N.W.A 05:14
Appetite For Destruction N.W.A 03:08

Dernière sortie

N.W.A : les nouveautés sur Deezer

EXPRESS YOURSELF

par N.W.A

12/04/2024

33 fans

Albums les plus écoutés

N.W.A : les albums les plus populaires

Artistes similaires

Les artistes similaires à N.W.A

Playlists

N.W.A : découvre la musique & les playlists

Apparaît dans

Écoute N.W.A sur Deezer

Biographie

G(angsta) Funk

Le groupe Niggaz With Attitude est un peu informel, comme N.W.A & the Posse (1987), un premier album auquel participent, outre N.W.A, Eazy-E en solo, The Fila Fresh Crew et Ron-De-Vu. Distribué par l’indépendant Macola Records, l’album fourre-tout délimite déjà le territoire de N.W.A : une agressivité réelle, un son pas encore abouti, mais qui porte les prémices du G-Funk, signature musicale de Dr. Dre, et une narration sans complexe de l’univers des gangs, à travers « Dopeman », « 8 Ball » ou le « Boys-n-tha-Hood », écrit par Ice Cube pour Eazy-E. L’album « brouillon » de N.W.A finira Disque d’or.

À la suite de cet essai remarqué, MC Ren rejoint Ice Cube, Eazy-E, Dr. Dre, Arabian Prince et DJ Yella et le combo accouche de Straight Outta Compton, un brûlot qui sera aussitôt censuré sur de nombreuses ondes. L’album est cette fois entièrement signé Dr. Dre / DJ Yella et établit les canons du son gangsta : des samples de Funkadelic, James Brown, Kool & the Gang ou encore Roy Ayers construisent une fondation fondamentalement funky, où l’on remarque des instruments « joués », comme la basse, alors que le hip hop jusque-là reposait surtout sur les samples.

Avec « F*ck tha Police », « Gangsta Gangsta », « Express Yourself » (qui reprend le refrain du même nom du groupe soul sixties Charles Wright & The Watts 103rd Street Rythm Band), l’album est une forêt de tubes qui le poussent vers les sommets. Les scandales associés au « groupe le plus dangereux du monde » aident, comme c’est souvent le cas, N.W.A à vendre trois millions de copies.

Carrières solo et règlements de compte

Surfant sur cette notoriété, Ruthless se développe et sort en rafale un album solo d’Eazy-E (Eazy-Duz-It), largement aidé par ses acolytes de N.W.A, mais aussi JJ Fad, Michelle, The D.O.C. (un rappeur auteur très présent dans l’accomplissement du label), le tout flirtant à chaque fois avec le Disque de platine.

Réussite et pouvoir n’empêchent pas les luttes internes. Ainsi, Ice Cube quitte avec fracas le groupe, fin 1989, pour se lancer dans une fructueuse carrière solo. Il juge que ses royalties sont bien maigres par rapport à ce que son travail rapporte à Eazy-E et à Ruthless. Les tensions entre les différentes parties vont bien sûr se retrouver largement évoquées dans les diverses chansons qui vont suivre, de part et d’autres.

Le mini-album 100 Miles and Runnin’, en 1990, réunit cinq nouvelles chansons, dont deux sont des attaques non-déguisées envers Ice Cube. Ce disque de transition est certifié Disque d’or, avec plus de 500 000 copies vendues. Il sert de transition avec ce qui sera l’opus final de N.W.A : Efil4zaggin (Niggaz 4 Life écrit à l’envers), qui paraît en 1991. La maîtrise de Dr. Dre sur la production du G-Funk est désormais à son zénith et l’album est une succession d’attaques verbales violentes contre Ice Cube, dont le succès s’est confirmé avec une suite d’albums très populaires où lui-même se répandait en attaques violentes contre ses anciens partenaires.

La violence ne se limite pas aux mots, en 1991, Dr. Dre est accusé d’avoir frappé, lors d’une soirée, une animatrice de télévision qui avait rendu compte de cette guerre entre les deux factions. Eazy-E devient de plus en plus tyrannique et le groupe se sépare quand Dr. Dre, accompagné de Michelle et The D.O.C. part fonder Death Row Records avec le dangereux Suge Knight. Les années qui suivent voient sortir des disques d’insultes de part et d’autre, jusqu’à la mort d’Eazy-E, des suites du SIDA, en 1995. Comme dans les plus jolis contes, les anciens ennemis viennent signer une paix médiatique et réaffirmer une amitié au pied du lit de mort de celui qui avait réuni tout le monde.

Après N.W.A

Par la suite, le répertoire de N.W.A sera plusieurs fois revisité dans différents best-of, augmentés d’inédits. En 1998, un album hommage à Straight Outta Compton est édité, avec tous les morceaux de l’album mythique repris par Snoop Dogg, Mack 10, C-Murder, Jayo Felony, Silkk tha Shocker etc.

Depuis, Ice Cube a mené la carrière que l’on sait, triomphant sur disque et au cinéma, comme acteur et producteur de films à succès. Dr. Dre est devenu le producteur majeur du rap, avec des albums solo multi-millionnaires et le parrainage de Snoop Dogg, Xzibit, Eminem ou 50 Cent... DJ Yella, le plus proche d’Eazy-E, est devenu réalisateur... de films pornographiques ! MC Ren a participé à quelques disques et sorti quatre albums solo dans l’indifférence générale. Arabian Prince a continué de produire dans l’ombre et The D.O.C., après avoir perdu sa voix lors d’un accident d’auto qui lui a sectionné le larynx, a lui aussi enfanté de quelques disques restés underground.

Au début des années 2000, on a évoqué une « renaissance » de N.W.A. avec un super groupe réunissant, sous ce nom légendaire, Ice Cube, Dr. Dre et Snoop Dogg, mais les quelques morceaux produits n’ont jamais été édités. The Game, un nouveau rappeur de Compton, se réclamant l’héritier du groupe, a remis aussi le nom au goût du jour quand il a sorti, sous la férule de Dr. Dre, un premier album multi-platiné.

Aujourd’hui, tandis que le rap est devenu un genre majeur (surtout aux Etats-Unis), Niggaz With Attitude reste avec Public Enemy le groupe le plus connu de ce mouvement musical, tandis que le gangsta rap essaime, du nord au sud, de l’est à l’ouest.